Des extraterrestres ont secrètement voyagé sur Terre pendant des milliers d’années… Les amérindiens s’en souviennent.

« Ils visitent notre Terre depuis des milliers d’années et sont originaires d’Andromède, des Pléiades ou encore de Zeta Reticuli. On en dénombre pas moins de 80 espèces différentes et certaines nous ressemblent à s’y méprendre. » Paul Hellyer, ex ministre de la Défense canadienne.

Les amérindiens parlent quasiment tous de leurs ancêtres venus des étoiles, et des visites qu’ils continuent à nous faire depuis des milliers d’années.


Le Chef Standing ELK que nous voyons sur la photo ci-dessus, tient la copie de la barre de métal couverte de symboles universels appartenant au « vaisseau de lumière » avec lequel il a communiqué.

Il raconte :

« Un jour, pendant une de mes quêtes de vision, un disque est descendu du ciel. Les scientifiques appellent cela un « ovni », mais c’est une plaisanterie, voyez-vous. C’est parce qu’ils ne sont pas prêts ; ils ont perdu le contact avec la sagesse, la connaissance, le pouvoir et la générosité. Il leur faut d’abord tout voir avec leurs yeux. Ils voudraient pouvoir en attraper une, lui tirer dessus et regarder de quoi elle est faite, comment elle a été conçue et formée. Mais leurs intentions sont mauvaises, c’est pourquoi quelqu’un les induit en erreur. Le disque s’est arrêté au-dessus de ma tête. Il était concave, et surmonté d’un autre disque. Il ne faisait aucun bruit. Il éclairait et même illuminait l’endroit où je le trouvais. Malgré l’obscurité alentour, les arbres en face de moi brillaient comme des néons. Au sol, les sachets de tabac scintillaient comme des ampoules électriques.

C’est alors que sont arrivés ces êtres, par petits groupes parlant tous un langage différent. Ils lisaient dans mes pensées, et moi dans les leurs. Tout cela se passait en silence, comme lorsqu’on lit des symboles dans un livre. C’est ainsi que nous communiquions. Ils sont humains, alors je les ai accueillis, « Bienvenue, bienvenue, bonjour les OVNIS ».Ils ont ri parce qu’ils savaient que je plaisantais. Quand vous les appelez ovnis, c’est comme si vous disiez que ce sont des étrangers ou des inconnus. Alors ils ont trouvé ça drôle et ils ont ri parce qu’ils sont humains eux aussi. Ils ont apprécié cette entrée en matière. Mais la plaisanterie la plus énorme, ce sont les scientifiques qui en sont l’objet parce qu’ils ont perdu le contact avec « le PEUPLE DE LA NATION ETOILE ».

Quand ils voient un de ces engins, ils l’appellent un OVNI. Il y en a aussi parmi eux qui sont payés pour cacher la vérité. Ils élaborent des fausses explications, affirmant par exemple que dans tel cas, il s’agissait de l’évaporation d’un gaz sur le lac, et ainsi de suite. En revanche, si par malheur un scientifique dit la vérité, ils le foutent à la porte. Quelqu’un a même abordé le sujet des OVNI dans la Bible. Elisée est monté dans les nues à bord d’un chariot de feu. Ce n’est pas moi qui l’ai écrit. C’est connu. Il y a des extraterrestres qui atterrissent ici. Comme le peuple des étoiles. Comme l’Etoile du Matin (Vénus) qui vient nous rendre visite (…).

Pour en revenir aux petits êtres, ils se sont mis à rire quand je les ai traités d’OVNI. Sauf celui qui se tenait devant eux, qui était sérieux à mourir. Jamais il n’a fait le moindre sourire. Jamais non plus il n’a cligné des yeux. Cela me donnait des frissons. J’avais la chair de poule tout le long des bras et des jambes. J’avais l’impression d’être un écran à travers lequel il pouvait voir, l’impression qu’un radar me transperçait. J’ai fini par le regarder dans les yeux. C’était comme le trou que laisse un nœud dans du bois ; vous savez quand une planche de pin a perdu un de ses nœuds et qu’il reste un trou à place. D’abords vous ne voyez que le trou. Mais si vous vous en approchez, vous découvrez de vastes espaces derrière. C’est l’effet que m’ont fait ses yeux. Quand j’ai commencé à les regarder, c’était comme une petite télévision en couleur. J’ai vu de vastes espaces, j’ai vu chaque chose de l’univers. Et cela m’a terrifié. J’ai aperçu des avions qui volaient en formation, je les ai entendus. Puis une lumière est venue et ils se sont évaporés. Ils sont partis. Ensuite j’ai vu des chars en acier que la lumière a fait disparaître aussi. Ils ont grésillé et fait des bulles comme lorsqu’on verse de l’eau sur un gril brûlant. Cela m’a fait peur (…) Il est impossible de défier le peuple de la nation des étoiles. Impossible. Voilà ce que je venais d’apprendre ». 

« Black Elk, les voies sacrées d’un Sioux Lakota » ( W. Black ELK et William S. Lyon, Le Mail, 1995),


Ce récit à la première personne, recueilli par William S. Lyon, fut salué par la critique et les spécialistes en anthropologie comme l’une des contributions les plus importantes et les plus pures sur le chamanisme et la spiritualité des Indiens d’Amérique de cette deuxième partie du XXè siècle. Il restitue tout l’humour, le charme et la philosophie de Wallace. Ce dernier y parle de Tunkashila, du Grand Esprit, de la Terre Mère, et décrit les expériences étonnantes qu’il a connues, ainsi que les êtres spirituels avec lesquels il communique pendant les cérémonies de la Pipe Sacrée et de la Sweat-lodge. Son style informel plonge le lecteur dans une réalité où les frontières de l’esprit, de l’âme et de la matière sont pulvérisées.

Le crash d’un ovni en 1897

Aurora au Texas est une petite bourgade d’une superficie d’à peine huit kilomètres carré. Aujourd’hui encore, l’histoire d’un ovni défraie la chronique. Les stèles du cimetière marquent l’endroit où ces habitants connaissent le repos éternel, mais on raconte qu’ici se trouve une sépulture ne portant aucun nom.

Le cimetière d’Aurora a été fondé en 1861 au tout début de la guerre de sécession. La commission historique du Texas a reconnu ce site comme étant celui, où si l’on en croit la légende, a été inhumé le pilote d’un ovni à la suite de son crash en 1897. L’ovni s’est écrasé six ans avant l’invention de l’avion !


Cinquante ans avant le rapport de l’armée Américaine concernant la chute d’un ovni près de Roswell au Nouveau Mexique, un autre rapport fait par du crash d’un étrange aéronef sur la propriété d’un magistrat d’Aurora.

Un matin d’avril en 1897, un ovni aurait percuté une éolienne situé sur le terrain d’un juge. L’engin aurait explosé en vol, se serait écrasé et aurait été réduis en cendre. Nous sommes en 1897, comment un avion aurait-il pu s’écraser alors que le premier vol effectué remonte six après, soit en 1903…

Des témoins assurent que des débris ont été récupérés par les autorités locales et ont disparu à jamais. Quant aux autres, ils prétendent qu’ils ont été jetés au fond d’un puits par le juge lui-même.

Par la suite, l’affaire a sombré dans l’oubli durant des décennies, jusqu’en 1945 lorsqu’un certain homme, qui avait racheté la propriété du magistrat, raconte avoir ramassé des débris étranges au fond de son puits, et avoir développé depuis une forme gravissime d’arthrite qu’il estime dû aux eaux contaminées …

La Tour du Diable, au cœur de la culture des Amérindiens et de ses légendes

Cet éperon volcanique de 400 mètres de haut est un monolithe qui se dresse depuis 65 millions d’années dans les Blacks Hills à coté de la River Belle Fourche, de quoi penser que cet endroit du Wyoming est bien habité par le Diable.

Une légende raconte la naissance de la célèbre Devils Tower (Wyoming), étrange et impressionnante formation rocheuse. Elle serait en effet sortie de terre pour protéger sur son sommet 7 frères et sœurs de la tribu des Kiowa d’un ours gigantesque, les mettant ainsi hors d’atteinte des griffes du monstre, qui éraflèrent néanmoins les parois en y formant leurs stries…

Pour les amérindiens, ce lieu est donc sacré et ils ont été offensés lorsque les Européens lui donnèrent son nom («Tour du Diable») en 1875.

Devenu un paradis pour les grimpeurs, ce monument minéral attire, à côté des sportifs, un autre type de public. En effet, depuis «Rencontre du Troisième Type», le film que tourna ici Spielberg dans les années 1970, une multitude de cinéphiles viennent en effet observer le mythique décor du tournage, tandis que les amateurs de mystères continuent à y chercher les traces d’un passage extraterrestre…

Pour les indiens, Cheyenne, Lakota, c’est le refuge de l’ours. La légende veut que six filles sioux poursuivies par un ours, furent sauvées par le Grand Esprit qui fit surgir ce monolithe ou elles trouvèrent refuge, hors de portée de l’animal qui essaya de l’escalader sans y parvenir en laissant les traces de ses griffes sur les flancs.

Pour les Lakota sioux, la tour du Diable est sacrée. Alors que chaque été des centaines de grimpeurs viennent défier les 400 mètres de parois de lave, les indiens estiment que l’escalade est un sacrilège, ce qui n’arrêtent pas les grimpeurs.

Quoi qu’il en soit, Devils Tower est aussi le 1er Monument National des USA, et cela sur une décision de Théodore Roosevelt en 1906.

Les amérindiens, les extraterrestres et une apparition « mariale »…

Les échanges entre Amérindiens et civilisations galactiques existent depuis la nuit des temps. À l’approche du changement terrestre, ces contacts se renforcent et se multiplient….

Tout a commencé en 1995, avec la naissance d’un bison blanc femelle dans le Wisconsin. Nommé « Miracle », ce bébé bison blanc était la première femelle à naître depuis des générations. Aussitôt, Floyd Hand, un homme-médecine Lakota annonça et écrivit dans le magazine Américain « Spin » : « Pour nous les Indiens, c’est comme le Retour du Christ pour les blancs ».

La Nation Lakota-Dakota-Nakota (Sioux) a reçu il y a plusieurs siècles la visite d’un être spirituel femme (apparition physique comme Marie pour les blancs), qu’ils appelèrent White Buffalo Calf Woman, la « Femme Bison Blanc ». Cette femme magnifique, irradiante de Lumière, habillée à la mode Indienne d’une robe de daim blanc, donna aux Lakotas les plus hauts enseignements spirituels et des rituels de paix à observer avec la « Chenupa » (le Calumet de la Paix), et à partager avec toutes les autres tribus de « Turtle Island » comme les Indiens appellent l’Amérique du Nord, sans notions de frontières.

Après le passage de Buffalo Calf Woman, des prophéties furent données à diverses tribus, non seulement que l’homme blanc viendrait détruire la civilisation Amérindienne, voire la planète entière, mais que viendrait ensuite la « Nation du Bison », une fusion de la race Rouge, en unité et harmonie, avec une partie (ferment de nouvelle société), des races Blanche, Noire, et Jaune.

La Nation du Bison serait à comprendre également comme la venue des Nations des Etoiles (civilisations des autres systèmes stellaires).

L’une des prophéties disait que le commencement de ces temps serait annoncé par la naissance d’un bébé bison blanc femelle, dont la robe changerait de couleur, blanche, puis jaune, rouge et noire.

Exactement ce qui est survenu à « Miracle ».

Pour renforcer les prophéties, d’autres bisons blancs femelles naquirent après « Miracle », dont une au moins dans une réserve Indienne. Voyant l’accomplissement des prophéties, Arvol Looking Horse, le Gardien de la 19ème génération du Calumet Sacré de la Femme Bison Blanc pour la nation Lakota-Dakota-Nakota, lança un appel pour un jour de prière et de paix mondiale pour le 21 juin 1996.

Les leaders spirituels, gardiens d’objets sacrés et hommes et femmes médecine de nombreuses tribus se réunirent à Grey Horn Butte dans le Wyoming à  » Devil’s Tower «  , la montagne sacrée du film  » Rencontres du 3e Type « .

Cette réunion fut un effort conjoint des chefs Indiens et des leaders du New Age.

Le New Age est considéré aux USA comme partie intégrante de la société et ferment d’une nouvelle civilisation.

Les anciens et leaders spirituels des différentes tribus d’Amérique du Nord ( Turtle Island ) parlant dans ces congrès et révélant leurs contacts extraterrestres viennent des nations suivantes, entre autres :

Plaines : Lakota – Oglala – Dakotas – Blackfoot – Nakota – Miniconjou – etc.
Est : Iroquois – Obeida – Seneca – Choctaw – Cherokee – etc.
Sud : Ouest : Hopi – Yuck – Aztèques – Apaches – Mayas – Yaqui – etc.

De plus d’autres chamanes d’autres peuples indigènes ont reçu l’instruction de venir également, ayant vu des signes d’anciennes prophéties se réalisant maintenant, disant que le temps était venu de révéler leurs origines des étoiles, l’influence des visiteurs de l’espace sur leurs cultures, croyances spirituelles et cérémonies, ainsi que l’annonce du retour imminent des Nations des Etoiles ( Chefs Maoris, Sammi/Lapons etc. ).

LES CHEFS ET LEADER SPIRITUELS AMERINDIENS ET LEURS VISIONS

Les êtres des étoiles sont depuis des temps immémoriaux invoqués par les Amérindiens lors de certains rituels sacrés. Selon différentes traditions sioux, hopis, yaquis ou cherokees, mais aussi aztèques, mayas et laponnes, le langage de la plupart des peuples amérindiens avait au départ été conçu pour faciliter et stimuler la communication télépathique avec les extraterrestres.

Grandfather Titus (Hopi) : Le plus respecté des Anciens des Hopis, et gardien des Tablettes des Prophéties Hopi: « les congrès « Connaissance des Etoiles » sont une Roue de Médecine connectée avec des alignements stellaires. »

Standing Elk (gardien des Lakota de l’autel sacré de l’étoile à 6 branches) : « Les Hommes-médecine Lakota/Dakota ont été amenés à partager leur connaissance des Nations des Etoiles en raison de la contamination de notre Mère la Terre et de la pollution de l’air. »

Standing Elk a eu des rencontres physiques avec des Etres des Etoiles, dont un de 2m30 dans une salle de vaisseau emplie de lumière et d’ordinateurs fonctionnant d’après la pensée.

Standing Elk dit que Jésus était un homme des Etoiles.

Standing Elk dit que les Etres des Etoiles sont ici pour nous enseigner, pour déclencher une croissance spirituelle et pour nous préparer aux changements terrestres qui arrivent.

Les Etres des Etoiles sont inclus pour les Indiens dans la salutation sacrée : « Mitakuye oyasin » (je suis relié avec tous).

Les extraterrestres communiquent télépathiquement avec les Indiens.

Le langage spirituel des Sioux était fait au départ pour stimuler la communication télépathique. Les mêmes êtres des étoiles ayant visité les Sioux ont également visité les Hopis.

Les Etres des Etoiles et les Indiens ont le même ADN. Les quelques E.T.s renégats qui ont collaboré avec le « Shadow Gouvernment », comme disent les Indiens, terminent maintenant leurs derniers méfaits.

Looks-For-Buffalo (Oglala) : « Les Avatars (jésus, Bouddha etc. et White Buffalo Calf Woman, sont des êtres des étoiles. Chaque tribu Indienne a sa propre race extraterrestre comme « alter-égo », contrepartie d’origine.

Les Etres des Etoiles reviendront aux temps des changements terrestres, les premiers signes étant inondations, feux et tremblements de terre. White Buffalo Calf Woman, la Femme Bison Blanc, va revenir sur Turtle Island (Amérique du Nord). Chacun de nous peut attirer les Etres des Etoiles, mais uniquement avec pureté de cœur et d’intention ».

Paula Underwood (Iroquois) : « Les Iroquois ont reçu un message télépathique d’extraterrestres leur disant : ‘Nous arrivons’. Les Sages Iroquois répondirent : ‘Ne venez pas, nous ne sommes pas prêts’. Les Etres des Etoiles répliquèrent : ‘Préparez-vous vous-mêmes ».

Henri Charger (Lakota), parle de nombreuses visites extraterrestres chez les Sioux durant les cérémonies de Sweat Lodge. Il rappelle la visite d’une jeune et magnifique femme lumineuse, au teint pale, la Femme Bison Blanc, qui apparu à deux scouts Lakotas. L’un eut des pensées de luxure pour elle et périt rapidement. L’autre rapporta ses enseignements aux Lakotas. « Aujourd’hui, nous avons le même choix en ce temps de retour des Nations des Etoiles. »

Steve Red Buffalo (Lakota) : « Les Sioux viennent des 7 étoiles des Pléiades, qui sont connectées avec la « chanupa », la pipe sacrée. »


Holy Bull (Lakota), Medicine Man : « Il existe des autels rituels sacrés dans les sites sacrés Indiens, où la connaissance des Etres des Etoiles est conservée et honorée. Ces endroits envoient un rayon « laser » bleu vers le ciel, que les nations des Etoiles peuvent voir comme des Phares. Les UFOs survolent souvent Bear Butte, le cœur sacré des Black Hills. »

Rod Shenandoah (Blackfoot-Oneida), Medicine Man : « Les Indiens se considèrent eux-mêmes privilégiés d’avoir des visites régulières d’êtres des Etoiles durant les cérémonies et voient ces événements comme « sacrés ». Cela fait partie de leur vie. »

Eagle Man (Ed McGaa), militant du Mouvement Indien et écrivain : « Les sociétés extraterrestres sont âgées de millions d’années. Les Indiens espèrent que les êtres de l’espace vont bientôt venir. »

Rod Skenandore (Blackfoot), ayant travaillé avec la NASA : « Nous avons été prévenus que les E.T. arrivaient MAINTENANT ». Il a été plusieurs fois à bord de vaisseaux extraterrestres.

Wobleza (Dakota) : a été visité durant une « Inipi » (Sweat Lodge), par un grand vaisseau argenté de la Nation du Bison. « De Petits Anciens viennent maintenant dans les enfants qui naissent, qui parleront de façon précoce. La naissance du bison blanc femelle est le signe du retour des Nations du Bison depuis les Etoiles. »

Pathfinder et Silver Star (Cherokee ): « Les symboles galactiques ont une double interprétation, en tant que Loi Universelle et en tant que Loi Spirituelle. Ces Lois sont encodées dans nos spirales ADN. Nous sommes responsables de la vibration selon laquelle nous vivons, donc attirez la lumière. »

« Les Nations des Etoiles font les cercles dans les champs de blé et vont atterrir bientôt ».

« Tout le karma auto-destructeur de l’Atlantide et de la Lémurie a été guéri. »


« Le Serpent à sonnettes Diamondback (Quetzalcoatl/Kulkulkan) nous demande de l’inviter en nous pour transmuter le faux ADN. Chacun peut devenir Christ, Quezalcoatl. Soyez en équilibre avec les êtres élémentaux de la terre, de l’air, de l’eau, du feu, de l’éther, de la manna et vibration. »

Grandmother Windrider (Maya) : avant ce temps, il ne lui était pas permis de parler aux blancs de la tradition Maya gardée par les femmes.

« Des changements extrêmes vont survenir ».

« Le nettoyage du karma est terminé. Les choses s’accélèrent. Ne soyez plus bloqués par des comportements de victimes. Les Mayas, Toltecs et Olmecs, ont une tradition de contacts avec les Ets. ».

« Les Portes des Etoiles se mettent en position pour permettre aux avatars de l’espace d’arriver. »

« Vos corps subissent une bonne mutation pour vous préparer pour le millenium. ».

« Dans les changements terrestres qui arrrivent, ceux qui ne seront pas capables de faire la transition dans le 5e Monde, se réincarneront ailleurs, sur une planète dans un stade d’évolution plus primitif que la Terre a été. Certains se réincarneront ici pour nettoyer les débris, et aider à la transition vers une société mondiale de plus haute conscience. Certains seront pris par les Nations des Etoiles pour vivre volontairement avec eux. »

« Les changements arrivent, avec un planétoïde qui approche. Elevez votre vibration, pour ne pas être pris dans cette vague d’énergie. ».

« Apprenez les techniques de survie dans la nature. »

« Cette société est malade. Il est temps que les femmes se réunissent pour se guérir entre elles, ensuite elles pourront aller guérir les hommes. »

LES PREDICTIONS DES HOPIS

Une première série d’avertissements avait eu pour but d’alerter les Anciens Hopis futurs de l’approche de cet avènement ; signe qui leur était donné de rompre le silence et de livrer au monde une deuxième série de prédictions annonçant l’imminence de la purification par le feu.

Première série de prédictions :

Avertissement : Un cheval de fer viendra au pays de l’homme rouge.

Réalisation : Le chemin de fer a été construit au XIXe siècle.

Avertissement : L’homme blanc dressera des fils de métal dans le ciel.

Réalisation : Ce sont les lignes télégraphiques au XIXe, et, au XXe siècle les câbles porteurs d’électricité.

Avertissement : Des toiles d’araignées sillonneront le ciel.

Réalisation : Ce sont les traînées de condensation des avions.

Avertissement: Les puissances du rouge, de la svastika et du soleil menaceront l’île de la Tortue.

Réalisation : Vue de l’espace, l’Amérique du nord ressemble au profil d’une tortue (Ne me demandez pas comment des voyants pré-colombiens savaient cela). Pendant la seconde guerre mondiale et la guerre froide qui suivit, l’Amérique du nord fut menacée par ces trois « puissances ». La croix gammée des nazis et plus tard, les forces rouges communistes russes et chinoises entourèrent l’île de la Tortue. La toute puissance du soleil brûla le sol natal lorsque l’homme blanc essaya ses bombes atomiques dans le Nevada et au Nouveau Mexique, proches de la terre sacrée des Hopi en Arizona.

Avertissement: L’homme blanc créera une gangue de cendres qui empoisonnera la terre et la rendra stérile pour des générations.

Réalisation : Les bombes atomiques encore et les radiations stérilisantes.

Avertissement : L’accomplissement de cette première série de signes autorisera les Anciens Hopi à sortir de leur long silence et à répandre le message prophétique de l’imminence de la grande purification. Ils partageront leur connaissance et leur sagesse avec les peuples du monde, afin que chacun puisse se préparer ou amortir le choc sur la Terre.


Réalisation : Il y a 50 ans, en effet, les Anciens Hopi reconnurent que le premier train de signes était avenu. Ils commencèrent donc à révéler au monde les prophéties d’une purification prochaine. Certains Anciens, tel que Thomas Banyaca, ont expliqué ces prophéties à la télévision et ont parlé devant l’Assemblée Générale des Nations Unies.

La seconde et dernière série d’avertissements :

Avertissement : Une tribu d’hommes vêtus de capes rouges et coiffés de chapeaux de même viendront de l’est en grand nombre, voyageant par les airs. Ils coloniseront les terres de l’ouest américain, se disperseront et disparaîtront.

Réalisation : Lorsque les trois premiers signes précurseurs de leur prophétie, vieille de 1200 ans, concernant la transplantation de leur religion vers l’Amérique furent accomplis, les tibétains rendirent visite aux Anciens Hopi. Cette prophétie donnée par le fondateur du bouddhisme tibétain, Padmasambhava, s’énonce : « Quand volera l’oiseau de fer (l’avion) et que le cheval courra sur les routes (autos), le peuple tibétain sera dispersé comme des fourmis sur la face de la Terre, et le Dharma viendra au pays des hommes rouges ».

Depuis 1970, le Dalaï Lama et un certain nombre de prêtres aux capes marrons accomplissent la prophétie Hopi en visitant les Anciens Hopi, puis en poursuivant leur migration. De nombreux Hopi croient aussi que leur prophétie se complète par une seconde visite, dans les années 80, des disciples vêtus de rouge de Bhagwan Sri Rajneesh, arrivés par milliers dans l’ouest de l’Oregon. Effectivement, un groupe de partisans de Rajneesh rendit visite au chef des Anciens Hopi, Grand Père David Monogye, en 1985, pour ensuite disparaître suivis de leurs compagnons de voyage en capes rouges. Cette rencontre est très bien évoquée dans le livre :« Les Messies : Visions et Prophéties du 2ème avènement « .

Avertissement : L’homme blanc volera des roches de la lune. Ceci est un signe de danger car nous serons dans les derniers jours avant la purification.

Réalisation : Les missions Appolo ramenèrent sur Terre des centaines de kilos de roches prélevées sur la Lune.

Avertissement : L’homme blanc construira une maison permanente dans le ciel. Ceci est l’avertissement final avant la purification.

Réalisation : Les fragments de MIR ont tracé une trajectoire de feu jusqu’à l’océan, mais aujourd’hui la Station Internationale de l’Espace, bien plus permanente, parcourt le ciel. Elle sera tout à fait opérationnelle dans quelques années. On pourrait même dire qu’elle est opérationnelle et que les temps de la purification sont arrivés.

Nous sommes bien rentrés dans l’ère de la Totale Divulgation …

Révélations d’un chef lakota

« Il est temps que les Indiens fassent connaître au monde ce qu’ils savent… sur la nature et sur Dieu. Je vais donc vous dire ce que je sais et qui je suis. Vous feriez bien de m’écouter. Vous avez tellement à apprendre ! »

QUI JE SUIS

« Je suis un Indien. Je suis un des enfants de Dieu. Mon nom indien est Noble-Red-Man. C’était le nom de mon grand-père. Je suis un chef. Je dis ce que j’ai à dire. C’est mon devoir. Si je ne le dis pas, qui le fera entendre à ma place ?

Je suis un prophète indien. Je peux voir l’avenir. J’émets des prophéties sur ce qui va arriver. Je peux regarder dans vos yeux, ou dans votre cœur, et savoir si vous mentez ou si vous essayez de tricher, si vous avez l’intention de nuire aux Indiens. Considérez-moi comme un chef lakota. Je suis le porte-parole des chefs. Je chemine avec le Grand Esprit, avec Dieu. Je Lui parle. Le Grand Esprit est mon guide dans l’existence. Parfois II vient et m’indique ce que je dois dire. D’autres fois, je ne m’exprime qu’en mon nom, au nom de Mathew King. »

LE POUVOIR DE LA PIPE

« J’ai en ma possession la pipe de paix de Red Cloud. On me l’a donnée quand on a fait de moi un chef. Au début, je ne voulais pas l’accepter. Red Cloud était un grand homme. Il a conclu tous ces traités. Il s’est battu quand il devait le faire, et il a vaincu les soldats de l’Homme Blanc. Il possédait de nombreux pouvoirs. Mais moi, je préfère résoudre mes problèmes par la paix. Je possède aussi les pipes de Black Bear et de mon grand-père Noble-Red-Man. La pipe de paix est notre seule arme. Elle est notre pouvoir sacré, le pouvoir de Dieu. La Pipe est un médiateur entre l’homme et Dieu. Pour recevoir la Pipe, le don de Dieu, il faut être pur dans son cœur, dans son esprit, dans son corps et dans son âme. Et ne pas oublier qu’après les prières, nous avons cette vie à vivre, en compagnie de Dieu. C’est la partie la plus difficile. »

DIEU A FAIT TOUTES LES CHOSES SI SIMPLES

« Dieu a tout créé d’une manière si simple. Nos vies sont très simples. Nous faisons ce que nous voulons. La seule loi à laquelle nous devons obéir est la loi naturelle, la loi de Dieu. Nous n’en reconnaissons aucune autre. Nous n’avons pas besoin de votre Église. Les Black Hills sont notre Église. Nous n’avons pas non plus besoin de votre Bible. Notre Bible, ce sont le vent, la pluie et les étoiles. Le monde est une bible ouverte, et nous autres, Indiens, l’étudions depuis des millions et des millions d’années.

Nous avons appris que Dieu dirige l’Univers, et que tout ce qu’Il a créé a reçu la vie. Même les pierres sont vivantes. Lorsque nous les utilisons dans nos huttes à sudation, nous leur parlons, et elles nous répondent. »

COMMENT ON PARLE À DIEU

Quand nous sommes en quête de sagesse, nous grimpons sur une montagne et parlons à Dieu. Quatre jours et quatre nuits, sans nourriture et sans eau. Vous aussi, vous pouvez parler à Dieu de cette manière. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez. Il n’y a personne pour vous entendre. Ça reste entre Dieu et vous. C’est très impressionnant de Lui parler. je le sais. Je l’ai fait, là-haut dans la montagne. je me suis tenu debout, dans le vent froid et la nuit, et j’ai parlé à Dieu. »

LES REMÈDES DE DIEU

Un jour, clans la montagne, j’ai prié Dieu qu’il nous accorde un remède pour guérir le diabète. Tandis que je priais, une voix m’a ordonné : « Tourne-toi ! ». Je me suis retourné, et me suis trouvé en face de la plus belle Indienne que j’aie jamais vue. Elle avait de longs cheveux noirs et un visage absolument merveilleux. J’ai vu qu’elle tenait quelque chose pour moi dans sa paume. C’étaient de petites baies bleu sombre, de celles qui poussent sur les cèdres.

Elle me les tendait, mais elle disparut avant que j’aie pu les prendre. Je sais qui était cette femme. C’est elle qui a apporté la Pipe Sacrée à notre peuple. Nous l’appelons la Femme-Bison-Blanc. Dieu l’a envoyée, dans des temps très anciens, pour sauver les Indiens. À cette époque, nous avions faim et nos enfants pleuraient. Nos chasseurs avaient beau aller très loin et faire de grands cercles dans la prairie pour tuer des bisons et d’autres bêtes sauvages, ils ne rapportaient rien, pas même un lapin ou un oiseau. Nous étions punis pour nous être éloignés de Dieu et L’avoir ignoré. Nous subissions Sa colère, mais même ainsi, Il ne cessait pas de nous aimer.

Il voulait faire don de la Pipe à Ses enfants indiens, afin qu’ils puissent prier et parler avec Lui quand ils le désireraient. Il nous a donc envoyé cette très belle Femme-Bison-Blanc. Elle a fixé sur son dos le paquet contenant la Pipe, puis elle s’est mise en route pour l’apporter aux Lakotas. Chemin faisant, elle a rencontré deux guerriers. Elle a posé son paquet sur le sol pour les observer. Ils ont été frappés par sa beauté. Vrai, on ne résiste pas à une femme comme ça ! Aucun homme n’est assez fort pour résister à une femme, d’ailleurs. C’est tout simplement impossible ! Quand il l’a vue, le premier guerrier a été si effrayé qu’il est tombé là terre, incapable de faire un mouvement. Mais le second, troublé par sa grâce, a eu des pensées mauvaises à son endroit.

Celui-là, elle l’a fait venir près d’elle, et quand il l’a rejointe, un nuage les a enveloppés tous les deux. Lorsque le nuage s’est dissipé, il ne restait plus de lui qu’un squelette. Dieu ne tolère pas les pensées impures ! En découvrant cette femme splendide près de moi sur la montagne, j’ai su aussitôt qu’il s’agissait de la même. Mais elle a disparu avant que je puisse prendre les baies qu’elle tenait dans sa main. Plus tard, j’ai souffert du diabète, mais je n’ai plus repensé aux baies. On m’a envoyé voir les médecins de l’Homme Blanc. Ils m’ont donné des pilules.

Chaque matin, je devais prendre de l’insuline. J’ai passé aussi beaucoup de temps à l’hôpital. Puis un jour, je me suis souvenu de la Femme-Bison-Blanc et de ses petites baies de cèdre. J’en ai cueilli quelques-unes, je les ai faites bouillir, j’ai extrait leur jus et je l’ai bu. Il était si amer qu’il a fait sortir tout le sucre de mon corps. Les médecins qui m’ont ausculté ensuite n’en revenaient pas. Ils m’ont dit que je n’avais plus de diabète, que je n’avais plus besoin de prendre de l’insuline. Ils m’ont demandé comment j’avais fait, mais je ne leur ai rien dit.

Dieu nous donne des remèdes pour que nous les partagions avec les autres, mais si l’Homme Blanc met la main dessus, il vous les vendra au prix fort, en vous laissant mourir si vous n’avez pas de quoi payer. La médecine de Dieu est gratuite, Il ne demande pas d’honoraires. Nous ne Lui donnons pas d’argent. Nous lui offrons nos prières, nos remerciements, et quelquefois la seule chose qui est réellement à nous : notre chair, notre souffrance. C’est là le sens de la danse du Soleil : offrir à Dieu notre corps, notre douleur et — ce qu’il ne faut jamais oublier — une prière de remerciements. »

L’HOMME BLANC SE TROMPE SUR TOUT

L’Homme Blanc prétend que nous sommes belliqueux, alors que nous sommes pacifiques. Il nous traite de sauvages, mais c’est lui qui est un sauvage. Regardez cette coiffure de plumes d’aigle, il appelle cela un bonnet de guerre. Bien sûr, nous l’utilisions autrefois pour la guerre, mais la plupart du temps, nous l’arborions pendant les cérémonies rituelles, et pas pour aller au combat. Chaque plume représente une bonne action, et ma coiffure en compte trente-six. Elles n’appellent pas à la guerre, elles montrent seulement qui nous sommes. De même, l’Homme Blanc appelle nos chants des chants de guerre, mais il s’agit en fait de prières que nous adressons à Dieu. Il dit aussi à tort que nos tambours sont des tambours de guerre, alors qu’ils nous servent uniquement à communiquer avec Dieu. Parler de « tambour de guerre » n’a aucun sens pour nous. Quand il observe comment nos guerriers se peignent le visage, il y voit encore des peintures de guerre. En réalité, ils ne se peignent pas pour se battre, mais pour permettre à Dieu de distinguer clairement leurs visages s’ils sont appelés à mourir. Comment, dans ces conditions, pouvons-nous parler de paix à l’Homme Blanc, quand il ne voit partout que la guerre ? »

LA RELIGION INDIENNE

La religion indienne est aussi vieille que le Créateur. Dans notre mode de vie, ce sont les Anciens qui dispensent l’enseignement spirituel. Une sagesse vieille de plusieurs milliers d’années coule de leur bouche. Certains essayent d’apprendre ce que savent les Anciens. Ils dénichent un quelconque chef de pacotille, qui leur fait payer deux cent cinquante dollars pour une séance dans une hutte de sudation, et après cela ils croient tout connaître de la religion indienne. Mais vous ne pouvez pas acheter la religion de notre peuple. Nos cérémonies et nos cultes ne sont pas des marchandises. Et nous n’avons pas non plus l’intention de vendre les Black Hills. »

LES BLACK HILLS

L’Homme Blanc nous propose cent millions de dollars pour nos Black Hills. Mais cent milliards de dollars ne suffiraient pas pour acquérir notre montagne sacrée. Pas plus que quatre cents milliards. Ils ne paieraient même pas les dégâts que vous avez faits. Vous ne pourrez jamais nous dédommager pour tout ce que vous avez volé et détruit. Vous ne pourrez jamais nous rembourser les milliers d’aigles que vous avez tué, ni les bisons et les autres bêtes sauvages.

Et vous ne pourrez pas non plus effacer votre dette pour tous les Indiens que vous avez massacrés. Les Black Hills ne sont pas à vendre : nous sommes sortis de cette terre, nos ancêtres y sont enterrés, et nous y célébrons nos cérémonies sacrées. C’est le berceau et la terre sainte des Lakotas Que diriez-vous si nous vous offrions cent millions de dollars pour acquérir le Vatican ?

Croyez-vous que c’est par hasard que vous nous avez ramenés de force dans les Black Hills et les Badlands, pour vous apercevoir ensuite que ces terres sont riches en or, en cuivre, en charbon et en uranium ? Aujourd’hui vous convoitez l’uranium. Mais vous ne l’aurez pas. Nous sommes les gardiens de l’uranium de Grand-Mère Terre. Si vous l’obteniez, vous ne vous en serviriez que pour détruire le monde créé par Dieu. »

VOUS NE NOUS AVEZ JAMAIS REMERCIÉS

Vous nous avez tout pris et ne nous avez rien donné, mais le pire est que vous ne nous avez jamais remerciés. Vous devez changer vos manières. Je n’ai pas besoin de modifier les miennes, c’est vous qui devez vous corriger ! Moi, je vis selon la loi de Dieu, et je fais ce qu’Il désire. Nous, les Indiens, nous vivions heureux, jusqu’à ce que vous nous rendiez misérables. Qui vous a donné le droit d’agir ainsi ? Vous avez tué nos femmes et nos guerriers. Vous avez tué nos chefs. Vous nous avez volé notre terre, qui nous a été don-née par Dieu. Vous ne pouvez pas nous l’enlever ! » Mathew s’est levé. Ses yeux lancent des éclairs. Des échos de soufre et de feu résonnent dans ses paroles. Lorsqu’il crache ses vous, il n’accuse pas un quelconque Homme Blanc abstrait ; il s’adresse à nous, les deux Blancs assis en face de lui. Nous sommes les oppresseurs, les destructeurs, les meurtriers. Nous sommes l’ennemi !

UNE PROPHÉTIE : LA COLÈRE DE DIEU

Je prédis de nombreuses choses qui finissent par se produire. Dieu va châtier le monde, Il est furieux. Je suis désolé de ce qui doit arriver. Il ne détruira pas le monde entier, mais toutes les créatures vivantes périront, et il faudra peut-être un million d’années avant que la vie réapparaisse. Grand-Mère Terre sera seule. Elle pourra se reposer. Tout cela à cause de la méchanceté de l’Homme Blanc.

Vous tomberez, et votre chute sera très dure. Vous pleurerez, vous vous lamenterez. Vous comprendrez que votre punition, pour avoir détruit le monde de Dieu, est inéluctable. N’espérez pas lui échapper Dieu balayera le mal de toute la surface de la Terre. Vous pouvez déjà voir Ses signes : sur la côte Ouest, le volcan du mont Saint-Helens est un signe. Il y aura également des tremblements de terre ; la moitié de la Californie et peut-être celles de Washington et de l’Oregon disparaîtront sous les eaux. L’Est et le Sud subiront le même sort : on y verra des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et des ouragans. […]

C’est Dieu qui envoie Ses signes à l’Homme Blanc, qui le punit pour n’avoir pas réglé ses dettes avec l’Indien, pour avoir détruit la Terre par son avidité. Et cela ne fera qu’empirer, tant que vous n’aurez pas payé ce que vous nous devez, ce que vous nous avez promis… tant que vous ne nous aurez pas rendu ce qui nous appartient. Je vais maintenant vous apprendre la leçon la plus importante : rien ne peut être plus puissant que Dieu. Nous, les Indiens, nous n’avons pas peur de mourir.

Nous irons dans un autre endroit, bien meilleur que ce monde, aussi ne craignons-nous pas la mort. Nous sommes prêts. Nous voulons seule-ment que vous le sachiez. Peut-être pourrez-vous changer, peut-être pourrez-vous arrêter ce qui est en marche. Il ne reste plus beaucoup de temps. C’est vraiment ce qui va arriver. Croyez-moi ! Et dites-leur à tous qu’ainsi parle Noble-Red-Man ! » […]

POST-SCRIPTUM

Depuis notre rencontre en 1983, Mathew King — le chef Noble-Red-Man — a rejoint son Créateur. Sa disparition nous rappelle une chose qu’il nous raconta lorsque nous nous entretînmes avec lui :

« La nuit dernière, nous confia-t-il, j’ai rêvé de ma femme pour la première fois depuis qu’elle m’a quitté, il y a maintenant quatre ans. Elle est apparue et m’a dit que tout est si tranquille là-haut. C’est un endroit bien meilleur, très différent de ce monde malade. « Nous avons une vie très agréable ici », m’a-t-elle expliqué. Elle voulait que je me dépêche de la rejoindre. Alors je lui ai répondu : « Ne sois pas impatiente. Il me reste beaucoup de choses à faire dans le monde. Attends-moi encore un peu, et je serai bientôt avec toi. » »

Harvey Arden, Steve Wall, « Les Gardiens de la Sagesse ».


Les Gardiens de la Sagesse, ce sont les Indiens, aujourd’hui. Les auteurs les ont rencontrés juste avant la fin du millénaire. A travers leur quête, des représentants de nombreuses tribus s’adressent à nous, au monde, pour délivrer un message de sagesse, d’harmonie et de responsabilité. Parmi eux, deux grands hommes-médecine qui ont marqué le siècle, les Sioux oglalas Frank Fools Crow et Noble Red Man Mathew King. Par leurs paroles, ils nous rappellent leur identité propre mais aussi la nôtre, que nous avons occultée en oubliant nos traditions, mettant à mal notre milieu naturel et faussant nos relations avec lui. Fragiles dépositaires d’un savoir, d’une connaissance, remontant à plusieurs millénaires, le message des Indiens est précieux quant à notre avenir. Ils ne préservent pas leurs connaissances : ils les vivent !

Ce livre atteste que les cultures indiennes d’aujourd’hui, loin d’être fossilisées, éteintes, désagrégées et en proie au désespoir, demeurent plus que jamais vivaces. Le monde indien, dans son expression la plus authentique, est loin d’être révolu. Tous, avec un verbe inspiré et superbe, s’inquiètent du devenir de l’homme :  » Qu’avons-nous fait de notre monde en bafouant les lois naturelles, celles qui régissent les relations de l’homme à la nature et au sacré ? Notre tragédie sera aussi la vôtre.  »



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :