Interview de Tony Rodriguez par Jay Weidner pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 14 épisode 5

Alors que la fin de son service approche, Tony Rodrigues est sur le point d’entrer dans la partie la plus mystérieuse des programmes spatiaux secrets, la partie du « 20 ans et Retour ». 


Il admet que ce qu’il a enduré est encore déroutant pour lui, car il a commencé son voyage à l’âge de 9 ans, a servi pendant 20 ans, pour revenir au même âge qu’il a quitté. Des années plus tard, alors que ses souvenirs lui reviennent, il s’efforce de rassembler bon nombre de ces fragments épars pour comprendre pleinement ce qui lui est arrivé. Actuellement, il est en contact avec de nombreuses autres personnes qui luttent également pour donner un sens à leurs souvenirs fragmentés.

Jay Weidner: Bonjour à tous, mon nom est Jay Weidner, aujourd’hui nous avons Tony Rodriguez qui qui prétend avoir été dans le programme spatial secret

Bonjour Tony.

Tony Rodriguez: Bonjour Jay.

Jay Weidner: Aujourd’hui je veux que tu nous parle de quelque chose qui est probablement l’aspect le plus mystérieux de tout ce programme spatial secret et un sujet sur lequel beaucoup de gens ont beaucoup de questions. C’est le programme : 20 et le retour. Expliques-nous ce qu’est un « 20ans et Retour ».

 

Tony Rodriguez: D’abord, je dirais que c’est un mystère pour moi aussi. Je veux dire que c’est déconcertant. J’essaie d’assembler les choses du mieux que je peux.

L’expérience que j’ai vécue… J’étais un garçon de neuf ans. J’ai été enlevé et des procédures médicales ont été effectuées sur moi. Puis  j’ai vécu 20 ans sur Mars, Sirius, j’ai vécu 20 ans de temps. Tout ceux qui étaient là dans un « 20 ans et Retour », étaient conscients du temps qu’ils avaient passé. Certaines personnes ont eu des fêtes d’adieu pour la fin de leur période de 20 ans et plus.

On avait commencé à faire le travail pour eux. On était tous conscients qu’on allait revenir en arrière, et on m’a dit que j’avais demandé une fois à un des reptiles pourquoi 20 ans, pourquoi pas 50 Pourquoi pas plus ? Et ce qu’il a dit que même pour les autres espèces, toutes les espèces intelligentes. Il a dit que ça devait être par tranches de 20 ans. Certaines peuvent aller plus loin que d’autres génétiquement. Certains pouvaient faire un 20 en arrière et puis un autre 20 ans derrière,  et une autre technologie était de 20 ans en arrière à l’intérieur un 20 ans et Retour. Mais il a dit que ça devait être par tranches de 20 ans, parce que les gens qui restaient plus longtemps tendaient à augmenter considérablement la probabilité d’aliénation mentale en revenant en arrière. Donc 20 ans était la fenêtre de temps sûre pour être en dehors de de ce que vous étiez dans la réalité et ensuite revenir dans le temps.

Expérimentalement, je ne sais pas comment la technologie fonctionnait. J’ai entendu d’autres récits de 20 ans et retour, et je pense qu’il y a plus d’une manière de le faire. Il y a plus d’une technologie pour le faire. Je pense que mon expérience était qu’ils ont pris mon étincelle de vie ou ma conscience en dehors de moi, et  à ce moment là je suis devenu un légume ou un cerveau…


Tu sais, sur la table, ils m’ont cloné parce que j’avais les gènes pour le faire,  ils m’ont mis dans ce clone et quand il a a terminé ses 20 ans, ils l’ont remis dans le temps parce que le voyage dans le temps est beaucoup plus facile que ce qu’on nous fait croire.

iIs ont pris cette version de quand j’avais 29 ans et l’ont ramené dans le temps, et l’ont probablement tué et alors je me serais réveillé ou j’aurais fait quoi que ce soit que cette tache et j’ai mis mon étincelle de vie, ma conscience dans mon corps original.

Et je me suis réveillé avec mes souvenirs, et sans souvenirs des 20 ans et retour. Je me suis réveillé
sur une table et ils m’ont dit bonjour, ils étaient… Comment te sens-tu ? Te souviens-tu de quelque chose ? J’ai dit non et ils ont dit qu’ils se sont moqués de moi, et j’ai dit : je vais me souvenir de vous, je vais parler de vous à ma mère et à mon père à propos de vous. Ils ont dit non, tu ne t’en souviendras pas. Ils ont dit que tu as déjà oublié et Ils riaient, ils riaient. J’étais dans une pièce pleine d’adultes et ils riaient. J’étais furieux,  et ils se sont tous arrêtés et sont devenus bizarres. Et il y en avait un sur un chronoviseur regardant mes futurs probables, et il leur a dit à tous de laisser tomber, d’arrêter maintenant. Regardez ce que vous avez fait… Et j’ai dû aller à un autre point de contrôle de l’esprit mais je ne l’ai pas fait, je ne me souvenais de rien, j’étais redevenu mon moi normal. Je me suis réveillé dans mon lit le lendemain matin, et j’étais différent, un autre.

Oui, j’étais une personne différente que le matin, de la nuit précédente, où j’étais un garçon de neuf ans… J’ai été pris et j’ai fait un retour de 20 ans et retour et je suis revenu. Quelques minutes plus tard, le matin, je me suis réveillé. Je n’avais aucun souvenir de mes 20 ans et et de mon retour,  mais j’étais une personne complètement brisée… J’étais une personne différente et mes parents le savaient, ma soeur le savait et mon père disait : je veux que mon fils revienne. Tu sais dans les mois qui ont suivi il il a dit que j’étais différent, tu sais j’avais changé, j’avais vécu ça et j’étais attiré par les femmes adultes tout d’un coup.

Je suis allé à l’école le jour suivant et j’ai pensé que ma prof était sexy et j’avais neuf ans. Je n’avais pas ça avant. Je n’avais pas… cette expérience avant ça. J’étais différent et maintenant quand je suis allé à l’école le lendemain, j’ai demandé à aller aux toilettes le matin, et j’ai demandé où étaient les toilettes. Je les avais oubliées. Et quand je me suis assis à table pour le petit-déjeuner ce matin là, j’ai dit : « j’ai l’impression de ne pas vous avoir vu depuis des années ». Et ma soeur m’a dit « Ferme-la, idiot, tu étais là hier encore, ne sois pas stupide. ». Mes parents étaient un peu paniqués. Ils ne savaient pas que quelque chose était bizarre. Ce matin là, toute la matinée était gênante et euh… mais ça m’a changé.

Jay Weidner: Tu avais comme une nouvelle maturité alors. Je veux dire qu’à neuf ans, être attiré par les femmes.

Tony Rodriguez: Je ne correspondais plus du tout à mon cercle social, j’étais bizarre. A partir de ce moment là, j’ai été un peu… off… Et j’étais très peu confiant en moi après avoir été un esclave et traité comme tel pendant si longtemps. J’avais toujours cette tendance de toujours être discipliné, et j’avais encore cette peur d’interférer.

Jay Weidner: donc tu étais brisé.

Tony Rodriguez: Je n’étais plus exactement la même personne.

jay Weidner: Tu as eu des problèmes de discipline à ce à ce moment là ou quelque chose comme ça ?

Tony Rodriguez: Oui, oui. C’est un peu des choses comme quand les gens élevaient la voix sur moi, je le prenais mal. Je le fais toujours aujourd’hui. Si quelqu’un me parle comme si j’avais un problème et que je n’en ai pas, je m’énerve vraiment à ce sujet.

J’ai toujours des problèmes même à ce jour.. Oh oui mais j’étais une une personne différente et peut-être que c’était ce qu’ils voulaient. Quand je suis allé à l’école, le gars là, la semaine suivante et quand nous avons eu notre réunion du mercredi…

Jay Weidner: Il le savait, comme s’il te faisait un sourire en coin.

Tony Rodriguez: Oui, il m’a demandé si ça allait, il s’est approché et m’a demandé: « tu vas bien » et j’ai répondu: « pourquoi, oui, je vais bien, pourquoi ». Parce que  j’étais toujours en compétition avec lui, même si je ne l’étais pas vraiment, il a dit qu’il avait entendu que j’ai oublié où étaient les toilettes et  il a demandé si ça allait. J’ai dit: oui: « ça va, pourquoi ? ». En fait, je n’arrêtais pas d’aller et venir. On a fait des allers-retours pendant une minute, et il a dit : « c’est bon, tu est différent ». J’ai dit : « quoi ? » Il a dit : « tu semble différent ». J’ai dit : « Que veux-tu dire ? » Il a répondu : « pas toi, mais tes enfants le seront. »

C’est ce qu’il m’a dit et il y avait un autre garçon dans cette classe qui a dit que c’était bien réel. Et il lui a dit : « oui, il est comme toi, tu as vu la différence aussi? ». Il y avait un autre garçon qui avait été pris en charge, mais il avait des souvenirs, il pouvait se souvenir de tout sur le champs, et donc il avait un rôle différent, Ils étaient amis. Donc il a pris un ami lui a fait traverser une expérience plus positive que ce que j’ai vécu en tant qu’ennemi de ce gars.Et  son attitude envers moi a changé alors qu’il me détestait vraiment, il se sentait un peu mal pour moi.

Évidemment il avait un rapport avec ce qui s’est passé. Donc c’est comme ça que ça marche… je veux dire le 20 ans et retour. On me pose beaucoup de questions à ce sujet, la plupart des gens ne peuvent pas y penser, ils se disent que si tu es parti pendant 20 ans, qu’ont pensé tes parents? Mais le fait est que je ne suis parti que quelques minutes, je suis parti pour 20 ans et que j’en suis revenu dans le temps. Il y a une boucle temporelle… Je suppose que c’est ce qu’ils peuvent faire.

Légalement il y a d’autres E.T plus avancées qui contrôlent le voyage dans le temps, une police de l’univers donc il y a des lois autour de ça. Et 20 ans, c’est ce qui arrive.

Jay Weidner: Donc ce que tu penses, c’est qu’ils ont créé un clone de toi qui devait avoir neuf ans, donc ils ont dû faire grandir ce clone avant ce moment .

Tony Rodriguez: je ne pense pas que ça leur ait pris longtemps donc, il y a une croissance rapide, et  je pense qu’ils ont fait pousser un clone en une heure.

jay Weidner: Ok, et ensuite ils ont pris ta personnalité et l’ont mise dans le clone, et ils ont mis le clone dans le programme « 20 ans et retour ». Le clone est revenu, ils ont pris les souvenirs et les ont réintégrés en toi et tué le clone. C’est ce que tu pense qu’il  s’est passé,

Tony Rodriguez: C’est ce qui est arrivé. Oui. Mais je sais que j’étais sur la base lunaire parce que quand je me suis souvenu que nous avions le problème avec le chronoviseur, ils m’ont emmené dans un autre bureau avec un gars qui avait un chronoviseur. Il y avait une fenêtre et je pouvais voir la surface de la lune. C’était un coin comme un bureau, et je pouvais voir qu’il faisait nuit. Ils ont dit que le soleil se levait à des heures bizarres 18 heures à partir de maintenant ou quelque chose comme ça. Mais je pouvais voir la surface de la lune par la fenêtre.

Jay weidner: Rappelle moi encore une fois ce qu’est un chronoviseur.

Tony Rodriguez:  Un chronoviseur c’est une machine que seuls certains d’entre eux pouvaient utiliser. Ils pouvaient regarder des futurs probables. Et ils regardaient dans mon futur, ils me montraient qu’ils essayaient de de programmer des futurs différents pour moi. Je n’étais pas censé me souvenir de l’expérience et donc pendant tout ce temps j’étais combatif, je je combattais le processus, tout le temps. Je suis monté sur la table, non pas parce que je savais qu’à ce moment là qu’il y avait aussi une loi en place et qu’ils devaient me remettre en place une fois le temps écoulé. Il y avait une loi, cela dit, je savais que je ne serais pas puni. Je pouvais être combatif .

Un autre gars qui a utilisé le disque de retour m’a dit qu’ils ne pouvaient rien faire. « Qu’est-ce qu’ils allaient te faire ? »… Il criait sur le pilote, il a dit quelque chose de grossier au pilote, j’ai dit « arrêtez, vous allez avoir des problèmes ». Il a dit qu’est-ce qu’ils qu’ils vont faire, ils doivent nous renvoyer. C’est aujourd’hui le jour J.

Jay Weidner: Donc il y a comme un contrat, un accord contractuel qu’ils doivent honorer après 20 ans ans.

Tony Rodriguez:  ouais ouais mais cette fois là, ils m’ont emmené et il y en avait un qui me montrait qu’il essayait de réduire, je crois il y avait beaucoup de caractéristiques probables et ils essayaient de réduire les possibilités à celle où je n’ai pas causé de problèmes.

Jay Weidner: Tu penses qu’il y a eu une manipulation sur toi quand tu es revenu, pour pour s’assurer que tu resterais dans ce futur.

Tony Rodriguez: Après mon retour, il y a eu quelques trucs bizarres qui sont arrivés. Quelques jours plus tard, je me suis réveillé au milieu de la nuit, et j’ai couru aussi vite que je pouvais. Tu sais que j’étais en haut dans une ferme. J’ai couru aussi vite que j’ai pu. Je n’avais aucune raison de le faire. Je suis descendu aussi vite que j’ai pu dans les escaliers et j’ai couru par la porte d’entrée dans un van où des hommes attendaient.

jay Weidner: C’est après que tu sois revenu.

Tony Rodriguez: Après que je sois revenu, et ils ont fait une sorte de suivi. Je suis entré dans le van et je me suis endormi, et je me suis réveillé le lendemain matin dans mon lit, c’était comme un contrôle, c’était un… suivi, un check-up

L’autre chose qui s’est produite, c’est que mon père… Je vivais dans une sorte de petite ville, et nous sommes allés dans une plus petite ville chez un médecin de famille et ils ont appelé ma mère et euh, il y avait une sorte d’offre, comme un test gratuit ou quelque chose comme ça. Ils l’ont convaincue de m’emmener pour un bilan de santé. Et quand je suis arrivé, il y avait un type, un jeune homme, qui était chirurgien du cerveau ou quelque chose comme ça, très qualifié.

En gros, ils nous ont fait venir pour un un check-up et le check-up complet quand je suis entré n’était pas de respirer avec le stéthoscope ou euh… vérifier mon pouls, il n’a rien fait de tout ça. La seule chose qu’il m’a demandé c’est si j’avais eu des rêves étranges et bizarres dernièrement. Il m’a fait entrer seul dans la pièce, ce qui est étrange aussi, et il m’a demandé si j’avais fait des rêves bizarres. « De quoi tu as rêvé ? » Et j’étais terrifié par lui, c’était… effrayant,  et j’ai dit : « rien, juste des trucs normaux », il il m’a dit : « Non, penses-y vraiment, de  quoi as-tu rêvé, tu peux me le dire. ».

Jay Weidner: Tu avais rêvé ?

Tony Rodriguez: Oui… Je veux dire… Non, mais il m’a demandé si je me souvenais… de ce qui se passait, ce qui s’est passé et j’ai dit non et alors il m’a fait sortir et c’était fini, et il y a eu quelques suivis juste après ça qui étaient bizarres, c’était bizarre.

jay Weidner: D’autres choses bizarres te sont arrivées depuis que tu es revenu? Rien,  pas de visites étranges ?

Tony Rodriguez: Des tonnes de trucs, ouais. Je m’en doutais un peu.

Jay Weidner: Oui, ils gardent un oeil sur toi.

Tony Rodriguez: Oui, je crois que j’ai été emmené et interrogé en 2016.

Jay Weidner: Oh, vraiment. Après que tu sois sorti.

Tony Rodriguez: Avant. Ouais, avant que je sorte.


Jay Weidner: Avant que tu sorte, je pensais que tu étais sorti en 2015.

Tony Rodriguez: Non, c’est juste les chercheurs…

Jay Weidner: Quand tu as dit que tes souvenirs sont revenus.

Tony Rodriguez: Mes souvenirs sont revenus et j’ai récupéré la majeure partie de mes souvenirs en
en mai 2015. Oui, et j’ai commencé à envoyer des mails à à des chercheurs. pour demander de l’aide, je voulais une assistance psychologique. C’est à cette époque que j’ai été emmené et interrogé, et c’était autre chose. Pendant l’interrogatoire, ils m’avaient attaché les bras directement sur les sièges.

Il y avait une rangée de sièges et ils m’ont attaché et m’ont fait des injections et ils ont continué pendant quelque chose comme 18 heures. Ils m’ont gardé éveillé et je me souviens que je n’arrêtais pas de dire « allez, les gars, je suis complètement honnête avec avec vous sur tout ». Et c’était le cas, et c’était vague, c’était… très vague. Comme s’ils avaient fait un bon travail d’effacement de mémoire,  mais je me souviens de la toute fin quand ils ont dit : « Ok, on va te laisser partir, on va te laisser dormir maintenant ». Et je me suis réveillé le lendemain matin dans mon lit. Et, donc il y a eu un voyage dans le temps,  cette fois là aussi .

Jay Weidner: OK. Parlons des autres types de 20 ans et retour. J’ai entendu parler d’autres types de 20 ans et retour dans mes recherches, dis-moi ce que tu as trouvé ?

Tony Rodriguez:  Ils ont des souvenirs vagues, peut-être pas toute la ligne de temps que moi j’ai pour une raison quelconque, mais ils se souviennent de quelque chose et et ça a un sens. Ce que j’ai découvert c’est que je peux généralement leur demander quand c’est arrivé, quand est-ce que ça a commencé, et ils peuvent généralement me donner un âge. Comme : « c’est arrivé quand j’étais enfant, voilà ce qui s’est passé. »

Et je leur demande quel âge ils ont maintenant, et alors… ils me le disent et je réponds tu avais 35 ans et 20 ans plus tard, qu’est ce qui s’est produit à l’époque? et ils disent : C’est là que j’ai rencontré ma femme. » « C’est à ce moment-là que j’ai obtenu mon nouvel emploi. » « C’est alors que je me suis finalement installé. »  Il y a généralement un événement qui change la vie, un événement bizarre.

Jay Weidner: jusqu’au point sur les 20 ans.

Tony Rodriguez: Il y a généralement un premier événement que les gens se souviennent. Je me suis souvenu de mon enlèvement tout le temps si clairement que le souvenir n’a pas été effacé. Quand je me suis réveillé avec le gris, j’avais toujours ce souvenir et j’ai toujours fait des recherches dans le domaine de l’ufologie, j’ai toujours cherché des trucs. J’étais le style de gamin qui s’est saoulé  et a dit que j’avais été enlevé par des extraterrestres, parce que je me suis souvenu d’avoir été pris et remis de retour.

Je ne me souvenais pas des 20 ans, et je ne savais pas quand cela avait pu se produire, parce que j’avais aussi un 20 ans chronologique. Et ce que j’ai découvert, c’est qu’il y a toujours un événement effrayant où quand quelqu’un est pris, généralement ils s’en souviennent. Ils oublient ce qui s’est passé. Je ne sais pas ce qui s’est passé et après je vais bien… Avançons l’horloge de 20 ans ans, que s’est-il passé dans votre vie ? Il y a souvent quelque chose qui change la vie. C’est souvent une chose qui change la vie.

Jay Weidner: Et bien, ç’était à 29 ans, qu’est ce qui t’es arrivé ?

Tony Rodriguez: Ça devais faire 20 ans que j’étais… j’étais un homme raté. à chaque fois que j’avais une petite amie c’était comme… J’étais juste une épave émotionnelle. Pendant tout ce temps je n’arrivais pas à garder une petite amie, j’étais juste bizarre. Et puis un jour en 2000, c’était vers 2000, 2001. 2000. Je me suis réveillé et je me suis dit . que c’était fini.


Je ne savais pas pourquoi je l’avais fait, je me suis juste réveillé le matin et je me sentais comme si j’avais un million de dollars, et j’ai dit que c’était fini, c’est fini. C’est fini, je veux dire que ça ne l’était pas, mais quelques mois plus tard, j’ai rencontré ma femme et j’ai eu une super relation. Depuis j’ai pu aussi la rendre malade… C’était dans ma relation suivante, j’ai été capable de faire un break et partager le traumatisme existant du 20 ans et retour avec moi-même.

Je pense que quand les gens ont subit un « 20 ans et retour », ils le vivent avec eux-même. C’est comme des jumeaux, si l’un d’entre eux a un bras cassé, l’autre a mal au bras. ce genre de choses.

Jay Weidner: Oui, c’est ce qu’on appelle une intrication quantique en physique.

Tony Rodriguez: Donc je pense que je partage cette mentalité d’esclave, d’une personne qui a traversé cela et est brisée et qui a vécu ce genre de traumatisme. Je partageais ça et quand c’était terminé, j’étais moi-même, j’étais à nouveau entier, et j’ai commencé à guérir. Et ça a duré des années et après l’an 2000,  il a fallu attendre 2015 pour que… Je l’ai vraiment fait chaque année, je me suis en quelque sorte senti mieux après ça, je me suis senti mieux professionnellement, dans mon travail, je me suis amélioré dans mes relations avec mes amis.

Jay Weidner: Donc toute ta vie s’est améliorée. Ça s’est remis ensemble, les emplois se sont améliorés, ça montre juste que ça va mieux.

Tony Rodriguez: Ça montre juste que ces 20 années de mes jeunes années, il n’y avait vraiment rien de mal dans ma vie mais je ne l’avais toujours pas en main et… Je ne veux pas… rejeter la faute sur les autres, je suis moi, mais tout ça… a disparu après que les 20 ans aient disparu

Jay Weidner: Wow, c’est lourd. Tu as idée de pourquoi ils t’ont fait subir autant de douleur
avant de te renvoyer? Fait-elle partie du du processus?

Tony Rodriguez: A chaque fois qu’il y avait quelque chose de douloureux qui m’était fait, je me disais que c’était ridicule.  je disais : « Les gars vous ne pouvez pas faire ça, vous savez, s’il y avait une plainte, un seul mot de ma part. » Ils disaient « ne vous inquiétez pas, vous ne vous en souviendrez pas ».

Il n’y avait pas d’anesthésie, il n’y a pas eu de gaspillage d’argent ou de ressources pour me donner un anesthésique parce que je n’allais pas me souvenir de la procédure, donc les choses étaient très douloureuses et à chaque fois ils le faisaient, ils vous frappaient la tête et avec ça : « tu ne vas pas t’en souvenir de toute façon, c’est… ok, tu ne t’en souviendras pas. » Pendant que toi,  tu hurle de douleur…

C’était leur cri de guerre. C’est comme ça qu’ils se justifiaient de traiter les gens comme ça: « dehors tu ne t’en souviendras pas de toute façon. »

Mettez-vous à la place de quelqu’un qui peut faire ça à quelqu’un d’autre… Ce ne sera pas long avant que ça devienne une pente glissante, et même vous perdriez toute moralité dans cette situation.

Jay Weifner: Je crois que tu m’as dit que tu avais passé une IRM et que c’était le début de la récupération de tes souvenirs.

J’ai toujours eu le souvenir d’avoir été pris,  et je savais que quelque chose n’allait pas dans ce monde. Je savais qu’il y avait des extraterrestres, aliens, E.Ts… Maintenant que je sais que j’ai été enlevée. que j’avais subi des procédures médicales.

Je savais que j’étais retourné et maladroit, et que c’était gênant les jours suivants. J’ai toujours remarqué ça et ensuite, j’avais souvent des souvenirs qui ne sont pas des rêves. Dans un rêve, tu te tiens là debout dans un endroit, un champ, et tu n’as aucune idée de comment tu es arrivé. Si tu deviens lucide dans ton rêve, tu n’as aucun souvenir de ta marche vers le champ. Tu y est, c’est tout.

Jay Weidner: Oui.

Tony Rodriguez: Dans mes souvenirs de mes 20 ans et Retour, je me souviens de la façon dont je suis arrivé du voyage, de la marche sur la rampe pour arriver là. J’avais des souvenirs précédents et j’avais des souvenirs d’où je suis allé après ça. J’avais… j’avais une ligne mais je ne savait pas que je n’avais pas pris en compte l’aspect du voyage dans le temps et je n’en avais aucune idée. Je me suis demandé quand aurais-je pu faire tout ça.

Quand j’étais debout sur un bateau et que je regardais par la fenêtre, un geyser sur Cérès. Il y avait un geyser, tu sais, c’était… magnifique et je m’en suis toujours souvenu, je ne l’ai jamais oublié mais quand est-ce que j’aurais pu faire ça, j’avais tous les souvenirs de ma vie entière.


Tu sais, tous les jours, quand je me levais, quand j’allais à l’école, quand j’allais au travail, quand je sortais avec mes amis pour aller aller voir des films. J’avais ces souvenirs. Alors quand est-ce que j’aurais pu avoir une carrière en tant qu’ingénieur du fret, alors j’ai juste balayé ça d’un revers de main.

En mai 2015, je suis allé chez le médecin pour des maux de tête, et elle m’a prescrit une IRM. Et environ deux semaines après, c’est là que tout a commencé, tous les souvenirs, de gros morceaux de ces souvenirs sont arrivés et une fois que j’ai accepté, je me suis dit « Oh mon Dieu, c’est réel ». Puis d’autres souvenirs sont arrivés et je me souviens encore… franchement, je me souviens encore

Jay Weidner: Tes souvenirs sont arrivés comme une inondation.

Tony Rodriguez: A ce moment là, des morceaux géants de mémoire

Jay Weidner: Tu connectais une chose après l’autre, après l’autre.

Tony Rodriguez: Parfois c’était douloureux, et parfois j’ai dû m’arrêter dans mon élan et et faire avec, je veux dire c’est des trucs énormes, comme s’ils étaient compressés, d’énormes morceaux de souvenirs. et ça me prenait une ou deux semaines. Après les avoir triés, je m’asseyais et j’y réfléchissais et je n’avais personne à qui en parler de ça, ce qui était vraiment très difficile et j’ai contacté des chercheurs, non pas parce que je voulais me présenter et faire des interviews ou parce que je voulais sauter dans la mêlée ou prouver quoi que ce soit. Je voulais des conseils. Je savais que j’étais dans la merde à ce moment-là, que j’avais quelque chose, que j’avais une maladie dont je n’avais jamais entendu parler.

Jay Weidner: Et il y en avait d’autres.

Tony Rodriguez: Et il y en avait quelques autres qui ont fait que ça semblait réel.

C’était en avril-mars de l’année 2015. Et donc j’ai contacté des gens dans le domaine des OVNI parce que je savais que je ne pouvais pas aller vers un conseil traditionnel, ils allaient me dire que j’étais fou. Alors j’ai contacté l’ufop, il devait y avoir d’autres personnes à qui je pouvais parler de ça.

Jay Weidner: Et comment la communauté OVNI a-t-elle réagie ?

Tony Rodriguez: En me cuisinant intensément avec des questions pendant des années, pendant
plus d’un an. Des chercheurs m’ont interrogé sur des choses et ne voulaient pas travailler avec moi, ne croyaient pas les choses que je disais et dans au début, la première année de souvenir, j’avais beaucoup de temps erroné et beaucoup de de souvenirs erronés.

Beaucoup de détails étaient faux  parce qu’ils étaient nouveaux, et avec le temps j’ai été capable de les rassembler. Je continue à rassembler les choses qui sont arrivées.

Jay Weidner: Donc je pense qu’il y a beaucoup de personnes souffrant de traumatismes qui étaient dans le dans le même genre de programmes que vous. Je pense que c’est important pour nous de prendre la responsabilité et d’aider ces gens parce qu’ils pourraient au final être très très traumatisants pour ces personnes, ces victimes de ce programme spatial secret.

Tony Rodriguez: Absolument. La la pire chose qui me soit arrivée est d’être critiqué au début et je tiens à dire que depuis que mes premières interviews sont sorties, j’ai reçu deux à quatre personnes par semaine qui m’ont contacté. Ce qui veut dire des centaines de personnes.

Jai Weidner: Des personnes dans les programmes ?

Tony Rodriguez: De personnes qui se souviennent vraiment de quelque chose. Des personnes qui ont des souvenirs fragmentés…. J’appelle ça des souvenirs fragmentés, peu importe. Et j’ai aussi pu réduire le nombre de personnes. j’ai été capable de mettre tout le monde dans trois catégories avec lesquelles je travaille avec qui j’ai parlé. Il y a des personnes que tu peux les mettre dans la catégorie de ceux qui sont traités par un programme spatial secret humain donc le MYLABS ou SOLAR ONE,  ils ont été pris et ce sont des humains qui les prennent et ils traversent… iIs font un aller-retour de 20 minutes ou x durée et font quelque chose de bien.

Certaines femmes sont utilisées et récoltées à des fins de reproduction. Il y a toutes sortes de choses qui se passent et ce n’est pas toujours la même chose.

Donc la première catégorie est celle des SSP humains. L’autre catégorie est un SSP draco,  ils sont allés jusqu’à la base trapézoïdale et c’est toujours un truc de vampire, c’est toujours une sorte de… ils étaient branchés à une machine et vidés de… quelque chose ou ils étaient utilisés pour avoir des enfants. Et c’était des reptiles, ils étaient dans un SSP de l’Empire draco. La troisième catégorie c’est tout le monde… Il y a des gens qui visitent le SSP et qui ont été contactés et pas toujours en mal.

J’ai rencontré une fille qui disait qu’ils avaient réparé ses dents, elle avait de mauvaises dents et ils l’ont prise en charge à bord et ils l’ont aidé avec quelque chose, ils ont réparé ses dents et l’ont remise en place. Donc c’est un SSP de visite. Donc si vous regardez l’échelle,  la portée d’abord, si vous imaginez que l’univers est plein de milliards et trillions de civilisations conscientes, d’autres personnes,  des versions de personnes que vous connaissez, des personnes poissons ou des personnes rats, des milliards… Et ils sont tous ici en visite, à faire leur leur propre truc. Et c’est pourquoi tous les témoignages des personnes qui se présentent, quand ils disent que quelque chose est arrivé, ça ressemblent à du charabia comparé aux autres personnes.

Donc j’ai eu affaire à un SSP humain et donc cela donne un long sens sur les règles des personnes qui ont traité avec un SSP. Mais les choses que disent les autres personnes qui ont juste eu des contacts psychiques, sans  contact physique,  mais ils ont eu des contacts psychiques hors du corps, cela  ne veut pas dire qu’ils n’ont pas de contact. mais ça n’a rien à voir avec ce que j’ai vécu. Ça veut dire que c’est quelqu’un d’autre qui les contacte.

Jay Weidner: Y a-t-il un sens à tout ça ?

Tony Rodriguez: Des milliards de sens. C’est pour ça que ça n’a pas de sens…, quand vous écoutez l’histoire de Tom par rapport à celle de Jane, elles sont totalement différentes mais elles sont E.Ts. Elles sont Extra… Alors tu dois penser que c’est une bonne raison pour nous enfermer et garder le secret sur nous pour qu’ils puissent aller où ils veulent.

Nous sommes une ardoise vierge, si tu n’as aucune connaissance de la vie dehors.

Jay Weidner: Qu’aimeriez-vous voir arriver dans cette situation

Tony Rodriguez: j’aimerais que le monde ait accès à la base de données interplanétaire pour que les gens puissent apprendre par eux-mêmes. Il y a un internet entre planètes et j’aimerais que le monde y ait accès librement et qu’on soit respectés par les gens qui nous dirigent.

Jay Weidner: Y aura un jour où nous serons acceptés comme des égaux, ou non?

Tony Rodriguez: Nous sommes égaux, que nous soyons acceptés ou non, nous sommes sensibles et nous le méritons. Nous méritons la liberté. Certaines personnes  ignorent béatement que les gens qui s’en sortent bien dans ce système dans lequel nous sommes sur terre, ne veulent pas le changer. Les gens qui sont bien lotis ne veulent pas entrer dans un système où les pauvres ont soudainement le même mode de transport, les mêmes libertés que la richesse vous donne. Ces gens ne veulent pas changer, ils ne veulent rien entendre à ce sujet. iIs ne veulent pas entendre que nous sommes des esclaves sur cette planète.

Jay Weidner: Sommes-nous des esclaves sur cette planète?

Tony Rodriguez: Nous sommes très certainement des esclaves.

Jay Weidner: Y a-t-il un un moyen de nous émanciper?

Tony Rodriguez: J’aimerais le croire. J’y pense. J’y pense souvent.  Il doit y avoir un moyen de forcer la divulgation.

Jay Weidner: Pensez-vous que la divulgation entraînera l’émancipation?

Tony Rodriguez: C’est obligé, c’est obligé d’être le premier domino. dans la chaîne, ça doit commencer quelque part.

Jay Weidner: Donc, tu penses que que nous aurons de l’énergie libre après la divulgation?

Tony Rodriguez: Nous devrions… L’énergie libre était limitée sur la colonie de Sirius, ils avaient comme un générateur qui était de temps en temps… Il y avait une limite à leur puissance, à leur production d’énergie sur la colonie de Sirius. De l’énergie gratuite oui et donc  c’est possible mais ce n’est pas… ce n’est pas  sans fin. Il y a une limite à l’énergie libre. Il y a une limite à la puissance de sortie que chaque unité d’énergie libre peut nous donner

Jay Weidner: Et ils ont dû utiliser beaucoup d’énergie sur Sirius

Tony Rodriguez: Oui. C’est exactement ce qui m’a émerveillé à propos des plaques de gravité.

Jay Weidner: Bien, c’était une conversation très intéressante et je vous remercie d’être venu et de nous avoir dit tout ce que vous ce que vous nous dites.

Tony Rodriguez: De rien, je suis heureux de pouvoir parler et et je voudrais dire que beaucoup de choses… je spécule, c’est ma version des événements de mon point de vue sur des événements et je ne vais pas me disputer avec qui que ce soit qui n’y croit pas.

J’aime juste la mettre en avant pour que les gens aient quelque chose sur quoi s’appuyer dans le futur, quand il y aura une divulgation ou quand quelqu’un d’autre se présentera. J’aime à penser que j’ai apporté des preuves sur lesquelles on peut s’appuyer.

Je sais que je ne sais pas tout… J’ai 46 ans maintenant, j’ai été enlevé quand j’avais neuf ans, c’était il y a 37 ans,  c’est pourquoi mes souvenirs sont si vagues, et je ne serais pas surpris si je me trompais sur un détail ou deux bien sûr, et je pense que les souvenirs spatio-temporels sont tout aussi imprécis.

Jay Weidner: Tu es vraiment un gars courageux et allons avoir d’autres conversations dans le futur.

Tony Rodriguez: Merci beaucoup.


Note: Compte tenu de la politique du site Gaïa TV de ne pas traduire les vidéos en français, il ne m’a pas été possible de retranscrire la totalité… Cette saison (que j’ai surnommée 14) comporte peu d’article et de ce fait, va comprendre des interviews (hors émission Cosmic Disclosure), trouvées sur Youtube…, et qui retransmettent les mêmes informations.



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :