Secrets révélés

Un mystérieux crâne allongé de 2 000 ans avec un implant métallique intrigue les chercheurs

Pourquoi un implant métallique et pourquoi un crâne allongé ?

Un crâne allongé péruvien vieux de 2 000 ans appartenant à la collection du Museum of Osteology d’Oklahoma City, aux États-Unis, intrigue les chercheurs.

Le fait le plus surprenant n’est pas sa forme (résultat d’une pratique courante dans les civilisations pré-incas), mais la présence d’un implant métallique fusionné avec les os crâniens. Cela pourrait indiquer que les anciens sud-américains étaient capables d’effectuer des interventions chirurgicales avancées.

Chirurgie crânienne millénaire

Le crâne aurait appartenu à un guerrier blessé à la tête lors d’une bataille. L’implant métallique aurait été inséré lors d’une intervention chirurgicale pour traiter la plaie. Selon les représentants du musée, le patient a survécu à l’opération.

« En se basant sur l’os cassé autour de la réparation, vous pouvez voir qu’il est bien fusionné. L’opération a été un succès », ont-ils déclaré.

En plus de cet implant potentiel, le crâne a un trou sous le métal, éventuellement créé par une intervention chirurgicale connue sous le nom de trépanation. Cette technique est utilisée par différents peuples du monde depuis des milliers d’années pour traiter des cas de traumatisme crânien, de maux de tête, de crises d’épilepsie et de maladie mentale.


Des études antérieures ont déjà souligné que les Incas appliquaient ce traitement.

Mais tout le monde n’est pas convaincu de l’authenticité de la pièce. John Verano, professeur d’anthropologie à l’Université de Tulane aux États-Unis, a déclaré à Live Science que le crâne avait peut-être été forgé. Il a émis l’hypothèse que l’implant métallique aurait pu être placé plus tard pour améliorer la pièce. Kent Johnson, professeur d’anthropologie à l’Université SUNY Cortland de New York, a déclaré que l’implant métallique pourrait être authentique, mais qu’une analyse plus détaillée serait nécessaire pour prouver la théorie.

Les Incas possédaient des techniques avancées de chirurgie crânienne

Des recherches publiées dans la revue World Neurosurgery ont révélé que les Incas perfectionnaient des techniques pour gratter, inciser et percer les crânes. La technique, appelée trépanation, est utilisée par différents peuples du monde depuis des milliers d’années mais selon la nouvelle étude, les Incas étaient plus avancés dans ce domaine.

« Ils semblaient connaître l’anatomie crânienne, évitant les zones qui saignaient le plus », a déclaré David S. Kushner, professeur de médecine à la Miller School of Medicine de l’Université de Miami. Le résultat de l’étude était basé sur l’évaluation de plus de 800 crânes opérés par les Incas entre les années 400 avant JC et 1500 après JC, découverts au Pérou.

Selon les chercheurs, le taux de mortalité de ces chirurgies dans l’empire Inca variait entre 17 et 25%.

À titre de comparaison, des siècles plus tard, pendant la guerre civile américaine, les taux de mortalité dus aux opérations crâniennes se situaient entre 46 et 56 %.

Les scientifiques ne savent pas pourquoi les Incas ont si bien réussi, mais ils suggèrent que l’hygiène a pu être un facteur déterminant.

« Nous ne savons pas comment les anciens Péruviens prévenaient les infections, mais ils étaient très bons dans ce domaine », a conclu Kushner.


Nous voyons, comme toujours, que les réponses des scientifiques qui selon moi, préfèrent ne pas « se mouiller », sont toujours tirée par les cheveux. Il leur est difficile de reconnaître qu’une civilisation bien plus avancée que la nôtre ait pu transmettre son savoir à certaines peuplades plus récentes.

Les crânes allongés


Quand aux crânes allongés, ces mêmes scientifique leurs donnent aussi une explication :

Pendant des milliers d’années, des groupes humains du monde entier ont intentionnellement modifié les crânes en attachant la tête des bébés avec du tissu ou en emprisonnant leur tête entre deux morceaux de bois.

Ces chercheurs pensent que généralement la pratique représentait l’appartenance à un groupe ethnique ou social et que cela a renforcé le sens de la collectivité et de la communauté au sein du groupe.

Personne parmi ces éminents scientifiques ne semblent se demander pourquoi, en vertu de quel modèle à copier, ou tout simplement pour quelles raisons parapsychologiques, ces groupes humains auraient pratiqué une modification du crâne des nouveaux nés.

Ce que nous savons en tant que travailleurs de lumière sur le chemin de l’ascension, c’est qu’une montée de kundalini peut être très douloureuse dans certains cas. Le passage de la nuque étant très difficile. On se demande, lorsqu’on a vécu cette expérience, si finalement le but de cette déformation du crâne, ne visait pas plutôt à faciliter la montée de la kundalini…

Bien sûr, vu que nous ne sommes pas des experts, nous ne pouvons que présenter humblement notre point de vue sur nos expériences… Bien que personne parmi tous ces scientifiques ne se soient avisé de nous le demander …



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 2 565 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire