Transhumanisme

Des insectes dans vos biscuits et barres de céréales…

Aliments du futur : la philosophie intestinale des transhumanistes !

Une décision de la Commission européenne autorise désormais l’ajout d’insectes sous forme dégraissée et en poudre aux produits à base de pizza et de pâtes. Les grillons domestiques partiellement dégraissés et en poudre pourront officiellement se retrouver sur les tables des citoyens de l’UE à partir du 24 janvier. Cela est dû à une décision de la Commission européenne adoptée plus tôt ce mois-ci.

Conformément à la décision, qui citait l’avis scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’additif peut être utilisé en toute sécurité dans toute une gamme de produits, y compris, mais sans s’y limiter, les barres de céréales, les biscuits, les pizzas, les produits à base de pâtes et la poudre de lactosérum. .

On le retrouvera dans : « les pains et petits pains multicéréales, les biscuits secs et gressins, les barres de céréales, les prémélanges secs pour produits cuits au four, les biscuits, les produits secs à base de pâtes farcies ou non, les sauces, les produits transformés à base de pommes de terre, les plats à base de légumineuses et de légumes, les pizzas, les produits à base de pâte, le lactosérum en poudre, les substituts de viande, les soupes et concentrés ou poudres de soupe, les en-cas à base de farine de maïs, les boissons similaires à la bière, les confiseries au chocolat, les fruits à coque et oléagineux, les en-cas autres que les pommes de terre frites et les préparations de viande, produits destinés à l’ensemble de la population. »

En août 2021, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a conclu que les « formulations congelées et séchées de grillons de toute la maison » sont « sûres dans les utilisations et les niveaux d’utilisation proposés». ” Les responsables ont toutefois noté que les insectes peuvent déclencher des réactions allergiques chez certains consommateurs.


La réglementation de l’UE stipule que les grillons adultes doivent d’abord subir une période de jeûne de 24 heures afin qu’ils  » jettent leur contenu intestinal ». » Après cela, les insectes sont congelés, lavés, traités thermiquement, leur huile est extraite et réduite en poudre.

Tous les aliments contenant ce nouvel additif devront porter des étiquettes « appropriées ».

Les emballages devront en faire mention, mais les petits subterfuges sont déjà sous nos yeux : quand il sera indiqué « contient des protéines animales » ou « contient farines protéiques » seuls les végétariens et les végans se sauveront ! (et seront sauvés !)


En plus des grillons, la Commission européenne a également approuvé plus tôt ce mois-ci les larves de l’Alphitobius diaperinus, connu sous le nom de petit ver de farine, pour la consommation humaine.

Bien que faisant partie des cuisines traditionnelles de certains pays asiatiques, l’utilisation des insectes comme nourriture est encore relativement nouvelle en Europe.

Les partisans insistent sur le fait que les insectes pourraient devenir une source majeure de protéines animales tout en réduisant l’empreinte carbone de l’humanité. On pense que les fermes d’insectes sont beaucoup plus respectueuses de l’environnement que l’élevage traditionnel. Les insectes sont également présentés comme une alternative plus abordable à la viande.

Que vous le vouliez ou non, les insectes vont devenir un élément de votre diète. La Commission Européenne, l’institution qui impose ses vues bien qu’elle n’ait jamais été élue par personne, s’y emploie…


Les insectivores forment un ordre de la classe des mammifères comprenant en particulier les taupes, les hérissons et les musaraignes, qui tous se nourrissent principalement d’insectes. Ils sont généralement hyperactifs…

Parmi les insectivores, on peut aussi citer de nombreux oiseaux, tels que les hirondelles, les moucherolles, les tyranidés et les parulidés; Les mammifères tels que les chauves – souris et les fourmiliers. De plus, de nombreux lézards, grenouilles et poissons sont insectivores. Pratiquement toutes les araignées sont insectivores. En outre, il existe de nombreux insectes insectivores, tels que les coccinelles, les guêpes, les mantes, les libellules, etc.

N’oubliez pas, vous êtes ce que vous manger… 

Pour les transhumanistes, ces chercheurs, philosophes et scientifiques convaincus que les technologies portent en elles la promesse d’améliorer la condition humaine, se nourrir ne doit pas être simplement mû par la recherche de plaisir. Acte banal et quotidien au demeurant, l’alimentation est un véritable levier de bien être pour l’homme, mais aussi un moyen de rééquilibrer le monde dans lequel nous vivons. Dans la pensée transhumaniste, il est notamment estimé que manger jusqu’à devoir s’en desserrer la ceinture n’est bénéfique pour personne : ni pour l’organisme gavé, ni pour la planète. Inversement, une bonne connaissance de ce que chaque ingrédient renferme de nutriment est bien plus saine.

N’ingurgiter que ce qui nous fait du bien, voilà ici résumée la philosophie intestinale du transhumanisme. Grâce à leurs teneurs en oligoéléments, les algues sont des superaliments très souvent envisagés. Pareil pour les insectes, dont la consommation est une étrangeté dans la culture européenne, mais qui se révèle être la norme dans de nombreuses régions du monde où elle est une alternative durable à l’industrie de la viande.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 849 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire