Transhumanisme

Les mutants chinois immunisés contre le SIDA sont un échec


Les secrets de la nature ne se laissent pas percer aussi facilement. S’il existe des personnes dont le système immunitaire leur garanti de ne pouvoir contracter le sida, cette caractéristique particulière ne semble pas vouloir se  révéler aux chercheurs chinois.

La modification génétique effectuée l’an dernier sur des jumelles chinoises dans le but de les immuniser contre le VIH a peut-être échoué dans son objectif et a créé des mutations involontaires, ont déclaré des scientifiques après que la recherche originale a été rendue publique pour la première fois.

Des extraits du manuscrit ont été publiés par le MIT Technology Review dans le but de montrer comment le biophysicien chinois He Jiankui a ignoré les normes éthiques et scientifiques en créant les jumelles Lula et Nana, dont la naissance fin 2018 a envoyé des ondes de choc dans le monde scientifique.

Il a fait de nombreuses affirmations sur une percée médicale qui pourrait “contrôler l’épidémie du VIH”, mais il n’était pas clair si elle avait même réussi à atteindre son objectif prévu – immuniser les bébés contre le virus – parce que l’équipe n’a pas, en fait, reproduit la mutation génétique qui confère cette résistance.


Un petit pourcentage de personnes naissent immunisées à cause d’une mutation dans un gène appelé CCR5 et c’est ce gène qu’il prétendait avoir ciblé en utilisant un puissant outil d’édition appelé CRISPR qui a révolutionné le domaine depuis son apparition sur la scène en 2012.

Fyodor Urnov, un scientifique de l’Université de Californie, Berkeley a déclaré au MIT Technology Review :


“L’affirmation selon laquelle ils ont reproduit la variante prédominante du CCR5 est une fausse représentation flagrante des données réelles et ne peut être décrite que par un seul terme : un mensonge délibéré.

“L’étude montre que l’équipe de recherche n’a pas réussi à reproduire la variante prédominante du CCR5.”

Bien que l’équipe ait ciblé le bon gène, elle n’a pas reproduit la variation “Delta 32” requise, mais a plutôt créé de nouvelles éditions dont les effets ne sont pas clairs.

De plus, CRISPR demeure un outil imparfait parce qu’il peut entraîner des modifications non désirées ou “hors cible”, ce qui rend son utilisation chez les humains extrêmement controversée.


Ici, les chercheurs ont prétendu qu’ils avaient cherché de tels effets dans les premiers embryons et qu’ils n’en avaient trouvé qu’un seul – mais cela a fait oublier qu’il serait impossible d’effectuer une recherche complète sans inspecter chacune des cellules de l’embryon et donc de le détruire.

Info :  Asia Times



Que pensez-vous de cet article...? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation

Merci de votre soutien

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'expansion de la conscience planétaire. Amour, Confiance et Gratitude... Miléna



(Vu 1 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :