Aller à la barre d’outils

La clé pour l’activation de la Kundalini repose, enfouie dans le grand calendrier maya, lequel est entièrement basé sur la Médecine du serpent.

Le décompte des jours de ce calendrier est surveillé par les Gardiens des Jours qui calculent à l’aide de 13 numéros et de 20 jours.

Écoutez attentivement car ces secrets sont les clés qui ouvrent à l’Intelligence cosmique.

Le serpent, Ahau Can, sur lequel le calendrier est basé est le durissus crotalus. Son pénis est fourchu et il lui pousse 2 nouvelles écailles tous les 20 jours, ce qui en fait le modèle idéal de la dualité au niveau des quanta. Les nouvelles écailles correspondent à un changement à tous les 20 jours et chaque côté de la chaîne des carrés entrelacés formant losanges sur la peau de Ahau Can comporte 13 maillons.

Ces carrés de 13 unités par côté servent de base à tous les motifs de tissage et symboles cosmiques utilisés dans l’art maya.


Ce qui signifie que les tisserands et les artistes retissent constamment, dans le temps, le motif cosmique et ne se séparent jamais des périodes indiquées au grand Calendrier. Le calcul des jours et les motifs de tissage gardent le Temps du Calendrier cosmique.

N’est-ce pas étonnant?

L’éveil du serpent sacré, Ahau Can, dans votre corps est le moyen de revenir au Paradis.

Ce calendrier avec le calcul perpétuel des jours fut créé pour vous aider à vous rappeler que le Gardien du Livre des Reptiles, l’espèce complétant 225 millions d’années d’évolution, est le Serpent sacré.

Ce serpent est la forme reptilienne élevée (ou l’archétype) et les Mayas l’ont utilisé en tant que guide-archétype dans le processus de transmutation.


Plus loin dans ce livre, vous verrez que la géométrie sacrée de la 6e dimension est toujours au centre de puissants enseignements de guérison sur Terre. « The Pleiadian Agenda » de Barbara Hand Clow (en anglais)

« La connaissance de la médecine de Serpent permet de saisir plusieurs symboles. D’abord, la mue de Serpent, lorsque celui-ci délaisse sa vieille peau pour une nouvelle, symbolise la transmutation du cycle vie-mort-renaissance.

C’est l’énergie de l’intégrité, de la conscience cosmique, l’habileté de tout expérimenter volontairement et sans résistance. C’est aussi la connaissance que toute chose est neutre dans la création et que les choses qui nous semblent empoisonnées peuvent être mangées, ingérées, intégrées et transmuées lorsqu’on a les bonnes dispositions d’esprit. Thot, cet habitant de l’Atlantide, nous fournit un autre précieux symbole.

Revenu plus tard dans la personne de Hermès, le Père de l’alchimie a créé le caducée, ce symbole de guérison : deux serpent qui s’enroulent en sens inverse autour d’une baguette. Enfin Serpent fournit l’image de l’énergie divine que créé l’union des énergies masculine et féminine. Pour permettre cette union, il faut comprendre et accepter que ces deux énergies sont au cœur de chaque organisme. » Jamie Sams & David Carson

Dans la culture amérindienne, le serpent incarne une médecine puissante. C’est une créature très ancienne et il symbolise l’énergie primordiale. Il se déplace toujours en spirale, il n’a ni bras, ni jambes, il avance toujours dans la même direction, on pourrait donc dire que son esprit est « mono-orienté », et il symbolise la capacité à se concentrer sur une chose, et à se diriger vers ce but sans se laisser distraire.

Il est également associé au Sud. Il représente l’énergie primordiale, sexuelle, le commencement de toutes choses ; il possède cette énergie primordiale et profondément ancrée, logée à la base de la colonne vertébrale, et il incarne l’énergie qui, éveillée par certaines techniques de méditation, peut irradier les autres centres de lumière et de chaleur, décuplant les capacités et la force ; il représente aussi cette capacité à permettre à cette énergie de circuler à travers le corps, ce qui favorise la guérison. Les personnes qui possèdent l’énergie du serpent ont beaucoup d’énergie guérisseuse, car ils ont accès à cette force primordiale qui est à la base de toute vie.

Le serpent représente également la ligne droite et le cercle, le chiffre zéro et le un, il est donc bien au commencement de toutes choses.


Voir un serpent est presque toujours un signe bénéfique, qui indique qu’une nouvelle énergie va se manifester dans notre vie, et que le pouvoir de nous renouveler nous est accessible. Le serpent se renouvelle, perdant son ancienne peau pour une peau tout à fait neuve, ce qui indique la capacité de transformation, de transmuter l’ancien, pour le renouveler. Ainsi, l’énergie et le symbolisme du serpent sont très positifs dans notre culture, contrairement aux autres cultures, qui le voient comme une personnification du mal.

En réalité, il n’y a pas d’animaux qui personnifient le mal dans la culture amérindienne, et rien dans la nature elle-même qui soit associé au mal, car tout a été créé par le Grand Esprit pour le bien des humains sur cette planète, et par conséquent tout est bénéfique.

Ce qui peut être maléfique, c’est ce que les humains choisissent de faire et de créer, et il existe aussi quelques monstres maléfiques qui ont été créés par le Grand Esprit, mais ils ont pour finalité de tester les humains, d’éprouver le guerrier, de mesurer notre force et de tester notre capacité à aller au-delà des obstacles et de nous-mêmes ; ainsi, même si ces êtres peuvent sembler des créatures du mal, ils sont toujours porteurs de grandes possibilités d’évolution et d’apprentissage.

« Entre les deux sources, cosmique et terrestre, se dessine un grand pilier qui les relie verticalement. Autour du pilier, s’enroulent deux spirales, une qui descend, une qui monte, le serpent cosmique et le serpent terrestre. La troisième spirale devient le pilier autour duquel s’enroulent les deux serpents. Une des raisons pour lesquelles la médecine d’aujourd’hui a des failles, c’est qu’ils ne représentent qu’un serpent dans leur logo.

Les deux serpents représentent la descente de l’énergie cosmique vers la Terre et la montée de l’énergie terrestre vers le cosmos. L’ouverture des ailes en haut de la structure géométrique du Caducée représente la Réalisation. Lorsque tous les éléments de la structure énergétique verticale de l’être sont bien connectés, nous devenons un Caducée vivant.

Le pilier central est constitué de nos 22 (et plus) chakras verticaux. Nous sommes le Caducée vivant et le Caducée est la clé de Vie, la croix égyptienne, le Ankh, de l’accomplissement et de la reconnexion. Les ailes peuvent s’ouvrir au niveau de tous nos chakras. Même le cœur a des ailes, nos bras et nos mains. » Sarah Diane Pomerleau, Le code secret d’Isis et d’Osiris


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ultricies pulvinar mi, ut accumsan Phasellus porta. id consequat. justo tempus
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :