Divulgation Cosmique

La NASA cache des preuves de vie extraterrestre sur Mars

Selon un rapport scientifique du Centre d'astrobiologie de l'université de Buckingham.

Barry DiGregorio, professeur au Centre d’astrobiologie de l’université de Buckingham, prévoit de publier un rapport qui, selon le chercheur, montrera que l’agence spatiale américaine cache la vérité au public, rapporte dailymail.co.uk .

Selon le chercheur, qui a déjà été qualifié de « scientifique controversé » par de nombreux médias en ligne, la NASA pourrait avoir l’intention d’ignorer la découverte en raison de ses plans pour une mission habitée vers Mars dans les années 2030.

De plus, l’agence spatiale affirme que les fossiles présumés, qui, selon DiGregorio, sont des preuves de la vie extraterrestre, sont en fait des cristaux de roche qui sont toujours explorés.

DiGregorio est spécialisé dans l’étude de la vie microscopique sur Terre. L’expert affirme que certaines des images transmises par le rover Curiosity montrent des preuves claires de modèles similaires aux fossiles de la période ordovicienne trouvés sur Terre.

« Ces fossiles apparaissent alors que des êtres vivants continuent leur vie en laissant des empreintes de pas, pas les restes des créatures elles-mêmes. »


Ainsi, DiGregorio pense que les fossiles sur Mars sont la preuve de créatures au corps mou qui existaient autrefois à la surface de Mars.

Lors d’un entretien avec le Daily Express , il a déclaré :

« Si ce n’est pas des traces de fossiles, quelles autres explications géologiques la Nasa proposera-t-elle ? La NASA a tourné le dos à essayer d’obtenir les données à ce sujet. L’ordre est venu du QG qu’ils devaient déplacer le rover vers le point suivant.

« Ils ne pensaient pas que c’était assez important pour être regardé, j’ai pensé que c’était très étrange, malgré le fait que Gale Crater abritait probablement une série de lacs pendant des milliards et des milliards d’années. Nous parlons de quelque chose qui aurait pu être équivalent à la période ordovicienne sur Terre.


D’autre part, l’agence spatiale prétend que ce que le professeur a trouvé est probablement des cristaux.

Pour sa défense, DiGregorio a fait valoir qu’une telle explication n’a pas de sens, puisque les cristaux ne se ramifient pas et ne se tordent pas. Il soutient que nous pouvons parler de quelque chose de similaire à la période ordovicienne de la Terre, qui s’est produite il y a 485 ou 444 millions d’années.


Pourquoi la NASA a-t-elle demandé au rover Curiosity de poursuivre son voyage sans étudier les fossiles? Personne ne sait. Soit dit en passant, DiGregorio n’est pas le seul à être sûr qu’il y avait de la vie sur Mars.

Le scientifique John Brandenburg est un autre expert qui a affirmé qu’il y avait de la vie sur Mars. Cependant, Brandenburg pensait que la vie extraterrestre sur Mars était plus complexe et ne se limitait pas à la présence d’organismes simples.

Ce n’est pas la première fois que la NASA est accusée de dissimuler des informations au public. Cependant, le fait qu’il soit un professeur reconnu dans l’une des meilleures universités du monde est encore plus inquiétant.



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 367 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire