Secrets révélés

Pour Isaac Newton, l’Apocalypse arrivera en 2060

Les prédictions d'un grand scientifique, physicien et kabbaliste, comme Isaac Newton, sont à prendre au sérieux.

L‘humanité attend depuis longtemps la fin du monde. L’exemple le plus récent est celui de 2012. Beaucoup s’approvisionnaient en conserves et autres produits essentiels. Mais que les Mayas se soient trompés ou que nous les ayons mal compris, le monde n’a pas pris fin. Rien de catastrophique à l’échelle mondiale ne s’est produit le 21 décembre.

Y a-t-il une raison d’avoir peur maintenant ? Y a-t-il des prophéties indiquant une date précise ? Et pas des prédictions douteuses d’imposteurs analphabètes, mais de personnes respectées – comme les Mayas.

Chaque année, nous voyons les prétendues prédictions de Baba Vanga et Nostradamus. Dans la plupart des cas, la fin du monde leur est toujours associée d’une manière ou d’une autre. Mais sérieusement parlant, maintenant nous pouvons à peine croire en l’un d’eux.


Voici un autre nom qui a été associé aux prédictions apocalyptiques au cours des deux dernières décennies – le célèbre scientifique Isaac Newton. Sur la base des informations de ses manuscrits personnels, nous savons qu’il essayait de calculer l’année exacte de l’apocalypse – 2060. Voici ce que nous savons.

Les nombreux intérêts d’Isaac Newton

Le fait est qu’Isaac Newton a indiqué la date d’Armageddon, ont appris les experts fin 2002, lorsque des manuscrits contenant ses notes ont été découverts.

Ils ont été conservés pendant de nombreuses années à la Bibliothèque nationale d’Israël parmi les archives non triées de l’auteur des première, deuxième et troisième lois et, bien sûr, de la loi d’attraction universelle.


Après que des scientifiques ont découvert et lu des manuscrits jusque-là inconnus du génie, il s’est avéré qu’en plus de la mécanique, de la physique et des mathématiques, il a également étudié l’alchimie, l’occultisme, l’astrologie et la théologie.

Après la mort de Newton en 1727, des milliers de pages consacrées à ses « passions secrètes » ont été conservées pendant plus de 200 ans dans un coffre de la maison du comte de Portsmouth. En 1936, la plupart des manuscrits ont été achetés aux enchères par le savant juif Abraham Yehuda.

En conséquence, ils se sont retrouvés à la Bibliothèque nationale d’Israël.

C’est là que se trouve le manuscrit de Newton avec une prophétie sur la fin du monde en 2060. Il a été découvert par Stephen Snobelen, professeur à l’Université de Harvard, qui a commencé les premières recherches.


« Contrairement à son image publique, la plupart des travaux de Newton n’étaient pas consacrés à la science mais davantage à la théologie, au mysticisme et à l’alchimie », avance pourtant Haaretz.

Le quotidien israélien en veut pour preuve les archives que vient de rendre publiques la Bibliothèque nationale d’Israël. Quelque sept mille cinq cents pages manuscrites d’archives, numérisées et mises en ligne en libre consultation dans le cadre du Projet Newton de l’université de Cambridge, qui dévoilent l’autre facette du grand scientifique britannique. Celle d’un influent théologien qui appliquait son approche scientifique à l’étude des textes sacrés, et notamment du mysticisme juif.

« De notre point de vue, il y a une contradiction entre les sciences naturelles et le rationalisme d’un côté, la théologie, le mysticisme et la foi de l’autre. Mais, dans son esprit, en tant que produit de son temps, comprendre les lois de la nature impliquait de comprendre comment le monde fonctionne », explique Milka Levy-Rubin, commissaire de la collection de sciences humaines de la Bibliothèque nationale d’Israël.

Les manuscrits jusque-là inaccessibles de Newton témoignent du fait que l’alchimie, la théologie et l’occultisme sont passés au premier plan, et ses découvertes sérieuses ont été le résultat de cet « obscurantisme ».

Par exemple, la loi d’attraction universelle est apparue non pas du tout grâce à la fameuse pomme, mais grâce au concept d’attraction d’un élément à un autre, professé par l’alchimie. Un autre exemple est la célèbre théorie physique de Newton sur l’espace et le temps absolus, qui était basée sur les idées théologiques du génie de la physique.

Il croyait que l’espace absolu est le lieu habité par Dieu, la forme d’existence de son esprit universel, et le temps absolu est la durée infinie de la présence divine.

De plus, Newton croyait qu’en raison de la structure divine de l’univers, chaque impact est instantanément transmis à chacun de ses points sans la participation de la matière. Il est curieux que cette théorie soit également considérée par certains physiciens modernes qui étudient les mécanismes du vide et du quantum.

Examinons maintenant de plus près les véritables prédictions de Newton et l’apocalypse.

Partie d’une lettre de 1704 à un ami dans laquelle Newton calcule le jour de l’Apocalypse à l’aide du Livre de Daniel.

Études bibliques et prédictions de Newton

Newton a traité la Bible avec une révérence mystique particulière, il a même appris l’hébreu – il a étudiée la Torah toute sa vie. Il croyait que les Écritures contenaient des messages de puissances supérieures sur l’avenir du monde. Il rêvait de créer un système qui permettrait d’utiliser la Bible pour prédire cet avenir.

Il existe une autre source bien connue qui a également attiré l’attention d’un génie – le Livre de Daniel (Ancien Testament), dans lequel le prophète a prédit avec précision la date de la venue du Messie.

Newton croyait que Dieu avait choisi le prophète Daniel pour interpréter l’avenir. Et pour le « voir », le livre doit être déchiffré – chaque mot de celui-ci. Ce que Newton a fait pendant de nombreuses années – presque 50 ans, se considérant lui aussi choisi par Dieu – en essayant de le déchiffrer.

Calculant mathématiquement la date de la fin du monde, il écrit 4 500 pages de mots et de formules. Le livre de Daniel lui-même est un recueil de prophéties.

Newton les a interprétés dans le but de créer un algorithme adapté à la prédiction d’événements futurs. Ce qui s’est passé à la fin reste à voir – les archives n’ont pas été entièrement étudiées. Seule la date mystérieuse de la fin du monde, 2060, a été découverte.

Ayant compris l’essence des manuscrits de Newton, le professeur Snobelen a découvert que le scientifique avait déchiffré les indications de la Bible pendant certaines périodes de temps. Newton a défini l’une de ces périodes comme étant de 1260 ans. Il a ensuite calculé que cette période commençait en 800 après JC.

Il a ajouté 1260 ans et a obtenu 2060.

Newton lui-même a écrit qu’une guerre mondiale commencerait, puis il y aurait un fléau qui conduirait à la destruction d’une partie importante de l’humanité.

Mais après la fin de la tribulation, le royaume du Messie viendra et le monde verra un nouveau commencement.

En d’autres termes, il convient de noter que, prophétisant la fin du monde, le devin croyait toujours qu’après des temps difficiles pour l’humanité, une ère de prospérité viendrait où Dieu vivrait parmi les gens afin de sécher les larmes de souffrance des créatures de ce monde.

(voir l’index des documents relatifs aux prophéties de Newton)


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 161 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire