Cas de conscienceTV

Pour ou contre le fascisme islamique. Votez… et Surfez …

Parlons de LIVRE NOIR, ce magazine qui dévoile les dessous de l'Extrême Gauche.

Recensant médias, syndicats, associations, structures sportives et personnalités marquantes de cette sphère médiatico-politique qui fait la Une aujourd’hui en France, Livre Noir, est la cible de divers extrèmistes de tous bords, qui semblent finalement tous reliés et oeuvrent dans un but commun. Qui sont-ils :

Paulines Condomines : les dessous de son infiltration de l’extrême gauche

Une journaliste de Livre Noir a infiltré des groupes d’extrême gauche ces 6 derniers mois : pro-Hamas & islamistes, antifas, éco-activistes, zadistes, associations LGBT & pro-migrants.

Dans cette vidéo, la journaliste Pauline Condomines répond à de nombreuses questions d’Erik Tegner, plus personnelles sur son infiltration à l’extrême gauche, sa méthode, ses frayeurs et sa vision du journalisme d’enquête. Une plongée inédite et passionnante dans son quotidien des derniers mois.


On les retrouve à Science Po :

Je vous présente Youssef, étudiant bloqueur, en 17ème année de Sciences po Paris. 🤣

En réalité, Elias d’Imzalene présent à la manif de sciences po est un militant français de l’islam politique sous couvert de lutte contre l’islamophobie.

« Une terre deux peuples, vers la guerre civile ? »

Livre Noir a sorti son deuxième magazine le 8 décembre 2023, sur le thème : une terre, deux peuples : vers la guerre civile en France ?


Depuis les émeutes de juin dernier, la France a basculé dans une nouvelle phase de violence. Avec les pillages, la haine anti-police, la France a découvert que le mal ne rongeait plus uniquement les banlieues du 93 ou de Marseille, mais touchait désormais de nombreuses petites villes réparties sur le territoire.

Fruit de quarante années d’immigration massive, notre société avait produit de jeunes racailles de nationalité française, qui firent de la haine de la France un moteur. Cette haine, cette deuxième société, a causé de nombreux morts, dont celle plus récente de Thomas, frappé dans le petit village de Crépol par une bande de « jeunes de cité » comme on dit.

Qui est ce deuxième peuple dont nous parlons en couverture ?

Car le premier, personne n’en doute, est celui qui peuple les terres gauloises depuis des millénaires, qui vécut la défaite de Vercingétorix, le baptême de Clovis, la Guerre de Cent Ans, la construction de Versailles et l’épopée impériale. Or, depuis maintenant trois-quarts de siècle, ce peuple disparaît et un autre le remplace, le « grand-remplace » selon une expression devenue courante.

Alors, quel est ce deuxième peuple ? Venu par bateau ou par avion, principalement de l’autre côté de la Méditerranée, il est le produit de l’immigration, de ce phénomène de « Grand Déplacement » dont nous parlions dans notre premier magazine. Il est artificiel : c’est un agrégat contre-nature de pays aux religions différentes, avec leurs mœurs et leurs rancœurs.

Ce deuxième peuple s’est formé d’abord autour d’une condition : la misère, le parcage dans des cités de béton, le « rêve français » des Trente Glorieuses. Puis, dans cet entre-soi, cette association de fait sont nées des causes.

Il y a eu d’abord les revendications sociales. Ensuite, la colonisation qui induisit le chantage mémoriel. Ayant compris le profond souci du faible des Français, ils se firent victimes : s’opposer à eux, c’était les oppresser, être raciste. Le péché originel français est depuis impardonnable.

Fidèles à notre promesse, nous nous sommes rendus sur le terrain : au Londonistan, à Roubaix, dans les prisons et les quartiers nord de Marseille, aux Pays-Bas et à Crépol avec un objectif : voir ce deuxième peuple.

Nous avons aussi fait appel à des experts de la sécurité, des renseignements intérieurs et de l’armée pour recueillir leur avis : l’affrontement est-il possible ? Si oui, comment se déroulerait-il ?

Qui sont les razzieurs ? Comment subsiste ce deuxième peuple ? Quels sont ses objectifs ? Ses failles ?

La charia et la pédophilie

On va finir par une petite blague qui résume tout :

Le recyclage des décérébrés

Le masque est tombé et les étudiants soi-disant pro-palestiniens sont reconnus par les pires régimes de la planète pour ce qu’ils sont: des antisémites, des fossoyeurs de la démocratie et des soutiens du terrorisme islamiste.

Les ayatollahs en Iran, soutiens du Hamas, ayant trouvé en eux à la fois des idiots utiles et des nervis sans âme, proposent donc de les accueillir dans leurs universités islamiques. Qui se ressemble s’assemble.

Donc ces gens qui se prennent pour la gauche antifasciste sont salués par des théocraties totalitaires et terroristes sans que cela leur pose problème. Et ils continuent de croire qu’ils n’ont pas basculé dans l’action fascisante. C’est un peu comme si en 38, des étudiants avaient été invités à l’université de Berlin par Hitler après qu’il ait constaté qu’ils étaient plus Nazis que Français.

C’est exactement ce qui vient de se passer avec l’Iran. Le ventre d’où sortent les bêtes immondes a reconnu ses rejetons dans les étudiants qui occupent Sciences-po, dans ceux de Columbia, de l’UCLA. Et son instinct ne se trompe pas.

Mais, bonne nouvelle, on a une solution de reclassement à proposer à tous les occupants de Sciences-Po, de Columbia, de l’UCLA!


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 124 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading