Die Glocke (qui signifie “la cloche” en allemand) est le nom d’un prétendu engin technologique allemand top secret qui fait partie des plus remarquables de l’arsenal ultra-secret des “armes miracles” (alias “Wunderwaffe”) du général SS Hans Kammler.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, un nombre croissant de révélations ont fait surface concernant diverses expériences scientifiques et technologiques farfelues, voire occultes, menées par les allemands pendant toute la durée du Troisième Reich.


Die Glocke a été considérée comme l’une des révélations les plus mystérieuses et les plus intrigantes, car les explications potentielles concernant l’objectif réel de l’appareil vont de l’anti-gravité au voyage temporel interdimensionnel. La première mention connue de Die Glocke est venue d’un chercheur aérospatial et historien polonais nommé Igor Witkowski.

Witkowski a affirmé qu’il avait eu connaissance d’une collection de documents classifiés concernant Die Glocke en 1997 par l’intermédiaire d’un fonctionnaire anonyme des services de renseignement polonais qui aurait eu accès à des documents top secrets du gouvernement polonais traitant de l’existence d’armes secrètes allemandes datant du IIIe reich.

Witkowski a également affirmé qu’il avait été autorisé à transcrire les documents classifiés, mais qu’il lui était interdit d’en faire des copies. Les déclarations de Witkowski n’ont jamais été vérifiées de manière indépendante, mais elles ont gagné en popularité après avoir été relatées en 2001 dans un livre de Nick Cook intitulé The Hunt for Zero Point.

Les documents classifiés que Witkowski aurait consultés comprenaient des transcriptions d’une série d’interrogatoires de l’ancien haut responsable SS Jakob Sporrenberg, qui a été capturé par les forces britanniques puis remis aux Polonais.

Sporrenberg était apparemment responsable d’une “unité d’évacuation” SS spéciale liée au site d’essai de Die Glocke. Ce site d’essai était situé près de la mine Wenceslas, près de la frontière tchèque, et était surnommé “Der Riese” (“Le Géant”).

Dans sa déclaration sous serment, Sporrenberg a admis être personnellement responsable du massacre de 60 scientifiques et chercheurs allemands qui travaillaient sur le projet ultrasecret Bell. De toute évidence, les allemands considéraient que la cloche était si importante qu’ils avaient déjà prévu d’éliminer toute preuve de l’existence du projet si le lieu de l’expérience était découvert.

Die Glocke est décrit comme étant composé d’un métal dense et lourd et ayant une forme de cloche. Les dimensions de l’appareil étaient d’environ 3 mètres de large sur 4 et 5 mètres de haut, et il était recouvert d’un couvercle en céramique.

Selon les écrits de Cook, la cloche abritait un axe central ou noyau, autour duquel tournaient deux dispositifs cylindriques qui se déplaçaient en rotation inverse (un dans le sens des aiguilles d’une montre et un dans le sens inverse). Au cours des expériences, ces deux cylindres étaient remplis d’une substance de couleur violette dont les propriétés étaient similaires à celles du mercure.

Ce mystérieux liquide métallique portait le nom de code “Xerum 525”. Diverses théories ont été proposées quant à la substance que pouvait être ce “Xerum 525”. Certains ont émis l’hypothèse qu’il s’agissait d’une sorte d’isotope radioactif du mercure.


L’explication la plus courante est qu’il s’agissait d’oxyde d’antominate de mercure, autrement appelé “mercure rouge”, qui aurait la capacité de produire des explosions de fission équivalentes à la puissance de 1 000 tonnes de TNT.

Une fois la cloche activée par un courant à haute tension, le liquide qu’elle contient se mettait à briller et l’ensemble du dispositif émettait un rayonnement fort et lourd qui produisait des effets indésirables, entraînant même la mort de plusieurs scientifiques nazis.

Avant leur mort, les scientifiques auraient souffert de divers troubles tels que des spasmes nerveux, des pertes d’équilibre et un goût métallique dans la bouche. Des dizaines de plantes et d’animaux soumis à des tests ont également été tués par l’exposition aux radiations au cours de diverses expériences.

Quel était donc le but exact de la cloche ?

Selon le propre témoignage de Sporrenberg, Die Glocke était associée à la “séparation des champs magnétiques” et à la “compression des vortex”.

Witkowski affirme que chacun de ces principes physiques était devenu communément associé à la recherche sur l’antigravité.

Selon certains physiciens, si vous disposez d’un appareil capable de générer un champ de torsion d’une intensité extrêmement élevée, il est théoriquement possible de “courber” l’espace autour de l’appareil. Par conséquent, en courbant l’espace, vous courbez également le temps.

Serait-il possible que les allemands aient utilisé la cloche pour mener des expériences scientifiques sur le voyage dans le temps ? Il est intéressant de noter que le projet portait le nom de code “Chronos”, qui signifie “Temps”.

Witkowski a également affirmé qu’un complexe industriel situé près de la mine Wenceslas est devenu l’un des principaux sites d’essai de Die Glocke. Les ruines d’une mystérieuse structure en béton connue sous le nom de “The Henge” s’y trouvent aujourd’hui, et de nombreuses personnes ont émis l’hypothèse que The Henge était conçu comme une sorte de plate-forme suspendue utilisée pour tester les capacités de propulsion de la cloche.


Les sceptiques ont rejeté cette théorie, affirmant que le Henge n’est en fait rien de plus que les restes d’une tour de refroidissement industrielle.

Le destin de Die Glocke a fait l’objet de nombreuses spéculations. Certains ont affirmé qu’une fois le site d’essai de Der Riese évacué vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, la cloche n’a pas été détruite, mais transportée dans un lieu tenu secret.

Witkowski affirme que Die Glocke se trouve désormais dans un “pays d’Amérique du Sud favorable aux Quatrième Reich”, tandis que Cook postule qu’elle a été transportée aux États-Unis dans le cadre d’un accord passé avec le général Hans Kammler, le haut fonctionnaire SS qui supervisait plusieurs grands projets de construction et d’ingénierie allemande.

Par ailleurs, le général Kammler a mystérieusement disparu après la guerre et, à ce jour, on ignore où il se trouve.

Une théorie intrigante sur le sort de Die Glocke a été avancée par l’auteur américain Joseph P. Farrell, qui affirme que la cloche a été récupérée lors de l’incident impliquant l’OVNI de Kecksburg en 1965. Au cours de cet incident, une grosse boule de feu a été vue traversant le ciel au-dessus de six États américains et de l’Ontario, au Canada.

Des milliers de témoins ont vu la mystérieuse boule de feu, et certains ont rapporté avoir entendu un bang supersonique. L’étrange phénomène a d’abord été considéré comme un météore, mais plusieurs témoins oculaires de Kecksburg, en Pennsylvanie, ont ensuite affirmé qu’un type d’avion s’était écrasé dans les bois.

Les pompiers locaux ont affirmé avoir trouvé un objet en forme de gland et de la taille d’une voiture compacte. Plusieurs témoins ont affirmé avoir vu des inscriptions semblables à des hieroglyphes égyptiens orner la base de l’objet.

Selon plusieurs rapports de témoins oculaires, l’armée américaine a rapidement sécurisé le site de l’accident, a ordonné aux civils de partir, puis a emporté l’objet mystérieux sur un camion à plateau. Curieusement, les responsables militaires ont déclaré plus tard qu’ils n’avaient “absolument rien” trouvé dans les bois.

L’une des théories les plus spectaculaires concernant Die Glocke est que le général Hans Kammler a utilisé la cloche pour échapper à la capture par les forces alliées, puis a voyagé dans le temps pour s’écraser à Kecksburg, où il s’est ensuite intégré à la société.

Bien que les conjectures et les théories abondent, une conclusion commune peut être tirée : les allemands ont certainement participé à des expériences scientifiques étranges pendant la Seconde Guerre mondiale. On ignore pour l’essentiel s’ils ont pu réaliser des progrès scientifiques ou technologiques substantiels, mais l’énigme de projets top secrets tels que Die Glocke demeure à ce jour.

Si ce n’est quelques dénonciateurs initiés, aucune divulgation officielle ne nous est parvenue.

LA VÉRITÉ SUR LES WUNDERWAFFE porte sur les armes de dernier recours du Troisième Reich, mais c’est un livre qui ne ressemble à aucun autre sur le sujet.

L’auteur, un ancien journaliste militaire, a effectué des recherches approfondies sur trois continents, dans les archives de nombreux pays, et il a découvert une foule de faits sur les armes et les systèmes d’armes inconnus du grand public.

Ce livre est très bien documenté, et la plupart des sources n’ont jamais été présentées auparavant dans une publication. La section principale est l’analyse d’un projet de recherche concernant une arme qui, officiellement, était et est toujours au-delà de toute classification normale – la Wunderwaffe, ou, selon les documents allemands, « une arme décisive pour la guerre ».

Après sa première parution, LA VÉRITÉ SUR LA WUNDERWAFFE est devenue un classique instantané. Cette édition entièrement mise à jour et enrichie reprend le ton et le style uniques qui ont défini l’original.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021


Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :