Enlèvements extraterrestres et Enfants des étoiles – Une entrevue avec Mary Rodwell


Mary Rodwell, est la directrice de l’ACERN (Australian Close Encounter Resource Network). Elle est conseillère, hypnothérapeute, métaphysicienne, ancienne infirmière et sage-femme. Mary a donné des conférences aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. Elle est l’auteur de Awakening: How Extraterrestrial Contact Can Transform Your Life (2002) et productrice des documentaires primés EBE Expressions of ET Contact: A Visual Blueprint? (2000) et Expressions of ET Contact: A Communication and Healing Blueprint? (2004).

L’ACERN est une ressource de conseil professionnel qui explore toutes les expériences anormales et s’adresse aux agences traditionnelles professionnelles au sujet de la réalité des contacts. Les recherches de Mary explorent à la fois les implications physiques et métaphysiques du contact.


Cette recherche a démontré que pour la plupart des individus, le contact peut être une expérience transformatrice/spirituelle, où des individus, tels que ceux appelés « Enfants des étoiles », deviennent plus conscients de leur nature multidimensionnelle.

L’intervieweur, Tony Mierzwicki est l’auteur de Graeco-Egyptian Magick: Everyday Empowerment et Alien Magick: Exploring the UFO Phenomenon ainsi que de nombreux articles de magazines et contributions d’anthologies.

Tony Mierzwicki : A quel point les ovnis sont-ils réels? Il y a eu de nombreuses fraudes délibérées au fil des ans qui agissent comme un écran de fumée sur quelque chose d’apparemment réel. Les ovnis offrent un champ très facile pour semer la désinformation, car ils sont très en marge et inspirent de nombreux films de science-fiction de qualité B.

Mary Rodwell : Thomas Kuhn, auteur de The Structure of Scientific Revolutions, conseille d’observer, d’abandonner au mieux toutes vos catégories préconçues et de simplement collecter des informations brutes. Il a raison, je crois, parce que c’est la seule façon pour nous d’être ouverts à ce que nous ne connaissons pas. Bien sûr, ouverture d’esprit n’est pas synonyme de crédulité. Personne ne peut être vraiment objectif, bien sûr, mais moins nous avons de « limites » personnelles dans la collecte des données, plus nous avons de chances d’obtenir la vérité.

Des informations frauduleuses se produisent dans la plupart des sujets que nous explorons, bien que le matériel OVNI ait plus que sa juste part. Avec tout cela, je crois qu’il s’agit d' »écouter » notre propre résonance personnelle à la « vérité ».

Je crois qu’il y a eu une tentative délibérée d’instiller la peur de la réalité ET et de ce que cela peut signifier.

Ainsi, ET signifie un message de type « invasion » et nous allons tous être exterminés ou pris en charge. Ce que les gens ne comprennent pas, parce qu’on leur donne une version modifiée de notre histoire, c’est que nous avons été visités pendant des milliers d’années et que notre ADN a déjà été altéré à plusieurs reprises par « eux ». S’ils voulaient nous exterminer ou nous prendre en charge, ils ont la technologie pour le faire en une nanoseconde. Alors pourquoi n’ont-ils pas fait ça? Parce qu’ils n’en ont pas envie, et parce que nous faisons partie d’« eux », et de leur programme pour aider à notre évolution.

Nous attaquons leurs vaisseaux spatiaux et ils ne ripostent pas. C’est nous qui sommes les agresseurs.

Comme exemple de la réalité des ovnis, le DVD de divulgation du Dr Stephen Greer publié par l’organisation CSETI, contient le témoignage d’un militaire de haut rang qui a déclaré qu’un missile qui avait été envoyé dans l’espace avait été encerclé par un ovni puis a explosé avec un faisceau d’énergie. Tout l’événement a été filmé, mais les témoins ont reçu l’ordre de dire qu’ils n’avaient rien vu.


Le DVD contient deux heures d’entretiens avec des militaires de haut rang, des pilotes, etc. qui ont vu des ovnis visuellement et par radar, des engins écrasés et les êtres eux-mêmes. Ils admettent la dissimulation et beaucoup se corroborent les uns les autres.

Tony : Vos recherches semblent indiquer que de nombreuses rencontres extraterrestres sont positives et de nature bénéfique. Bien que ce soit certainement le cas dans certains documents de référence que j’ai consultés, de nombreux chercheurs pensent que les enlèvements sont très traumatisants pour les « expérimentateurs ». Comment résoudriez-vous une telle contradiction ?

Mary : Je pense qu’une contradiction n’est présente que si vous voyez cela comme l’un ou l’autre. Je pense qu’il est difficile de dire qu’il y a du noir et blanc à cette question. Le phénomène de contact est extrêmement complexe et aucune personne ou chercheur, aussi bien informé soit-il, n’en a le mandat. Tout ce que je peux faire, c’est rapporter ce que j’ai trouvé à mes clients et honorer leur compréhension et leur expérience. Mais j’ai trouvé cependant que souvent ce qu’ils croyaient être une expérience négative ne s’est pas toujours avéré être le cas lorsque nous l’avons explorée plus profondément via l’hypnose.

J’aime citer Albert Einstein dans mes présentations : « Quiconque s’érige en juge dans le domaine de la vérité et de la connaissance est naufragé par le rire des dieux. Je crains que de nombreux chercheurs aient du mal à avoir un point de vue neutre, car en fin de compte, ils essaieront de diriger leurs recherches vers l’hypothèse qui convient à leur propre jugement. J’essaie de m’en tenir aux données que je reçois et cela m’a souvent surpris. J’ai appris que la vérité est souvent de nature multiforme, pas si noire et blanche que nous voudrions qu’elle soit. Je cherche des modèles.

Si les hypnothérapeutes ne couvrent que les grandes lignes de l’expérience, l’heure/la date, le nombre d’êtres présents et les procédures en cours, alors l’individu peut être très craintif parce qu’il ne sait pas ce qui se passe ou pourquoi de telles choses ont été leur étant fait. Par conséquent, cela donnerait de la négativité à l’expérience.

Dans une exploration limitée, l’individu est réexposé au traumatisme sans la compréhension qui devrait l’accompagner. Ce n’est que lorsque l’individu comprend mieux ce qui se passe, qu’il peut alors l’accepter et l’intégrer. Prenons l’exemple d’un garçon de trois ans emmené chez le médecin pour une injection. Vous lui dites que le médecin l’améliorera, mais il éprouve juste de la douleur. Ce n’est qu’en vieillissant qu’il comprend enfin ce qui s’est passé.

Je demande au client de dialoguer avec « eux », c’est-à-dire les extraterrestres, et je leur demande pourquoi et pourquoi la procédure a été effectuée. Les réponses vous étonneraient.

Tony : Vos clients peuvent donc dialoguer rétrospectivement? C’est très intéressant si c’est vrai, car cela serait lié aux idées de la théorie quantique sur la non-linéarité du temps.

Marie : Bien sûr. J’ai été très surprise lorsque mon premier client a pu le faire, car il semblait que l’information provenait soit d’une «conscience intérieure profonde», soit, comme vous dites, d’un moyen de puiser dans le quantum. J’essaie toujours de comprendre comment cela peut se produire en termes de science. Tout ce que je sais, c’est qu’ils semblent puiser dans les réponses à leurs questions lorsqu’ils travaillent dans l’état altéré, que cela provienne d’une conscience supérieure que certains appellent le soi supérieur, ou que les êtres extraterrestres ont laissé les informations à exploiter en cas de besoin.

Pour moi, la chose la plus importante est qu’elle soit toujours profonde et utile à l’individu, dans la mesure où son psychisme ou ses sens supérieurs traduisent cette information d’une manière qui a du sens pour lui.


Je crois que le temps linéaire est une construction humaine, et de nombreux « expérimentateurs » disent la même chose. Par exemple, Tracey Taylor déclare : « Le temps pour eux n’a pas d’importance dans le format linéaire que l’humain moyen comprend. » Je crois certainement que l’on contourne le format linéaire du temps lorsqu’on est dans un état altéré, et c’est peut-être pourquoi l’individu peut accéder au dialogue avec les êtres même si je les ai régressés vers ce qui est perçu comme un événement futur.

Tony : C’est déroutant. Vous dites que les enlèvements sont souvent au profit de l’expérimentateur? Mais qu’en est-il de tous les cas de viol, d’endoscopes et de prélèvements de tissus humains ?

Mary : Certaines procédures extraterrestres sont certainement destinées à la collecte de matériel génétique et à la numérisation/l’examen des tissus pour détecter la pollution planétaire contenue dans les tissus humains, etc. Nous avons pollué notre planète et tout ce que nous mangeons ou buvons porte en lui les poisons de notre environnement. notre corps physique. Ces toxines cumulatives sont captées et analysées par nos visiteurs ET. Les expérimentateurs sont informés de cela.

Pour citer à nouveau Tracey Taylor : « En ce qui concerne mes expériences de contact, je suis devenue très compatissante envers les êtres extraterrestres, car il y a tellement de choses que les humains peuvent apprendre et tirer profit de l’interaction avec eux. J’avais « peur » de mes expériences uniquement lorsque je ne savais pas ce qui se passait et pourquoi. Mais il y a toujours eu un échange égal. Je les ai aidés à atteindre leurs objectifs génétiques et en retour, j’ai reçu ma capacité de guérison et mes capacités psychiques, et ma compréhension de la Terre a été améliorée. Fondamentalement, au début, j’ai mal compris les « gris ». La partie connaissante ET de moi-même a initialement pris la décision de les aider et la compréhension de cela peut être éclipsée par la peur qui découle de nos perceptions et réactions humaines limitées à ces expériences.

Je crois que beaucoup de races extraterrestres ont un très fort intérêt pour nous en tant qu’espèce et pour notre évolution et elles en font partie car nous partageons un patrimoine génétique avec elles.

J’ai découvert qu’avec différentes espèces d’ET, les plus étranges ou les plus opposés ne sont pas nécessairement mauvais ou négatifs. Cela inclut les reptiliens/lézards par exemple, car certaines personnes ont vécu des échanges très affectueux avec eux.

Tony : Mais qu’en est-il de la question du viol? Est-ce que quelqu’un consentirait à l’avance au viol?

Mary : Je crois que c’est une question complexe qui dépend du niveau que vous choisissez pour la comprendre. Du niveau de l’âme, avant la naissance, nous choisissons nos défis et expériences pour notre vie à venir. (J’en suis venu à croire cela en régressant les gens dans des vies antérieures.) Cela inclut toutes nos expériences, évidemment traumatisantes et autres. L’âme à travers cela acquiert une plus grande compréhension. Ainsi, même si au cours de la vie, nous pouvons percevoir certaines expériences comme celle-ci comme blessantes ou négatives, c’est grâce à un tel processus que nous avons l’opportunité de mieux nous comprendre. Ceci est vrai pour toute expérience. Donc, à ce niveau, vous pourriez bien consentir à cette expérience (c’est-à-dire le viol) si elle vous offrait des idées que vous n’obtiendriez pas autrement.

Comme je l’ai dit, du niveau de l’âme, je crois que nous sommes co-créateurs de notre réalité et que la vie est une école de croissance et de compréhension. Certains pourraient bien choisir l’expérience ET comme moyen de les aider à grandir.

Mais pour ceux qui ne peuvent pas avoir une « vue d’ensemble » avec leur expérience, je les aiderai à traverser le traumatisme dans une perspective plus curative.

Quand j’ai emmené hypnotiquement un individu à la séquence de la mort et qu’il passe, il parle de ses leçons et de ce qu’il a appris de cette vie. Et lorsqu’ils envisagent une nouvelle vie, ils en tiennent compte.

Michael Newton dans ses livres Journey of Souls et Destiny of Souls discute des groupes d’âmes et de la façon dont ils choisissent d’interagir les uns avec les autres pour apprendre, même d’être l’auteur dans une vie de la victime dans une autre, comme un exercice de croissance.

Newton était initialement sceptique quant au matériel qu’il a rassemblé. Il a fait régresser des centaines de personnes à leur état «entre deux vies» en tant qu’âmes, et elles décrivent ce qui leur arrive en tant qu’âmes. Le fait est qu’en dépit de leur système de croyances, ils proposent tous un matériel étonnamment similaire.

Tony : Et les examens endoscopiques ?

Mary : Les endoscopes sont utilisés comme examen médical comme dans les hôpitaux humains. Donc, cette information change ce que les gens pensent de l’expérience. Cela semble avoir beaucoup de sens pour eux.

Tony : Je suppose que ça dépend à quel point tout ça est douloureux. Les gens ont tendance à ne pas s’inquiéter des tests indolores.

Mary : Je suis d’accord mais peut-être qu’à un certain niveau ils veulent que le souvenir de la douleur soit un rappel qu’il s’agit d’une réalité afin qu’elle ne soit pas rejetée. Cela pourrait être une autre façon de réveiller les gens.

Tony : C’est très gnostique. L’un des enseignements centraux des gnostiques était que l’humanité est endormie et doit être réveillée afin que son retour à la divinité transmondaine puisse commencer. Les mythes gnostiques incluaient souvent une sorte de figure de sauveur pour réveiller les dormeurs.

Marie : Oui. Je crois que cette expérience agit comme un « déclencheur » vers un éveil de la conscience. Je pense que le « sauveur » est notre moi. Les gens s’en rendent compte lorsqu’ils sont prêts à assumer cette vérité.

Kenneth Ring dans son livre Beyond Omega déclare que le phénomène OVNI est une expérience chamanique évolutive pour « nous réveiller ».


Il existe des preuves (voir le projet de divulgation du Dr Stephen Greer) que certaines des interactions les plus négatives ne sont pas nécessairement d’origine extraterrestre, mais une expérience extraterrestre manipulée par l’homme pour nous donner une vision négative des extraterrestres.

C’est l’un des agendas humains cachés concernant une cabale pour discréditer l’ensemble du phénomène ET et nous faire craindre d’eux afin que nous acceptions le programme « Star Wars ». C’est un phénomène très complexe. Que cela nous plaise ou non, cela fait partie du phénomène humain/ET et de la dissimulation.

Il ne fait aucun doute que certaines personnes ont subi des traumatismes lors de leurs rencontres. Mais dans mes recherches, peut-être jusqu’à 60-70%, ont les expériences de rencontre les plus positives. Et même avec ceux qui sont traumatisés, souvent lorsqu’ils comprennent leurs expériences de rencontre, ils peuvent changer d’avis dans un cadre positif. Ils découvrent un accord consentant, même pré-vie, aux rencontres et le gain d’une plus grande conscience qui suit une telle interaction, qui nie souvent leurs peurs antérieures. Ils peuvent découvrir qu’ils ont eu une guérison sur le métier ou qu’on leur apprend des choses et que l’expérience est pour leur croissance et leur éveil ultimes.

Tony : J’ai entendu parler d’accords pré-vie dans les cercles New Age, mais je n’en ai jamais entendu parler appliqués aux scénarios d’enlèvement.

Mary : C’est parce que de nombreux chercheurs en ufologie n’y vont tout simplement pas ou ne posent pas de telles questions. Leur objectif est l’information pour s’adapter à leur recherche scientifique et tridimensionnelle. Ils ne sont pas des thérapeutes et n’ont pas cette approche centrée sur la personne. Mon mandat a toujours été d’aider l’individu à donner un sens à son « parcours » en premier lieu. La recherche vient en second.

J’aide les clients à faire confiance et à honorer la sagesse du moi super-conscient et ce qu’il leur révèle pour leur croissance personnelle et leur compréhension. En régression, je demande si à un niveau quelconque l’individu a « consenti » à une telle expérience et c’est fascinant de découvrir que souvent ils ont consenti, comme je l’ai souvent dit, c’est un accord prénatal. Il s’agit d’une question des plus importantes pour leur croissance personnelle, car vous devez réaliser que cela les amène de la « victime » à la prise de conscience de leur propre voyage multidimensionnel de la vie/de l’âme. Je demande à mes clients de suivre leurs sentiments personnels plutôt que ce que les autres leur disent, et de faire confiance à cette résonance intérieure.

Tony : Les sceptiques pensent que l’ensemble du phénomène d’enlèvement peut s’expliquer par une combinaison de paralysie du sommeil et d’hallucinations, les hypnotiseurs implantant de faux souvenirs en imposant leur système de croyances aux expérimentateurs.

Mary : Oui, je connais le syndrome des faux souvenirs et évidemment il faut faire attention à la technique et ne pas diriger le client. Mais cela dit, j’ai essayé un exercice où j’ai délibérément essayé de diriger le client, mais ils n’en ont rien voulu et m’ont corrigé. Je ne pense donc pas qu’il soit aussi facile d’induire en erreur ou d’implanter qu’on le prétend.

Il existe de nombreuses idées fausses liées à l’hypnose. Pour beaucoup, l’état alpha n’est pas plus semblable à la transe que de regarder un programme captivant à la télévision. On croit fermement aussi qu’aucun hypnotiseur ne peut amener un individu à agir contre sa volonté.

En vérité, je demande au client ce qu’il voit, je ne lui dis pas quoi voir. Ce processus les aide à revoir l’expérience. Souvent, le client et moi-même avons été étonnés par les informations que nous avons obtenues.


Le Dr John Mack (ancien professeur de psychiatrie à l’Université de Harvard) a déclaré qu’il croyait que les informations obtenues par l’hypnose étaient encore plus précises que la mémoire consciente, car la mémoire consciente peut supprimer ce qu’elle ne veut pas reconnaître. Je suis d’accord avec lui.

Tony : Les sceptiques critiqueront tout ce qui est reçu dans un état altéré, affirmant que cela ressemble à un rêve.

Mary : Les sceptiques peuvent dire ce qu’ils aiment, et pourquoi « dream like » rend les données incorrectes ? Beaucoup d’entre eux n’ont pas travaillé dans ce domaine et c’est donc comme un soldat qui dit à un chirurgien comment opérer ! Tout ce que je sais, c’est que le matériel a un sens pour l’individu et souvent j’ai d’autres individus qui confirmeront ces données dans leur état modifié. Comme je l’ai déjà dit, je recherche des modèles de données.

Aucune des hypothèses des sceptiques n’explique :

  • Les implants métalliques dans le corps (par exemple ceux retirés par le chirurgien Dr Roger Leir dans
  • Les Aliens et le Scalpel ) ;
  • Les marques sur le corps qui deviennent fluorescentes sous la lumière ultraviolette;
  • Des enfants de 18 mois qui se souviennent d’avoir été emmenés, qui ne sont clairement pas des fanatiques de Star Trek ou qui souffrent de paralysie du sommeil ;
  • De nombreuses personnes « prises » ne dorment pas, comme cela peut arriver en plein jour au volant d’une voiture ;
    Des épisodes « temps manquant » ;
  • Des familles entières sont parfois impliquées.

Il y a l’histoire d’un enfant de 18 mois qui se rend dans une bibliothèque, sort un livre sur les enlèvements extraterrestres et dit à sa mère « c’est l’homme qui vient me chercher ». A dix-huit mois, ils n’écoutent pas les talk-shows ! Le témoignage de l’enfant est profond. J’en parle davantage lors de mes présentations et dans mon livre dans le chapitre sur les Star Kids.

En ce qui concerne le temps manquant, certaines personnes peuvent se sentir désorientées et être conscientes à un certain niveau que quelque chose s’est passé, mais c’est tout. C’est fascinant et plusieurs fois par régression, vous découvrez ce qui leur est arrivé. Parfois, ils se retrouvent au même endroit et parfois à plusieurs kilomètres.

Certaines de ces personnes ont des flashbacks sur les événements qui peuvent se produire lorsque des « boutons » sont enfoncés dans la vie de tous les jours, comme être dans un ascenseur, faire face à une injection ou chez le dentiste. Ces traumatismes peuvent les ramener aux images d’un engin extraterrestre (il y a un questionnaire détaillé dans mon livre). Des phobies telles que l’arachnophobie ou l’agoraphobie peuvent parfois être liées à cette expérience. L’hypnose est l’outil le plus utile, bien que beaucoup aient des souvenirs conscients sur le métier.

Tony : J’ai rencontré plusieurs références au livre du Dr Leir. C’est marrant que certains disent qu’il y a des implants alors que les sceptiques disent qu’il n’y en a pas.

Mary : Exactement, ils n’ont pas fait leurs recherches. Le travail de Leir est entièrement documenté. En fait, je connais très bien Roger et je l’ai fait venir des États-Unis pour parler à la première conférence Hidden Truths de Perth il y a deux ans.

Tony : Une fois que vous avez des implants physiques, alors toutes les théories psychologiques disparaissent – ​​pour expliquer tous les cas. Il faut alors admettre la réalité du phénomène d’enlèvement pour au moins certaines personnes.

Marie : Exactement, c’est tout. Mais c’est incroyable de voir comment même cela ne parvient pas à convaincre certaines personnes. C’est à cause de la peur ! Peur du changement et de devoir réévaluer les perspectives de la réalité. Mais tous les expérimentateurs doivent faire cela pour survivre.

Tony : As-tu été enlevé ? Est-ce peut-être ce qui vous a amené à aider les autres ?

Marie : C’est une question qu’on m’a posée plusieurs fois. La vérité est que je n’ai pas été «consciemment» conscient d’être pris. Je n’ai pas les indicateurs classiques mais cela ne veut pas dire que je n’en ai pas. Certaines personnes que je connais m’ont dit qu’elles m’avaient vu sur un engin extraterrestre et deux de mes enfants ont certainement des « indicateurs », donc c’est plus que possible. Je sais que je n’ai absolument aucune peur « d’eux » ou de ce phénomène du tout.

Tony : La chose qui me frappe dans tout le phénomène des enlèvements d’OVNI, c’est qu’une grande partie de celui-ci ressemble à un rêve.

Mary : Je crois que les extraterrestres utilisent cet état de rêve altéré pour accéder aux gens. S’ils étaient pleinement conscients, ils pourraient bien résister et beaucoup disent que les « gris » en particulier sont très vulnérables physiquement. Mais ceux qui ont fait l’expérience disent que ce n’est pas comme un rêve normal, et donc ils connaissent la différence.


Tony : On a beaucoup écrit sur les programmes d’élevage extraterrestre visant à produire une race hybride. Les « Star Kids » sont censés être l’un des résultats de ces programmes.

Mary : Je crois certainement que de nombreuses races extraterrestres s’intéressent à notre constitution génétique parce que beaucoup d’entre elles y ont été impliquées dès le début. Voir le travail de Zecharia Sitchin Les Chroniques de la Terre.

Nous avons une partie reptilienne dans notre cerveau, et beaucoup pensent qu’ils ont un mélange génétique avec les espèces reptiliennes/lézards des extraterrestres.

De nombreux expérimentateurs qui ont interagi avec des extraterrestres disent avoir ressenti de l’amour et des émotions de la part de certains d’entre eux. Je crois que nous avons atteint un moment critique de notre évolution et le sentiment est que si nous ne faisons pas les choses correctement, nous pourrions nous détruire avant de faire partie de la communauté galactique. Je ne crains pas qu’« ils » nous anéantissent, mais que nous le ferons à nous-mêmes. Nous avons tellement de choses à faire en grandissant, j’espère juste que nous l’obtiendrons avant qu’il ne soit trop tard.

Quand je parle lors de conférences, je trouve des gens très intéressés par l’hypothèse du Nouvel Enfant des étoiles Humain. L’intérêt principal vient des personnes plus âgées qui voient que les enfants qui naissent maintenant sont différents, donc cela correspond à leur expérience.

Les Enfants des étoiles sont conscients qu’ils sont un mélange de gènes humains et extraterrestres.

Ils sont là pour aider l’humanité à faire un saut évolutif par « interaction » avec eux. Ils apportent les fréquences pour que cela se produise. Beaucoup de ces Star Kids connaissent leur mission, bien qu’ils trouvent difficile d’être dans la densité de leur corps physique.

Le Dr Leir pense que les changements chez les humains en ce qui concerne le fonctionnement psychologique supérieur (c’est-à-dire marcher, parler, etc.) d’il y a 40 ans sont accélérés jusqu’à 60-80%, et cela se produit dès la naissance. Il pense que cela est dû à une intervention étrangère dans notre corps et notre esprit (pas de meilleurs soins prénatals ou une exposition à des machines complexes). Logiquement les polluants de notre atmosphère et de notre alimentation en verraient une diminution, mais il semble malgré ces handicaps que nous évoluions encore.

Nous recherchons tous, à un certain niveau, une élévation de conscience, nous nous entraidons tous jusqu’à ce que nous y parvenions tous (c’est-à-dire le syndrome du centième singe). Je crois que les Star Kids sont là pour aider à ce niveau de conscience.

Mes DVD contiennent des scripts, des langages et des illustrations produits par Star Kids, car ils servent de relais. Ce matériau est de nature holographique multidimensionnelle et de nombreuses personnes se sentent différentes après l’avoir vu.

Le nouveau livre de Mary, The New Human : Awakening to Our Cosmic Heritage, est disponible sur Amazon.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci







Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :