Secrets révélés

L’abus du Transgenrisme provoque une scission au sein de la gauche américaine

Les revendications sans concession des ultras de l’idéologie du genre commencent à aliéner une partie de la gauche, plus modérée, qui votait jusqu’ici pour Biden. UN très bon point pour Donald Trump !

Le sujet qui divise est celui des changements de genre entamés par des enfants à l’école à l’insu des parents. Même le très progressiste New York Times semble se ranger dans le camp des parents.

Une nouvelle question est au cœur du conflit déclenché par les revendications extrémistes des militants transgenres aux États-Unis. C’est une question qui commence à se poser en Europe aussi.

Est-il légitime qu’un enfant mineur – en principe, toujours soumis à l’autorité parentale – puisse entamer, à l’école, une transition vers une nouvelle identité de genre à l’insu de ses parents et sans que ces derniers soient mis au courant par la direction de l’établissement?


Quand un tel cas se présente, l’école constitue-t-elle un espace sécurisé (« safe space ») permettant à l’enfant de se développer selon son gré et à l’abri d’une influence parentale excessivement restrictive?

Ou l’école est-elle plutôt un domaine où certaines pressions sociales et certaines idéologies sont libres d’exercer leur influence sur l’enfant, lui suggérant un changement de genre comme solution à ses problèmes, voire le recrutant à la cause des activistes du genre?

Cette question a été abordée au début de cette année par une enquête publiée par The New York Times. Étonnamment, le journal de référence des progressistes n’a pas pris parti d’emblée pour ceux qu’on croirait, s’efforçant plutôt de présenter une diversité de points de vue.


Les propagandistes trans semblent ainsi insensibles au fait que leur propre rhétorique totalitaire risque d’aliéner de plus en plus de citoyens libéraux

Cette affaire montre un écart qui commence à se creuser entre, d’un côté, les purs et durs de la cause trans et, de l’autre, des citoyens ordinaires qui, du moins jusqu’ici, restaient plutôt fidèles à une gauche socio-démocrate, modérée ou – dans la terminologie américaine – « libérale ».

Famille : permis de démolir

Le 22 janvier, la « dame grise » (surnom traditionnel du New York Times) publie une enquête nourrie par des interviews avec plus de 50 personnes : parents, enfants, représentants du système scolaire, avocats plaidant la cause des parents ou celle des personnes LGBT.

L’auteur principale, Katie J. M. Baker, a rejoint le journal en septembre 2022 avec la mission de traiter des conflits sociaux et culturels de notre époque. Ancienne du média de gauche, BuzzFeed, elle a acquis une solide réputation par des articles traitant de cas de viol. Elle est donc tout sauf une réactionnaire.

Son article commence par le cas d’une mère en Californie du Sud qui, tombant sur un devoir écrit par son enfant mais affichant un nom inconnu d’elle, a découvert que sa fille vivait sa vie à l’école en tant que garçon depuis déjà six mois.


Les autorités lui avait permis de changer de nom, de pronoms et de comportement et n’avaient pas signalé ce fait à ses parents.

Selon la politique de l’Etat et du rectorat, l’école n’est pas obligée de divulguer de telles informations.

Les parents en question ont vécu l’action – ou l’inaction – de l’école comme un « coup de poignard dans le dos » et considèrent que la décision de changer de genre aurait dû être prise au sein de la famille. Ils ont de bonnes raisons de vouloir participer au processus décisionnel.

L’enfant avait déjà été diagnostiquée comme souffrant non seulement d’un trouble du spectre de l’autisme, mais aussi d’un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité ainsi que d’un syndrome de stress post-traumatique. Maintenant, elle/il demande un traitement hormonal et une ablation des seins.

Lire l’article en entier sur Causeur.fr


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 95 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire