Secrets révélés

Immigrants celtiques dans l’ancien Pérou: Les Chachapoyas

Aux confins des Andes et de l’Amazonie, des archéologues ont trouvé les traces d’un peuple depuis longtemps disparu, plus ancien que les Incas et dont l’origine reste un mystère: les Chachapoyas, un peuple andin, dont le nom signifie « guerriers des nuages ».

De leur passage restent quelques vestiges, notamment des nécropoles et Kuélap, la plus grande forteresse connue du continent américain localisée à 3.200 m d’altitude, au Pérou.

Depuis des années, le chercheur allemand Hans Giffhorn collecte des indices tendant à prouver que les Chachapoyas descendaient des Celtes.

D’étonnantes analogies lient en effet les deux civilisations : constructions en pierre de forme ronde, symboles religieux, représentation des divinités, techniques de trépanation médicales ou cultuelles, ou même certaines armes comme les lance-pierres. Une thèse étayée par les écrits de l’historien grec Diodore de Sicile, au Ier siècle avant J.-C., affirmant que les Carthaginois connaissaient des terres mystérieuses très loin à l’ouest de l’Atlantique.


Reconstitution de la cité de Kuélap

Auraient-ils affrété des navires dans cette direction en embarquant des Celtes, dont ils prisaient les qualités de soldats? De nombreux descendants des Chachapoyas du Pérou ont aujourd’hui la peau claire, les cheveux blonds et sont de grande taille: seraient-ils des Celtes arrivés avec les Carthaginois?

Des analyses génétiques ont été effectuées sur des descendants des Chachapoyas, et celles-ci ont révélé qu’ils auraient des gènes similaires à ceux des Carthaginois ! Les Chachapoyas ont semble-t-il 15% de leurs gènes qui sont les mêmes que les Puniques, grands rivaux de Rome sur la Méditerranée durant deux siècles. Les Incas disaient d’eux qu’ils avaient les cheveux clairs. Les Espagnols rapportent quant à eux qu’ils ont une peau encore plus blanche que la leur. Leurs femmes étaient réputées parmi les plus belles de leur temps. Cela signifierait que des Blancs d’Afrique du Nord seraient partis pour venir fonder une civilisation ou une colonie en Amérique il y a des millénaires?

Leurs morts étaient installés dans des sarcophages de deux mètres de haut, composés d’argile, de paille et de bois : ce sont les Purunmachus. Les corps retrouvés étaient bien momifiés, très bien conservés, ce qui est étrange au regard de la très forte humidité ambiante. Ils pratiquaient la momification depuis le début mais de deux manières différentes : la première consistait en une momification ‘’naturelle’’ par le dessèchement du corps exposé au soleil durant des jours ; la seconde consistait à éviscérer le corps tel que pouvaient le faire les Égyptiens avant eux. Par contre, ils emballaient littéralement leurs morts dans des sacs de cuirs serrés par des cordages.


A l’intérieur des sarcophages, les corps étaient entreposés au fond, en position fœtale. Ces sarcophages ont été retrouvés scrutant les cieux et les vallées qu’ils surplombaient. En regardant les visages de ces sarcophages et leurs positions, on peut y trouver des similarités avec les Moai de l’Ile de Pâques. Là encore, des Pascuans ayant migré plus à l’est de leur île, il n’est pas impossible qu’ils aient tardivement eu des contacts avec les Chachapoyas.

Purunmachus du site de Carajia

Les Chachapoyas vénéraient le serpent mais également le condor, animal emblématique de leur situation entre terre et ciel. Le crâne placé au sommet de certains purunmachus ne serait pas lié à un culte de la mort mais serait plutôt des crânes d’ennemis vaincus. Ils construisaient des maisons funéraires _les Chillpus_ à flancs de montagnes, dans des anfractuosités ou dans des abris patiemment taillés. Le rouge est semble-t-il pour eux un pigment au pouvoir symbolique important car ils en décorent leurs Chillpus, les sarcophages et tracent des symboles géométriques un peu partout. Les Chachapoyas ne connaissaient pas l’écriture, et se servaient des quipus pour leur comptabilité et leur commerce. Cela fait que nous ne connaissons pas leur Histoire.

Détail figurant sur la muraille de Kuélap

Comme beaucoup de peuples conquis par les Incas, celui-ci est mal connu, car les principales sources à leur sujet sont celles qui nous sont parvenus à travers leurs conquérants les Incas et surtout les conquistadors espagnols.

Ils occupaient le Nord du Pérou actuel du IXe au XVe siècle, sur un territoire d’une superficie de 65.000 km2, à cheval entre la région de San Martín et celle d’Amazonas.


On trouve de nombreux vestiges de leur civilisation à Jalca par exemple, également El Gran Pajatén, Gran Vilaya, Gran Sapasoa ou les 12 cités des Condors.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 183 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire