Parapsychologie

Conscience en exil: une perspective chamanique

Conscience en exil : nous en avons besoin ! par Sergueï Baranov

L’humanité a atteint un point de l’histoire où des décisions majeures doivent être prises. Alors que nous abordons une crise existentielle en tant qu’espèce, nous devons repenser et réévaluer notre mode de vie, et le résultat de ce processus profondément introspectif déterminera notre avenir.

Tout comme chaque individu traverse des crises personnelles au cours du processus de croissance, nous sommes collectivement à un tel point de crise maintenant. Adolescents, irresponsables et idiots, nous semblons penser que nous comprenons le monde et savons mieux que ceux qui nous ont précédés, mais nous n’avons aucun tuteur apparent sur qui compter. L’adolescent peut compter sur ses parents pour le guider sur son chemin.

On nous dit que nous avons de tels conseils par des chefs religieux, des gourous, des babas, des prophètes autoproclamés et des sommités de la science mais, à partir d’une expérience personnelle et d’une recherche spirituelle de toute une vie, je suis arrivé à la conclusion que personne ne le sait vraiment et aucun de ces mentors autoproclamés posséder un remède contre la folie personnelle et collective. Leurs méthodes, thérapies et idées ne sont que modérément efficaces pour résoudre des problèmes mineurs.

C’est de cela qu’il s’agit en psychologie. Quand il s’agit de problèmes graves tels que le besoin d’un but et d’un sens — pourquoi vivre ou ne pas vivre, et si oui, alors comment?– la psychologie, la religion et la spiritualité traditionnelles ne peuvent vous connecter à leurs machines de survie que via des mots apaisants ou des produits pharmaceutiques mal compris. Vous vivrez, à l’aide de ces béquilles cassantes, mais votre vie aura peu de couleur.


C’est en fait le message que je cherche à délivrer : non pas le message d’Orion, des Pléiades, d’Alpha du Centaure ou d’Andromède — ces  »messages » que je laisserai aux  »messagers » professionnels — mais le message que je entends dans mon cœur la voix simple et claire qui nous parvient de la mère Terre. Cette communication intuitive, mais rationnelle, pure correspondrait très probablement à la description de la schizophrénie par la psychiatrie, mais je vous assure qu’il ne me serait pas difficile d’affronter n’importe qui sur le terrain et de le convaincre du contraire.

Il n’y a rien de fou à aimer et communier avec le cœur, le sang et les poumons de la planète. Celui qui rend la planète vivante est actuellement malade, peut-être même mourant. Il n’y a rien de fou à ressentir un lien avec la nature et à y trouver une paix apaisante. Il n’y a rien d’étrange à profiter du chant des oiseaux, des rivières, de la sensation du soleil et du vent chaud. Il n’y a rien d’étrange à ressentir un lien spirituel avec les animaux et les plantes avec lesquels nous partageons cette planète. Et il n’y a rien de mal à rechercher la guérison physique, émotionnelle, mentale et spirituelle en utilisant des plantes sacrées.

Malheureusement, ces grands enseignants sont saisis et réprimés par ceux qui n’ont pas à cœur nos meilleurs intérêts. Ce sont les gens qui ont assumé le droit divin de commander aux autres. Bien sûr, leur sentiment de supériorité est totalement faux et le produit d’un continuum d’illusions : chiffres à l’écran, attention médiatique, banquets fantaisistes et tapis rouges. Mais ceux-ci ne signifient que la richesse matérielle qui se traduit par un contrôle social. Si, toutefois, ces « maîtres » devaient comparaître devant un jury, peut-être que la plupart d’entre eux seraient reconnus coupables d’outrage au tribunal. Ainsi, à en juger par une norme morale, ceux qui pensaient être inférieurs sont en réalité supérieurs et vice versa.


Aucun de mes amis n’appuierait un projet de loi pour envoyer des gens tuer d’autres personnes et se faire tuer eux-mêmes.

Aucun de mes amis ne soutiendrait un fascisme d’entreprise devenu endémique, détruisant notre environnement et la vie de nos enfants pour gagner plus d’argent.

Aucun de mes amis ne renflouerait des banques tout en laissant des familles de travailleurs voir leur vie ruinée par le besoin matériel.

Aucun de mes amis ne soutiendrait un style de vie qui aide certains à mourir d’obésité tandis que d’autres meurent de faim.


Aucun de mes amis ne criminaliserait des médicaments sûrs et efficaces tout en légalisant des médicaments expérimentaux et dangereux.

Mais aucun de mes amis n’est banquier, chef d’entreprise ou politicien. Ainsi, comme moi, ils doivent obéir et vivre sous la poigne de fer d’une loi injuste.

Malheureusement, c’est la véritable histoire de notre monde. C’était peut-être différent avant la création de la monnaie. Les gens pêchaient et chassaient pour se nourrir et personne ne contrôlait leur vie. Leurs besoins naturels étaient leur motivation. C’était aussi l’époque où le prédicateur n’existait pas. Personne n’était assez stupide pour mettre sa vie en danger en chassant un ours juste pour en donner une partie à quelqu’un qui lui parlerait de la gloire d’un au-delà mystérieux dont le prédicateur ne pouvait vraiment rien savoir. Personne ne donnerait un morceau de viande en échange de mots superficiels. Les gens étaient pragmatiques parce que la vie l’exigeait. Personne ne laisserait sa famille dans une grotte et suivrait un cinglé qui prétend qu’il est le Christ réincarné ou d’autres qui disent que l’illumination n’est qu’une vie à venir.

Alors pourquoi aujourd’hui, étant évolué de tant de manières, conservons-nous des imaginations enfantines et illogiques, des notions absurdes et des diatribes idiotes quand il s’agit du cœur de nos vies, notre liberté ? Pourquoi sommes-nous aujourd’hui comme des ivrognes, observant silencieusement et passivement leur propre exécution ?

Pourquoi aujourd’hui sommes-nous nourris de poison pharmaceutique et spirituel alors qu’une abondance de plantes médicinales en expansion de conscience sont connues et disponibles ? Ces plantes sont accessibles et très efficaces. En rejetant cette main qui nous est donnée par la nature, nous rejetons l’opportunité de guérir, de nous comprendre et de comprendre le monde. Si notre monde est fait de cognition, alors la conscience est le carburant dont nous avons le plus besoin. Et si les plantes sacrées peuvent facilement ensemencer les champs de notre esprit et développer la conscience, alors c’est là que nous devons diriger nos ressources.

Pouvez-vous imaginer l’impact sur la vie humaine si l’achat d’un seul avion de chasse F-35 était annulé afin que 135 millions de dollars[1] puissent être consacrés à la recherche sur la conscience?  Que pensez-vous que l’Association multidisciplinaire pour les études psychédéliques (MAPS) pourrait faire avec ce financement? Pouvez-vous imaginer l’impact sur notre santé si l’achat d’un seul sous-marin nucléaire était annulé et son 1 $. 7 milliards de dollars[2] ont été donnés à des chercheurs indépendants à la recherche d’un remède contre le cancer? Pouvez-vous imaginer les résultats sur notre éducation si l’achat d’un porte-avions était suspendu et que 13 milliards de dollars [3] étaient donnés à un groupe d’individus et d’éducateurs les plus brillants de notre époque pour travailler ensemble et créer un meilleur programme pour nos enfants? Ou si une simple fraction de celui-ci pouvait être donnée aux ingénieurs les plus brillants pour façonner la technologie dont nous avons besoin pour alimenter la Terre avec des sources d’énergie alternatives et propres? Pouvez-vous imaginer notre monde sans faim ni pauvreté?

Tout ce qu’il faut, c’est l’annulation de quelques guerres ![4] Il me semble que l’évolutionniste est passé à côté. Au lieu de se disputer sur l’origine de l’homme et de rechercher le chaînon manquant entre les singes et l’humain, ils devraient rechercher les chaînons manquants entre les humains. Cette recherche peut utiliser de l’aide!

Je vois un besoin urgent d’un effort collectif pour financer la recherche indépendante sur la conscience via les psychédéliques, attirant les meilleurs cœurs et esprits que nous ayons. Nous devons reprendre notre monde et laisser le potentiel humain se réaliser de manière constructive. Désemparés par le manque d’ expériences psychédéliques , nous nous éloignons de l’île au trésor qu’est notre planète Terre.

Nous avons un surplus de technologies destructrices, mais nous avons aussi la technologie pour traiter le problème de la conscience. Ce sont des plantes sacrées et des psychédéliques , le lien trop souvent négligé entre l’humanité et la nature. L’expérience psychédélique rassemble les gens et leur permet de voir leurs points communs comme plus grands que leurs différences. Nous avons même des techniciens professionnels pour faire fonctionner l’équipement. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’un changement de loi qui retient tout. En fait, il freine la survie et l’évolution de notre espèce, ce qui fait de l’interdiction psychédélique un crime contre l’humanité.

Les psychédéliques peuvent ouvrir de nombreuses portes et leur plus grand cadeau, à ce moment vital, est la prise de conscience que notre monde mérite d’être sauvé. Notre culture industrialisée a de nombreux réservoirs : nous avons des réservoirs de carburant, des réservoirs d’eau, des réservoirs militaires et même de prétendus « groupes de réflexion », mais nous n’avons pas de « réservoir psychédélique » significatif qu’un monde sain d’esprit pourrait assembler légalement pour nous aider à atteindre une plus haute conscience.

Un tel groupe d’individus travaillant ensemble, n’ayant pas besoin de rivaliser individuellement juste pour mettre de la nourriture dans leurs assiettes, prendrait de l’élan pour accroître la conscience, pour développer une santé mentale sociale à partir de laquelle de meilleures idées émergeraient. Cependant, avec la pression de la vie moderne, contrainte par le temps, l’argent et la liberté, un énorme potentiel humain est en train de se perdre. C’est génial d’avoir un réservoir de privation sensorielle quelque part dans la ville.

Quel genre de société avons-nous créé, où les gens luttent pour se connecter les uns aux autres à travers la misère et la douleur nécessaires?

C’est sans espoir parce que tout ce que vous voyez autour de vous est la même merde dans laquelle vous êtes. Il semble qu’il n’y ait aucun moyen de sortir du cercle vicieux. À quand remonte la dernière fois que vous avez utilisé le métro à New York ou à Londres? Si ce n’est pas le cas, cela vaut peut-être l’expérience. C’est ainsi que des millions de personnes commencent et terminent leur journée. Un environnement sombre, froid, bruyant, hostile, plein de gens qui, tout comme vous, détestent être là. Ce sont vos compagnons inconscients dans votre parcours de vie.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous habitez en ville? Vous est-il déjà venu à l’esprit qu’une vie urbaine toxique peut être la cause profonde de la dépression et de l’anxiété? Privé spirituellement et malheureux, vous êtes contraint à des corvées quotidiennes. La culture moderne artificielle exacerbe le problème. Par désespoir et par solitude, les gens tombent dans toutes sortes de dépendances, rejoignent des sectes bizarres et croient en des idées étranges et circulaires, tout cela juste pour échapper à leur misère prescrite. D’autres finissent par se retrouver sous le train qui vous emmène au travail.

Intuitivement, nous ressentons le besoin de rétablir l’ordre intérieur et extérieur. Mais cette tâche est impossible sans l’aide de nos maîtres végétaux immensément intelligents, qui ont résisté à l’épreuve de millions d’années d’évolution et sont à notre disposition pour guérir les égos névrotiques qui se détestent et qui ont été programmés en nous.

Des chefs spirituels nous disent que nous n’avons pas besoin de plantes psychédéliques, qu’il suffit juste de croiser les jambes et de respirer, mais aussi instructives que soient ces pratiques, un diplôme en croisement des jambes vient maintenant trop lentement pour résoudre les problèmes personnels et globaux. .

Ce sont des technologies à action lente et nous n’avons plus le temps de nous y fier. Nous sommes, et avons été pendant des millénaires, gravitant autour de la nature et de l’extase chamanique. Une symbiose entre nous et le monde naturel n’est pas de la fantaisie mais une loi fondamentale de la nature et une force aussi certaine que la gravité. Et tout comme les particules sont rassemblées par la force de gravité, nous sommes attirés par le désir inné de nous connecter.

Dans quel genre de monde vivons-nous aujourd’hui alors qu’il est illégal de pratiquer une loi de la nature?  La religion est un enfant d’expériences psychédéliques qui a dénoncé son géniteur. L’humanité est le fils prodigue qui doit rentrer chez lui. Misérable, perdu, tombé dans la pauvreté et le désespoir, il rampe vers la nature pour obtenir de l’aide. Les chefs spirituels nous manquent, comme nos philosophes et nos dirigeants politiques. Ils poursuivent tous leur propre programme, tout en se souciant moins du reste d’entre nous. Il est temps d’embrasser la vie et de récupérer nos cœurs et nos esprits.

C’est ce que je vois dans la peinture classique du Retour du fils prodigue de Rembrandt. Outre le message clair de pardon et de miséricorde, magistralement représenté par l’artiste baroque, je vois l’humanité représentée par le fils prodigue et la mère nature dans la figure du père. Cette peinture est un archétype de l’éveil spirituel, une intuition qui la sort du contexte religieux.

Les plantes sont réelles et leurs dimensions nous sont accessibles. Et c’est la vérité.

Une pensée claire mène à l’évolution. La confusion mène à l’extinction. Nous ne manquons pas de ressources et de plantes. Nous manquons seulement de conseils et d’un climat chaleureux et légal dans lequel nous pouvons confortablement explorer la conscience.

En l’absence de psychédéliques, notre ego grandit comme un cancer, consommant finalement l’hôte.

Nous pensons que nous devenons des dieux en étant capables de diviser l’atome et de trancher les gènes, une technologie dangereuse sans humilité ni compréhension spirituelle. Mais en fait, nous devenons peut-être des crétins arrogants qui sont sur le point de détruire tout ce qui a été créé sur Terre par l’homme et l’Univers. Il existe un autre moyen. Nous pouvons et devons le prendre.

Références:

[1] http://content.time.com/time/nation/article/0,8599,1975139,00.html
[2] https://thediplomat.com/2014/05/us-navy-orders-10-virginia-class-submarines-at-a-record-cost-of-17-6-billion
[3] https://www.marketwatch.com/story/the-us-navys-new-13-billion-aircraft-carrier-will-dominate-the-seas-2016-03-09
[4] http://911truth.org/cost-us-wars-since-911-1-6-trillion

Sergey Baranov est le fondateur de Huachuma Wasi , un centre de guérison dans la Vallée Sacrée des Incas, au Pérou. Il est l’auteur de Path: Seeking Truth In a World of Lies , The Mescaline Confession: Breaking Through the Walls of Delusion et Write Your Zen in 30 Days . La passion de Sergey pour la vie sur Terre et sa préservation est le moteur de son travail.

Vous pouvez contacter Sergey sur www.shamansworld.org .



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 86 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire