Interview de Randy Cramer par Emery Smith pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 15 épisode 15

Randy Cramer révèle comment nous pouvons accorder nos esprits pour prendre conscience d’êtres qui existent dans différentes couches de la réalité. Nous sommes entourés d’êtres capables de transiter à travers les dimensions. En fait, nous sommes nous-mêmes des êtres multidimensionnels. Nous pouvons les percevoir comme des ovnis, des extraterrestres, des fantômes ou des hantises. Pour nous aider à prendre conscience de l’existence de ces êtres et de ce que nous pouvons faire pour les expérimenter, nous devons comprendre les couches de la réalité telles qu’elles s’expriment à travers les dimensions, les densités et les harmoniques entre elles.


Emery Smith : Aujourd’hui sur « Divulgation Cosmique », nous allons parler de la métaphysique des êtres multi et interdimensionnels avec Randy Cramer, un vétéran du programme spatial secret connu sous le nom de Earth Defenses Forces (forces de défense de la Terre). Randy, bienvenue dans le spectacle.

Randy Cramer : Merci de me recevoir, Emery.

Emery Smith : Oui, donc nous sommes tous sur la même longueur d’onde. Comment définissons-nous réellement le multi et l’interdimensionnel ?

Randy : Ooh, c’est un peu compliqué. Eh bien, lorsque nous pensons aux dimensions en ce qui concerne les fréquences, nous avons tendance à penser à 1D, 2D, 3D, 4D, 5D, 6D, et cetera. Voilà donc ce que nous appelons les harmoniques. Et pour autant que nous comprenions, cela va de 1 à 12. Ensuite, vous avez des tons. Et il y a 12 tons dans chaque harmonique. Et les tons sont des étapes de conscience dans cette harmonique. Ainsi, par exemple, dans l’harmonique 3D où nous sommes en ce moment, il y a 12 tons. Les trois premiers tons sont la conscience minérale. Les trois tons suivants sont la conscience végétale, les trois tons suivants sont la conscience animale, et les trois derniers tons correspondent à la conscience humaine.

Donc, les êtres humains ont tendance à être au ton 10, 11 ou 12 et quand vous arrivez au ton 12, c’est quand vous pouvez commencer à être à 3-12 ou 4-1 et où vous commencez à être en mesure d’exister dans les deux fréquences en même temps.

Emery : Alors, coexistons-nous dans plusieurs dimensions à la fois ?

Randy : Eh bien, cela décrirait les élévations de fréquence. Ensuite, vous parlez du potentiel de parallèles. Et les parallèles sont là où vous commencez à obtenir des êtres interdimensionnels et des endroits interdimensionnels entre les couches d’harmoniques. Vous pourriez donc avoir une ligne d’harmoniques et une autre ligne d’harmoniques qui, encore une fois, correspondraient normalement ici, puis vous pouvez quelque chose d’autre qui peut créer un espace entre les deux ou choisir d’exister dans une fréquence qui lui est spécifique.

Emery : Randy, comment l’esprit et le corps se déplacent-ils de haut en bas et d’avant en arrière, côte à côte, à travers ces fréquences dimensionnelles ?

Randy : Eh bien, d’après ce que nous comprenons, c’est quelque chose qui est régulé par la glande pinéale et régulé par la production de neurotransmetteurs. Ainsi, la production de diméthyltryptophane dans la glande pinéale est ce qui semble réguler chimiquement l’expérience biologique physique d’être dans un état dimensionnel ou un autre. Et il semble que la flexibilité de passer d’une fréquence à une autre ou de se déplacer d’une dimension à une autre soit régulée par la glande pinéale dans les neurotransmetteurs.


Emery : Ces neurotransmetteurs se connectent-ils au cerveau pour vous donner une image et comprendre les fréquences des harmoniques ? Construisent-ils une sorte d’image non visuelle dans votre cerveau ?

Randy : Je pense que, plus précisément, ce qui se passe, c’est que la production endogène de diméthyltryptophane dans la glande pinéale amène la conscience de soi à passer à d’autres fréquences. Ce n’est donc pas que vous en ayez conscience. Vous en vivez une véritable expérience. Donc, les gens qui ont travaillé avec le diméthyltryptophane endogène et exogène constatent que si je devais avoir cette expérience, je serais toujours assis sur cette chaise. Vous ne me verriez pas bouger. Je serais toujours là. Mais ma perception de l’endroit où je suis et de ce qui m’entoure changerait complètement. Cela semble donc être un changement de conscience qui se produit à l‘intérieur de mon esprit, non pas à l‘extérieur.

Emery : Est-ce quelque chose que je connais, comme la bilocalisation ? Ou est-ce différent ?

Randy : C’est différent. Bilocaliser, c’est déplacer mon corps d’un endroit à un autre.

Emery : Avez-vous déjà vu l’un de ces êtres interdimensionnels et multidimensionnels ?

Randy : Oh oui, bien sûr.

Emery : Et à quoi ressemblent-ils ? Comment nous apparaîtraient-ils ?

Randy : Ils semblent apparaître, encore une fois, d’une manière que notre cerveau peut accepter. Nous entendons donc des histoires à leur sujet ressemblant à une abeille géante ou à un bourdon géant ou à un poisson géant ou à un être à la peau bleue ou rose ou verte. Vous avez ces variations que l’esprit semble être capable d’accepter. La perception de l’être est donc directement liée à la capacité de l’individu à les percevoir. Donc, si vous et moi, par exemple, étions assis ici et avions une expérience du changement de vibration dans la glande pinéale et que nous allions tous les deux dans un espace interdimensionnel similaire, votre cerveau pourrait le décoder et le percevoir d’une certaine manière, et mon cerveau pourrait le décoder d’une autre manière. Et si nous revenons dans cette expérience et notons ce qui s’est passé et comparons les notes, nous pourrions être en mesure de décoder ce qui se passe réellement là-bas et quelle est la perception.

Emery : Souvent, je parle à mes élèves et je dis: vous pourriez voir une lumière dans le ciel ou juste en face de vous, surtout lorsque nous faisons nos rencontres rapprochées du cinquième type de contact. Mais cette lumière ne représente pas toujours ce qu’elle est vraiment. Par exemple, si j’étais dans la 2D en ce moment ou si j’étais dans ma forme 2D, je serais plat, disons. Et dans une 3D, bien sûr, j’ai ce sous-état tridimensionnel, ce corps de sous-espace. Mais dans la quatrième dimension, à quoi ressemblerais-je maintenant ? Ou la cinquième, sixième, septième et huitième. Je pense donc qu’en regardant ces modèles, dirons-nous, d’êtres multidimensionnels interdimensionnels, ce n’est pas toujours exactement ce que vous percevez, comme vous venez de le dire. Je pourrais le percevoir différemment de vous, même si nous regardons la même chose ou vivons la même chose.

Randy : Oui, c’est absolument correct.

Emery : Maintenant, beaucoup de gens envoient des photos d’orbes, de lumières et d’autres choses, bien sûr. Les gens confondent-ils ces êtres interdimensionnels avec des ovnis ?

Randy : Cela peut arriver parfois. Il est certain que les gens ne savent pas toujours ce qu’ils regardent lorsqu’ils voient quelque chose. Alors parfois, certaines personnes voient quelque chose et présument qu’elles savent ce que c’est ou pensent qu’elles peuvent interpréter ce que c’est. Mais elles peuvent ne pas avoir raison, car elles ne sont pas des observatrices qualifiées.

Emery : Donc, quelqu’un peut prétendre avoir vu un ange qui leur a rendu visite. (Image 2 d’un être de lumière tirée d‘une petite vidéo réalisée par Emery) C’était peut-être leur interprétation d’un être multidimensionnel interdimensionnel.

Randy : Très probablement, oui.

Emery : Et aussi sous les étoiles, il y a beaucoup de gens qui voient des lumières et des personnages qui passent. (Voir capture vidéo en commentaire)) Mais ils n’arrivent pas à s’en rendre complètement compte. Et nous aurions un groupe de personnes là-bas, 30, 40, 50 personnes parfois, et peut-être que cette moitié du cercle verra quelque chose. Cette moitié aura une vision complètement différente de cela. Est-ce à cause de notre ligne de mire ou de notre ligne de fréquence, devrais-je dire ?

Randy : Je pense que cela a plus à voir avec notre gamme de fréquences. J’ai parlé à des gens qui se tenaient avec un groupe de personnes, qui levaient les yeux dans le ciel, et certains avaient vu quelque chose et disaient t: « Hé, vous avez vu ça ? » Mais tout le monde ne pouvait pas le voir. Certaines personnes peuvent, d’autres non. C’est donc une indication que ces choses sont spécifiques à la fréquence. Et si vous vibrez à une fréquence spécifique, vous pouvez les voir. Et si vous ne l’êtes pas, vous ne les verrez pas.

Emery : Alors, quels sont ceux que vous avez vus ? A quoi ressemblent-ils ?

Randy : Ce qui est intéressant, c’est que, parfois, je les vois de manière interprétative. Et il y a d’autres moments où je les vois comme un code mathématique géométrique. On dirait que c’est la forme la plus pure de ce que c’est vraiment. Et que le cerveau doit alors transformer cela en quelque chose de plus esthétique ou qui nous rend plus à l’aise que de simplement regarder du code géométrique. Je veux dire, parfois ils apparaissent comme des êtres humains comme vous ou moi. Ou parfois ils peuvent apparaître, encore une fois, comme des animaux ou des extraterrestres. Cela dépend vraiment où je suis dans ma propre tête dans ma vie et de qui ou de quelle conscience communique avec moi. 9:12

Emery : Quelle est la place des êtres semblables à du plasma et à des ombres dans tout cela ?

Randy : Oh, c’est une question intéressante. OK. Eh bien, nous savons certainement que l’une des composantes quantiques fondamentales de la réalité sont ces états de fréquence des particules quantiques. Et la particule de fréquence la plus élevée que nous appelons lumière sacrée et la particule de fréquence la plus basse que nous appelons lumière corrompue. Et donc ce sont plus que probablement des êtres qui ont des vibrations très élevées dans la lumière sacrée ou des vibrations très élevées dans la lumière corrompue. Donc quelque chose qui est rempli de beaucoup de lumière apparaîtra de cette façon, émettra plus de lumière, là où quelque chose qui a cette lumière corrompue semblera plus sombre, plus noire. Je veux dire, cela a tendance à rendre les choses bonnes ou mauvaises, parce qu’elles le sont en quelque sorte.

Emery : Sommes-nous une menace sur ce plan 3D quand nous voyons cela ?

Randy : Pas habituellement. Leur capacité à nous influencer et à nous affecter a beaucoup à voir avec ce que nous croyons être leur capacité à nous affecter. Donc, si nous croyons qu’ils ont un effet sur nous, alors ils peuvent nous affecter. Si nous pensons qu’ils n’ont pas d’effet sur nous, alors ils ont tendance à ne pas le faire.

Emery : C’est donc notre pensée et nos systèmes de croyance qui deviennent notre propre réalité lorsque nous visualisons.

Randy : Plus que toute autre chose, oui.

Emery : Alors, y a-t-il un moyen d’accéder à ces niveaux sur lesquels les êtres se trouvent et même de communiquer avec eux ?

Randy : Oh oui, bien sûr. La maîtrise de soi de l’esprit est définitivement un moyen par lequel vous pouvez régler la fréquence de votre conscience et communiquer avec toutes sortes d’êtres.

Emery : Et comment feriez-vous cela ?

Randy : J’enseigne à mes étudiants que dans un long cours, ça prendrait beaucoup plus d’heures que ce dont nous devons discuter ici. Mais c’est une combinaison de compréhension de la maîtrise des ondes cérébrales, des techniques méditatives et de ce que j’appellerais le système d’exploitation des outils dans lequel on change leur fréquence et leur perception. Il s’agit donc de techniques de respiration, de techniques de visualisation, de saturation de la fréquence de vos ondes cérébrales pour entrer dans des états alpha thêta, et de développer cela. Donc, être capable de faire cela une fois n’est pas la maîtrise de soi. C’est comme des pas de bébé. « Oh, j’ai commencé le voyage. » Lorsque vous avez fait cela pour la centième fois, vous vous approchez d’une forme de maîtrise de soi, car en fait, vous vous améliorez de plus en plus dans la compétence.

Emery : Maintenant, y a-t-il des avantages à interagir avec ces êtres ?

Randy : Conscience. Information. Ces êtres ont beaucoup d’informations et beaucoup d’accès aux informations qu’ils veulent partager. Et ils nous encouragent également à comprendre comment accéder à ces informations. Alors oui, connaissance, information, vérité. Des petites choses comme ça.

Emery : Nous avons eu beaucoup de scientifiques qui ont travaillé dans les projets avec moi et qui sont venus me dire qu’ils avaient vu quelque chose dans le laboratoire ou qu’ils avaient ressenti quelque chose. Et ils ont travaillé sur quelque chose avec diligence pendant des semaines à la fois, mais ils n’avaient pas la réponse. Puis après cette expérience, ils ont eu la réponse. Qu’est-ce que c’est ?

Randy : Eh bien, tout ce qu’il faut vraiment pour obtenir ce genre de moment où l’on dit « wow » est en fait quelque chose que nous appelons un état d’esprit éveillé. Ainsi, un modèle d’ondes cérébrales symétrique et ayant les bonnes amplitudes de bêta, alpha, thêta et delta crée ces modèles d’esprit idéaux ou éveillés. Et il s’avère que lorsque nous avons ces moments de « wow« , c’est la connexion subconsciente. Et probablement plus que toute autre chose, ces êtres facilitent cet état d’ondes cérébrales afin que nous puissions avoir notre propre conscience. Ils n’ont pas besoin de dire « Voici une idée. Laissez-moi vous la donner. » Vraiment, ils peuvent simplement dire : « Eh bien, laissez-moi stimuler vos ondes cérébrales afin que vous créiez cet état idéal d’ondes cérébrales et ensuite vous aurez votre propre moment « wow » pendant que vous tirez cette information de votre subconscient.

Comme je le dis à mes étudiants, si vous êtes conscient qu’une partie du cerveau de votre esprit a un QI de 120, votre cerveau subconscient a un QI de plusieurs centaines de points plus élevé que cela. Donc, la connexion avec notre cerveau conscient et subconscient est ce qui nous donne accès à la super pensée et à la super information et nous donne accès à ce que j’appelle le super cerveau.

Emery : Je ne personnifie généralement pas les êtres inter et multidimensionnels, parce que je les considère plus hauts que moi et plus élevés que la plupart des choses autour de la planète ici. Mais veillent-ils sur nous, sur l’humanité? Ou pensez-vous qu’il y a encore une part d’ombre à cela ?

Randy : Je pense que notre expérience nous dit que la plupart d’entre eux sont bénéfiques. La plupart d’entre eux sont là pour nous aider. Mais ce n’est pas exclusif. Il y a toujours des fauteurs de troubles partout où vous allez. Donc, encore une fois, j’appellerais cela s’inscrire probablement dans la répartition 95/5, où vous avez 95% qui essaient essentiellement d’aider et de coopérer et ces 5% qui essaient juste de causer des problèmes. 14:20

Emery : Avez-vous eu une expérience avec ces soi-disant agents fantômes qui sont envoyés pour vous espionner pour peut-être causer du tort. Et c’est un peu négatif, mais vous pourriez probablement répondre à cela.

Randy : Eh bien… (soupir) Oui. Il y a donc une conscience de la façon dont cela fonctionne. Et certaines personnes dans certains programmes utilisent certainement ces outils et ces techniques pour créer des agents plus néfastes pour accomplir des actes plus néfastes. Alors ça arrive. Encore une fois, ce n’est pas la majorité de l’activité, mais cela se produit.

Emery : Prennent-ils un humain de la 3D et leur enlèvent peut-être cette fréquence pour créer cet être ? Ou font-ils réellement l’être ?


Randy : Ils prennent généralement un être humain et le changent à partir de là. Et une partie de cela concerne la cybernétique, et une autre partie implique le génie génétique. Et cela implique de réorganiser le cerveau et l’énergie consciente pour servir un but. Et ce qu’ils doivent faire à une personne pour endommager ce qu’elle est pour en faire quelque chose d’autre est assez horrible. Et nous, à la Section Spéciale du Corps des Marines des États-Unis, nous pensons que ce genre de comportement doit cesser. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous voulons du soleil et de la divulgation et tout pour pouvoir commencer à mettre en évidence certaines des choses auxquelles nous devons mettre fin. Et ce serait l’un d’entre elles. Parce que les gens ne reviennent pas de ce processus, une fois que vous avez été transformé en quelque chose comme ça, il n’y a pas de retour. Vous allez devoir mourir et votre conscience devra être libérée de votre corps avant que vous ayez une chance de vous refaire.

Emery : Ont-ils des conflits avec les extraterrestres ou sont-ils les extraterrestres ?


Randy : Je dirais que parfois ils ont des conflits avec les extraterrestres, oui, bien sûr. Et il y a aussi des extraterrestres qui peuvent s’engager dans ce comportement.

Emery : Sommes-nous considérés comme des extraterrestres à leurs yeux ?

Randy : Eh bien, c’est un point intéressant. Si vous et moi allons sur une autre planète, nous sommes des étrangers pour eux. Donc je veux dire, nous sommes autant extraterrestres que n’importe qui d’autre.

Emery : Maintenant, avez-vous personnellement appris quelque chose de ces différents êtres dimensionnels ?

Randy : Oh oui, absolument. Ma compréhension de la métaphysique s’est considérablement élargie grâce à cette information et à cet enseignement, bien sûr.

Emery : Les êtres interdimensionnels et multidimensionnels coexistent-ils ? Sont-ils ici maintenant ?

Randy : Je dirais qu’il y a environ 100% de chances qu’il y ait quelque chose d’autre dans cette salle que nous ne pouvons pas voir qui soit un être multi ou interdimensionnel. Oui.

Emery : Oui, je suis d’accord avec ça.

Randy : Et je dirais que la plupart du temps, il se passe des choses autour de nous que nous ne voyons pas, que l’air est plein de choses, d’êtres sensibles ainsi que de ce que je considérerais comme une vie animale naturelle. La faune qui existe dans ces fréquences dimensionnelles.

Emery : Maintenant, je sais que nous devons être à une certaine fréquence pour les voir et interagir avec eux. Mais de leur côté, voient-ils des dimensions multiples ? Est-ce qu’ils voient constamment l’interdimensionnel ? Ou est-ce qu’ils changent simplement de fréquence pour ne pas avoir à nous écouter, vous et moi ? (rires)

Randy : C’est généralement une question de fréquence de numérotation. Il y a des êtres qui ont certainement la capacité de percevoir à travers les lignes du temps, à travers les fréquences dimensionnelles simultanément. Mais la plupart des êtres font un choix à tout moment sur ce sur quoi ils veulent se concentrer et où leur perception veut être. Donc, quelqu’un pourrait être dans cette pièce juste ici et ne pas nous voir et ne pas interagir avec nous, car ils sont pleinement dans la fréquence dimensionnelle dans laquelle ils se trouvent. Ou ils pourraient chevaucher le bord, comme nous disions, et ils pourraient être ici, nous voir, nous écouter, que ce soit par curiosité ou par désir de faire avancer le processus, ou d’entraver le processus qui pourrait aussi être une option pour certains. Mais il y a généralement quelque chose en dehors du spectre de la lumière visible autour de nous à tout moment.

Emery : Sommes-nous un être multidimensionnel, et pouvons-nous réellement à travers notre subconscient communiquer avec eux en ne le sachant même pas ?

Randy : Absolument. Nous sommes définitivement des êtres multidimensionnels qui existent dans plusieurs dimensions en même temps. Et il y a des choses qui se passent, encore une fois, dans ce cadran de perception qui est en dehors de ce que nous percevons au moment où cela se produit encore. Et cela peut inclure des téléchargements d’informations, quelqu’un chuchotant dans votre oreille quelque chose qui se manifeste comme une pensée subconsciente ou une idée subconsciente que vous pensez avoir par vous-même.

Emery : Quelle est la différence entre les dimensions et la densité que vous évoquez sans cesse ?

Randy : Lorsque nous parlons d’harmoniques, nous avons tendance à les considérer comme des densités, car en passant de plus bas à plus haut, vous devenez une matière moins dense et plus d’énergie, plus de lumière. Donc, plus vous montez dans ces densités, plus vous êtes léger avec moins de matière. Nous sommes, en 3D, avec plus de matière que d’énergie pour le moment. Et quand nous entrerons dans la 4D, nous aurons environ 50 % de matière et 50 % d’une énergie plus malléable. Et puis, en 5D, on n’a même plus du tout besoin d’une coquille biologique physique. Vous pouvez exister en tant qu’énergie pure à ce stade, ce qui peut être une question de manifester ce à quoi vous voulez ressembler, de visualiser votre soi virtuel.

Emery : S’agit-il de certains termes de la culture populaire comme les métamorphes, les loups-garous et les vampires ?

Randy : Ils peuvent tomber dans ces catégories, oui.

Emery : Qu’en est-il des poltergeists et des esprits? Que sont-ils ?

Randy : C’est une bonne question. S’il y a un phénomène que vous pouvez mesurer, c’est-à-dire que quelque chose de physique se produit, vous pouvez dire : « Oh, cela s’est réellement passé. » J’ai parlé à des gens qui ont regardé des images de caméras de surveillance et vu un objet sur une étagère être poussé ou renversé. Il n’y a rien pour le renverser, mais vous pouvez voir une force le frapper et le renverser. Ou des portes qui ouvrent ou claquent des fenêtres, s’ouvrent ou claquent, ce sont des preuves que quelque chose se passe réellement.

Donc, quand vous savez que quelque chose se passe réellement, la question de savoir ce que c’est est une question de compréhension de l’identification et de la définition, qui, si nous ne pouvons pas pleinement percevoir ce que c’est, eh bien, il est difficile d’évaluer ce que c’est. Ainsi, par exemple, si quelqu’un subissait une activité de poltergeist chez lui, est-ce un écho ? Est-ce un poltergeist ? Est-ce un être multidimensionnel, interdimensionnel, extraterrestre ou une autre option ? Eh bien, cela revient à enquêter et à identifier par l’intermédiaire de quelqu’un qui est un observateur qualifié, qui sait quelles questions poser, qui sait quelles données collecter, qui sait quels instruments utiliser à partir de ce réservoir de données, qui peut alors faire une analyse et une conclusion. Mais par le haut automatiquement, juste parce que quelque chose se passe, nous ne savons pas. Nous ne pouvons pas dire, était-ce un poltergeist ou un fantôme ou un extraterrestre ? Je ne sais pas. Sans analyse et examen plus approfondis, vous ne savez pas.

Emery : Oui, beaucoup de ces scientifiques amateurs utilisent des compteurs à trois champs et des mesureurs de champ électromagnétique et enregistrent ces choses quand ils sont là. Nous les utilisons même sur le terrain pour nos CE5 et nous pourrions voir un petit flash de lumière, puis tout à coup, le compteur devient fou pendant un moment. Est-ce une sorte d’ouverture de portail ?

Randy : Eh bien, je dirais que ce sont des outils qui indiquent que quelque chose se passe. Ils enregistrent qu’un changement physique des lois de la physique est en train de se produire. Et, encore une fois, sans de meilleurs outils, sans une meilleure analyse pour arriver à de meilleures conclusions, cela nous dit simplement qu’il y a quelque chose là-dedans. Cela ne nous dit pas ce qu’il y a. Cela nous dit simplement que quelque chose est là. Cela indique donc clairement que ce n’est pas rien. Parfois, cependant, certains diront : « Bah, ce n’est rien. C’est votre imagination. » Mais non, nous avons des instruments qui nous montrent que c’est quelque chose, que ce n’est pas notre imagination. Mais cette instrumentation à ce stade n’est pas assez sophistiquée pour vous dire exactement à quoi vous avez affaire.

Emery : Des milliers de personnes disparaissent dans ces parcs nationaux chaque année et partout dans le monde. Y a-t-il une relation entre les êtres multidimensionnels inter dimensionnels ont-ils quelque chose à voir avec cela ou avez-vous une explication sur pourquoi cela se produit ?

Randy : Bien sûr. J’ai deux explications. Nous avons donc certainement une situation où les programmes d’entreprise ont besoin d’organismes d’expérimentation. Ils ont besoin de corps pour occuper des emplois. Donc, ils enlèvent constamment des gens. Donc, encore une fois, sans plus de données sur une disparition individuelle, il n’est pas si simple de dire si c’est A ou B. Mais nous pouvons dire que c’est probablement A ou B. Donc, l’option A est quelqu’un en train d’être enlevé, probablement par un système d’entreprise.

Certains d’entre eux pourraient être militaires, mais l’armée est actuellement soumise à des directives très strictes concernant l’enlèvement de personnel civil. Et ce n’est donc pas quelque chose que nous pouvons faire impunément comme nous le faisions il y a 20 ou 30 ans. C’est donc probablement de moins en moins la participation des militaires et de plus en plus des programmes d’entreprise qui ne s’en soucient tout simplement pas. Ils n’ont pas de centre moral et éthique. Ils ont un but lucratif. Et tout ce qui les amènera là où ils doivent être, c’est ce qu’ils feront. Voilà donc une option.

Il s’avère qu’il existe également une autre option. Il existe un certain nombre d’installations dans ces chaînes de montagnes, en particulier dans la chaîne des Cascades et la chaîne des Rocheuses, où se trouvent des ports spatiaux. Il y a ces enfants des Atlantes qui se sont déplacés et se sont installés dans certains de ces endroits comme le mont Shasta, par exemple, pour en nommer un que tout le monde connaît.

Emery : Absolument, oui.

Randy : Donc, beaucoup de ces êtres dans ces différentes installations ont vu de plus en plus de gens se rendre dans les montagnes et explorer, faire de la randonnée et du camping. Et ça les rend nerveux. C’est comme si les gens s’approchaient trop près de leur pelouse. Ils ont donc commencé à installer ces blindages qui sont des boucliers d’espace-temps car si je me heurte à un bouclier de force, je peux le toucher, je sais que c’est là. Eh donc, vous ne voulez pas que cela se produise. Donc, en utilisant ce champ d’espace-temps, je pourrais y entrer, faire demi-tour et marcher dans l’autre sens, et penser toujours que je marche en avant. Ce procédé a donc la capacité de faire faire demi-tour à quelqu’un sans qu’il se rende compte qu‘il ne fait que tourner en rond. Donc au lieu de me heurter à quelque chose que je peux ressentir, cela me fait tourner la tête sans même que je remarque que je suis revenu sur mes pas. Et puis je me dirai : « Attends, je pensais que j’allais vers l’est, pas vers l’ouest » et ensuite je serais confus et penserai m’être trompé de direction.

Toutefois, le problème est que ces champs ne sont pas totalement stables. Ils ont de petits trous. Et si vous passez par un trou, vous êtes foutu. Vous êtes essentiellement pris au piège de l’autre côté où vous allez probablement mourir de faim parce que vous ne pourrez pas en sortir. Ou bien, parfois ces êtres dans ces installations vons vous trouver et se dire : « Oh, un autre s’est retrouvé piégé dans le champ. » Et là, ils vont vous téléporter quelque part, mais pas nécessairement là où vous êtes entré. Vous pouvez vous retrouver à 20 ou 100 km de l‘endroit où vous êtes entré, sans savoir ce qui se passe, et il peut s’être passé deux , trois, quatre ou cinq jours, voire même des semaines.

Donc, cela a tendance à être soit un A soit un B. Soit il y a probablement eu un enlèvement, soit on tombe sur l’un de ces champs d’espace-temps, on traverse un trou et on est ensuite perdus Et c’est tel que vous et moi pourrions littéralement marcher ensemble sur un chemin et soudain, je pourrais regarder à droite puis faire demi-tour et vous ne seriez plus là et je me demanderai où est-ce que vous êtes parti. Et de votre côté, vous vous demanderiez aussi « Où est passé Randy ? ». Ou pire encore, vous pourriez me voir encore et m’appeler mais de mon côté, je ne vous verrais plus ou ne entendrais plus, et vous seriez confus de savoir pourquoi je ne peux pas vous voir ni vous entendre. Mais alors vous vous rendriez compte que vous ne pouvez pas tendre la main et me saisir par l’épaule et que vous êtes coincé de l’autre côté de ce champ.


Mais oui, cela peut arriver de cette façon et être si immédiat et si juste à la seconde près que quelqu’un pourrait se tenir juste à côté de vous et vous pourriez faire demi-tour et il ne serait plus là.

Emery : Est-ce que ça vous est déjà arrivé ?

Randy : Non, pas à moi personnellement.

Emery : Et comment avez-vous connu cette technologie et comment avez-vous su que des personnes disparaissaient ?

Randy : J’ai commencé à entendre des gens parler de la disparition de certaines de ces personnes. Et j’ai demandé à des gens notre personnel s’ils avaient des informations à ce sujet, et c’était le rapport qu’ils m’ont fourni.

Emery : Pensez-vous qu’il existe une coopération avec des êtres interdimensionnels et multidimensionnels qui sont là pour nous aider et nous aider à évoluer ?

Randy : Bien sûr. Je pense que de nombreux témoignages oculaires suggèrent que c’est vrai. Je reçois souvent des courriels de gens parlant de leurs expériences personnelles et parlant d’êtres qu’ils ont vus dans certains cas depuis qu’ils étaient enfants et des informations qu’ils fournissent. Ou dans certains cas, ces êtres ont fait des choses pour intercéder et sauver des vies. Je connais quelqu’un qui conduisait sur une route de campagne en voiture et qui a entendu une voix qui disait: « Vous devez vous arrêter tout de suite. » Et elle s’est arrêtée, et en quelques secondes, un camion transportant des troncs d’arbres est venu voler dans l’autre sens traversant des voies hors de contrôle. Et si elle n’avait pas tiré sur le côté, elle aurait été écrasée par ce camion. Il y a donc certainement des êtres qui essaient d’aider. Enseigner aux gens, les aider à faire progresser leur propre compréhension de la métaphysique, leur propre processus méditatif. Et dans certains cas, en disant littéralement, faites attention, en disant des choses qui sauvent leur vie.

Emery : Maintenant, s’ils nous voient faire quelque chose de mal, peut-être faire exploser une bombe nucléaire, est-ce qu’ils viendraient réellement et essayeraient d’empêcher ça ? Comment livreraient-ils un message ? Ou interagiraient-ils ? Parce que c’est notre monde que nous partageons avec eux ou nous partageons leur monde ?

Randy : Je pense qu’ils voudraient que nous comprenions que nous vivons tous dans le même monde et que c’est notre perception de cette réalité qui doit changer. Parce que nous ne pensons pas partager ce monde avec eux. Nous ne pensons pas que nous vivons tous dans ce monde où nous sommes. Et je pense qu’ils aimeraient que notre conscience et l’expansion de notre conscience parviennent à un niveau où nous acceptons simplement que le monde est plus grand que nous ne le pensons et que nous le partageons, encore une fois, côte à côte, avec êtres vivants intelligents que nous ne voyons pas. Et nous n’avons pas le droit de leur dire de partir d’ici. Nous devons juste partager l’espace avec toutes sortes d’êtres vivants.

Emery : Lorsque les gens sont spirituels, font de la méditation et vivent ces expériences hors du corps, est-ce que cela signifie que nous devenons peut-être plus multidimensionnels ?

Randy : Il y a certainement des expériences vécues par les gens qui sont des expériences de développement progressif. Il y en a qui ont également la capacité expérimenter des choses qui ne sont rien d’autre que l’esprit ou le cerveau qui fabrique des choses à partir du subconscient. Ce n’est pas parce que quelqu’un dit avoir vécu cela que c’est 100% vrai tout le temps. Chaque personne qui affirme que cette affirmation n’est jamais correcte, ne dit jamais la vérité, parce que cela n’arrive pas. C’est beaucoup plus compliqué que ça. Vous pouvez avoir une personne qui perçoit quelque chose qui est absolument exact, qui se passe absolument. Vous pouvez aussi avoir quelqu’un qui perçoit quelque chose qui est absolument et totalement délirant. Et il est difficile de comprendre exactement ce que c’est si vous n’êtes pas un observateur qualifié et que vous ne connaissez pas les comportements.

Emery : Dans la déclaration, « Comme vous pensez, vous devenez », est-ce une interprétation de cela ?

Randy : Eh bien, je pense que l’une des choses que nous comprenons, ce sont les principes fondamentaux que nous avons la capacité de déplacer la matière et l’énergie avec notre cerveau, avec notre processus de réflexion. Et nous savons aussi que grâce à notre processus de réflexion, nous sommes capables de changer le câblage de notre cerveau, de changer nos codes génétiques, de changer notre propre ADN. Donc, vraiment, ce que nous pensons est ce que nous devenons. Et donc, la façon dont nous choisissons de percevoir nos travers, nos attitudes, ce qui nous entoure dicte absolument ce que nous devenons.

Emery : Merci beaucoup, Randy, d’être dans l’émission.

Randy : Merci Emery de m’avoir reçu.


Traduction Régis Fugier pour Essania


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :