Secrets révélés

Mémoires de Gaza

Quand Israël a conquis Gaza pour la première fois.

Durant le conflit connu sous le nom de Campagne du Sinaï, l’État d’Israël a conquis la bande de Gaza. Des documents militaires et de rares photographies couleur révèlent à quoi ressemblait cette brève période de contrôle israélien de Gaza – en 1956.

« La vie en ville est très tumultueuse. Les rues sont pleines de monde, la plupart des magasins sont ouverts. Un commerce animé a lieu sur les marchés. L’apparence des habitants est plus heureuse et semble s’être réconciliée avec l’occupation. Ils essaient de venir discuter avec les soldats et les civils israéliens. Dans les camps de réfugiés, les citoyens israéliens sont accueillis avec émotion et immédiatement entourés par des masses d’enfants et d’adultes. Les visages des réfugiés ont une apparence très aimable. Les camps excellent par leur propreté. Les personnes âgées parmi les réfugiés s’intéressent au bien-être de leurs amis [de l’autre côté de la frontière]. »

(Rapport dans le journal Davar , 29 novembre 1956 , Collection de la presse juive historique de la Bibliothèque nationale d’Israël)

« Ce soir, nos forces entreront par effraction dans la bande de Gaza. »

C’est la nouvelle donnée aux soldats de Tsahal le 1er novembre 1956. Après presque une décennie d’activités hostiles depuis la bande de Gaza qui ont entraîné la mort de centaines d’Israéliens, Israël prenait désormais l’initiative.


La campagne du Sinaï, ou « Opération Kadesh », comme on l’appelle parfois, était une guerre lancée par Israël face à l’augmentation des actions terroristes transfrontalières menées par des groupes palestiniens connus sous le nom de fedayin. Israël espère mettre un terme une fois pour toutes à la menace qui pèse sur les communautés israéliennes situées le long de la frontière avec Gaza.

Pendant la guerre, Israël a réussi – avec le soutien de la France et du Royaume-Uni – à s’emparer d’immenses étendues de terre, notamment la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza.

« Ce soir, nos forces entreront par effraction dans la bande de Gaza ! Gaza – Un membre vivant arraché au corps de l’État d’Israël. Un poing levé devant l’État, base des émissaires meurtriers de l’Égypte […] Et face à lui – Nahal Oz, Beeri, Kissufim, Nirim – une chaîne de colonies fleuries face à une frontière hostile.» L’ordre d’occuper Gaza. 1er novembre 1956
L’armée israélienne a occupé Gaza relativement facilement et la bande, alors contrôlée par l’Égypte, a capitulé en trois jours.

« Demande de reddition de Gaza » Haaretz, 4 novembre 1956 , collection de la presse juive historique. Le gouverneur général égyptien de Gaza, Mohammed Fouad, a demandé au commandant israélien « d’accepter ma capitulation sans condition ».

La vie dans la ville de Gaza à cette époque a été magnifiquement documentée dans une série de photographies en couleurs rares prises par le photographe et journaliste juif américain Moshe (Marlin) Levin , qui a documenté la vie quotidienne dans la ville sous le régime militaire israélien.


Prendre une photo d’un chameau , 1956. Archives Moshe Marlin Levin, collection Meitar, collection nationale de photographies de la famille Pritzker à la Bibliothèque nationale d’Israël
Vendeur ambulant à Gaza , 1956. Archives Moshe Marlin Levin, collection Meitar, collection nationale de photographies de la famille Pritzker à la Bibliothèque nationale d’Israël
Gaza , 1956. Archives Moshe Marlin Levin, collection Meitar, collection nationale de photographies de la famille Pritzker à la Bibliothèque nationale d’Israël
Survol de Gaza . Les archives Moshe Marlin Levin, la collection Meitar, la collection nationale de photographies de la famille Pritzker à la Bibliothèque nationale d’Israël
Des ânes blancs dans une rue de Gaza . Les archives Moshe Marlin Levin, la collection Meitar, la collection nationale de photographies de la famille Pritzker à la Bibliothèque nationale d’Israël

La vérité, que l’État d’Israël ne connaissait pas en novembre 1956, était qu’il ne contrôlerait la bande de Gaza que pour une brève période. Les succès militaires et les gains territoriaux d’Israël ont créé un sentiment d’euphorie dans le pays, et l’occupation de la région a été qualifiée de « libération de Gaza », laissant entendre qu’il n’y avait guère d’intention d’abandonner le territoire nouvellement conquis.

Il convient de rappeler qu’il y a eu une présence juive de longue date dans la bande de Gaza qui n’a pris fin qu’avec les émeutes de 1929, de sorte que la conquête de Gaza a été considérée par beaucoup comme un retour à une partie de l’ancienne patrie juive, plutôt que comme une occupation d’un territoire étranger.

« La joie des conquérants de Gaza après la reddition et la cessation des tirs », Davar , 5 novembre 1956

Après avoir occupé la bande de Gaza, Israël a imposé un régime militaire et a rapidement commencé à prendre des mesures pratiques pour établir son contrôle.

Cela se traduit par une série d’ordonnances qui instaurent la loi martiale sur le territoire : les pouvoirs judiciaires et administratifs de la ville sont transférés à l’armée.

« Toute l’autorité gouvernementale, administrative et judiciaire sur la région de Gaza et ses habitants m’est désormais confiée et sera exécutée par ceux qui agissent sur mes ordres ou par ceux que j’ai désignés pour le faire […] – Lieutenant-colonel Haim Gaon, commandant de Tsahal dans la région de Gaza » – Un avis de Tsahal aux habitants de Gaza. Novembre 1956
La monnaie israélienne est devenue monnaie légale dans la bande de Gaza.

Un avis publié par Tsahal annonçant que la monnaie israélienne serait désormais acceptée à Gaza. Novembre 1956

Des mesures ont également été prises pour rétablir la « routine » dans le territoire occupé. Ainsi, parallèlement au couvre-feu imposé aux habitants de Gaza pendant la nuit, un ordre a été émis pour ouvrir les magasins pendant la journée afin de permettre la poursuite du commerce.

Un ordre militaire obligeant les propriétaires d’entreprises à Gaza à ouvrir leurs magasins pendant les heures normales de bureau. Novembre 1956

Et c’est une photo rare de la maison du gouverneur militaire à Gaza, avec un drapeau israélien.

Maison du gouverneur militaire israélien à Gaza . Les archives Moshe Marlin Levin, la collection Meitar, la collection nationale de photographies de la famille Pritzker à la Bibliothèque nationale d’Israël

Aujourd’hui, nous savons que la période de contrôle israélien de Gaza en 1956 a été très temporaire. Israël a rapidement découvert que ses partenaires dans la campagne du Sinaï – la Grande-Bretagne et la France – ne faisaient plus partie des véritables superpuissances mondiales.

Des pressions de l’URSS et surtout des États-Unis ont été exercées sur Israël pour qu’il retire ses forces. Le 8 mars 1957, quatre mois seulement après la capitulation de Gaza, les forces de Tsahal quittèrent la bande de Gaza à bord d’une longue colonne de véhicules blindés et le contrôle fut rendu à l’Égypte.


Jusqu’à la prochaine guerre….


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 99 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page