Aller à la barre d’outils

Nous avons déjà parlé de Milton William Cooper, ancien officier dans la Navy, assassiné en en novembre 2001 au cours d’une obscure fusillade, alors qu’il était poursuivi pour des faits d’évasion fiscale…

Témoignage de Milton William Cooper mort en novembre 2001 au cours d’une “fusillade”

Milton William Cooper, ancien membre de l’équipe de briefing des services secrets des Etats-Unis, répond à quelques questions concernant la Fédération galactique :

Question:
Qui représente la (Con)Fédération galactique?

Réponse:
La (Con)Fédération galactique est composée des fédérations de différents systèmes stellaires de par la galaxie, la plupart étant de type humain. (Pléiadiens, Véga, Sirius, Arcturiens, Lyriens, Andromède etc…)

Question:
Qui sont les autres acteurs de cette galaxie ?


Réponse:
Les 2 autres principaux acteurs de la galaxie sont : La fédération des Reptiliens et l’empire d’Orion.

L’empire d’Orion est dirigé par un chef, vous pouvez en voir la représentation fictive dans l’histoire de « la guerre des étoiles ». La fédération des Reptiliens est une conglomération de beaucoup de groupes différents.

Le gouvernement secret favorise Le Nouvel Ordre Mondial

Le nouvel ordre mondial fait partie de l’ordre du jour des extraterrestres, favorisé par les Gris d’Orion. Le but est de préparer le monde pour son inclusion future dans l’empire d’Orion.

La fédération galactique (y inclus les Pléiadiens, ceux de Véga et de Sirius, etc..), se sent concernée par le fait que la terre puisse devenir une partie de l’empire d’Orion, ou de la fédération de Reptiliens (des Draconiens). Ils aimeraient voir la terre devenir une partie de la Fédération Galactique.

La terre a une position particulière dans la galaxie. Elle a une valeur spéciale grâce à ses minerais et à son eau.

Elle possède également un ordinateur central ayant été placé sous la surface de la terre par les contrôleurs d’Orion en périodes antiques alors qu’ils exerçaient un grand contrôle sur la planète.

Maintenant ils voudraient remettre en marche cet ordinateur, et revendiquer la planète comme leur propre bien.

Question:
Quand le gouvernement des USA a-t-il passé le traité avec les extraterrestres?

Réponse:
Le président Eisenhower a rencontré les extraterrestres le 20 février 1954, et un traité formel a été signé entre la nation extraterrestre et le gouvernement des Etats-Unis.

Question:
Pourquoi ces contrats ont-ils été passés en secret sans connaissance de cause ou sans le consentement de la FAMILLE HUMAINE?

Réponse:
On a craint que ceci ne mène à un effondrement économique, à l’effondrement de la structure religieuse et à une panique nationale, pouvant mener vers l’anarchie.

Pour cette raison le gouvernement des Etats-Unis a passé des contrats avec les extraterrestres à notre détriment sans le consentement ou la mise au courant de son peuple.

Et maintenant nous, peuple de la Terre réclamons comme il est énoncé clairement dans la pétition:

« Nous, la famille Humaine Unie, déclarons ces contrats illégaux NULS et NON AVENUS.

NOUS LANCONS UNE HUMBLE INVITATION PLEINE D’ESPOIR VERS LA FÉDÉRATION GALACTIQUE UNIE DES MONDES LIBRES, AFIN QU’ELLE INTERVIENNE IMMÉDIATEMENT ET PUBLIQUEMENT ICI SUR NOTRE BIEN-AIMÉE MÈRE LA TERRE, DANS LE BUT DE LIBÉRER L’HUMANITÉ ~ À TOUS LES NIVEAUX ~ AFIN QUE NOUS PUISSIONS PRENDRE NOTRE POSITION LÉGITIME COMME MEMBRES DE LA FAMILLE GALACTIQUE HUMAINE  »

Question:
Y-a-t-il eu des contacts officiels avec la Fédération Galactique?

Réponse:
William Cooper nous parle d’une race d’extraterrestres humanoïdes ayant atterrie à Homestead. Ceux-ci devraient être les représentants de la (Con)Fédération galactique.

« Une race d’extraterrestres humanoïdes a atterri à la base aérienne de Homestead en Floride et a communiqué avec succès avec le gouvernement des Etats-Unis. Ce groupe nous a avertis du danger émanant de la race en orbite autour de l’équateur et nous a offert de nous aider dans notre développement spirituel. Comme condition principale ils ont exigé que nous détruisions nos armes nucléaires. Ils ont refusé l’échange de technologie mentionnant que nous étions spirituellement incapables de gérer la technologie que nous possédions déjà . Leurs propos ont été rejetés sous prétexte que ce serait irresponsable de désarmer face à un avenir si incertain. »

Question:
Quelle est la position de la Fédération Galactique depuis cet événement?


Réponse:
Selon les Lois Galactiques, la Fédération Galactique ne peut intervenir que si elle y est INVITÉE. Elle surveille les événements et n’est autorisée à intervenir qu’au cas où l’existence de la Planète Terre serait en danger, comme par exemple si elle risquait d’être détruite par une guerre atomique. (source: divers)

Question:
Pourquoi la Fédération Galactique a-t-elle été formée ?

Réponse:
Elle a été formée en raison de la destruction de la planète Maldek par une guerre nucléaire survenue il y a bien longtemps. Maldek était une belle planète de notre système solaire située entre Mars et Jupiter. La ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter sont les restes de Maldek.

Les répercussions ont été ressenties de par l’Univers. Non seulement cet univers été secoué, mais tous les autres aussi. Cet acte d’égoïsme a été ressenti en grandes vagues à travers tout l’Univers. Un grand déséquilibre a été ressenti quand tous ont commencé à remettre en place ce qui avait été chamboulé par l’explosion de la planète.

Suite à la destruction de Maldek un pacte intergalactique a été rédigé entre les nations des étoiles des différents Systèmes Galactiques pour empêcher un tel événement de se reproduire.

La SUPER TERRE

Question:
Y a-t-il autre chose dont nous devrions nous rendre compte en ces périodes turbulentes afin de comprendre l’urgence et l’importance de signer cette pétition

Réponse:
Oui, cela concerne le retour de Wormwood ou de la 12ème planète. Elle est actuellement dans le système solaire et se rapproche de la Planète Terre.

Il est probable qu’en s’approchant de la terre elle causera de grands bouleversement sur notre planète dans les années à venir. Plusieurs des événements cataclysmiques prophétisés par tant de religions , y compris les prophéties de Wormwood, sont provoqués par la proximité de ce qui est désigné sous le nom de la 12ème planète dans le livre de Sitchin.

Le Gouvernement Secret

Pendant les années suivant la deuxième guerre mondiale le gouvernement des Etats-Unis a été confronté à une série d’événements qui devaient changer au delà de toute prévision son avenir et avec lui l’avenir de l’humanité. Ces événements étaient si incroyables qu’ils défiaient toute logique. Le Président Truman et ses commandants militaires supérieurs se sont trouvés pratiquement impuissants après avoir tout juste gagné la guerre la plus dévastatrice et la plus coûteuse de l’histoire.

Les Etats-Unis avaient développé et utilisé la bombe atomique et ils étaient la seule nation sur terre à la posséder. Cette nouvelle arme avait la possibilité de détruire n’importe quel ennemi, et même la terre elle-même. À ce moment-là les Etats-Unis avaient la meilleure économie, la technologie la plus avancée, le niveau de vie le plus élevé. Ils avaient le plus d’influence et déployaient les forces militaires les plus puissantes de l’histoire.

Nous ne pouvons qu’imaginer la confusion et la consternation quand l’élite informée du gouvernement des Etats-Unis a découvert qu’un vaisseau spatial extraterrestre, piloté par des êtres à la physionomie d’insecte, provenant d’une culture totalement incompréhensible, s’était écrasé dans le désert du Nouveau-Mexique. Entre janvier 1947 et décembre 1952 au moins 16 vaisseaux se sont écrasés ou ont été abattus, 65 corps extraterrestres et 1 extraterrestre vivant ont été récupérés.

Pendant les années à venir ces événements devaient devenir le secret le mieux gardé de l’histoire de notre monde. Pendant ces premières années l’Armée de l’Air des Etats-Unis et la CIA ont exercé un contrôle total concernant le secret « extraterrestre ». Le Président Truman avait informé nos alliés, y compris l’Union Soviétique, du problème extraterrestre se développant. Ceci au cas où les extraterrestres s’avéraient être une menace pour la race humaine.

A partir de 1953 un nouveau président a occupé la Maison Blanche. Ce président était le général de l’armée Dwight David Eisenhower. Pendant sa première année de législation en 1953, au moins 10 soucoupes volantes s’étant écrasées furent récupérées en plus des 26 corps et 4 extraterrestres vivants. Eisenhower savait qu’il avait à lutter et à trouver une solution au problème extraterrestre. Il savait qu’il ne pourrait le faire en révélant le secret au congrès.

En 1953 des astronomes découvrirent de grands objets dans l’espace se dirigeant vers la terre. On a d’abord cru qu’ils s’agissaient d’astéroïdes. Par la suite l’évidence a démontré qu’il ne pouvait s’agir que de vaisseaux spatiaux. Quand les objets eurent atteint la terre ils se mirent sur une orbite quasiment géosynchrone autour de l’équateur. Il y avait plusieurs énormes vaisseaux et on ignorait quelle était leur intention réelle.

Le projet SIGMA et le nouveau projet PLATON, ont réussi à arranger un atterrissage qui a permis un face à face avec les êtres extraterrestres venus d’une autre planète, grâce à des communications par radio utilisant la langue binaire des ordinateurs. Cet atterrissage eut lieu dans le désert. Le film, rencontre du troisième type est la version romancée de ces faits réels.

Pendant ce temps, une race d’extraterrestres humanoïdes débarqua à la base aérienne de Homestead en Floride et communiqua avec succès avec le gouvernement des Etats-Unis. Ce groupe nous a avertis du danger émanant de la race en orbite autour de l’équateur et a offert de nous aider dans notre développement spirituel.

Comme condition principale ils ont exigé que nous détruisions nos armes nucléaires.

Ils ont refusé l’échange de technologie mentionnant que nous étions spirituellement incapables de gérer la technologie que nous possédions déjà . Ces propos furent rejetés sous prétexte qu’il serait irresponsable de désarmer face à un avenir si incertain. Il n’y avait pas de scripte préenregistré à lire ce jour là. Cela pourrait avoir été une décision malheureuse .

Le Président Eisenhower a rencontré les extraterrestres le 20 février 1954 et un traité formel entre la nation extraterrestre et les Etats-Unis d’Amérique fut signé. Quatre autres personnes présentes lors de la réunion furent Franklin Allen des journaux de Hearst, Edwin Nourse de l’institut de Brookings, Gerald Light renommé en recherches métaphysiques, et l’évêque catholique MacIntyre de Los Angeles.

Leur réaction fut jugée comme étant représentative de la réaction qu’aurait pu avoir le grand public. Il a donc été décidé qu’il était préférable de ne pas informer le public. Des études postérieures ont confirmé cette décision comme étant la meilleure. Une lettre émotionnelle révélatrice écrite par Gerald Light nous le révèle avec des détails qui donnent froid dans le dos:

Citation: « j’ai eu le sentiment très net que le monde en était venu à sa fin et ceci avec un réalisme fantastique. Car je n’ai jamais vu tellement d’êtres humains dans un pareil état d’effondrement et de confusion totale, au moment où ils se sont rendus compte que leur propre monde s’était en effet terminé. La réalité d’aéroforme « d’autre-plan » a été sortie du domaine de la spéculation et fait maintenant partie intégrante de la conscience plutôt douloureuse de chaque groupe scientifique et politique se respectant. »

L’emblème extraterrestre connue sous le nom de « l’Insigne Trilatérale » est montrée sur le vaisseau et portée sur les uniformes extraterrestres. Ces deux atterrissages furent filmés. Ces films existent encore aujourd’hui.

Le traité déclara que les extraterrestres n’interféreraient pas dans nos affaires et que nous n’interfèrerions pas dans les leurs. Nous garderions leur présence sur terre secrète. Ils nous fourniraient en technologie de pointe et nous aideraient dans notre développement technologique. Ils ne passeraient aucun traité avec quelque autre nation. Ils pourraient enlever un nombre limité d’être humains en un laps de temps limité afin de faire des examens médicaux et d’étudier notre développement, avec la stipulation qu’il ne serait fait aucun mal aux êtres humains, qu’ils les renverraient à leur point d’enlèvement, qu’ils n’auraient aucun souvenir de l’événement, et que la nation extraterrestre fournisse une liste de tous leurs contacts et enlèvements humains à Majestic 12.

Ceci en temps et délais convenus. Il fut convenu que des bases souterraines seraient construites pour l’usage de la nation extraterrestre et du gouvernement des Etats-Unis. Des fonds secrets de plusieurs millions de dollars ont été débloqués et gardés par le bureau militaire de la Maison Blanche.

Les fonds ont été employés pour construire plus de 75 facilités souterraines à grandes profondeurs.

Aux présidents qui ont posé des questions on a répondu que les fonds furent employés pour construire des abris souterrains pour le président en cas de guerre. En vérité ils furent employés pour construire des bases extraterrestres secrètes ainsi que des DUMB ultra secrètes (bases militaires souterraines profondes).

Par le mémorandum exécutif secret NSC 5510, Eisenhower avait pré-codé NSC 5412/1 afin d’instaurer un comité permanent (non ad hoc) connu sous le nom de Majestic 12 (MJ-12) pour surveiller et conduire toutes les opérations secrètes concernant la question extraterrestre.

En 1955 il est devenu évident que les extraterrestres avaient trompé Eisenhower et avaient brisé le traité. Des humains ainsi que des animaux mutilés furent trouvés à travers les Etats-Unis. On suspecta que les extraterrestres n’avaient pas remis une liste complète de leurs contacts humains et des humains enlevés à Majestic 12 et on suspecta même qu’ils n’avaient pas fait revenir toutes les personnes enlevées…

On a suspecté l’Union Soviétique de collaboration avec eux, et ceci s’est avéré être vrai.

Les extraterrestres ont déclaré qu’ils avaient manipulé, et qu’ils manipulaient encore les masses humaines grâce aux sociétés secrètes, à la sorcellerie, à la magie, à l’occulte et à la religion.

Après plusieurs combats aériens entre l’Armée de l’Air et les vaisseaux extraterrestres il fut également clair que nos armes n’étaient pas à la hauteur des leurs.


En novembre 1955 NSC-5412/2 a été publié mettant en place un comité pour étudier tous les facteurs concernant la mise en place et la mise en pratique de la stratégie étrangère dans l’âge nucléaire. Ce n’était qu’un prétexte pour masquer le vrai sujet de l’étude, la question extraterrestre.

Par le Mémorandum Exécutif secret NSC-5511 de 1954, le Président Eisenhower avait demandé au groupe d’étude « d’examiner tous les faits, toutes les preuves, tous les mensonges, et les déceptions et de découvrir la vérité concernant la question extraterrestre ».

Une des conclusion principales de l’étude extraterrestre fut que le public ne pourrait pas en être informé. On pensait que cela mènerait certainement à l’effondrement économique, à l’effondrement de la structure religieuse et à une panique nationale, qui pourraient mener vers l’anarchie. Ainsi le secret fut perpétré.

Une des conséquences fut que si le public ne pouvait en être informé, le congrès ne pouvait pas non plus être mis au courant de l’affaire.

Les fonds pour les projets et la recherche devraient venir d’une autre source que le gouvernement. Une de leur autre découverte fut que les extraterrestres utilisaient les humains et les animaux comme source de sécrétions glandulaires, d’enzymes, de sécrétions hormonales, de plasma sanguin et probablement pour des expériences génétiques. Les extraterrestres expliquèrent ces actions comme étant nécessaires à leur survie. Ils ont déclaré que leurs structures génétiques s’étaient à ce point détériorées qu’ils ne pouvaient plus se reproduire. Ils ont déclaré que leur race cesserait bientôt d’exister s’ils ne parvenaient pas à améliorer leur structure génétique.

Nous avons considéré leurs explications avec une extrême méfiance. Mais puisque nos armes étaient littéralement inutiles contre les extraterrestres, Majestic 12 a décidé de continuer les relations diplomatiques amicales jusqu’à ce que nous ayions développé une technologie qui nous permettrait de les défier sur le plan militaire. Des approches devront être faites vers Union Soviétique et vers d’autres nations afin de joindre les forces pour préserver l’humanité.

Le public est bombardé par des films, par la radio, les publicités et les programmes télévisés dépeignant presque chaque aspect de la véracité prétendue d’une présence extraterrestre. Ceci inclut les bons et les mauvais. Quelqu’un projette de rendre publique leur présence et le gouvernement vous y prépare. Ils ne veulent aucune panique.

Le nombre sans précédent de soucoupes volantes vues de par le monde entier indique qu’ils vont rendre public les faits dans peu de temps. Jamais dans l’histoire il n’y a eu autant d’incidents impliquant des OVNIS et jamais dans l’histoire il n’y a eu autant de non-démentis des faits par les instances officielles.

LES CONCLUSIONS SONT INDÉNIABLES

1) Les puissances secrètes peuvent croire que par notre propre ignorance ou par décret Divin, la planète Terre s’auto-détruira dans un avenir proche.

Ces hommes croient sincèrement qu’ils font ce qu’il faut en essayant de sauver la race humaine. Il est très ironique qu’ils aient été forcés de prendre comme associé des extraterrestres étant en pleine lutte de survie. Beaucoup de compromis moraux et légaux ont dû être faits dans cet effort commun. Ces compromis ont été faits par erreur et doivent être corrigés. Les responsables devraient être appelés à porter les conséquences de leurs actions. Je peux comprendre la crainte et l’urgence qui a du diriger la décision de ne pas informer le public. Il est évident que je désapprouve cette décision. À travers l’histoire des petits groupes d’hommes très puissants se sont crus les seuls capables de décider du destin de millions d’êtres humains. Tout au long de l’histoire ils ont eu tort. Des révélations complètes devraient être faites au public et nous devrions nous mettre à sauver la race humaine ensemble.

2) nous sommes manipulés par une puissance composée d’humains et d’extraterrestres qui nous mènera vers Un Gouvernement Mondial et vers l’asservissement partiel de la race humaine.

Ceci a été considéré nécessaire afin de résoudre la question élémentaire : « qui représentera la planète Terre? ».Il a été décidé que le développement évolutionnaire de l’homme n’est pas assez mature pour qu’on puisse lui faire confiance dans ses contacts avec les extraterrestres. Nous avons déjà assez de mal entre les différentes races humaines, alors que se produirait-il si une race extraterrestre totalement étrangère nous était présentée?

Nos chefs d’états ont-ils décidé de nous enfermer dans un parc pour bébé? La seule façon d’empêcher ce scénario est de causer un saut évolutionnaire dans la conscience, un changement de paradigme pour la race entière. Je n’ai pas la moindre idée comment le faire, mais cela doit être fait rapidement et en silence.

3) le gouvernement a été totalement trompé et nous sommes manipulés par une puissance extraterrestre.

Le résultat sera l’asservissement et/ou la destruction de la race humaine. Nous devons employer tous les moyens disponibles pour empêcher ceci de se produire.

4) si rien de ce qui vient d’être énoncé n’est vrai, autre chose peut se produire qui est au delà de notre compréhension de ce moment.

Nous devons exiger la révélation de tous les faits, découvrir la vérité, et agir en conséquence. La situation dans laquelle nous nous trouvons est due à notre propre activité ou inactivité au cours des 44 dernières années. Puisque nous en sommes responsables nous sommes les seuls à pouvoir changer le cours des événements à venir. L’éducation me semble une partie importante de la solution.

5) Il se pourrait qu’on se soit servi de moi. Que tout ce scénario extraterrestre n’est que le plus grand canular de l’histoire, conçu pour créer un ennemi extraterrestre venu des étoiles afin de forcer la formation d’un gouvernement Mondial.

Nous avons abandonné notre rôle de gardien de notre gouvernement par ignorance ou par confiance mal placée. Notre gouvernement a été fondé « du peuple, pour le peuple, par le peuple. » Il n’y jamais eu aucune mention ou intention d’abdiquer notre rôle et de placer notre entière confiance en une poignée d’hommes se réunissant secrètement pour décider de notre destin.

En fait, la structure de notre gouvernement a été conçue pour empêcher que cela puisse arriver un jour. Si nous avions fait notre devoir de citoyen nous n’en serions jamais arrivés là.

La plupart d’entre nous ignore totalement les fonctions les plus fondamentales de notre gouvernement.

Nous sommes vraiment devenus une nation de moutons et les moutons finissent la plupart du temps à l’abattoir. L’information la plus importante dont vous avez besoin pour déterminer vos futures actions est que le Nouvel Ordre Mondial réclame la destruction de la souveraineté des nations, y compris les Etats-Unis.

Le Nouvel Ordre Mondial ne peut pas permettre, et ne permettra pas que notre constitution continue d’exister. Le Nouvel Ordre Mondial sera un système social totalitaire.

Nous serons les esclaves prisonniés d’un système de contrôle économique sans monnaie. Si la documentation que j’ai pu voir tandis que j’étais dans l’intelligence navale est vraie, alors ce que vous venez tout juste de lire est probablement plus près de la vérité que n’importe quel document jamais écrit.

Je peux vous assurer sans aucun doute que même si les extraterrestres n’existent pas, la technologie EXISTE.

Les vaisseaux anti-gravitationels existent et ils sont pilotés par des pilotes humains. Moi-même et des millions d’autres les ont vus. Ils sont en métal ; ce sont des machines, il y en a de différentes formes et tailles ; et de toute évidence ils sont guidées par l’intelligence.

Rappelons-nous que tout est un jeu et que nous étions tous d’accord pour jouer le jeu.

Faisons bien attention de ne pas condamner quelqu’un ou quelque chose.Souvenons-nous que tout est Un et que L’UNIQUE EST TOUT.

« Nous devons aller à un niveau de conscience supérieur avant de pouvoir avoir une vision adéquate du tout »

Ci-joint un document écrit par Mr Cooper non disponible dans son livre, mais publié conjointement à une traduction de la version originale de 1989 de ce document, aux éditions Louise Courteau, dont le titre est : L’origine, l’identité, et le but de MJ-12 et présenté par Richard Glenn. A noter que cette traduction a servi de document de départ pour la traduction de la version révisée du livre de Mr Cooper.

« J’ai récemment rencontré, par l’intermédiaire d’un ami, quelqu’un dont le témoignage a corroboré certains passages de mon dossier, intitulé MAJIC.TXT. Je suis sûr que cela va vous intéresser. Vous allez sans doute remarquer, à certains indices au cours de notre conversation, que j’ai essayé de vérifier si mon interlocuteur était vraiment au courant des faits relatés dans mon document. Il faut vous dire que je ne l’ai pas forcé à me révéler quoi que ce soit; je lui ai simplement demandé de lire un exemplaire de mon document et de me rappeler s’il le désirait. Je ne l’ai rencontré qu’à deux reprises, la première fois pour lui être présenté, et la seconde pour entendre ses commentaires à la suite de sa lecture.

Je prenais part à une réception organisée par un ami de longue date à l’occasion de Noël quand, au cours de la soirée, cet ami m’a pris à part pour me dire que l’un de ses invités aurait sans doute quelque chose d’intéressant à me révéler relativement aux informations que je venais tout juste de publier. Son intuition s’appuyait sur le fait que cet homme avait servi dans les forces armées pendant 21 ans et qu’il avait été assigné, entre autres, aux services de sécurité Delta. Cette coïncidence ne pouvait certes pas manquer de piquer ma curiosité. Aussi ai-je demandé à lui être présenté sur-le-champ.


Dés l’abord, j’ai été impressionné par la vigueur de son physique grand, mince et droit, et la vivacité de son esprit, alors qu’il était presque septuagénaire. Seuls ses cheveux gris trahissaient son âge, mais il avait le maintien altier de celui qui est depuis longtemps rompu à la discipline militaire.

J’ai entamé la conversation en lui confiant que j’avais moi-même été longtemps engagé dans la Marine. Puis je lui ai demandé où il avait été cantonné. Il m’a répondu avoir accompli la majeure partie de son service dans le Colorado, le Nouveau-Mexique, le Nevada et à la base aérienne d’Edwards en Floride. Je lui ai alors fait part de mon étonnement de ce qu’il ait pu être affecté à une base de l’armée de l’air, lui qui était de l’armée de terre. « C’est vrai, m’a-t-il répliqué, mais je travaillais pour les services Delta, et nous assurions la sécurité de plusieurs projets interarmes. »

Je lui ai ensuite demandé s’il avait déjà entendu parler du projet REDLIGHT. J’ai remarqué qu’il est aussitôt devenu mal à l’aise – Les yeux mi-clos, il a jeté un coup d’oeil autour comme s’il cherchait un endroit plus discret. « C’est possible, a-t-il repris, mais vous devez bien savoir, puisque vous étiez dans la Marine, que je ne peux rien divulguer des opérations auxquelles j’étais affecté. » J’espérais le rassurer en lui expliquant que j’avais sans doute exercé le même genre de fonctions, ayant moi-même travaillé aux renseignements de la Marine pendant un certain temps. Mais, depuis que j’avais mentionné le nom de Redlight, rien n’y faisait pour arriver à dissiper son malaise.

Nous avons encore échangé quelques paroles puis je me suis excusé pour aller rejoindre mon copain, à qui j’ai demandé s’il pouvait me remettre son exemplaire de mon MAJIC.TXT. Après s’être absenté quelques instants, il est revenu avec le document en main.

J’ai attendu que le vétéran de l’armée prenne congé pour le suivre à son automobile. Je lui ai présenté le document pour qu’il regarde le dessin que j’avais esquissé à l’endos. Malgré sa hâte de quitter les lieux, il a néanmoins pris le temps, pendant que je l’observais en silence, d’examiner cette reproduction de l’Insigne trilatéral. Il m’a d’abord demandé où j’avais vu cet emblème et je lui ai répondu que je le tenais des services de renseignements de la Marine. Puis c’est moi qui me suis informé si lui-même le connaissait, ce à quoi il m’a dit l’avoir vu sur une pièce d’équipement. « Savez-vous de quel type d’équipement il s’agit? » m’a-t-il demandé. « D’un appareil qui ne fait pas de bruit », lui ai-je dit. « Ainsi, a-t-il repris, vous savez exactement en quoi consiste le projet Redlight! »

J’en ai alors profité pour lui expliquer que le document qu’il tenait dans les mains contenait justement toute mon information à ce sujet et que j’aimerais bien qu’il le lise d’abord et me donne ensuite rendez-vous pour me raconter sa propre expérience par rapport à ce dossier. Je lui ai assuré que je ne révélais jamais l’identité de mes sources, donc a fortiori la sienne. Il m’a alors regardé droit dans les yeux en me prévenant que, si jamais je l’impliquais dans cette affaire en rapportant notre conversation, il n’éprouverait aucun remords à me faire passer pour un menteur devant tout le monde. Je comprenais parfaitement sa méfiance et, pour lui garantir ma bonne foi, je lui ai conseillé de s’enquérir à mon sujet auprès de notre ami commun, qu’il connaissait « depuis près de sept ans », m’a-t-il dit. Il m’a salué et est parti en emportant mon document.

Il m’a téléphoné quelques jours plus tard pour me donner rendez-vous en plein jour la veille de Noël. Nous avons convenu de nous rencontrer à une table de pique-nique dans un parc.

La première chose qu’il a dite en me voyant a été d’insister à nouveau pour que son nom ne soit jamais mêlé à ce que je pourrais faire ou dire, et il a ajouté qu’il ne voulait jamais plus me revoir après cette rencontre. J’ai accepté ses conditions et il m’a alors donné son numéro de téléphone pour que je le prévienne si jamais je découvrais par la suite que sa sécurité était compromise. Après avoir acquiescé à cette autre requête, je lui ai demandé la raison pour laquelle il avait finalement accepté de me parler de son rôle dans ce dossier.


« Pour la même raison qui vous pousse aussi à en parler, m’a-t-il rétorqué. Toute cette affaire prend une très mauvaise tournure et cela ne présage rien de bon.  » Je lui ai proposé de me raconter ce qu’il savait, mais il préférait que je lui pose des questions. Par ailleurs, il a refusé que j’enregistre ses réponses sur mon magnétophone, de peur qu’on identifie sa voix. Je me suis soumis d’autant plus volontiers qu’il avait tout à fait raison. Il a cependant consenti à me laisser prendre des notes par écrit.

Voici donc la reconstitution partielle de notre conversation, que je me suis empressé de rédiger aussitôt arrivé chez moi.

Etant donné que je ne connaissais pas cet homme, je n’ai aucun point auquel me référer pour évaluer le bien-fondé de ses propos ou l’authenticité de ses renseignements. Par contre, je le crois sincère, car il lui aurait fallu être un acteur doué d’un talent vraiment exceptionnel pour arriver à exprimer toute la gamme des émotions qui se sont dessinées sur son visage au fur et à mesure de ses révélations.

Cooper: Où aviez-vous vu l’Insigne trilatéral que je vous ai montré à la réception de notre ami?

Le vétéran: Sur une soucoupe volante que j’avais mission de surveiller à la base aérienne d’Edwards. Je l’ai revu sur différentes soucoupes quand j’ai été affecté à la zone 51 au Névada. Laissez-moi vous dire combien j’ai été étonné par la précision et la quantité de vos informations à ce sujet.

Cooper: La plupart d’entre elles découlent de documents dont j’ai personnellement pris connaissance au début des années 70. Le reste m’a été transmis par des informateurs. Le dossier que j’ai monté est le fruit de 17 années de recherche. En outre, une bonne partie de ma documentation provient de rencontres comme celle que nous tenons en ce moment. Pouvez-vous me relater les circonstances dans lesquelles il vous a été donné de voir cette soucoupe à Edwards?

Le vétéran: On m’avait assigné la garde d’un hangar dont je ne connaissais même pas le contenu.

Cooper: Quel était le nom de ce hangar’?

Le vétéran: Il ne portait ni nom ni numéro. On l’appelait le hangar Delta.

Cooper: Pouvez-vous me dire où il est situé sur la base?

Le vétéran: Il est isolé sur la partie nord, complètement à l’écart, et personne ne peut y avoir accès sans être muni d’un sauf-conduit et d’un insigne spécial.

Cooper: À quoi ressemble cet insigne?

Le vétéran: À celui que vous m’avez dessiné: un triangle noir sur fond rouge. À l’endos, il porte une description du détenteur comme toute autre carte d’identité.

Cooper: Comment êtes-vous arrivé à voir la soucoupe?

Le vétéran: On ne peut pénétrer dans le hangar que par une seule porte, et celle-ci donne directement sur le corps de garde. Au fond de cette salle, une autre porte donne accès à un bureau qui lui-même commande le hangar proprement dit. Il nous était strictement défendu de franchir le seuil du bureau mais, un soir, l’officier en devoir m’a demandé si je savais sur quel objet je veillais. Je lui ai répondu qu’il n’était pas dans mes attributions de le savoir. Il m’a alors demandé si j’étais intéressé à le voir. Croyant qu’il cherchait simplement à me mettre à l’épreuve, je lui ai répondu que ce n’était pas nécessaire. Il m’a fait alors signe de le suivre et nous avons traversé le bureau, puis il a déverrouillé la porte du hangar. C’est là que j’ai vu la soucoupe, posée sur ses pieds mais appuyée aussi sur des vérins.

Cooper: Vous employez le mot « soucoupe ». Est-ce à dire que cet engin était circulaire?

Le vétéran: Oui, c’était exactement le genre de soucoupe volante qu’on est habitué à voir au cinéma.

Cooper: Pouvez-vous me la décrire?

Le vétéran: Elle avait un diamètre de dix mètres environ et semblait faite d’un métal non brillant, comme de l’argent terni.

Cooper: Quelle hauteur avait-elle?

Le vétéran: De cinq à six mètres environ. L’Insigne trilatéral y apparaissait sur les deux faces, supérieure et inférieure.

Cooper: Avez-vous remarqué des ouvertures?

Le vétéran: Non, mais il faut dire que je n’en ai vu qu’un seul côté et à peine trois ou quatre minutes.

Cooper: Avez-vous aperçu des hublots?

Le vétéran: Je crois qu’il y en avait tout autour de la partie supérieure, mais je ne pouvais rien distinguer à l’intérieur.

Cooper: Etaient-ils ronds?

Le vétéran: Non, ils étaient rectangulaires. J’ai aussi remarqué deux rainures qui faisaient le tour de la carlingue, l’une sur la face supérieure et l’autre sur la face inférieure à un peu plus d’un mètre de l’intersection de ces deux moitiés, et une partie de la face intérieure ressemblait à des grilles ou des lucarnes.

Cooper: L’officier vous a-t-il dit quelque chose?

Le vétéran: Simplement qu’il ne m’avait pas tout montré, puis nous sommes retournés au corps de garde et il est parti.

Cooper: Étrange comportement, ne trouvez-vous pas?

Le vétéran: Tout ce qui avait trait à Delta était étrange, tout ce que l’on voyait, tout ce que l’on faisait… Par moments, j’ai vu des hommes éclater en larmes sans raison apparente; et, quand un type avait le malheur de craquer, il disparaissait à tout jamais.

Cooper: Qu’advenait-il à ces hommes?

Le vétéran: Je ne sais pas et je n’ai jamais cherché à le savoir.

Cooper: Avez-vous objection à parler de vos autres expériences?

Le vétéran: Non, pas du tout.

Cooper: Comment êtes-vous entré à Delta?

Le vétéran: J’avais d’abord été recruté dans l’Organisation de reconnaissance nationale et envoyé à Fort Carson au Colorado. Puis, après un entraînement intensif, j’ai été soumis à une sévère procédure de sélection imposée par les services de sécurité Delta, à l’issue de laquelle ils m’ont enrôlé.

Cooper: Sur quels critères se sont-ils basés pour vous choisir?

Le vétéran: Premièrement, m’a-t-on dit, parce que j’étais orphelin. Imaginez un instant qu’un homme soit victime d’un accident grave dans le cadre d’opérations secrètes. S’il a de la famille, ses parents risquent de compromettre tout le projet simplement en essayant de connaître les circonstances entourant la disparition de leur cher fils.

Cooper: Les membres des équipes Delta sont-ils tous orphelins?

Le vétéran: D’une certaine manière puisque leurs parents sont tous disparus, décédés depuis longtemps ou récemment, morts de maladie ou tués dans un accident.

Cooper: N’étiez-vous pas un peu perplexe par rapport à ce critère? Autrement dit, vous demandiez-vous en quoi pouvait consister ce secret qui semblait si important qu’on doive y assigner des orphelins?

Le vétéran: J’ai vu certaines choses… On racontait des histoires… au sujet de Dreamland surtout… Avez-vous entendu parler des chasseurs de primes de Dreamland?

Cooper: Que voulez-vous dire?

Le vétéran: Quand un homme est affecté à Dreamland, s’il sort en permission ou en devoir et qu’il lui prend la fantaisie de ne pas rentrer à temps ou de ne pas revenir du tout, alors sa tête est pour ainsi dire mise à prix et les chasseurs de primes se lancent à sa recherche pour le ramener dans les installations souterraines où vivent les visiteurs… Vous savez de qui je veux parler, mais je crois que je ferais mieux de me taire. De toute façon, je ne m’en souviens presque plus… et n’étions-nous pas censés nous entretenir de Redlight?

Cooper: Nous n’avions aucunement convenu de nous limiter à ce seul sujet. Est-ce une nouvelle condition?

Le vétéran: Oui, il vaut mieux parler d’autre chose. Je peux seulement vous dire qu’il se passe des choses vraiment bizarres à Dreamland.

Cooper: Que voulez-vous dire quand vous prétendez ne plus vous souvenir?

Le vétéran: Je n’arrive plus à me rappeler… Je n’ai vraiment pas envie d’en parler, voilà tout…

Cooper: Non, s’il vous plaît, ne me faites pas ce coup-là. Allez! Vous m’en parlez ou vous ne m’en parlez pas, mais cessez de jouer avec mes nerfs! Qu’avez-vous à ajouter sur Dreamland? Pouvez-vous au moins me dire où c’est situé?

Le vétéran: Non, je cours un trop grand risque, c’est trop dangereux, et maintenant je suis marié.

Cooper: Très bien, alors parlez-moi de la zone 51.

Le vétéran: C’est le quartier général de Redlight. Elle est située au lac Groom dans le Névada Celui-ci est en plein coeur d’un champ de manoeuvres que vous pouvez voir en consultant une carte. Il s’agit d’un lac asséché sur le lit duquel on a érigé des installations ultra-secrètes. On y pratique des vols d’essai à bord de soucoupes volantes.

Cooper: En avez-vous déjà vu quelques-unes voler?

Le vétéran: Oui, elles sont parfaitement silencieuses et se déplacent à des vitesses prodigieuses.

Cooper: Est-ce le même type d’appareil qu’à Edwards?

Le vétéran: L’un des deux que j’ai vus est semblable. Quant à l’autre, il ressemble à un diamant qu’on aurait retourné à l’envers après l’avoir sorti du chaton d’une bague de fiançailles.

Cooper: Voulez-vous dire qu’il donne vraiment l’impression du diamant?

Le vétéran: Pas tout à fait, mais la forme est semblable. De plus, en plein vol, il devient brillant comme le soleil et parfois même iridescent. Par contre, au sol, il présente la même apparence de métal terne que la soucoupe d’Edwards.

Cooper: À quelle distance de l’appareil vous teniez-vous quand vous l’avez vu?

Le vétéran: Assez loin puisque personne n’a le droit de s’en approcher, à cause des radiations, sans doute.

Cooper: Entendez-vous par là qu’il était propulsé à l’énergie nucléaire?

Le vétéran: Je n’en suis pas certain, mais je suppose qu’il représentait un risque élevé de radioactivité puisqu’il nous fallait toujours porter un dosimètre* sur nous et aller l’échanger contre un autre tous les jours pour le faire vérifier.

Cooper: Combien de temps êtes-vous resté à la zone 51?

Le vétéran: Mon premier stage a duré trois mois. D’ailleurs, jamais personne n’y est affecté plus longtemps que quelques mois. La seconde fois, j’y ai été consigné près de cinq mois, comme en temps de guerre, sans permission de sortie; mais il faut dire que ces quartiers sont pourvus d’excellents équipements récréatifs.

Cooper: Je suis navré de vous talonner, mais j’aimerais vraiment en apprendre plus long sur Dreamland parce que votre témoignage ne semble pas concorder avec mes autres sources d’information. On m’a dit que la base extranéenne est située au Nouveau-Mexique. S’agirait-il de Dreamland?

Le vétéran: Il y a plusieurs bases… Mais je dois maintenant partir. J’ai tort de vous parler de tout cela; je ne devrais pas, c’est beaucoup trop dangereux, bien plus que vous ne l’imaginez. Je ne suis pas au courant de tout mais je sais que la situation est complètement désespérée. A vous dire vrai, je suis très inquiet de ce que l’avenir nous réserve. Ne me demandez pas de vous expliquer, je ne sais pas de quoi il s’agit; mais je suis certain qu’il se trame quelque chose. On construit actuellement d’immenses abris souterrains sous le lac Groom et ailleurs. De toute manière, à voir votre dossier, je crois que vous êtes mieux documenté que moi à ce sujet. Maintenant, permettez que je m’en aille. C’est la veille de Noël et je demeure assez loin.

Cooper: Avant de partir, voudriez-vous jeter un coup d’oeil aux notes que je viens de prendre et les rectifier s’il y a lieu?

Le vétéran: Ce n’est pas la peine. J’ai observé pendant que vous écriviez, et vous n’avez rien oublié. Mais puis-je vous demander ce que vous comptez faire de ces notes?

Cooper: Je vais d’abord les compiler dans un dossier puis les publier sous la forme d’un dialogue en prenant garde de ne pas vous identifier.

Le vétéran: Si, de toute façon, vous le faisiez, je vous répète que je nierais tout et vous accuserais de diffamation.

Cooper: Soyez sans crainte, je n’ai jamais nommé mes informateurs. Si, un jour, vous aviez l’intention de me révéler autre chose, vous avez mon numéro…

Le vétéran:J e ne pense pas. Vous auriez intérêt à être très prudent. A votre place, je ferais attention à moi et je ne rapporterais pas cette conversation. Vous devriez y réfléchir.

Cooper: Que pensez-vous qu’il puisse m’arriver’?

Le vétéran: La même chose qu’aux autres… Vous devriez laisser tomber… Vous… Personne n’y peut plus rien changer!

Fin

Le reste de notre conversation n’a consisté qu’en salutations d’usage. Cet homme m’a paru vraiment sincère et profondément tourmenté par ce qu’il racontait. En tout cas, il semblait se faire réellement du souci pour ma sécurité comme pour la sienne.

Il est le deuxième à me donner la description d’une soucoupe volante à la base d’Edwards.

Tous deux m’ont parlé du même insigne de sécurité et ont fait également référence au fameux Dreamland. Mais c’est la première fois que j’entendais mentionner l’existence de plusieurs bases extranéennes et aussi celle des chasseurs de primes. Je crois, de plus, qu’il y a un lien significatif à établir entre l’usage des dosimètres et l’incident qui est survenu aux deux femmes dans le Texas.

John Lear prétend que Dreamland est situé à Edwards. Pour ma part, je n’en connais pas l’emplacement. Cette allusion au « pays des rêves » dans le choix même du mot Dreamland me rend perplexe parce que cette désignation ne correspond pas à celles que l’armée à tendance à utiliser pour nommer ses projets ou les sites de ses opérations.

J’aimerais préciser que mes informateurs m’avaient d’abord signalé que la base extranéenne était située à Dreamland; mais, par la suite, ils se sont rétractés et ont nié cette information. Il est tout de même étrange que ce nom revienne constamment sur les lèvres à chaque fois qu’il est question de la base extranéenne!

Par ailleurs, comment savoir puisque les victimes d’enlèvement invoquent unanimement la défaillance de leur mémoire?

En définitive, les réponses du vétéran de l’armée ne m’auront personnellement apporté que de nouvelles questions.., encore plus troublantes !

Le mystère d’Orion

Gary David s’est intéressé à la région des Four Corners aux Etats-Unis depuis plus de douze ans. En 1994, il déménagea en Arizona pour mener une étude intensive des Indiens Pueblos et de leurs descendants, les Hopis.


Fin 2006, après une dizaine d’années de recherches indépendantes et d’investigations sur les sites archéologiques et les gravures rupestres indiens, son travail est publié par les éditions Adventures Unlimited Press : The Orion Zone, Ancient Star Cities of the American Southwest – Une réflexion inédite sur la relation entre les villages hopis et la constellation d’Orion. Une étude qui se concrétisera en 2008 par un deuxième livre, Eye of the Phoenix, Mysterious Visions and Secrets of the American Southwest.

UNE INTERVIEW AVEC GARY DAVID

Karmatoo : Comment les Hopis ont-ils protégé leur mode vie et leurs traditions face aux cultures anglo-américaines et hispaniques ? Ont-ils réussi ?

Gary David : Si vous regardez en direction du sud depuis les mesas des Hopis, vous apercevrez des masses de roches volcaniques noires qui, pareilles à des sentinelles, se dressent dans les vastes étendues délavées par le vent et le temps. C’est le centre du territoire des Hisatsinom, les anciens Hopis autrefois appelés les Anasazis. Ce pays, l’un des endroits les plus isolés de la planète, est loin des principales pistes historiques du sud ou des voies ferrées de Santa Fe.

L’auteur Hopi, Edmund Nequatewa, raconte quel est l’avantage d’être au milieu de nulle part, comme ils disent : « [Les Hopis] considéraient que vivre dans un tel endroit désolé les protégeaient des étrangers qui jamais n’auraient pu imaginer y trouver quoi que ce soit d’intéressant à prendre. » C’est en partie ce qui a permis aux Hopis, qui ont développé un cycle de cérémonies parmi les plus élaborés au monde, de survivre et de perpétuer leurs rituels. De tous les amérindiens, les Hopis sont ceux qui ont été les moins influencés par la doctrine de la destinée manifeste

Malheureusement, les Hopis, particulièrement les jeunes, sont maintenant de plus en plus influencés par le monde extérieur. Il existe encore quelques villages qui n’ont toujours pas l’électricité ou l’eau courante, mais les autres sont plus ouverts à la modernité du monde d’aujourd’hui. En conséquence de quoi, le cycle des rituels, qui avait été préservé depuis des milliers d’années, est maintenant touché par l’offensive de la culture contemporaine avec ses chaînes télévisées, ses jeux vidéo, son matérialisme et l’attrait considérable que suscite l’Internet. Les jeunes qui apprennent la langue Hopi sont de moins en moins nombreux, tout comme le sont les fermiers Hopis à cultiver le maïs traditionnel, les haricots et les courges. Ce qui les rend de plus en plus dépendants d’un approvisionnement extérieur.

La pauvreté qui est le lot commun de nombreuses réserves indiennes force beaucoup d’entre eux à partir travailler dans des villes comme Phoenix et, par conséquent, les cérémonies sacrées qui demandent du temps et beaucoup d’énergie sont donc de moins en moins bien exécutées. Séduits par les attraits de la vie moderne, les Hopis sont également moins nombreux à participer « à l’ancienne » aux rituels.

A ce propos, les Anciens des clans Hopis avaient prophétisé que toutes leurs cérémonies s’arrêteraient à la Fin des Temps. Parmi les Indiens Hopis qui vivent encore selon les préceptes de leur culture, beaucoup pressentent que l’axe de la terre vacille de plus en plus dangereusement et que l’on se rapproche de la fin du Quatrième Monde. et du crédo du « progrès à tout prix. »

Karmatoo : « Hopi » veut dire « peuple pacifique ». Que signifie le mot « paix » pour un Hopi ?

Gary David : Le terme hopi se traduit par pacifique, poli, bien élevé, civilisé ou encore équilibré. D’une façon ou d’une autre, toutes les cérémonies Hopi visent à maintenir cet équilibre, pas seulement pour les Hopis mais aussi pour le monde entier.

Les Hopis ont un mot pour définir le chaos actuel qui est à l’opposé de l’équilibre naturel de la Terre : Koyaanisqatsi, ce qui veut dire,

  • 1. Une vie absurde.
  • 2. Une vie bouleversée.
  • 3. Une vie déséquilibrée
  • 4. Une vie en décomposition.
  • 5. Une vie qui appelle une autre façon de vivre.

En 1982, un film du même nom s’attachait à montrer l’environnement social déstabilisant dans lequel nous nageons et quelques fois perdons pied. Ce film a été réalisé par Godfrey Reggio, mis en musique par Philip Glass et filmé par Ron Fricke. Une œuvre tout à fait hallucinante et hypnotique, sans personnage, sans dialogue et dénuée d’intrigue qui évoque l’expérience viscérale d’un monde perpétuellement en guerre, continuellement en déséquilibre.

Karmatoo : Vous affirmez que la disposition des sites sacrés Hopis reflète la position des étoiles de la constellation d’Orion. Comment avez-vous trouvé cette correspondance ciel-terre et que signifie-t-elle?

Gary David : Ça remonte à juillet 1997. A cette époque, j’avais entrepris de traverser en voiture les grands espaces du nord de l’Arizona pour aller voir une des danses kachina qui se déroulent chaque année dans les réserves indiennes Hopis.

Les kachinas sont des esprits que les Hopis prient pour obtenir la pluie et la fertilité dans ce pays rude mais incroyablement beau. Les danseurs portaient des masques et des costumes de toutes les couleurs et exécutaient une cérémonie sacrée pendant toute la journée sous un soleil de plomb. Le rythme monotone d’un tambour en peuplier accompagnait cette danse lente et très digne. Plutôt que d’imiter les kachinas, il serait plus juste de dire que ces danseurs étaient adombrés par les kachinas, le temps d’un rituel.

Je venais juste d’achever la lecture de The Orion Mystery, de Robert Beauval et Adrien Gilbert. En résumé, les auteurs de ce livre y affirment que les trois grandes pyramides de Gizeh sont alignées sur les trois étoiles du Baudrier d’Orion.


J’avais encore leur théorie en tête pendant que je regardais distraitement les trois mesas équidistantes sur lesquelles les Hopis avaient construit leurs villages en dur, environ en 1100 après J.C. Je me demandais si ces pueblos ne formaient pas, eux aussi, un alignement avec la ceinture d’Orion et si le plateau désolé du Colorado ne cachait pas une autre relation terre-ciel.

En revenant chez moi, j’ai sorti mes cartes ainsi que la carte du ciel et je les ai comparées. Ce que j’ai trouvé m’a stupéfié : à chaque pueblo ou ruine d’un ancien village hopi correspondait une étoile majeure de la constellation. La terre reflétait le ciel avec une perfection troublante. Cette première constatation m’a emmené de découvertes en découvertes pendant presque dix ans.

Le sens de cette relation entre les villages Hopis en Arizona et la constellation d’Orion s’explique par la multiplicité même des alignements terre-ciel disséminés autour du globe. Ces reflets sur terre de la constellation d’Orion se retrouvent non seulement en Arizona et en Egypte, mais aussi en Afrique du Sud, en Italie, en Ecosse et ailleurs. La dispersion de ces modèles célestes sur Terre ne peut s’expliquer que par l’existence d’une culture maritime précolombienne ou même antédiluvienne qui a répandu ce concept du reflet terre-ciel à une échelle planétaire. Nous sommes en quelque sorte les témoins d’un hommage mondial à Orion qui a été propagé voici longtemps par une seule et même intelligence.

Ces alignements avec la constellation d’Orion sont très certainement l’héritage d’une sorte de super civilisation perdue ou peut-être un message venant des étoiles.

Karmatoo : Avez-vous présenté votre thèse aux anciens?

Gary David : Certains Hopis connaissent ma théorie. Mais qui sont au juste les Hopis ? Et c’est bien là que se situe le problème, car ces derniers ne sont pas une tribu « indienne » en soi, mais plutôt un ensemble d’environ douze villages autonomes ayant chacun leur chef spirituel ou kikmongwi. Sans compter le Conseil Tribal et le B.I.A. (Bureau des Affaires Indiennes) qui sont fréquemment en désaccord avec les chefs spirituels.

Ces conflits entre factions que partagent de nombreuses réserves indiennes amènent certains chefs religieux à être contestés. Une question revient de manière cyclique: quel est le chef qui a le plus de pouvoir et qui représente la plus grande autorité religieuse ? Il y a aussi la division entre les « hostiles » (qui sont contre la disparition de leur culture traditionnelle) et les « amicaux » (qui sont pour la croissance économique qui finalement anéantira leur culture). Un schisme qui est entretenu par le B.I.A. et le gouvernement tribal.

Pour autant, il n’existe pas de ligne clairement définie dans la réserve. Tout se fait en cercle fermé et un non-Indien comme moi est constamment frustré en essayant d’obtenir une réponse claire et nette. Je n’en veux pas aux Hopis ; par le passé, ils ont été exploités à outrance par des anthropologues, des hommes d’affaire et des chercheurs new âge en quête d’un chemin facile vers l’illumination. Par contre, ma thèse devrait bientôt être présentée aux Anciens par des Hopis natifs de la réserve. Jusqu’à maintenant, les réactions ont été positives. Quoi qu’il en soit, je pense que le tracé de la constellation d’Orion dans le désert de l’Arizona parle de lui-même. Le lien entre des villages et d’anciens sites Hopis avec plusieurs étoiles de la constellation est incontestable. Orion est la constellation la plus importante des Hopis. Elle symbolise, par exemple, la cérémonie cruciale du solstice d’hiver.

Karmatoo : Selon les prophéties Hopi, la Grande Purification commencera quand le kachina “Etoile Bleue” retirera son masque lors d’une danse devant des enfants non initiés. Que symbolise ce kachina : la découverte d’une planète cachée? La revelation “officielle” d’un contact extraterrestre?

Gary David : Les Hopis ont une légende sur le kachina « Etoile Bleue » appelée Sakwa Sohu. Dans Le livre du Hopi de Frank Waters et de son informateur Hopi Oswald White Bear Fredericks, un ouvrage qui aujourd’hui est devenu une référence, on peut y lire que « la fin de toutes les cérémonies hopi aura lieu quand un kachina enlèvera son masque pendant une danse devant des non-initiés. » Selon la rumeur, cela se serait récemment passé dans la réserve Hopi, mais c’est évidemment difficile à confirmer.

Un certain nombre de candidats potentiels sont en compétition pour incarner la véritable identité de l’étoile bleue des Hopis qui, selon la prédiction, annoncera la fin du Quatrième Monde. Parmi eux on trouve :

La supernova 1987A. La lumière de cette supergéante bleue a été émise voici 160.000 ans et a atteint la Terre le 23 février 1987, quelques mois avant la Convergence Harmonique* et le début du compte à rebours jusqu’à 2012.

La venue de la comète Hyakutake en 1996 qui avait la plus longue trainée jamais observée.
Hale-Bopp, la « Grande Comète de 1997 ». De nombreuses personnes étaient dehors pour la regarder quand les « Lumières de Phoenix »* ont fait leur apparition en Arizona, la terre des Hopis.

Mira (comme « miraculeux ») est une grosse étoile géante rouge avec une queue de couleur bleue. Sa queue qui ressemble à une traînée de comète fait 13 années-lumière de long. Les Hopis disent qu’après l’apparition de l’Etoile Bleue (Sawa Sohu) qui prédira la Fin des Temps, l’Etoile Rouge viendra purifier la terre.

Entre le 23 et le 24 octobre 2007, la comète 17P/Holmes explosa, passa d’une magnitude de 17 à 2,8 (plus la magnitude est basse, plus elle est brillante) en à peine quelques heures et devint presque un million de fois plus brillante !

Le 14 mai 2008, la NASA annonçait la découverte de G1.9+0.3, la plus jeune supernova de notre galaxie. Elle a explosé il y a 140 ans à 26 000 années-lumière de la Terre. Elle a produit les électrons les plus énergétiques jamais observés pour un tel objet. (Astrophysicien de la NASA) et grandit à une vitesse de 5% de la vitesse de la lumière.D’autres événements célestes à venir peuvent aussi être vus comme l’Etoile Bleue des Hopis.

De plus, de nombreux présages signalent que la fin de notre ère est imminente. Des signes connus depuis longtemps par les chefs spirituels Hopis. Les prophéties suivantes ont été révélées au début et au milieu du 20ème siècle :

Des carrosses sans chevaux rouleront sur des rubans noirs (voitures sur l’asphalte)
Les gens se parleront à travers des toiles d’araignées (le télégraphe, le téléphone et aujourd’hui, le World Wide Web).

Une gourde de cendres tombera sur la terre et causera sa destruction (L’explosion de la bombe A à Trinity au Nouveau Mexique, Hiroshima et Nagasaki, les tests de la bombe H au Nevada.)
Des routes parcourront le ciel (contrail ? chemtrail ?) sur lesquelles des véhicules aériens se déplaceront.

Par quatre fois, des porte-parole Hopis se rendront dans la « Maison en Mica » (Le bâtiment des Nations Unies) et leur appel en faveur de la paix sera ignoré.

Les femmes s’habilleront comme des hommes (Mouvement de Libération des Femmes, etc.)

Des gens habiteront dans le ciel (Station Spatiale Internationale)
Inondations, famines, tremblements de terre et tsunamis ravageront la Terre.

Un événement se passera quand l’Amérique ne s’y attendra pas et provoquera des guerres. (11 septembre 2001 ?)

Karmatoo : Certains Hopis se sont publiquement impliqués dans le phénomène ovni, comme Robert Morningsky et les Stars Warriors ou encore le Chef Dan Katchongva qui pensait que les apparitions d’ovnis étaient liées aux prophéties hopis. Est-ce purement anectotique ou le signe d’une connection réelle entre le peuple Hopi et des entités extraterrestres?

Gary David : En août 1970, de nombreux ovnis furent aperçus au-dessus de Prescott en Arizona. En deux semaines, plusieurs centaines de soucoupes volantes avaient été vues par des centaines de témoins. Cet événement poussa le chef du clan Hopi du Soleil, Dan Katchongva, ainsi que son conseiller et un interprète à partir pour Prescott, à 125 miles de son village de Hotevilla, pour en apprendre plus sur ces apparitions d’ovnis.

Il donna au Prescott Courier la signification d’un ancien pétroglyphe qui se trouve près du village de Mishongnovi, sur la deuxième mesa. Cette ancienne gravure rupestre montre un objet en forme de dôme. «Nous croyons que d’autres planètes sont habitées et que nos prières y sont entendues », disait-il. « La flèche sur laquelle est posé le dôme permet à ce dernier de voyager à travers l’espace, » expliquait encore Katchongva.

« La jeune fille Hopi sur le dôme représente la pureté. Les Hopis qui survivront au Jour de la Purification partiront vers d’autres planètes. Nous, les Hopis, avons vu ces vaisseaux et savons qu’ils existent. La pureté des vierges hopis au travers des âges ont attiré les kachinas volants qui sont des esprits messagers bienveillants.

Paul Solem, un expert des prophéties Hopi et de la doctrine Mormon était aussi un personnage clé des apparitions de Prescott. Il prétendait même pouvoir attirer des soucoupes volantes par le seul contact télépathique. Un jour, il a réuni un groupe dehors et a commencé à se concentrer mentalement sur un contact extraterrestre. Peu après il s’est écrié : « Ils sont ici ! Je ne peux pas les voir, mais je sais qu’ils sont ici. J’entends un qui vient me dire, ‘nous sommes ici, Paul !’ Il y a plusieurs personnes dans la soucoupe. Je les entends me parler. » Quelques minutes plus tard, un ovni qui ressemblait à une étoile apparu, s’arrêta et ensuite bougea dans une direction et puis dans une autre.

Il pensait qu’à l’instar des kachinas des Hopis, les êtres du vaisseau spatial étaient bienveillants et angéliques et qu’ils venaient de la planète Vénus. Il disait qu’ils portaient des cheveux longs, bien coupés qui tombaient jusqu’aux épaules et que la tonalité de leur voix était chantante et androgyne. Ce qui, somme toute, ressemble assez bien aux descriptions contemporaines des extraterrestres dits « Nordiques ». Il reçut même un message de ces extraterrestres qu’il transcrivit comme suit :

« Nous venons pour donner un signe et ajouter foi aux prophéties hopis qui sont de nature divine. La peur et le chagrin affligeront très bientôt cette planète et peu en réchapperont. Notre maître qui avait parlé des prophéties hopis est mort ici (sur Terre) et était connu comme l’apôtre Saint Jean (le même que celui des évangiles). La venue du frère Blanc sera précédée par un énorme incendie et un tremblement de terre se produira lors de son arrivée.

Nous sommes une des 10 tribus perdues et, à moins d’être rejetés, nous reviendrons ici plusieurs fois la nuit tombée. »

Dan Carlson, un investigateur local, disait que la région de Prescott exerçait un attrait quasi magnétique pour de nombreuses personnalités aussi connues que controversées de la sphère ufologique dont Georges Adamski, Daniel Fry, George Van Tassel et aussi d’anciens résidents de Prescott comme Bethurum et Georges Hunt Williamson.

« D’après les prophéties Hopis, remarqua Carlson, c’est parce que la région de Prescott est une terre promise que les ovnis apparaissent ici plus souvent et que de nombreux contactés y semblent attirés. Prescott est située sur les terres sacrées des Hopis où des êtres venus d’un autre monde sont supposés venir accomplir la prophétie. »

Parmi les anciens, le chef Katchongva était le plus actif à faire connaître au grand public les légendes du peuple Hopi et les prophéties sur la fin du monde. Il croyait que les visites continuelles d’ovnis présageaient, avec d’autres signes, la fin imminente du Quatrième Monde. Apparemment, lors de sa dernière visite à Prescott, un vaisseau spatial non identifié survola la ville à très basse altitude, environ huit cents pieds.

Dan Katchongva décéda dans d’étranges circonstances en 1972 à l’âge de 107 ans. Son corps ne fut jamais retrouvé. La dernière fois qu’il fut aperçu, il marchait dans un canyon ou un ovni avait été très récemment observé.

La relation historique entre les « boucliers volants », ou paatuwvota et les Hopis de l’Arizona s’inscrit dans leurs traditions.

Les légendes parlant d’êtres venus des étoiles à bord de vaisseaux spatiaux et s’accouplant parfois avec les autochtones sont perçues comme une réalité par les peuples premiers et ne sont pas sujets à polémique.

Les lumières de Phoenix observées en 1997 ne sont qu’un exemple récent de ces légendes amérindiennes. Peut-être devrions-nous commencer à écouter la grande sagesse et l’expérience des premiers habitants de ce continent, spécialement des Hopis. Ils sont sur l’affaire depuis des siècles.

Témoignage Hopi. Les rescapés de Mu

L’ENSEIGNEMENT COSMIQUE

Résumé du livre en italien de Federico Cellina  : Enseignement cosmique. Les extraterrestres et le nouvel homme.

Les contacts

Il est dit dans un message cosmique que 4 millions d’êtres, issus d’autres planètes, se sont incarnés sur la Terre pour aider les terrestres à se purifier, mais beaucoup de ces derniers n’ont pas encore réussi à se réveiller afin de s’impliquer dans le programme gravé dans leur esprit, parce qu’ils sont encore trop dispersés et pris par les problèmes et les tentations de la Terre.

En général, le contact avec des extraterrestres ne peut se faire, au niveau physique et au niveau psychique, qu’à travers la capacité de médiums et au niveau de la transmission télépathique de la pensée, qui aujourd’hui est le plus utilisée, développant ainsi la communication extrasensorielle. Il faut également vérifier l’exactitude du rapport télépathique.

Selon Cellina, qui a examiné beaucoup de messages de médiums et d’extraterrestres, et ce durant plusieurs années, si le message est de niveau nettement supérieur aux capacités et à la culture du contacté, s’il dénote une  » intelligence  » et une compréhension de niveau supérieur, s’il est cohérent et harmonieux, s’il fait du bien et aide les êtres à évoluer, on peut lui accorder une certaine confiance.

Mais Ashtar Shéran demande que les contacts soient vérifiés, parce qu’ils peuvent ne pas êtres précise, formulés par ce que lui nomme la contre-opposition, afin de créer la peur, c’est à dire des forces extraterrestres et terrestres qui veulent empêcher le cheminement des êtres dans le sens de la lumière.

Pendant les années 50, beaucoup d’êtres ont signalé des contacts avec de  » bons  » extraterrestres d’aspect humain , appelés les Blonds ; ils ont un corps bien proportionné dont la taille varie entre 1,50 et 2,10 m, leurs yeux sont très grands et taillés en amande, et ils ont de beaux cheveux blonds.

Plusieurs témoins oculaires ont confirmé la rencontre du 20 février 1954 entre ces extraterrestres et certains américains entourant le président Eisenhower, dans la zone militaire de Edwards.

Les êtres cosmiques arrivèrent en vaisseau et s’exprimèrent en anglais. Ils respiraient notre air terrestre sans utiliser d’appareils. Ils sont restés dans cette base durant plusieurs mois afin de prouver la valeur de leur technologie et surtout de leur pouvoir de dématérialisation et de rematérialisation qui leur permettait d’être visibles ou invisibles à volonté.

Les Blonds, appelés aussi les Nordiques ont demandé aux américains de supprimer toutes les bases nucléaires en échange de leur aide évolutive et spirituelle, car ils ne pouvaient pas transmettre leur technologie avancée tant que les Humains n’auraient pas atteint un degré de conscience évolutive capable de maîtriser ce haut niveau technologique.

La réponse des Américains fut négative car ils ne se sentaient pas prêts à renoncer à la sécurité représentée par le nucléaire et Eisenhower confirma que l’humanité n’était pas encore capable de surmonter le choc de leur contact.


Les Blonds furent d’accord avec lui et ils assurèrent que par la suite, ils ne prendraient contact qu’avec un nombre d’individus bien sélectionnés tant que la Terre ne serait pas prête. C’est ainsi que les Nordiques et les autres populations extraterrestres faisant partie de la flotte spatiale de Ashtar Sheran, sont entrés en contact physique ou psychique avec les êtres les plus appropriés à ce genre de compréhension.

Durant le demi siècle dernier, ils ont contacté physiquement l’américain George Adamski, lequel est monté dans leurs vaisseaux.

Il raconte ses expériences dans deux ouvrages :  » Les vaisseaux ont atterri « , et  » A bord des vaisseaux « .

Par la suite, de nombreux messages furent recueillis, notamment en 1954 par des américains comme G.H.Williamson et A.C.Bailey dans le livre  » The saucers speak « .

En Italie, on peut citer les recherches du consul Alberto Perego et de son association CISAER à Rome ). En 1962, l’italien Eugenio Siragusa de Catania eut des contacts physiques, il reçut des messages et il fonda un Centre d’études de la Fraternité Cosmique. Toujours durant les années 60, en Allemagne, le médium H.V.Speer reçut plusieurs communications de Ashtar Shéran qui furent rééditées en 1977 en Italie par les Editions Méditerranée.

Puis, dans les dernières années 60, l’italien Eufemio Del Buono, a fait connaître aux italiens télévision les Ufo notamment à travers la télévision et en 1993 il publia  » Nous et les extraterrestres « .

En Suisse, Billy Meier a présenté au monde des photos d’Ufo. Toujours en Italie, Giorgio Dibitonto, au début des années 80, publia son livre  » Des anges dans un vaisseau « . Enfin l’auteur relate l’expérience du groupe  » Non siamo soli  » et de Giorgio Bongiovanni ainsi que celle du groupe français Galacteus animé par I.J.P.Appel Guéry, groupe qui publia  » Etre, Anges, Témoins « .

Une autre vision de ces multiples contacts est présentée par plusieurs chercheurs qui se demandent si tous les contactés n’ont pas été nourris de désinformation quand à la véritable origine de ces pseudos extraterrestres. 

Le programme spatial secret Allemand qui se faisait passer pour des Vénusiens

Les messages de Ashtar Shéran

Le 18 juin 1952, un pilote civil américain, George Van Tassel, reçoit une communication télépathique émanant de Ashtar Shéran qui se présente comme le Comandant de la confédération galactique.

Il déclare alors que le message provient d’une des deux plate-formes spatiales de dimension énorme (2500 km), invisibles depuis la Terre parce que structurées sur une fréquence vibratoire que l’œil humain ne peut percevoir.

La communication de Asthar Shéran concernait le danger nucléaire et elle devait être transmise au président Truman.

Le 13 avril 1962, Eugenio Siragusa a un contact physique avec Asthar Shéran. Cet événement a été confirmé à la fois par Siragusa et Asthar Shéran à travers le canal télépathique de Anna Federighi.

Durant cette rencontre, Asthar Shéran sortit de son vaisseau avec un autre extraterrestre, Ithakar, et il demanda à Siragusa de diffuser ce message à tous les chefs politiques de la planète ainsi qu’au Pape, afin de stopper les expériences nucléaires.

Siragusa fit ce qui lui était demandé et seul De Gaulle répondit.

Aujourd’hui, dans le monde entier, sur Internet et dans beaucoup de livres on relate les messages de Asthar Shéran.

On dit qu’il est un être de lumière issu de la planète Métharia de Alpha Centauri (le système stellaire le plus proche de nous) et qu’il est le chef de la confédération galactique englobant beaucoup des planètes des 20 systèmes stellaires. Il coordonne toutes les flottes célestes qui travaillent pour sauver la Terre, c’est un personnage spirituel dédié à l’éveil de la conscience humaine, et il est surtout un  » activateur de l’énergie  » qui devra interférer dans le cheminement nergétique de chacun de nous.

Sa mission serait de :

– Empêcher la destruction de la planète.
– Purifier l’atmosphère de la Terre.
– Observer les actions des humains et maintenir un contrôle.
– Augmenter la densité des vaisseaux afin qu’ils soient reconnus sur la Terre.
– Aider fraternellement l’humanité terrestre.
– Apporter la lumière spirituelle sur Terre dans une nouvelle vision divine et sociale du monde.
– Enseigner à tous ceux qui croient comme se gérer pour faire des miracles.
– Libérer l’humanité terrestre de toutes les présences ayant des pouvoirs à prédominance négative.

Il est dit que grâce à ces frères cosmiques, nous avons survécu à la pollution et à la radioactivité de l’air, de l’eau et du sol suite aux tests nucléaires.

George Van Tassel a construit « l’Integratron », qui est un bâtiment en forme de dôme élaboré suivant des plans transmis, selon ses dires, lors de rencontres télépathiques et physiques avec des extraterrestres.

George Van Tassel, raconte qu’un vaisseau spatial venu de la planète Vénus s’est posé non loin de Giant Rock. Son occupant a réveillé Van Tassel et l’a invité à monter à bord. L’extraterrestre lui a ensuite expliqué une technique pour régénérer le corps humain.

Dans le courant de l’année suivante, en 1954, Van Tassel et quelques autres ont commencé la construction de l’Integratron, bâtiment dans lequel cette régénération pourra avoir lieu. L’Integratron se trouve à Landers, à quelques kilomètres du Giant Rock.

La question est posée à Râ, l’entité qui s’exprime dans La Loi de Un, Livre I, Session 14

Interlocuteur: George Van Tassel a construit une machine dans notre désert occidental appelée intégratron. Cette machine fonctionnera-t-elle dans ce but, d’augmenter la durée de vie?

Ra: Je suis Ra. La machine est incomplète et ne fonctionnera pas dans le but susmentionné.

Interlocuteur: Qui a donné à George les informations sur la façon de le construire?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu deux contacts qui ont donné à l’entité avec le complexe sonore vibratoire, George, cette information. L’un était de la Confédération. Le second était du groupe Orion .

La Confédération a été amenée à trouver la distorsion vers le non-contact due à l’altération des modèles complexes de l’esprit vibrationnel de celui appelé George. Ainsi, le groupe Orion a utilisé cet instrument.

Cependant, cet instrument, bien que confus, était un complexe esprit/corps/esprit voué au cœur au service d’autrui, de sorte que, dirons-nous, le pire qui pouvait être fait était de discréditer cette source.

Interlocuteur: Y aurait-il maintenant une valeur pour les habitants de cette planète pour compléter cette machine?

Ra: Je suis Ra. La récolte est maintenant .

Il n’y a actuellement aucune raison d’inclure des efforts le long de ces distorsions vers la longévité, mais plutôt d’encourager des distorsions vers la recherche du cœur de soi. Car ce qui réside clairement dans le champ d’énergie des rayons violets déterminera la récolte de chaque complexe mental/corps/esprit.

La conspiration d’Orion


Ce film n’est ni une fiction, ni un documentaire. Le caractère de l’œuvre est uniquement artistique, non-lucratif, sans aucun but commercial.

Plus de cinquante ans de désinformation et de manipulation dans l’ombre des médias ont divisé et appauvri l’opinion publique afin de mieux le contrôler.

Oubliez les mots « ésotérique » ou « fantastique », ici, on parle de Réalité étendue…


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partgeant les articles que vous ave aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
at velit, tempus Aliquam pulvinar adipiscing Phasellus nec efficitur.
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :