Secrets révélés

La Fuente Magna: « Quand les Sumériens sont venus en Amérique »

Selon l’histoire conventionnelle, la région qui est aujourd’hui la Bolivie était habitée par des cultures anciennes qui n’avaient aucun contact avec d’autres civilisations anciennes en dehors des Amériques. Mais que se passerait-il s’il y avait des preuves qui pourraient prouver le contraire?

Cette preuve existe, et elle s’appelle la Fuente Magna. Qualifiée de « pierre de Rosette des Amériques », cette fontaine, trouvée tout près des rives du lac Titicaca et initialement considérée comme un faux grossier, a attiré l’attention croissante de divers chercheurs qui, en grand nombre, ont défendu son authenticité.

La clé de la controverse réside principalement dans la présence d’écritures dans deux langues qui n’ont absolument rien à voir avec la situation géographique, à savoir l’écriture cunéiforme sumérienne et l’écriture sémitique.

De même, tant les gravures que le style accompagnant les textes sont parfaitement conformes aux traditions mésopotamiennes. Il ne reste plus qu’à déterminer ce que les Sumériens faisaient en Amérique il y a plus de 5 000 ans.


Également connu sous le nom de vase de la fontaine. Il a été découvert en Bolivie par un agriculteur sur un terrain privé qui aurait appartenu à la famille Manjon, situé à Chúa, à environ 80 kilomètres de La Paz, près du lac Titicaca. Certaines parties du vase seraient écrites en caractères cunéiformes sumériens, proto-sumériens et sémitiques mésopotamiens.

Il s’agit d’une pièce de grande taille, semblable à un vase de libation, probablement utilisée lors de cérémonies religieuses. Il a été trouvé en 1950 par un fermier près du village de Chua, près du lac Titicaca. Il est actuellement conservé dans un petit musée de la Calle Jaén, à La Paz, en Bolivie : Museo de metales preciosos « Museo de Oro ».

À l’extérieur, le vase contient des bas-reliefs zoomorphes (d’origine Tiwanaku  ou Tiahuanaco), tandis qu’à l’intérieur, en plus d’une figure zoomorphe ou anthropomorphe (selon l’interprétation), deux types d’écriture différents sont incisés, un alphabet ancien, proto-sumérien, et le quellca, la langue de l’ancienne Pukara, la civilisation précurseur de Tiahuanaco.


En 1960, l’archéologue bolivien Max Portugal Zamora a effectué quelques travaux de restauration mineurs sur le vaisseau de pierre et a tenté sans succès de déchiffrer l’écriture mystérieuse gravée à l’intérieur.

Parmi plusieurs chercheurs, il faut souligner l’ouverture et l’ampleur du travail du chercheur nord-américain Clyde Ahmed Winters PhD, qui a une grande expérience des écritures et des langues anciennes, et qui a concentré ses études sur la recherche de la relation des peuples africains avec l’Amérique précolombienne. Il était l’un des rares érudits à oser déchiffrer ces signes. Le Dr Winters nous a envoyé sa version, qui se lit comme suit :

« Approche dans le futur une personne dotée d’une grande protection au nom de la grande Nia. Cet oracle sert aux personnes qui veulent atteindre la pureté et renforcer leur caractère…. ».

« La Divine Nia répandra la pureté, la sérénité, le caractère. Utilisez ce talisman (la Fontaine Magna), pour faire germer en vous la sagesse et la sérénité… »

« En utilisant le bon sanctuaire, l’onguent sacré, le sage fait le vœu d’entreprendre la voie juste pour atteindre la pureté et le caractère. O prêtre, trouve la lumière unique pour tous ceux qui désirent une vie noble. »

Selon les textes anciens, Ni-ash (Nammu ou Nia) était la déesse qui a donné naissance au Ciel et à la Terre, à l’époque sumérienne.

Le bas-relief à l’intérieur du vase, qui peut évoquer une grenouille (symbole de fertilité), est, selon certains spécialistes, une représentation de la déesse sumérienne Ni-ash.


Selon Winters, ces signes pourraient même être considérés comme « pré-sumériens », c’est-à-dire plus anciens que la plus ancienne langue du monde…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 226 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire