Mystères

Jérusalem s’est étendue vers le mont Sion dès le 9ème siècle avant JC

Une étude de datation au carbone 14 atteste de la véracité de récits bibliques.

Une étude scientifique inédite utilisant la datation au carbone 14 a permis de révéler que la muraille orientale de Jérusalem avait été construite sous le règne du roi Ozias, et non pas sous celui, postérieur, du roi Ézéchias, comme on le pensait jusqu’à présent.

Ces recherches, menées par l’Autorité des antiquités avec l’Université de Tel Aviv et l’Institut des Sciences Weizmann, ont ainsi permis de dater avec précision les bâtiments et murs construits à Jérusalem pendant la période du Premier Temple et d’identifier les zones d’activité intense à l’époque des rois de Juda.

De cette manière, les archéologues ont pu comparer la description biblique des travaux de construction entrepris par ces différents rois à Jérusalem, et les édifices mis au jour dans les dernières décennies au sein de la cité de David.


Ces travaux de datation, dont les résultats ont été publiés dans la célèbre revue américaine PNAS, ont duré près d’une décennie.

Fouilles dans la Cité de David, à Jérusalem, IsraëlKobi Harathi, City of David

L’étude présente plus d’une centaine de dates au carbone 14 provenant de quatre zones de fouilles différentes dans la ville de David, sur les versants est et ouest de la ville antique.

Ces dates ont été calculées à partir d’échantillons de trouvailles organiques telles que des pépins de raisin, des graines de dattes et même un squelette de chauve-souris découvert dans l’un des bâtiments.

Ces échantillons ont subi un processus de caractérisation et de nettoyage en laboratoire, avant d’être placés dans un accélérateur de particules qui a permis de séparer le carbone 14 de la matière organique. Mesurer la quantité de carbone présente dans la matière organique et la calculer avec les autres variables a ainsi permis aux chercheurs de dater avec précision de nombreuses découvertes dans la Cité de David.


Un crâne de chauve-souris retrouvé dans la Cité de David et utilisé pour la datation au carbone 14Autorité israélienne des antiquités

La nouvelle recherche a également permis de faire la lumière sur l’une des questions scientifiques les plus controversées, qui porte sur le statut et l’étendue de Jérusalem sous les règnes de David et Salomon et dans la période qui a suivi.

Sur ce point, les résultats de l’étude sont formels : la ville de Jérusalem était bien centrale pendant cette période, abritant une vaste population et une activité intense.

Pour le déterminer, les chercheurs de l’Institut Weizmann ont utilisé d’anciennes cernes d’arbres d’Europe pour produire une chronologie précise des dates annuelles, à partir de laquelle on peut connaître avec précision les augmentations et les diminutions du pourcentage de carbone 14 dans l’atmosphère.

C’est cet ajout qui a permis une plus grande précision dans la datation des périodes pour lesquelles le carbone 14 n’est généralement pas assez précis, et qui a ainsi permis de retracer scientifiquement et pour la première fois, l’histoire de Jérusalem à partir de 1200 avant l’ère vulgaire – avant les règnes de David et Salomon selon la description biblique – jusqu’à la destruction babylonienne en 586 av. avant l’ère vulgaire.

« Ces nouvelles recherches nous permettent d’en apprendre davantage sur le développement de la ville : jusqu’à présent, la plupart des chercheurs associaient la croissance de Jérusalem vers l’ouest, à l’époque du roi Ézéchias – il y a seulement environ 2700 ans.

L’hypothèse acceptée jusqu’à aujourd’hui était que la ville s’était agrandie suite à l’arrivée de réfugiés du royaume d’Israël dans le nord du pays, après l’exil assyrien, mais les nouvelles découvertes renforcent l’opinion que Jérusalem s’est agrandie et s’est étendue vers le mont Sion dès le 9ème siècle avant JC, à l’époque du roi Ozias, environ cent ans avant l’exil assyrien.

Ces découvertes montrent que l’expansion de Jérusalem est le résultat de la croissance démographique intra-juive et de l’institutionnalisation des systèmes politiques et économiques », explique le Pr Yuval Gadot du département d’archéologie de l’université de Tel Aviv.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 95 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading