Cas de conscience

Et si on revoyait le mot « famine » en image

Depuis un moment, les mots "Génocide" et "Famine" sont employés à tort et à travers par des personnes qui, en qualité de députés, sont supposés avoir lu les informations !

Des pays affamés

D’origine humaine, la crise alimentaire au Yémen est une conséquence directe de la guerre. Depuis 2015, le poids de l’économie nationale a diminué de moitié, et plus de 80 % des Yéménites vivent désormais sous le seuil de pauvreté. À cause de l’effondrement des revenus et de la hausse des prix, nombreux sont ceux qui n’ont plus les moyens de se procurer de la nourriture.

En outre, le Yémen, pays en situation de déficit alimentaire, a toujours été fortement tributaire des importations commerciales. Or, celles-ci ont été volontairement sapées par les parties au conflit, ce qui a fortement perturbé l’approvisionnement en vivres et en autres produits de première nécessité. La faim sévit partout dans le pays, même à des centaines de kilomètres de la ligne de front.

La famine au Yémen est un événement survenu à partir de 2014 pendant la guerre civile entre les yéménites et les Houthis inféodés à l’Iran.Selon l’ONU, c’est la pire crise humanitaire connue avec 14 millions de personnes touchées.


Un enfant de 2 ans souffrant de malnutrition en Somalie
Quelque 155 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance en raison de la faim
L’enfant sur cette photo doit souffrir horriblement…

La faim dans le monde touche presque 1 milliard de personnes et cela, quasiment, dans l’indifférence générale.

Une famine à Gaza ?

La famine correspond à un état de privation alimentaire extrême, caractérisé par des niveaux d’inanition, de décès, de dénuement et de malnutrition aiguë. L’ONU estime que 2,2 millions de personnes, soit l’immense majorité de la population de Gaza, sont menacées de famine.

L’ONU et l’UE accusent Israël d’organiser la famine à Gaza. C’est un mensonge.

Alors que la guerre d’Israël contre le Hamas entre dans son septième mois, et que le sort des civils à Gaza préoccupe légitimement l’opinion mondiale, le dossier d’Israël s’est alourdi d’un nouveau chef d’accusation. Ce récit, tenu pour vérité par une partie des médias, est propagé à haut niveau dans les cercles onusiens et européens. Le 18 mars, il a reçu l’onction de Josep Borrell, responsable de la « politique étrangère de l’UE », à supposer qu’une telle chose existe :


« À Gaza, nous ne sommes plus au bord de la famine, la famine est là, et touche des milliers de personnes. La famine est utilisée comme arme de guerre. Israël provoque la famine », a-t-il déclaré à Bruxelles, lors d’une conférence sur l’aide humanitaire au territoire palestinien.

Pour être aussi direct que l’ancien chef de la diplomatie espagnole, ses propos sont tout simplement mensongers.

Certes, il s’est trouvé en Israël quelques commentateurs, dont un ancien général, pour soutenir publiquement cette stratégie inacceptable, mais aucun ordre en ce sens n’a jamais été donné à l’armée et encore moins exécuté par elle. Cela ne signifie pas que les 2,2 millions d’habitants de la bande de Gaza mangent à leur faim. Mais notre enquête auprès de plusieurs responsables et commentateurs montre que, d’une part, on n’a pas de preuves d’une véritable famine, et que de l’autre, si Israël a une responsabilité dans les difficultés de l’approvisionnement, il ne s’agit en aucun cas d’une volonté délibérée.

À Gaza la guerre de haute intensité est terminée. Certes, Rafah n’a pas encore été prise et la ville abrite probablement certains des dirigeants du Hamas, mais la milice islamiste palestinienne a été battue militairement et l’armée israélienne, avec des effectifs réduits, assure la même mission que des pompiers qui ont maîtrisé un incendie : veiller à ce que le feu ne reprenne pas.

Cependant, la dimension militaire n’est qu’une partie de la guerre contre le Hamas. Les objectifs du gouvernement israélien consistent à priver la milice de ses capacités militaires, mais aussi de ses capacités de gouverner. Et si pendant les quatre premiers mois de la guerre, cette question de la gouvernance de Gaza n’a guère attiré l’attention, son absence ces dernières semaines est devenue un enjeu fondamental, et cela de la manière la plus basique et brutale, puisqu’il s’agit de nourrir deux millions des personnes.

Des Palestiniens font la queue pour acheter du pain dans une boulangerie de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza

« Est-ce la famine dont on parle ? »

Le ministère israélien des Affaires étrangères a publié sur son compte X en langue arabe une vidéo montrant une foule de Gazaouis faisant la queue à Rafah, non pas pour recevoir de l’aide humanitaire, mais pour acheter des shawarmas dans une échoppe qui ne désemplit pas malgré la guerre.

Alors que le monde craint une crise humanitaire et alerte sur une famine qui règnerait à Gaza, le ministère a légendé son tweet par : « Est-ce la famine dont on parle ? ».

Dans le même temps, des habitants de Rafah protestent contre les prix qui ont grimpé en flèche depuis le début du conflit en raison du manque de concurrence entre les commerçants et de leur connexion avec le Hamas empêchant le respect des prix.

Parmi les produits dont le prix a flambé, on peut noter le coût élevé des tentes, devenues un produit de première nécessité pour les nombreux évacués qui se rassemblent dans le sud de la bande de Gaza.

La mafia GAZArienne fait du pognon

Traduction du tweet ci-dessous :

Encore des vidéos sur la disponibilité de nourriture à Rafah, au sud de Gaza, contrairement aux rumeurs de famine !

Découvrez le plus grand stand de conserves de Gaza ! Cent mille canettes et le prix de chacune est d’un demi-shekel ! Je veux dire, très bon marché.

Question : Pourquoi est-ce bon marché ?

Le vendeur répond : Pour que les gens puissent manger !

Il a oublié de dire que ces canettes sont une aide gratuite et ne sont pas à vendre !

Ce serait bien qu’on arrête de se foutre de votre gueule, en passant sous silence les véritables martyrs de la mondialisation en Afrique et que l’on vous cache les images qui  montrent ce qu’est la famine et vous explique comment elle a été engendrée…

Ou attendez une ascension qui n’arrivera jamais pour des gens qui se complaisent dans le mensonge, en ne tenant pas à s’en mêler !!!!  Attendez sagement, parce que quitte à être dans le leurre total, autant se la couler douce avant de réaliser qu’en ne faisant rien on reste en 3D pour l’éternité…

« Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

– Jésus,  s’exprimant à la première personne dans les lettres aux sept Églises qui forment le début du livre de l’Apocalypse.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 105 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading