Secrets révélésTV

Antarctique: Les rayons cosmiques de l’impossible

Des particules mystérieuses détectées en Antarctique annoncent-elles une nouvelle physique ?

Il existe un instrument scientifique en Antarctique appelé ANITA (Antarctic Impulsive Transient Antenna), une charge utile de ballon longue durée parrainée par la NASA qui a découvert quelque chose que personne n’avait prévu.

Il n’a pas été en mesure de trouver des Extraterrestres, mais il a découvert quelque chose de bien plus fascinant.

Cet équipement, qui a été lancé pour la première fois en 2006 et qui recherche les rayons cosmiques depuis l’espace suspendu à un ballon au-dessus du continent gelé, est toujours opérationnel. CEPENDANT, les scientifiques ont annoncé pendant le vol d’ANITA que ses instruments avaient détecté quelque chose que les physiciens ne pouvaient pas expliquer.

ANITA a détecté des rayons cosmiques provenant non pas de l’espace mais de l’intérieur de la Terre


Le détecteur de rayons cosmiques ANITA a trouvé des rayons cosmiques de l’espace, mais il a également enregistré des rayons cosmiques provenant du sol lorsque le ballon à haute altitude a survolé la calotte glaciaire de l’Antarctique.

Selon le modèle standard de physique, cela ne devrait pas être possible. Il couvre la majorité des forces de base et des particules élémentaires.

Depuis longtemps, les scientifiques reconnaissent que les particules de haute énergie ont la capacité de pénétrer profondément dans le sol.


Cependant, aucune des particules prédites par le SM – le modèle physique le plus précis qui existe – ne devrait pouvoir traverser la Terre.

Une nouvelle théorie sur l’origine des rayons cosmiques qui pénètrent dans l’atmosphère terrestre a été élaborée par une équipe de scientifiques de l’Université d’État de Pennsylvanie, selon laquelle ils sont causés.

Ils pensent que ce qu’ANITA a vu alors qu’elle était suspendue au-dessus de l’Antarctique pourrait être la preuve d’une toute nouvelle particule qui, selon le modèle standard de la physique, transforme de manière significative la compréhension la plus précise de l’univers par l’humanité.

En d’autres termes, cela modifierait tout ce que nous pensions savoir sur l’univers et la physique dans le processus.


Mais qu’a observé ANITA alors qu’elle flottait à travers l’Antarctique ?

Selon les rapports, l’instrument financé par la NASA a détecté des particules s’approchant à des angles extrêmes : 27 degrés et 35 degrés, ce qui n’est pas censé être faisable selon le modèle standard de physique.

Cela implique que le scénario suivant est possible : soit le SM doit être complètement révisé, soit l’ANITA a découvert la première preuve d’une particule supersymétrique, selon le professeur Fox et ses associés.

Plusieurs instruments pour explorer le domaine de l’astronomie des neutrinos ont ainsi été construits, notamment un dans les glaces de l’Antarctique appelé IceCube.

Dédiée à l’étude des neutrinos cosmiques à très hautes énergies, l’expérience Antarctic Impulsive Transient Antenna (Anita) avait découvert des rayons cosmiques atypiques dont il n’était pas certain qu’ils puissent s’expliquer dans le cadre de la physique et de l’astrophysique connues.

Un autre détecteur de neutrinos en Antarctique, IceCube, aurait dû voir aussi ces rayons cosmiques dans cette dernière hypothèse. Qu’il n’en ait rien été ne laisse pour le moment qu’une autre hypothèse en lice, des particules d’une nouvelle physique comme celles postulées pour la matière noire.

VIDÉO CI-DESSUS : UNE PRÉSENTATION DE L’EXPÉRIENCE ANITA


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 493 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire