Aller à la barre d’outils

Une légende hopi raconte qu’un complexe très ancien de réseaux de tunnels existent sous Los Angeles et une race de lézards l’occupait il y a 5 000 ans.

A Los Angeles, Californie, en Janvier 1934, le Los Angeles Times publie un article intitulé « La ville souterraine du peuple lézard chassé », relatant la tentative de l’ingénieur des mines G. Warren Shufelt qui doit localiser et creuser un labyrinthe de tunnels qu’il croyait être sous les rues du centre-ville de Los Angeles.

Warren Shufelt était un ingénieur des mines et il a inventé un appareil qu’il a appelé la radiographie pour être utilisé pour l’exploitation de l’or et cet appareil pouvait trouver des tunnels souterrains. Et il a en fait créé une carte des tunnels.

Sur la carte des tunnels de Shufelt, il y avait 16 endroits où il a dit avoir localisé des gisements d’or.

L’histoire de Shufelt a pris de l’ampleur après avoir rencontré un guérisseur hopi qui lui a raconté la légende du peuple lézard qui vit dans des villes souterraines. Warren Shufelt a eu un entretien avec un médecin indien en Arizona qui lui a dit qu’il y avait une légende Hopi selon laquelle trois villes de la côte du Pacifique étaient complètement souterraines.


On raconte qu’il y a 5 000 ans, il y avait une pluie de météorites et ces lézards se sont réfugiés sous terre. Ils ont creusé ces tunnels et l’un des réseaux de tunnels se trouvait sous la ville de Los Angeles.

Selon la légende, le peuple lézard a aménagé de vastes chambres pouvant accueillir un millier de familles, à l’aide de technologies de pointe, telles qu’un produit chimique mystérieux pouvant facilement perforer le substrat rocheux.

Shufelt obtint l’autorisation de la ville et commença à creuser pour tenter d’atteindre le vaste réseau de tunnels. Le conseil municipal, peut-être motivé par l’or présumé contenu dans les tunnels, autorisa Shufelt à creuser un puits de 75 m, en vertu de l’accord prévoyant qu’il leur donnerait 50% du trésor s’il était récupéré.

Warren Shufelt était un ingénieur des mines couronné de succès et il semble avoir eu une sorte de connexion au Los Angeles Times, car le Times a vraiment suivi l’histoire. C’était une histoire qui a attisé l’imagination populaire.

Après un mois de fouilles et n’ayant pas atteint le système de tunnel, Warren Shufelt et son équipe ont manqué d’argent et ont arrêté les recherches. Mais la fascination pour l’histoire continue à ce jour.

Histoires vraiment bizarres de civilisations souterraines

Alors, nous avons maintenant ces histoires de clandestins, une race vivant sous terre dans des tunnels et des bases. Et vous devez vous demander s’il s’agit d’une sorte d’extraterrestre reptilien qui a pris le contrôle de notre planète et qui vit sous terre ? Cela semble incroyable, et pourtant, c’est ce que certaines histoires nous racontent.

En 1909, G.E. Kincaid a découvert près du Grand Canyon, en Arizona, une cité souterraine construite avec la même précision que la grande pyramide.

Elle était assez vaste pour accommoder 50 000 personnes et, selon le chef de l’expédition, le professeur S.A. Jordan, les corps momifiés découverts sur le site étaient d’origine orientale ou possiblement égyptienne. De nombreux artefacts ont été trouvés, y compris des instruments en cuivre aussi dur que de l’acier.

L’Institut Smithsonian de Washington D.C., s’est assurée que ces trouvailles demeurent inconnues du public (c’est son travail !) et personne ne l’aurait su n’eut été deux articles publiés dans un journal local, The Arizona Gazette, en avril 1909.

Le chercheur et auteur, John Rhodes prétend avoir localisé ce site et il le relie à Sipapuni, le monde souterrain d’où les indiens Hopis disent être originaires.

Selon leurs légendes, les Hopi auraient vécu à l’intérieur de la terre et auraient été nourris et vêtus par un “peuple de fourmis”, probablement les extraterrestres connus comme étant “les Gris”. Les Hopis font référence à leurs ancêtres comme à leurs “frères serpents” et le plus sacré de leurs rituels souterrains est la danse du serpent.

« L’architecture du monde souterrain découvert en Arizona a été décrite par G.E. Kincaid comme une “ chambre cyclopéenne de laquelle irradient un grand nombre de voies de passage comme les rayons d’une roue ” » – Stanton’s cave in Marble Canyon, Grand canyon, Arizona

La civilisation souterraine pré-adamique du Grand Canyon

L’Arizona, le Nouveau Mexique et la région des “Quatre Coins” où se rejoignent les états de l’Arizona, de l’Utah, du Colorado et du Nouveau Mexique, sont les plus importantes régions de la Terre quant aux bases souterraines reptiliennes. Mais des mondes et des villes souterrains, anciens et modernes abondent de par la planète. 

Denver est apparemment prévue pour loger les quartiers généraux de la section ouest des Etats-Unis sous l’état fasciste global appelé « Le nouvel ordre mondial » planifié au-delà de l’année 2000. On dit qu’Atlanta serait le centre pour la section de l’est et je me souviens avoir pensé il y a quelques années combien la similarité du modèle des aéroports de Denver et d’Atlanta est frappante. Maintenant, j’ en connais la raison.

Le Colorado est un des endroits de prédilection pour le Nouvel ordre mondial. La reine d’Angleterre, sous un nom d’emprunt, a acheté des terres dans cette région. 

Un des principaux contacts d’Alex Christopher était un individu appelé Phil Schneider, le fils d’un commandant d’un destroyer allemand durant la Deuxième Guerre mondiale, qui a été commissionné à construire de profondes bases souterraines aux États-Unis. J’ai vu certaines de ses conférences enregistrées sur vidéo où il commençait à dévoiler publiquement l’existence d’un réseau souterrain constitué de bases, de villes et de tunnels dispersés à travers les États-Unis. Il est mort plus tard dans des circonstances suspectes qui devaient laisser croire à un “suicide”.

Témoignage de Phil Schneider avant son assassinat

Schneider disait que l’aéroport de Denver était relié à une profonde base souterraine d’au moins huit niveaux.


Elle comprenait une ville souterraine de 4,5 milles carrés (11,65 km2) et une vaste base, a-t-il dit. D’autres contacts, qui sont allés sous terre à l’aéroport de Denver, prétendent qu’il y a beaucoup d’esclaves humains, dont beaucoup d’enfants qui travaillent là sous le contrôle des reptiliens.

Deux des bases que Phil Schneider prétend avoir aidé à construire sont l’infâme Zone 51 au Nevada et Dulce au Nouveau Mexique qui est reliée par un réseau de tunnels au laboratoire national de Los Alamos.

Il y a au moins sept niveaux souterrains à Dulce, probablement plus, et Bishop a compilé des récits d’ouvriers qui ont décrit ce qu’ils ont vu là. Leurs compte-rendus reflètent les descriptions concernant les Anunnaki des textes sumériens, dans lesquels ils effectuent des croisements d’espèces pour produire des hybrides monstrueux de genres diversifiés.

Voici ce que les ouvriers ont dit de Dulce :

“ Le niveau numéro six est secrètement appelé, le “hall du cauchemar” qui sert aux laboratoires génétiques. Les rapports d’ouvriers qui ont vu des expériences bizarres, se lisent ainsi :

“ J’ai vu des “humains” à plusieurs jambes qui ressemblaient à des êtres mi-humains, mi-pieuvres. J’ai aussi vu des reptiliens-humains et des créatures velues aux mains humaines qui pleuraient comme des bébés en imitant des mots humains… Il y avait aussi une énorme quantité d’hybrides humains-lézards dans des cages ”.

Il y a des poissons, des phoques, des oiseaux et des souris qui pourraient difficilement êtres considérés comme des spécimens de leurs espèces. Il y a aussi plusieurs cages (et des fosses) d’humanoïdes ailés, de créatures grotesques ressemblant à des chauves-souris… mais de trois pieds et demi à sept pieds de haut (1.06 à 2.13 m).

Et aussi des êtres ressemblant à des gargouilles et à des dragons-reptiliens.

“ Le niveau numéro sept est pire : rangée après rangée, des milliers d’humains et d’hybrides humains dans un entrepôt frigorifié. Ici aussi, il y a des cuves d’entreposage d’embryons humanoïdes à des stades de développement divers.

Un ouvrier a dit :

“…J’ai fréquemment rencontré des humains en cage, généralement hébétés ou drogués, mais quelquefois ils pleuraient et nous suppliaient de les aider. On nous a dit qu’ils étaient des fous incurables et qu’ils étaient sujets à des tests de drogues à haut risque pour guérir la folie. On nous a dit de ne jamais essayer de leur parler. Au début, nous avons cru cette histoire. Finalement, en 1978, un petit groupe d’ouvriers a découvert la vérité ”.

Cette découverte a apparemment mené à la “guerre de Dulce”, une bataille entre les humains et les extraterrestres en 1979, au cours de laquelle beaucoup de scientifiques et de militaires ont été tués.

Phil Scheider affirme avoir participé à une fusillade contre les aliénigènes à Dulce dans laquelle il a été touché par un fusil laser qui lui a déchiré la poitrine. Il avait certainement une incroyable cicatrice comme il l’a dévoilée publiquement. Résultant de ce conflit, la base a été fermée pendant un certain temps mais réouverte depuis.

Une autre base souterraine reptilienne se trouve sous le canyon Boynton à Sedona, en Arizona. On croit que le centre de la base est situé dans ce qui est appelé bien à propos, le canyon secret.

Rhodes ajoute :

“ À partir de leurs bases souterraines, les militaires reptiliens extraterrestres…(établissent)… un réseau de croisements humano-reptiliens qui s’infiltre ensuite à différents niveaux de la culture de surface, dans les complexes militaro-industriels, les corps gouvernementaux, les groupes ovni/paranormaux, les ordres religieux et fraternels, etc.

Ces “fruits” de croisements génétiques, dont certains sont ignorants de la présence des instructions de leur code de “contrôle mental” génétique reptilien, actualisent leurs rôles subversifs en tant “qu’agents reptiliens”, mettant ainsi en place le scénario adéquat pour une invasion par des ET, sous la conduite des reptiliens ”.

Je n’ai été mis en contact avec l’oeuvre de John Rhodes que quelques jours avant la complétion de ce livre et tel que vous le verrez dans le texte détaillé, j’en étais venu exactement aux mêmes conclusions.

Rhodes déclare qu’après l’invasion d’une planète par les reptiliens à partir de l’espace et de leurs bases souterraines, la population en surface capitule rapidement devant la supériorité de l’armement.

Alors, les reptiliens défolient la planète de ses ressources telles que l’eau, les minéraux et l’information concernant l’ADN (acide désoxyribonucléique).

L’infiltration du tissu humain via les sociétés secrètes est une méthode clef du contrôle reptilien comme je le préciserai. »

Ces derniers propos sont extraits du livre “Le Plus Grand Secret »


Est-il possible qu’une race avancée de lézards ait vécu sous l’ouest des États-Unis ? Et pourraient-ils encore être là aujourd’hui ? Étonnamment, une légende presque identique existe à l’autre bout du monde. à Bénarès, en Inde.

Benares, la Cité de Shiva

La légende de Bénarès

Dans la ville de Bénarès, en Inde, se trouve le Puits de Sheshna, qui, dans la légende hindoue, est une entrée dans une ville souterraine des Nagas, une race de peuples serpents semi-divins connue dans la culture orientale.

Le puits de Sheshna est l’un des portails de la ville souterraine appelée Patala. Et les Nagas vivent dans cet endroit. C’est un lieu de grande puissance et de mystère, avec un certain danger, où seul le saint peut entrer en contact.

Patala est le monde souterrain de la mythologie hindoue. Il y a beaucoup d’êtres qui y vivent, de nombreux reptiliens, qui s’appellent Nagas. En tant que demi-dieu, ils doivent être descendus du ciel sur la Terre pour enseigner, donner des qualités spéciales au monde humain. Les Nagas ne sont pas vraiment méchants, car ils sont dans le contexte judéo-chrétien.

Certains affirment que les histoires hindoues des Nagas ressemblent étrangement aux histoires Hopi du peuple lézard, qui vivait également sous la terre. Nous sommes donc en train de lier les Naga, les êtres serpents, aux êtres reptiliens de la tradition Hopi. Nous voyons ici un fil conducteur entre ces êtres qui sont à la fois vilipendés et révérés. Mais aussi, en tant qu’êtres ayant une influence directe sur l’humanité.

Est-ce simplement une coïncidence si des légendes extrêmement similaires d’êtres reptiliens évolués vivant sous terre peuvent se retrouver de part et d’autre du monde ? Et est-il possible que ces habitants souterrains reptiliens fassent surface de temps en temps pour interagir avec l’humanité ? Peut-être que plus d’indices peuvent être trouvés dans des artefacts découverts dans le berceau de la civilisation.

L’homme-lézard de Bishopville

A Bishopville, en Caroline du Sud, en Juin 1988, à 2h00 du matin, Christopher Davis s’était arrêté sur une route déserte près du marais Scape Ore Swrap pour réparer un pneu crevé. Au moment où il finissait, il entendit un bruit derrière lui. Il a vu une étrange créature de 2 m de haut avec des yeux rouges brillants qui courait vers lui.

Davis a commencé à partir, mais la créature l’a rattrapé et a sauté sur le toit de la voiture. Distinguant difficilement la créature, il vit juste qu’elle avait trois doigts et une peau verte. Finalement, elle est tombée de la voiture et Davis s’est éloigné rapidement. Et il a fini par sortir de là où il était et il est immédiatement rentré chez lui.

Il était tellement choqué que ses parents ont appelé le service de police. Le shérif Liston Truesdale s’est effectivement rendu sur place et l’a interrogé. Il lui a demandé de passer un test de détecteur de mensonge et ce jeune garçon a passé avec succès le test de détecteur de mensonge. Ce que Christopher Davis a dit au détective qu’il a vu était un homme-lézard. Et ce qui est intéressant, c’est que la police a pris l’histoire très au sérieux.

Bien que l’observation de l’homme-lézard par Christopher Davis ait été certainement la plus célèbre et la plus médiatisée, ce n’est pas la seule. Ils ont retrouvé un certain nombre de témoins qui, auparavant et après, avaient vu l’homme-lézard.

Au printemps de 1988, Frank Mitchell, un aviateur, a raconté avoir vu ce qu’il disait être un homme-lézard traverser sa piste en herbe un matin alors qu’il était sur le point de décoller. Et deux ans plus tard, en 1990, Bertha Blythers et ses cinq enfants ont affirmé avoir presque frappé un homme semblable à un lézard alors qu’ils conduisaient près du même marais. Ces incidents pourraient-ils tous être liés ? Est-ce simplement une coïncidence si trois personnes différentes à trois reprises ont rapporté avoir vu un homme semblable à un lézard près du marais Scape Ore ?

Peut-il y avoir une autre espèce de vie ici, quelque chose dont nous ne sommes pas au courant, et qui interagit avec les gens?

D’autres observations d’un soi-disant homme-lézard ont été rapportées non seulement dans cette région, mais également dans le Tennessee, l’Illinois et l’Autriche. En fait, les prétendues rencontres avec ces créatures sont devenues si répandues qu’elles sont maintenant connues collectivement sous un seul nom : les Reptiliens.

Mais les récits des Reptiliens pourraient-ils être plus que le produit d’imaginations hyperactives? Les partisans de la théorie des anciens astronautes l’affirment et, à titre de preuve, ils évoquent les légendes des dieux serpents que l’on retrouve partout dans le monde.

Les dieux serpents

En Amérique du Sud, Quetzalcoatl et Kukulkan sont toujours référencés comme des dieux serpents. Même au Japon ou dans la Chine ancienne, nous avons ces empereurs et dieux dragons. Il est très possible qu’il y ait eu une époque où l’homme ancien interagissait avec ce qui semble être des êtres vivants ressemblant à des serpents, une race reptilienne perdue.

Des archéologues ont découvert un passage secret «vers le monde souterrain» ainsi qu’une cavité cachée sous l’ancienne pyramide de la Lune qui est située au nord de l’allée des Morts au Mexique,sur le site archéologique de Teotihuacán. Les raisons de son mystérieux abandon vers 700, bien avant l’arrivée des Aztèques, qui n’aura lieu qu’au XIVe siècle, n’ont toujours pas été élucidées. Ni l’origine de ses bâtisseurs clarifiée.

Nous pouvons trouver ces histoires de dieux serpents dans le monde entier.

On ne parle pas seulement de régions géographiques particulières, mais sur tous les continents, dans pratiquement toutes les cultures anciennes. Vous les avez en Inde. Vous les avez en Chine. En Grèce. En Angleterre. En Amérique du Sud et du Nord. En Afrique.


Peu importe où vous allez dans le monde, il y a ces références directes à ces êtres semblables à des serpents qui sont descendus du ciel. Donc, pour beaucoup, ce n’est pas un produit de l’imagination. Et certainement pas une coïncidence.

Outre les mythes et légendes transmis au cours de l’histoire orale, les premiers textes écrits parlent également d’êtres serpents autrefois présents sur Terre. La Bible parle d’une race reptilienne, les Seraphim que nous trouvons en particulier dans le livre d’Isaïe. Certains vont les interpréter comme étant les plus ardents, mais la compréhension correcte est reptilienne.

Le serpent dans la Bible

Il y a toujours eu une connaissance des Reptiliens. Certains sont bons, d’autres mauvais. Les textes religieux parlent d’êtres reptiliens dont l’existence est inexorablement liée à celle de la terre et de l’humanité. Ainsi, par exemple, dans la Bible, le livre de la Genèse raconte l’histoire d’un serpent qui tente Eve, la première femme, en lui offrant le fruit défendu de l’arbre de la connaissance. Eve tombe sous le charme du serpent et elle mange de cette pomme et change à jamais l’histoire de l’humanité, faisant expulser Adam et Eve du jardin d’Eden et faisant en sorte que le serpent soit puni également parce qu’il est condamné à se glisser sur le sol comme punition pour avoir désobéi à la volonté de Dieu.

Selon une ancienne légende, avant que Dieu ne punisse le serpent, celui-ci avait un caractère tout à fait humanoïde. Et ce serpent, ce « nahash », n’était que l’un des membres d’une race d’êtres reptiliens qui servaient Dieu.

Lorsque vous entendez cette histoire d’un point de vue moderne, cela ressemble énormément à ce que les gens décrivent comme étant les Reptiliens, des êtres ressemblant à des lézards ou des êtres avec la peau ou le visage d’une vipère. Mais si le serpent dans le jardin d’Eden était vraiment un extraterrestre reptilien, comme le suggèrent certains théoriciens, pourrait-il y avoir des histoires similaires enregistrées dans les textes anciens d’autres cultures ?

Les djinns sont-ils des reptiliens?

Dans le Coran, il existe une catégorie fascinante de créatures appelée djinn. Les djinns sont anciens. Ils étaient là avant les humains. Ils sont une catégorie à eux-mêmes, pas différents des anges. Et à un moment donné, Iblis, le chef des djinns, a offensé Dieu, l’a contredit, s’est rebellé et a été maudit comme les serpents du jardin d’Eden et est devenu terrestre, pris au piège sur terre pour l’éternité et ils sont ici avec nous.

Dans toute la Méditerranée et le Proche-Orient, il existe une croyance très forte qui associe serpents, scinques, lézards et autres reptiles à des créatures surnaturelles ou magiques et, dans certains cas, à l’âme des ancêtres. Donc, tuer un de ces êtres si vous le trouvez à la maison peut être considéré comme une malchance, car il pourrait s’agir d’un djinn ou d’un autre type de créature surnaturelle qui vous rend visite.

Le djinn. Kukulkan. Le serpent dans le jardin d’Eden. Toutes ces histoires d’êtres d’un autre monde, capables d’influencer l’humanité, pourraient-elles être fondées sur des faits ? Et s’ils font partie de l’histoire humaine depuis des milliers d’années, d’où viennent-ils ? Sont-ils des créatures extra-terrestres venant d’une autre planète ou pourraient-ils vivre juste sous nos pieds ?

Les étranges statuettes sumériennes

Dans le sud de l’Irak, en 1923, l’archéologue britannique Sir Leonard Woolley mène des fouilles pour mettre au jour les vestiges de l’une des plus anciennes communautés agricoles du monde, la culture Ubaid, qui remonte à 5 900 ans av. J.-C. Parmi les vestiges, ils découvrent des artefacts d’argile inhabituels.

Parmi les habitations et les outils, ils ont également découvert d’étranges figurines en argile. Et quand on dit étrange, c’est parce qu’elles n’ont pas vraiment l’air humaines. Elles ont les traits du visage de ce qui semble être des reptiles.

Est-il possible que les Sumériens décrivent une race d’êtres qui vivaient parmi eux à l’époque ? Les érudits du courant dominant ont débattu du sens des statuettes depuis leur découverte, pensant peut-être qu’elles étaient des dieux sumériens. Cependant, les défenseurs de la théorie des anciens astronautes pensent que les statues pourraient avoir une signification différente.

Ces figurines en argile ont ces « yeux en grain de café ». Elles ont des crânes allongés. Elles ressemblent beaucoup à une sorte d’extraterrestre reptilien.


Et elles allaitent des enfants et font des choses humaines très normales que vous ne penseriez pas que les dieux feraient nécessairement. Donc, c’est ce mélange d’activité humaine avec ces extraterrestres reptiliens qui est surprenant.

Nous voyons donc la physiologie des reptiles chez les mammifères. Quand on vous les montre tenant ces bébés, ce n’est pas une chose normale d’avoir partout une iconographie de ce type dans le monde entier. Et cela vous laisse soupçonner d’avoir ou non des contacts physiques réels avec eux.

Mais quelles sont ces étranges créatures ? D’où viennent les reptiliens, dont l’homme aurait été témoin pendant des milliers d’années ? Certains théoriciens pensent que la solution peut être trouvée en regardant en arrière, pas à des milliers d’années, mais des millions.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partgeant les articles que vous ave aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
Lorem vulputate, vel, dictum libero. Praesent non neque. et, venenatis,
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :