Secrets révélés

500 ans d’« histoire chaotique du monde »

Un aperçu

L’histoire des peuples et du monde – qui est discutée et rabâchée dans des dizaines de milliers de livres – semble être un chaos extrêmement compliqué, plein d’événements opaques à tous les niveaux.

Je pense toutefois que cette apparence est trompeuse et qu’il est possible de résumer en quelques minutes seulement ce chaos multi-complexe et incompréhensible pour le quidam, de manière évidente pour tout un chacun. Oui, et c’est ce que je vais essayer de faire.

Puisse mon résumé de l’actualité mondiale ne pas être aussi qualitatif que le résumé en dix mots de « la Cloche de Schiller ». L’original de ce chef-d’œuvre lyrique compte tout de même 2092 mots. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Bon, écoutons d’abord ces 10 mots avant de dire : en route pour un aperçu turbo des événements mondiaux en seulement 30 minutes.

« Trou dans la terre, bronze dans la terre, cloche terminée, bim bim bim »


1. La politique mondiale tourne autour d’un seul et même point central, d’un problème que tout être humain connaît depuis son plus jeune âge, et ce en lui-même, dans sa famille, chez tous ses semblables. Et voici à quoi ça ressemble :

Tout le monde, sans exception, a un ego, EST un ego, qui veut à juste titre en avoir pour son argent – l’un plus, l’autre moins. Hélas, plus un être humain est faible ou désintéressé, plus les égoïstes particulièrement cupides ont tendance à le négliger, à l’exploiter, à le soumettre.

Seuls les méchants font bien sûr ce genre de choses. Mais si, en contrepartie, les plus faibles ne font que s’énerver contre ces méchants, s’ils se contentent de les insulter, de les poursuivre en justice ou de les frapper avec une rage impuissante, ils ne valent pas mieux en fin de compte.

Oui, la plupart des laissés-pour-compte se font même involontairement les complices puissants des méchants en se résignant silencieusement à leur égard, en se dérobant craintivement à toute co-responsabilité, en se soumettant tout simplement passivement aux méchants ; il suffit de penser à la majorité silencieuse pendant la pandémie du Covid. Tout cela est également mauvais.
Mais c’est ainsi que ça se passe en règle générale, dès le foyer familial, puis la cour de récréation des écoles, plus tard dans les affaires et en politique – tout simplement partout.

Les forts ont tendance à dominer sur les faibles – pourtant les faibles aimeraient aussi avoir leur mot à dire, mais ils ne trouvent pas le moyen d’y parvenir légalement. Avant même d’avoir la tête froide et d’arriver à des instances de régulation, les fusibles sautent. D’une manière ou d’une autre, ils tombent eux-mêmes dans le mal, surtout par des réactions sans queue ni tête, des comportements destructeurs, par exemple en parlant sans agir au comptoir des bistrots, en portant des accusations sans cœur, en ayant tendance à enregistrer et à diffuser la première fausse information venue, en menant des actions sans stratégie qui servent plus à distraire qu’à créer des liens, etc.

Tant que les egos forts ne prennent pas en compte les egos faibles de manière désintéressée, de sorte que les deux parties soient pleinement satisfaites, c’est la discorde, la division, la lutte pour le pouvoir et les disputes qui règnent. Plus les egos sont insatisfaits, que ce soit parce que les uns se sentent lésés dans leurs ambitions, ou à cause de l’égoïsme insatiable des autres, plus le désir d’avoir le dernier mot grandit dans chaque ego. Dans la politique mondiale, ce désir se manifeste dans les campagnes électorales, les manifestations, les tentatives de putsch, les renversements de gouvernement, jusqu’aux guerres froides ou chaudes.


Comme les forces de l’ordre les plus importantes n’offrent plus depuis longtemps de protection contre le mal manifeste, les fusibles ont sauté partout, et ce au-delà des frontières. Il y a longtemps que plus rien ne peut être clairement divisé en « bien » et « mal », car au niveau le plus profond, tout est devenu mauvais. Fini donc le bien ici, le mal là !

En bref, il n’existe plus depuis longtemps sous ce ciel un gouvernement qui serait simplement uni, bon et désintéressé. Aucun gouvernement ne nous convient donc comme porteur d’espoir et de salut. Ils ont tous été corrompus d’une manière ou d’une autre et sont imprégnés par le mal, parce qu’ils ont tous systématiquement fait passer leurs propres intérêts avant ceux de l’humanité dans son ensemble, professions de foi humanitaires ou non.

En guise de conclusion intermédiaire, nous constatons que ces tensions permanentes entre tous les egos ont depuis longtemps fait en sorte que chacun, du plus petit au plus grand, veut avoir lui-même « le dernier mot ».

D’un point de vue microscopique donc, chacun veut, au plus profond de son cœur, être un petit pape, un petit président, son propre patron, etc., bref, être un « petit maître » du monde.
Pour ce qui est de l’évolution du monde, allons droit au but : c’est précisément pour cette raison que personne ne peut pointer du doigt les autres, car tous les hommes sont égaux dans leur nature profonde.

Dès le plus jeune âge, chaque ego ne se sent libre et traité correctement que lorsqu’il est lui-même aux commandes. Vu à la loupe, nous sommes donc tous assez autocrates, voire pour ainsi dire de « petits dirigeants du monde en puissance » : c’est ce que veulent au fond tous les partis ou mouvements politiques, aussi petits soient-ils, toutes les religions, idéologies ou philosophies – alliances hypocrites de toutes sortes ou non – mais aussi toutes les églises, toutes les sectes, tous les mouvements écologistes, appelez cela comme vous voulez.

D’un point de vue microscopique, ils fonctionnent tous exactement de la même manière, sinon, ils n’auraient pas besoin de se séparer les uns des autres et d’œuvrer constamment pour que le monde entier se rallie à leur idée, idéologie, parti, religion ou autre, qu’ils se présentent humblement ou non.

La seule chose qui fait la différence entre tous les prétendants au « grand pouvoir », c’est le facteur de puissance. Qu’ils soient juifs, chrétiens, musulmans ou bouddhistes, qu’ils soient de gauche, de droite ou du centre, qu’ils pensent à l’échelle nationale, internationale ou mondiale, tous œuvrent à l’ascension de leur propre pouvoir et s’en empareraient immédiatement, sans exception, si seulement ils le pouvaient.

Les ordres de pouvoir existants sont donc uniquement issus des stratégies de pouvoir les plus rusées, qu’elles soient appliquées de manière ouverte ou dissimulée.

Forts de ces connaissances de base, nous allons à présent examiner de plus près la politique mondiale et ses luttes de pouvoir passées, présentes et futures.

La conclusion jusqu’ici : on ne peut pas faire confiance à une nation ou à un gouvernement dans son ensemble ! Qu’il s’agisse d’un Américain, d’un Russe ou d’un Chinois, de l’UE, d’Israël, de l’Iran ou des Saoudiens, etc., chaque puissance sous ce ciel aimerait bien remodeler le reste du monde à sa propre image. C’est aussi ce que veut le Royaume-Uni, d’où le Brexit.

En fin de compte, j’appelle tout cela simplement « la recherche de la domination mondiale », à ceci près que certains gouvernements s’attaquent à cette adaptation du reste du monde à eux-mêmes de manière un peu plus manifeste, comme l’administration américaine, et que les autres s’y attaquent de manière un peu plus dissimulée et rusée.

Il ne peut donc pas y avoir de porteur de paix parmi les politiciens ou les gouvernants tant qu’ils continuent tous à placer leur propre intérêt au-dessus de l’ensemble, qu’on parle constamment de démocratie ou non. Venons-en donc à la question de savoir quelle construction de l’ego est actuellement la plus en avance. Et voici la réponse :

2. Partant de l’expérience pénible que chaque nation ne fait finalement que défendre ses propres intérêts – et qu’il n’est donc pas possible de dominer le monde avec une politique équitable – un petit groupe de très riches dirigeants mondiaux en puissance a secrètement renoncé, dès le milieu du XVe siècle, à toute pensée politique nationale, en particulier sous une direction dictatoriale.

Depuis la clandestinité, ce groupe a d’abord organisé la révolution américaine, au cours de laquelle, entre 1763 et 1773, 13 colonies américaines ((13!) se sont détachées de l’Empire britannique, c’est-à-dire de la domination britannique sur le monde.

En 1780, soit tout juste sept ans à peine après cette révolution américaine, le même groupe de super-riches a fondé une société secrète élargie afin d’étendre son pouvoir sur le monde entier. C’était donc il y a 242 ans. Cette société secrète avait pour objectif d’infiltrer, de neutraliser et de dominer l’ensemble des gouvernements nationaux de la planète, ainsi que tous les médias de masse, les systèmes éducatifs et juridiques, les principaux systèmes de santé, scientifiques ou religieux, etc. – tout ça bien sûr en toute clandestinité.

En 1789, soit seulement 8 ans après la création de cette société secrète élargie et 16 ans après sa révolution américaine, ce seul et même groupe a réussi à provoquer la Révolution française. Cette fois-ci, le peuple français est monté aux barricades et a mis fin au règne du roi Louis XVI. Cette révolution s’est ensuite répandue dans toute l’Europe comme une traînée de poudre.

En 1917, les mêmes alliés secrets ont également orchestré la révolution russe. Par l’intermédiaire du prolétariat russe, c’est-à-dire du peuple ouvrier, qu’ils avaient mis à feu et à sang, ils ont renversé le tsar russe.


Pendant ces révolutions fomentées, cette société secrète hautement élitiste s’est déjà divisée en plusieurs sectes secrètes rivales. Mais cette histoire dépasserait le cadre de cette émission. Une seule chose doit être claire : malgré les divisions les plus flagrantes et les inimitiés internes, y compris religieuses, ces sociétés secrètes, désormais très différentes, continuent toujours d’agir ensemble comme une seule pieuvre – même si elles n’y sont contraintes que tactiquement – car elles ont toutes en commun la soif de domination mondiale.

Mais, pour illustrer leur rivalité permanente, il suffit de citer deux de ces scissions : Depuis l’attentat du 11 septembre qu’elle a elle-même mis en scène, l’administration américaine tente de s’approprier le gâteau de la domination mondiale. Avec ses tentacules, elle englobe actuellement l’Amérique, l’Europe et une partie du Proche-Orient; une autre scission de la pieuvre englobe avec ses tentacules le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud, également appelés États BRICS, etc.

Mais, comme nous l’avons dit, il existe encore quelques autres divisions dramatiques, y compris religieuses, bien que cette pieuvre de société secrète soit obligée de rester unie vis-à-vis de l’extérieur. Ils travaillent à leur réunification, mais échouent constamment à cause de leurs super egos.

Le noyau, la tête de cette société secrète en forme de pieuvre avec tous ses tentacules, était et est encore aujourd’hui un seul et même cercle d’adorateurs super riches de Satan. Ceux-ci ont réussi à créer des réseaux entiers de sociétés secrètes, un marécage de milliardaires, de multimilliardaires avec leurs institutions financières, leurs industries, diverses branches du crime organisé, les services secrets, des chefs religieux, des scientifiques, des agents de toutes sortes, etc.

Et ceux-ci enserrent avec leurs bras de pieuvre tous les domaines de la vie des peuples, ce que la pandémie du Covid ne nous a que trop bien montré : de l’éducation à l’idéologie, de la culture à la santé publique… Ils enserrent les médias de masse et la politique tout comme les sciences de pointe ou les développements techniques… l’intelligence artificielle n’est pas loin !

La législation et les juridictions sont également dominées par leurs tentacules. En bref, cette pieuvre géante domine l’ensemble de l’économie mondiale. Car comme stratégie principale pour soumettre toutes les nations, ces alliés secrets de la haute finance ont toujours misé sur le cheval du contrôle total de l’ensemble des flux financiers mondiaux, c’est-à-dire du complexe financier.

Comme nous l’avons dit, ils appliquent cette stratégie principale, toujours valable aujourd’hui, depuis le milieu du 15e siècle.

La force explosive de leur ruse réside dans la politique d’intérêts et d’intérêts composés. Grâce à elle, ils ont placé presque toutes les nations du monde dans une situation de dépendance totale, y compris étonnamment les plus grandes, comme la Chine, la Russie par exemple. Cette tactique d’escroquerie est particulièrement efficace dans le cadre de crises arrangées, de catastrophes, d’attentats terroristes, de guerres sournoises, etc. Lors de ces dernières, ils vendent leurs armes, à crédit bien sûr, à toutes les parties belligérantes, qui ont été préalablement montées les unes contre les autres de façon stratégique.

C’est pourquoi la dépendance de toutes les nations s’est accrue au maximum grâce à leurs prêts d’argent à intérêts multiples, notamment pour la reconstruction des pays détruits, etc. En déclenchant les deux premières guerres mondiales, très lucratives pour eux, ils ont finalement obtenu le contrôle total de presque toutes les nations, et ce, je le répète, par le biais d’un endettement public énorme, imposé intentionnellement.

Toutes celles qui voulaient se libérer de la dépendance de cette société secrète de la haute finance ont été terrorisées, déstabilisées, renversées ou impliquées dans des guerres sanglantes. Quelques-unes d’entre elles sont présentées à l’arrière, juste pour mémoire :

1979 Afghanistan
1980 Salvador
1986 Haïti
1987 Liban
1990 Guerre du Golfe
1991 1ère Guerre en Irak
1992 Somalie
1995 Bosnie
1999 Kosovo
2001 Afghanistan
2003 2ème Guerre en Irak
2011 Libye
2013 Syrie
2014 + 2022 Ukraine

Répétons brièvement le principal stratagème de ces super-égos, avec lequel ils ont depuis longtemps soumis toutes les nations et rendu tous les gouvernements dociles : Ils y sont parvenus en rendant tous les pays dépendants de leur argent à intérêt, par tous les moyens possibles et imaginables, de préférence par le biais de dettes publiques insurmontables.

De cette manière, de plus en plus de richesses nationales, c’est-à-dire de richesses du peuple, passent directement dans les mains de ces groupes secrets de la haute finance mondiale. Presque tous les chefs d’État sont devenus corruptibles et soumis au chantage par « leurs » dettes publiques, y compris les chefs d’État russes, chinois, saoudiens, etc.


Et c’est là que nous arrivons au point crucial, car c’est une seule et même société secrète satanique de haute finance qui a depuis longtemps créé la branche agressive du communisme et du socialisme. Pourquoi cela, me demanderas-tu. Le communisme est pourtant l’ennemi le plus acharné du capitalisme. Mais c’est précisément là que réside la plus grande erreur – c’est l’angle mort par excellence.

La haute finance mondiale qui domine tous les pays ne craint qu’un seul rival potentiel : la classe moyenne, c’est-à-dire les « capitalistes de la classe moyenne ». En effet, si dans un pays un grand nombre de ces derniers deviennent millionnaires, voire milliardaires, elles acquièrent ainsi un grand pouvoir. Et c’est précisément ce que la société secrète de la haute finance craint comme la peste.

Un Etat riche, parsemé de capitalistes de la classe moyenne, pourrait en effet réduire du jour au lendemain les dettes publiques stratégiquement créées par la haute finance pour prendre le pouvoir.

Ce qui intéresse vraiment cette société secrète de la haute finance, c’est uniquement le pouvoir – l’établissement de leur domination sur toutes les nations – c’est-à-dire leur domination mondiale.

Retenez surtout ceci : les élites de la haute finance ne s’intéressent en aucun cas en premier lieu au reste de l’argent de ce monde, il leur appartient déjà, ils veulent le pouvoir ultime et, ils veulent un peuple docile, qui ne possède rien, c’est-à-dire des esclaves sans défense.

Exactement comme leur petite marionnette du FEM, Klaus Schwab, l’a déjà annoncé à la population mondiale : L’individu, c’est-à-dire le peuple, ne doit bientôt plus rien posséder et s’en contenter totalement. Avec l’instauration de l’État mondial communiste, c’est-à-dire la haute finance, l’individu ne doit plus avoir aucun pouvoir, droit de regard ou droit tout court. L’expropriation totale de chaque citoyen de la Terre pour payer les dettes omniprésentes doit en être le garant. Ce n’est donc pas l’argent, mais le pouvoir qui est le but ultime de cette secte de domination mondiale.

Elle a toujours utilisé son gigantesque capital privé pour atteindre stratégiquement sa vision ultime de domination mondiale. Ce n’est pour aucune autre raison qu’ils ont toujours envoyé leurs agents parmi les classes laborieuses, c’est-à-dire les prolétaires, pour les dresser contre le capitalisme. Aujourd’hui encore, ils leur font miroiter, sous toutes les couleurs, le bonheur qui les attend dès que ces « salauds de capitalistes » ne pourront plus les exploiter.

Avec cette propagande, ils n’ont bien sûr jamais monté le prolétariat contre eux-mêmes, mais comme nous l’avons dit, contre le capitalisme des classes moyennes. Tout communiste de bonne foi scie donc la branche sur laquelle il est assis.

Cette société secrète satanique accélère également le déclin du capitalisme des classes moyennes en arrangeant des crises de toutes sortes, comme par exemple des catastrophes climatiques, des épidémies, des pandémies, des crises pétrolières, mais aussi des flux de réfugiés réels et autres.

En particulier la « plandémie » du Covid-19 qu’ils ont mise en place nous montre clairement comment ils utilisent la force brutale pour contraindre toute la classe moyenne de la planète à s’endetter totalement par la force. Mais en fin de compte, auprès de qui? Bien sûr, auprès de cette société secrète omniprésente de la haute finance, car c’est entre ses mains que se trouve, comme nous l’avons déjà dit, tout le capital.

Ce club privé a également acquis depuis longtemps le pouvoir de créer à partir du néant des quantités illimitées de cet argent des intérêts. Et tout cela au-dessus de tout pouvoir étatique légitime.

En d’autres termes, le complexe numérico-financier mondial s’est depuis longtemps créé un partenaire parfait avec la branche agressive du communisme. Et il laisse ce partenaire ruiner la classe moyenne, dont il empoche aussitôt tous les biens, tandis qu’il laisse son partenaire, qu’il a incité à l’extrémisme, continuer à crier à l’étatisation totale de toutes choses. Mais ce partenaire est totalement aveugle au fait que cette secte de la haute finance a entre-temps racheté tous les États et s’est ainsi déjà proclamée elle-même puissance d’Etat cachée.

C’est pourquoi on appelle cet ouvrage satanique « l’État profond », parce qu’elle s’est emparée de nos États de manière souterraine, comme un État caché. De nombreux politiciens de bonne foi ne comprennent toujours pas ce jeu caché. Qu’ils en prennent conscience ! Car la lutte pour la prise de pouvoir définitive entre dans sa dernière ligne droite.

Tous les pays réticents qui insistent encore sur le droit à la parole et la démocratie sont dénigrés par les médias de masse de ces sociétés secrètes, stigmatisés comme étant d’extrême droite et mauvais, antisémites et maintenant, de plus en plus, nationaux-socialistes et hostiles à l’État.

Avec l’annonce récente de la Chine et de l’Arabie saoudite de se détacher du pétrodollar et d’effectuer l’ensemble du commerce pétrolier uniquement via le Renminbi chinois ou le Yuan, la scission Chine-Russie a donné à cette pieuvre le signal de sa prise de contrôle du monde par les communistes.

Leurs villes fantômes récemment construites en Chine, pour leur propre administration mondiale en est un signe. Ce n’est rien d’autre que le conflit interne de la pieuvre qui se reflète ici, alors qu’elle lutte contre les tentacules renégats du gouvernement américain. Celui-ci, comme nous l’avons déjà mentionné, s’est rendu autonome par l’acte terroriste du 11 septembre, car il convoite la domination mondiale pour lui seule, comme un égoïste.

Mais il y a encore autre chose qui se reflète dans ce scénario : la chance pour les peuples que la pieuvre s’entredéchire, comme l’ont toujours fait les pirates avides de proies, ou comme le fait une murène harponnée lorsqu’elle se noue à elle-même et se mord la queue sans relâche.

Que ceux qui savent prier prient pour que toutes les synapses de cette tête de pieuvre s’éliminent mutuellement. Si quelqu’un dit : « Personne ne fait ça ! », je réponds : Chacun, au fond de lui-même, sait combien de fois il fait des choses qu’il ne veut pas faire et il ne fait pas d’autres choses qu’il voudrait faire. Ce serait du plus grand bénéfice pour le monde entier si ces synapses s’éliminaient mutuellement.

Pour finir, une solution possible

L’humanité est tellement sous l’emprise de cette pieuvre de l’ego qu’il semble que seul un Dieu tout-puissant puisse encore l’en libérer. Mais cela n’arrivera jamais, du moins pas sans notre participation à tous. Pour cette pieuvre cependant, l’humanité enserrée devient pour ainsi dire la toute-puissance de Dieu à partir du moment où elle entreprend enfin d’attaquer la pieuvre avec toutes ses tentacules, en étant unie et sans peur.

Mais comment, demandons-nous en tremblant?

C’est très simple : Nous tenons fermement la pieuvre à l’hameçon à partir du moment où nous dévoilons ensemble sa véritable existence et la mettons suffisamment en lumière. Elle perd son pouvoir à partir de l’heure où la communauté mondiale trompée peut voir sa véritable forme et ses activités trompeuses.

Ce sera comme le Magicien d’Oz : dès qu’on découvrira à quel point cette pieuvre est en réalité petite et impuissante, et que sa tête se compose en fait d’un nombre raisonnable de cercles secrets, de loges secrètes et de satanistes, alors sa fureur prendra fin. Surtout lorsqu’il apparaîtra de façon suffisamment claire que le pouvoir de la pieuvre n’est en fin de compte que notre peur et notre panique à son égard.

Comme le Magicien d’Oz, elle s’est juste transformée en un énorme monstre de l’ombre et a ainsi plongé le monde entier dans la sidération. Mais si la communauté mondiale fait comme Kla.TV et les lanceurs d’alerte indépendants et aide à faire toute la lumière sur l’obscurité stratégique, alors tout le bluff éclatera.

Surtout si la lumière se fait sur tous les endroits où les tentacules de cette pieuvre se sont accrochés à nos systèmes et aux personnes à qui nous faisons confiance. Ne cessez pas de mettre les choses à nu jusqu’à ce que même un enfant reconnaisse les liens profonds entre ces personnes et cette pieuvre.

Diffusez les émissions de Kla.TV sur le Covid, surtout à tous les politiciens, à tous vos députés, à tous les journalistes du mainstream, autant que vous le pouvez. Si vous voulez vaincre une pieuvre, le combat avec elle sera d’autant plus violent si vous vous attaquez à plusieurs de ses tentacules. Elle enroulera immédiatement ses autres tentacules autour de ses agresseurs et les mordra. Cependant, si elle est touchée à la tête, tous ses tentacules s’éteignent avec elle. Il s’agit donc de découvrir ensemble la tête nommée dans ce discours jusqu’à la dernière synapse.

En bref : dès que ces cercles de conspirateurs et leurs ramifications seront suffisamment exposés publiquement à la lumière – et que le peuple uni s’élèvera enfin dans son pouvoir de souverain – la pieuvre et tous ses tentacules faibliront. En d’autres termes : avec les conspirateurs, le communisme qu’ils ont instrumentalisé et donc falsifié s’affaiblit également.

D’un autre côté, si on ne s’attaquait qu’à quelques tentacules du communisme qu’ils ont falsifié, la pieuvre elle-même resterait en vie et poursuivrait ses ravages sans entrave. Mais avec la tête de la pieuvre tombent aussi toutes les religions et idéologies qu’elle instrumentalise, tous les médias de masse et les autorités de sécurité qui y sont liées, toutes les branches de l’éducation et de la science, etc. ; avec la tête de cette pieuvre qui domine le monde tombent en particulier aussi toutes les institutions militaires qu’elle a infiltrées ou tous les systèmes de santé et d’éducation qui y sont liés, etc.

En particulier Big-Pharma avec ses plandémies et beaucoup d’autres marchands d’âmes qui tirent des milliards de profits des crises attisées par la pieuvre. Le plus urgent est donc de sanctionner publiquement la pieuvre et tous ses profiteurs de crise, car ils ont tiré un capital incroyable des guerres qu’ils ont préalablement fomentées, de leurs fausses catastrophes climatiques, épidémies et autres.

Que tous ceux qui s’efforcent sincèrement de protéger, de guérir, etc. puissent continuer à bénéficier financièrement de leurs efforts. Mais tous ceux qui nous vendent de coûteuses garanties et des offres de salut alors qu’ils sont sournoisement liés à des dealers d’armes, de médicaments, de drogues ou de techniques de guérison de toutes sortes, doivent être soumis à une interdiction absolue de profiter de la crise, décidée par le peuple.

Une dernière chose : celui qui pense, sur la base de mes explications, que toute forme de prétention à la domination mondiale est d’emblée du diable, se trompe. Cette humanité ne peut être guidée vers la paix et l’harmonie durables qu’à travers une gouvernance mondiale.

Cette navigation de domination mondiale ne doit toutefois pas être dirigée par une organisation humaine, ni par un être humain en particulier. Car partout où les hommes dominent, c’est la dictature destructrice qui prévaut, et ce même si elle se déguise en démocratie respectueuse de l’être humain ou autre.

Mais comment l’humanité peut-elle fonctionner sous une domination mondiale si celle-ci ne peut pas être entre les mains d’un seul homme?

C’est très simple : regardons le monde animal et ses potentialités. L’intelligence de tous les animaux en essaim nous montre comment ça fonctionne. Ils n’ont ni églises ni cathédrales, ils ne connaissent pas d’universités, de bibliothèques ou de facultés, et pourtant, chaque individu sait exactement ce qu’il doit faire, quand et comment. Oui, où et quoi exactement, et dans quelle mesure il doit s’investir dans l’ensemble.

L’humanité vit depuis toujours, comme le monde animal, au milieu de champs de navigation, de forces et de capacités de navigation tout à fait naturels. Mais l’arbre lui cache la forêt. Nous n’en avons pas encore fini avec nos propres raisonnements, nous ignorons en général les innombrables impulsions de notre système de navigation intérieur et extérieur naturel, donné par Dieu.


Comme nous ne sommes même plus conscients de nos prédispositions depuis longtemps, nous ne fonctionnons plus correctement. Il serait toutefois trop long d’exposer ici toute cette problématique.

Ceux qui souhaitent en savoir plus peuvent consulter les sites Internet sasek.tv ou ocg.life. Vous pouvez d’ailleurs constater à quel point la pieuvre craint précisément cette forme de cohabitation des peuples en observant la persécution que nous subissons depuis des décennies de la part de tous ses médias de masse, etc.

Car nous vivons depuis de nombreuses années déjà avec des milliers de personnes dans ces champs de navigation parfaits, et si nous sommes fidèles à leurs fréquences omniprésentes et indubitables, qui nous unissent les uns aux autres, ils fonctionnent avec une précision absolument divine.

Je suis Ivo Sasek, qui se tient depuis 45 ans devant Dieu.

Vous pouvez voir la vidéo directement sur le site Source. Je ne l’ai pas publiée ici, car elle est trop longue à charger



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 209 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire