Secrets révélés

Les spéculations de Radio-Québec mises à mal par NBC

Noa Argamani n'a pas été capturée par le Hamas mais par des civils gazaouis

Lors de son Webjournal, Alexis Cossette faisait remarquer que l’otage filmée ne pouvait pas être enlevée par le Hamas, car les terroristes n’étaient pas masqués. Il était sûr et certain de ce qu’il avançait, en souriant ironiquement, car il était bien évident pour lui, que le Hamas n’était pas responsable de cette attaque du 7 octobre.

J’ai même contacté Alexis sur VK, tant j’étais outrée de ses affirmations, pour lui expliquer que je connaissais la vérité, mais cela n’a pas eu d’effet sur ce « chercheur de vérité » à l’égo démesuré. Il est revenu sur le sujet, dans le Webjournal suivant, en réitérant ses railleries, et ses spéculations sans fondements.

Manque de chance pour lui, NBC a découvert la vérité …


La chaîne américaine dit que la jeune Israélienne de 26 ans a été enlevée par des civils gazaouis qui ont pénétré en Israël le 7 octobre

Plus de deux mois après l’enlèvement de Noa Argamani à Gaza, sa situation est restée floue.

La vidéo de son enlèvement, lors de la fête Nova à Ré’im, qui la montre sur une moto s’échappant vers la bande de Gaza, est devenue le symbole des atrocités du 7 octobre. C’est cette vidéo qu’Alexis Cossette a commentée en précisant qu’elle ne pouvait être que fausse, puisque les kidnappeurs n’étaient pas masqués et que son copain ne faisait rien pour les en empêcher :

 

Cependant, la chaîne américaine NBC a annoncé mardi qu’il est possible, selon leurs recherches, que Noa Argamani ne soit pas détenue par le Hamas, mais par des civils de Gaza.


Une vidéo publiée le 8 octobre montre Noa Argamani à Gaza, assise sur une chaise et buvant de l’eau.

« NBC détient des informations non encore publiées indiquant qu’Argamani n’a pas été enlevée par le Hamas, mais probablement par des civils gazaouis qui ont pénétré en Israël dans les premières heures de l’attaque. Cela pourrait expliquer pourquoi elle n’a pas été libérée pendant le cessez-le-feu en novembre », a déclaré la chaîne américaine.

NBC met ainsi en doute l’identité des ravisseurs de Noa Argamani.

« Des textos, des enregistrements d’appels, des sources humaines, des images satellites, et une analyse de la position du soleil au moment de l’enlèvement suggèrent qu’elle n’a pas été enlevée par des membres armés du Hamas, mais peut-être par un groupe d’hommes agissant indépendamment du Hamas », a encore ajouté la chaîne.

Nous savons, par les témoignages de survivants des kibboutz du sud d’israël, que des civils sont entrés par milliers avec les terroristes du Hamas. Ils sont venus pour piller, pour tuer, pour violer et pour s’accaparer des otages, dans l’espoir de les revendre au Hamas.

Mais, Noa Argamani n’a jamais été remise au Hamas, ni au Djihad islamique, elle est restée otage de civils, et personne ne l’a retrouvée.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela… Esclavage sexuel ou autre… Nous ne savons pas.

Ce qui est important de réaliser, c’est que des gens, comme Alexis Cossette, font des spéculations, en disant vous informer. Ils ne sont que des charlatans de l’information, au même titre que les médias menteurs auxquels nous sommes habitués.

Il est important de le savoir, car il est inhumain d’ironiser sur la souffrance des autres, pour ensuite faire plus d’audition et demander plus de dons !

Regardez la famille de Noa, et mettez-vous un peu à la place de ces gens… Heureusement, ils ne regardent pas les webjournaux de Radio-Québec, ils ne sont pas francophones…

La mère de Noa, d’origine chinoise,  a un cancer au cerveau, elle demande à revoir sa fille avant de mourir.

« J’ai un cancer, un cancer du cerveau, je ne sais pas combien de temps il me reste. Je souhaite avoir la chance de voir ma Noa à la maison. « 

Veuillez écouter son message :

Pour ma part, je ne remets pas en question les morts de civils dans la bande de Gaza, suite aux bombardements. Je dis simplement, qu’il est déplorable, que des groupes terroristes comme le Hamas, prennent leur population en otage pour en faire des boucliers humains.

Il est déplorable, que des enfants, des femmes et des vieillards subissent de telles souffrances. Mais il est aussi essentiel pour Israël d’éradiquer le Hamas, et Tsahal le fait en prenant toutes les précautions possibles et en mettant la vie de ses soldats en danger. C’est une guerre, et c’est rarement risible et plaisant.


Il ne devrait plus y avoir de guerre de nos jours… Mais quand il y en a une, quelle qu’elle soit, la dernière chose à faire, selon moi, c’est de spéculer en ironisant sur des faits qu’on est incapable de mesurer. Le négationnisme ne change jamais rien à ce qui s’est réellement passé.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page