Cas de conscience

Nous entrons dans l’ère de la « collaboration forcée »

L'agenda choquant du Forum économique mondial se matérialise aux législatives en France.

Les gens qui votent à droite en France, sont majoritaires, mais ils se retrouveront avec un gouvernement de gauche … On les y aura forcés, grâce à des magouilles électorales fondées sur le désistement…

Le fondateur et directeur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, a déclaré à ses partisans élitistes que l’avènement du programme mondialiste nécessiterait que l’humanité soit « forcée » à une « collaboration » avec l’organisation non élue. Et le temps de la collaboration forcée est désormais arrivé.

Schwab a fait cette déclaration lors de son discours d’ouverture à la réunion annuelle des nouveaux champions du WEF, également connue sous le nom de « Davos d’été », à Dalian, en Chine.

Il a salué la politique économique de la Chine, qui est considérée par les mondialistes comme le modèle d’une planification centralisée descendante dans un État de surveillance de haute technologie, géré par des villes intelligentes, des véhicules électriques intelligents, des maisons intelligentes, des appareils électroménagers intelligents, des compteurs intelligents, l’IA, les identifiants numériques et les CBDC, qui ont tous une chose en commun : ils sont dotés d’interrupteurs marche/arrêt qui ne sont pas sous le contrôle de l’utilisateur final, c’est-à-dire nous, le peuple.


Dans leur monde idéal, nous vivons comme des esclaves au service de nos maîtres.

Nous sortons du rang, ils peuvent nous couper l’électricité, notre voiture électrique, notre monnaie numérique électronique, tout.

Schwab a déclaré aux participants élitistes réunis en Chine qu’ils devaient « forcer » l’humanité à « collaborer » avec le WEF non élu. C’est pourquoi Schwab avait dit à ses camarades mondialistes lors d’une précédente réunion il y a deux ans de s’attendre à un « monde plus en colère ». Quand on force les gens à vivre d’une manière qui contredit leurs meilleurs intérêts, cela a tendance à les mettre en colère !

Ils savent que leurs politiques liées à une économie verte, à des guerres perpétuelles, à de sévères restrictions sur les voyages, l’agriculture, la consommation de viande et une foule d’autres activités considérées comme cruciales pour un style de vie de classe moyenne. seront extrêmement impopulaires et provoqueront des guerres civiles en plus de la guerre mondiale qu’ils ont déjà planifiée.


Rappelez-vous, lors du sommet des gouvernements mondiaux de 2023, les mondialistes nous ont dit qu’il devrait planifier un événement « choc » pour instaurer un nouvel ordre mondial. Aujourd’hui, ils sont encore plus honnêtes et nous disent que nous serons FORCÉS d’accepter leur nouvel ordre mondial.

Schwab a déclaré :

« Pour stimuler la croissance économique future, nous devons faire preuve d’innovation et favoriser la collaboration entre les secteurs, les régions, les nations et les cultures afin de créer un avenir plus pacifique, plus inclusif, plus durable et plus résilient. À ce stade critique, la participation active de toutes les parties impliquées est essentielle pour garantir un développement durable. »

Bien entendu, les plus grandes parties participent, celles qui paient des impôts pour financer les gouvernements, n’ont pas leur place à la table des réunions élitistes de Schwab. Et c’est voulu. Nous sommes perçus par ces prédateurs mondialistes comme des mangeurs inutiles, faisant partie d’un troupeau qu’il faut abattre pour préserver les ressources mondiales pour eux-mêmes. C’est ce que croient les malthusiens.

Vous trouverez ci-dessous un autre clip dans lequel Schwab vante les soi-disant « technologies de la quatrième révolution industrielle », telles que l’intelligence artificielle. C’est pourquoi ils n’ont pas besoin d’être aussi nombreux sur la planète que par le passé. L’IA effectuera la plupart des tâches pour les élites. Ils n’ont pas besoin d’autant d’esclaves humains.

Schwab est revenu sur le thème de la quatrième révolution industrielle tout en redoublant d’accent sur le thème de la réunion de cette année, à savoir qu’il y a « des limites à la croissance ».

Dans le langage mondialiste, « limiter la croissance » signifie « activer le programme de dépopulation ».

« Limits to Growth » est le titre d’un ouvrage mondialiste clé publié par le Club de Rome en 1972. L’un des co-auteurs, Dennis Meadows, a déclaré il y a six ans dans une interview que la population mondiale devait être réduite de 8 milliards actuels. à 1 ou 2 milliards. Meadows a déclaré qu’il espérait que ce dépeuplement massif pourrait se faire « de manière pacifique ».

Remarquez, Meadows dit qu’il aimerait voir une « dictature intelligente » installée sur terre.

Il s’agit d’une technocratie mondiale dans laquelle la vie des gens est dirigée par des scientifiques, des ingénieurs et d’autres « experts ».

Les hommes politiques, s’ils existent dans le cadre de cette vision de l’humanité, ne seront que des figures de proue. Nous voyons déjà cela se produire.

Quelqu’un pense-t-il que Joe Biden est réellement responsable de quoi que ce soit ? Et pourtant, c’est l’homme qu’on nous dit avoir élu pour nous représenter en 2020.

Quiconque croit que Biden prend ses propres décisions, ou a pris des décisions importantes dès le premier jour, est fondamentalement crédule et trompé. Il est un candidat mandchou depuis le premier jour, et parce qu’il est devenu sénile au point que ses gestionnaires mondialistes ne sont plus en mesure de le cacher, ils sont prêts à le remplacer par une nouvelle marionnette.

La nouvelle marionnette sera plus jolie et parlera plus doucement, mais elle ne sera pas plus responsable de ses actes en tant que président que Biden ne l’a été.

Réalisé avec un article de Blacklisted Actualités de Juillet 2024


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

Bouton retour en haut de la page