Divulgation Cosmique

Qui sont les vrais maîtres de la Terre et quels sont leurs plans pour l’être humain?

La Terre est une sorte de réserve naturelle expérimentale ou de ferme appartenant à des extraterrestres qui contrôlent le développement de l’humanité, selon une théorie controversée qui a un public étonnamment large.

Alors qui sont les vrais maîtres de la Terre ? Et quels sont leurs projets pour l’Homo sapiens ?

Charles H. Fort (1874-1932) – Écrivain et journaliste américain, collectionneur d’histoires sur des événements étranges et inexplicables, a admis qu’il existe de nombreuses indications que les gens sont sous la garde d’autres êtres beaucoup plus puissants :

« Je pense que nous sommes la propriété de quelqu’un, (…) nous appartenons à quelqu’un. À une certaine époque, alors que la Terre était encore une attraction, des représentants d’autres mondes l’ont explorée et colonisée, et se sont même battus pour elle entre eux, car elle est maintenant en possession de quelqu’un », a-t-il écrit dans Le Livre des damnés ( éd. 1919).

Que voulait-il dire exactement?

Selon Fort, les phénomènes surnaturels montrent que nous en savons encore relativement peu sur le monde qui nous entoure, et certains cas (par exemple, des rencontres avec des créatures et des véhicules étranges) suggèrent qu’une autre race intelligente vit sur Terre en plus des humains.

Ces « quelqu’uns » n’entrent pas en contact direct avec l’Homo sapiens, considérant l’existence de notre espèce comme un « mal nécessaire ». Pourquoi?

²

« Supposons que nous puissions civiliser des oies, des porcelets, du bétail, etc. Établirons-nous alors des relations diplomatiques avec des poulets fiers de leur héritage ? a expliqué Fort.

En termes simples, les extraterrestres (ou certains des véritables «maîtres de la terre») exécutent leur plan sur «notre planète», sans se soucier des personnes qui les voient parfois. Cependant, la chose la plus intéressante est que Fort ne connaissait pas les termes « OVNI » ou « soucoupe volante », puisqu’ils ont commencé à parler d’objets volants non identifiés seulement une douzaine d’années après sa mort.

Néanmoins, sur la base des informations qu’il a recueillies, il est arrivé à la conclusion que des forces opèrent sur notre terre pour lesquelles nous ne sommes pas des partenaires avec lesquels ils engagent une conversation, mais quelque chose comme des parasites ou des cobayes.

Une ferme humaine

Un partisan de la théorie de Fort et de son successeur (quoique sous une forme quelque peu modifiée) est l’ex-jésuite espagnol Salvador Fraicedo (1923) – une figure extrêmement colorée et controversée. Issu d’une famille religieuse, il a, comme son frère et sa sœur, décidé de consacrer sa vie au service de Dieu.

Alors qu’il servait en Amérique latine, il a fait face à d’énormes inégalités sociales et à des pathologies au sein de l’Église, pour avoir critiqué ces pratiques,  il a été emprisonné au Venezuela.

Après avoir quitté l’ordre, dans les années 70, Fracedo a poursuivi sa deuxième passion – c’était les ovnis et les phénomènes surnaturels, sur lesquels il a recueilli « une tonne » d’informations démontrant que les extraterrestres et les extra-dimensionnels de réalités parallèles, figuraient sur l’échelle de l’évolution au-dessus de l’homme, et considérent la Terre comme un champ d’expérimentation et d’obtention de toutes sortes d’avantages », a-t-il soutenu dans son livre le plus célèbre « Human Farm. Les Maîtres Invisibles de la Terre » (éd. 1988).

« Notre monde est comme une grande ville. Par exemple, il y a un ciel où volent des oiseaux. Ensuite, il y a les toits où les chats se déplacent. Au-dessous se trouvent des rues où les gens, les chiens, etc. sont côte à côte.

« Lorsque nous les considérons comme différents niveaux d’être, nous constatons qu’il existe un vaste monde de tuyaux et de puits, qui ont aussi leurs habitants. Parfois, les créatures se déplacent d’un niveau à l’autre, mais il est difficile pour un rat de comprendre pourquoi une personne descend dans un puits », a écrit Fracedo, expliquant qu’il était aussi surpris que ce rat, que des gens rencontrent des terriens d’un « ordre supérieur ». .

Que nous veulent ces créatures?

Selon Fracedo, ils ont des objectifs et des approches très différents de lnous. Il semble à certains qu’un grand projet sociologique appelé « l’humanité » se déroule sur Terre, dans lequel ILS gèrent le développement de l’Homo sapiens et sont responsables de la création des religions, ce que l’ex-jésuite a reconnu comme « l’opium du peuple » :

« Les extraterrestres ont créé des religions pour que les humains contrôlent notre pensée. Pour cela, depuis des milliers d’années, des personnes spéciales ont été utilisées (prophètes-fondateurs de grandes religions). Chacune des religions semble avoir un but spécifique, bien que nous ne sachions pas ce qu’il en est dans la conception globale. Cela est probablement dû à l’humeur mentale, sociale et émotionnelle que chacun d’eux crée », a-t-il écrit.

Le but de ces « manipulations » n’est pas tout à fait clair, bien que, peut-être, en utilisant le principe de « diviser pour mieux régner », les vrais maîtres de la Terre s’assurent que l’Homo sapiens n’atteint pas un niveau de développement supérieur, et ne viole pas leurs plans, qui peuvent être associés, par exemple, à la colonisation de la planète bleue.

« La terre est une ferme », a écrit Fracedo à propos de notre situation. « C’est un peu comme une ferme d’élevage gérée de manière rationnelle. C’est la vérité brutale et ça ne changera rien. Il est difficile pour les animaux de se révolter contre les éleveurs car ils sont plus intelligents et peuvent prédire leur comportement.

« Et parce que la ferme est intelligemment gérée, les animaux se nourrissent d’idéologie pour empêcher leur rébellion. Mais ce n’est pas assez. Il est nécessaire de proposer un tel ensemble de valeurs morales que les gens, à leur avis, sont constamment occupés par des conflits et des luttes entre eux », a-t-il conclu.

L’hypothèse du zoo

Les vues de Fort et Fricedo ressemblent à de la science-fiction, cependant, vous devez savoir que l’hypothèse selon laquelle l’humanité est une « colonie » observée ou contrôlée par une intelligence extraterrestre a également été reprise par des scientifiques.

L’un d’eux était l’astronome américain John A. Ball, qui dans les années 70, à la recherche d’une solution au paradoxe de Fermi, est arrivé à la conclusion que les extraterrestres pouvaient considérer la Terre comme une grande réserve et nous observer.

« Il est possible que des civilisations extraterrestres s’intéressent à nous. Leurs scientifiques peuvent nous étudier. Peut-être même leur semblons-nous curieux… Par conséquent, les extraterrestres peuvent nous observer tranquillement, mais ils n’interfèrent pas. C’est l’hypothèse du zoo », a expliqué Ball.

Une approche différente de la question des « surveillants de l’humanité » est prise par les tenants de l’hypothèse qui considère l’univers comme une super-tâche de simulation informatique créée par des êtres d’un univers parallèle.

La discussion sur ce sujet a été relancée, il y a quelques années, par le physicien Silas Bean , qui a fait valoir qu’il existe une possibilité hypothétique de déterminer si nous sommes les habitants de l’ordinateur de quelqu’un d’autre (bien que pour le moment cela dépasse nos capacités techniques).

De nombreux commentaires ont également été soulevés par les avis des analystes de Merrill Lynch, selon lesquels les chances que nous vivions dans une simulation sont de 20 à 50 %.

« Un monde simulé dans lequel vivent des créatures autosuffisantes », a écrit un futurologue et l’un des créateurs de l’hypothèse mentionnée, le prof. Hans Moravec. « Il (le monde) peut exister en tant que programme sur un ordinateur qui traite silencieusement des données dans un coin sombre, sans révéler aucune information sur les douleurs et les joies, les succès et les déceptions de la personne à l’intérieur.

« Dans une simulation, les événements se produisent conformément à la logique énoncée du programme, qui détermine les lois de la physique qui y règnent. Un résident d’une simulation, par une expérimentation et une déduction minutieuses, peut arriver à la conclusion de certaines de ces lois, mais ne jamais connaître l’existence de la simulation elle-même », a-t-il ajouté.

Qui peuvent être les créateurs de simulateurs spatiaux et à quoi servent-ils pour les gens ? Et sont-ils responsables du mystère du « principe anthropique » qui dit que les constantes physiques fondamentales ont été « accordées » pour permettre à la vie d’exister sous la forme que nous connaissons ?

Cependant, nous ne pouvons rien dire de précis sur les démiurges cosmiques – les dieux-programmeurs qui ont développé notre réalité.

Selon les scientifiques, il peut s’agir de créatures d’un univers parallèle ou, comme l’admet le philosophe Nick Busström, de nos descendants d’un futur très lointain, qui, disposant d’ordinateurs dotés d’une puissance de calcul énorme, pourraient créer une simulation de la vie de leurs ancêtres, à partir leur histoire à nouveau dans le cadre d’une expérience dont l’ampleur est difficile à comprendre pour nous, mais pas pour ces créatures qui développent la technologie informatique sur plusieurs milliers d’années.

Alors, sommes-nous vraiment la propriété de quelqu’un d’autre sous une forme ou une autre ? Et est-ce qu’un projet est vraiment mis en œuvre dans lequel nous jouons un rôle marginal?

Malheureusement, il n’y a pas de réponses concrètes, et il est assez difficile de dire si la recherche de « leaders » n’est pas une tentative de trouver l’insaisissable « Dieu », uniquement sous une autre forme et sous un autre nom.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 754 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.