non classé

Les trous noirs pourraient dissimuler des civilisations extraterrestres entières

Vyacheslav Dokuchaev, un employé de l’Institut de recherche nucléaire de Moscou, a suggéré une hypothèse sensationnelle. Il a proposé que les soi-disant « trous noirs » puissent contenir non seulement différentes microparticules, mais aussi des planètes entières avec des organismes vivants.

Le scientifique suggère qu’elles peuvent tourner à l’intérieur du trou sur des orbites stables, rapporte pravdareport.com.

Selon nos notions les plus courantes, tout ce qui pénètre dans un trou noir est absorbé par celui-ci et disparaît. Est-ce bien le cas ? Il s’avère que, jusqu’à récemment, même les scientifiques avaient une idée très vague de ce qui se passe dans les profondeurs des trous noirs.

Les calculs effectués par le physicien Viatcheslav Dokuchaev ont montré que, dans certaines conditions, un objet tel qu’un trou noir chargé en rotation peut avoir une structure interne très complexe, au sein de laquelle de petites particules, des photons et des protons, ainsi que des corps macroscopiques entiers, et même des planètes, peuvent tourner autour de la singularité centrale.


La singularité est la zone centrale du trou noir, le point où les coordonnées de l’espace et du temps deviennent infinies. À quoi cela ressemble-t-il « en pratique » ? Par exemple, si un observateur conditionnel tombe dans la zone d’attraction d’un trou noir, il passe d’abord l’horizon des événements.

C’est ainsi que l’astrophysique appelle une frontière imaginaire dans l’espace-temps séparant les événements qui peuvent être affectés du point de vue de l’infini (le passé), ou ceux que l’on peut apprendre (le futur), et ceux qui ne peuvent pas être affectés ou sont inconnus. Cela est lié à l’hypothèse selon laquelle aucune information ne peut se propager plus vite que la lumière.

Du point de vue d’un observateur qui est entré dans un trou noir, la lumière peut être librement distribuée à la fois vers lui et loin de lui. Cependant, après avoir traversé l’horizon des événements, elle ne peut jamais aller au-delà de ses limites. Si un objet se trouve sous cet horizon, il ne peut se déplacer qu’à l’intérieur du trou noir et ne peut pas retourner dans l’espace extérieur.


En théorie, un observateur qui franchit l’horizon des événements pendant un certain temps cesse d’exister, mais il peut alors se retrouver dans un endroit très étrange où la dimension radiale de l’espace a les propriétés du temps. Il est possible que l’observateur parvienne à l’orbite stable (bien sûr, il ne s’agit pas de l’orbite au sens habituel, elle ressemble peu à l’orbite planétaire conventionnelle).

Cependant, l’existence de telles orbites a été suggérée par les chercheurs plus tôt pour les types de trous noirs supermassifs qui, en plus d’un horizon des événements externe, ont également un « horizon de Cauchy » interne, au-delà duquel le temps et l’espace prennent leurs propriétés habituelles. Toutefois, ce phénomène n’a pas été étudié en détail.

Selon Dokuchaev, de telles orbites se situent en dehors du plan équatorial d’un trou noir en rotation, et son énorme gravité n’affecte donc plus les objets dans ses limites. Les objets s’y déplacent, tournant autour de la singularité, tout comme les planètes tournent autour de l’étoile centrale, par exemple le Soleil.

Cependant, contrairement aux orbites ordinaires, celles-ci ne sont pas circulaires, mais ont une forme plus compliquée ressemblant à une couronne de pétales. La planète qui tourne autour d’une telle orbite recevra de l’énergie à la fois de la singularité et des photons piégés par l’orbite.


Ce n’est pas tout. Selon M. Dokuchaev, sur de telles planètes, en principe, des substances chimiques complexes peuvent se former et des réactions peuvent se produire entre elles, et il peut donc y avoir des conditions appropriées pour la vie. Le scientifique pense que l’on peut détecter à l’intérieur du trou noir des civilisations très développées qui utilisent le trou comme un abri idéal.

« Les civilisations avancées peuvent trouver un refuge sûr dans les entrailles des trous noirs supermassifs des centres galactiques actifs, tout en restant complètement invisibles pour tout observateur extérieur », a déclaré Viatcheslav Dokuchaev.

Il a toutefois ajouté que pour assurer une existence confortable dans de telles conditions, les représentants de cette civilisation devront apprendre à contrecarrer les forces gravitationnelles, ainsi qu’à s’adapter à une existence en violation de la causalité en raison de la distorsion de l’espace-temps.

L’hypothèse de Dokuchaev est impossible à vérifier. Même s’il y a des planètes à l’intérieur des trous noirs avec une sorte de civilisation sur elles, l’horizon des événements les protégera à jamais des regards indiscrets. La réfutation de cette théorie n’est possible qu’en prouvant que les trous noirs n’existent pas en principe.

Astro Univers


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 289 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire