Divulgation Cosmique

Une scientifique de l’espace dit que des « formes supérieures » de vie extraterrestre se trouvent sur Europa: la lune de Jupiter

« Lorsqu’il s’agit des perspectives de vie au-delà de la Terre, c’est presque une certitude de qu’il y a de la vie sous la glace d’Europa… »

La chancelière de l’université Liverpool Hope, au Royaume-Uni, estime qu’il est probable que des formes de vie extraterrestre vivent sur la lune de Jupiter, Europa.

Selon une déclaration récente, Monica Grady, la chancelière de l’université Liverpool Hope, affirme qu’il est probable que des formes de vie supérieures existent sur Europa.

Parlant des possibilités de vie extraterrestre dans les limites de notre système solaire, la chancelière a révélé que s’il y a de la vie sur Mars, elle sera probablement microscopique, mais sur Europa, en revanche, il pourrait y avoir des formes de vie complexes.

« S’il y a quelque chose sur Mars, il est probable que ce soit très petit – des bactéries », a expliqué M. Grady. « Mais je pense que nous avons plus de chances d’avoir des formes de vie légèrement plus élevées sur Europa, peut-être similaires à l’intelligence d’une pieuvre. »

« En ce qui concerne les perspectives de vie au-delà de la Terre, c’est presque une certitude de course qu’il y a de la vie sous la glace d’Europa », a-t-elle ajouté.

La vie sur Europa

Le professeur Grady suggère que les cheminées hydrothermales au fond de l’océan de la lune, combinées au chlorure de sodium présent dans l’eau salée d’Europe, renforcent les perspectives de vie extraterrestre.

²

« Ailleurs, s’il doit y avoir de la vie sur Mars, ce sera sous la surface de la planète. Là, on est protégé des radiations solaires. Et cela signifie qu’il est possible qu’il reste de la glace dans les pores des roches, ce qui pourrait constituer une source d’eau. S’il y a quelque chose sur Mars, il est probable qu’il s’agisse de très petites bactéries », a expliqué le professeur Grady.

Europe, la lune de Jupiter, est l’un des principaux candidats du système solaire pour abriter la vie telle que nous la connaissons, et Grady soutient que des créatures extraterrestres complexes pourraient habiter les océans glaciaires qui existent sous l’énorme couche de glace, dont l’épaisseur dépasse 20 kilomètres sur cette lune extraterrestre.

L’idée qu’Europe abrite la vie n’est pas nouvelle. Les astronomes ont longtemps spéculé sur le fait que cette lointaine lune extraterrestre abritait la vie dans les profonds océans souterrains connus sur la lune. L’idée que ces océans souterrains abritent la vie n’est pas surprenante.

En témoigne une annonce récente de la NASA, qui révèle que les experts achèvent les dernières étapes d’une mission qui devrait être lancée sur la lune de Jupiter, Europa, baptisée Europa Clipper.

Cette nouvelle mission est conçue pour rechercher spécifiquement des signes de vie.

Bien que Grady pense que des formes de vie supérieures pourraient exister dans des endroits comme Europa, lorsqu’il s’agit d’êtres extraterrestres semblables aux humains, le scientifique n’est pas convaincu.

« Je suis assez certaine que nous sommes tout ce qu’il y a à notre niveau d’intelligence dans ce système planétaire », a expliqué Grady. « Et même s’il y a des pieuvres sur Europa, cela ne nous donne pas une raison de détruire notre planète. »

Europe est l’une des 79 lunes connues de Jupiter et on pense qu’elle est recouverte d’une couche de glace de plus de 15 miles d’épaisseur.

Cette barrière de glace massive est censée protéger l’intérieur de la lune – un vaste océan – des radiations nocives provenant de l’espace.

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 36 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.