Interview de Emery Smith par David Wilcock pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 10 épisode 12

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et voici notre invité, Emery Smith.


Dans cet épisode, nous passerons une journée entière dans une base souterraine top secrète.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Bonjour, Dave.

David : Nous avons pas mal parlé de votre expérience en termes d’autopsies. Vous nous en avez donné un aperçu.

Nous avons maintenant un tableau très intrigant. Il serait difficile de passer du temps dans ce monde pour après le quitter. Êtes-vous déjà resté dans ce monde ? Avez-vous déjà passé une nuit à la base ?

Emery : Oui, oui. J’ai souvent dû passer la nuit à la base. Environ 60 fois en tout, je pense. Pour différentes raisons.

Il se peut qu’on y passe une nuit pour différentes raisons. Ils verrouillent parfois la structure pendant qu’on travaille. Et on en ignore parfois le pourquoi. Mais ils ferment bel et bien les trappes, et je sais que je vais devoir passer du temps supplémentaire là-bas, en plus du temps de travail pour lequel on me paie, d’ailleurs.

Et ils ont des complexes très agréables où passer la nuit, un peu comme une caserne. J’ai ma propre chambre avec salle de bains, il y a même de petites zones communes, où les gens peuvent vivre. On pourrait vivre indéfiniment dans cette base.

Mais revenons-en au verrouillage des trappes. Il se peut qu’une personne connue ou qu’une entité réussisse à ouvrir une brèche dans la base. Ils la verrouillent pendant un certain temps. Je me souviens avoir entendu une fois une énorme explosion, si puissante que je pouvais ressentir la vibration de cette arme électromagnétique. J’ignore d’où ça provenait, mais une partie de la base, un demi-hectare peut-être, a été complètement détruit par cette explosion. J’ai entendu dire qu’ils s’entraînaient à utiliser une sorte d’arme électromagnétique, qui a complètement désintégré une énorme sphère de la base. Il n’y a pas eu de radiations, ou de choses comme ça, ils essayaient juste de calmer les incendies causés par le gaz qui s’est enflammé suite à l’explosion, car ils utilisent beaucoup de gaz inflammables et de produits chimiques. Donc les polluants étaient le problème. Il fallait verrouiller les systèmes de traitement d’air, toutes les valves dans les différentes zones, etc. Ça leur a pris une vingtaine d’heures. Je crois que j’étais là cette fois-là.


Quand de telles choses se produisent, on vous donne de beaux quartiers, et vous attendez les nouvelles. On vous les communique via un interphone, un répertoire ou votre brassard. Ça fonctionne comme ça.

David : Quand vous parlez de « beaux quartiers », à quel point est-ce conventionnel ? Cela ressemble-t-il plus à une chambre d’hôtel ou à quelque chose d’étrange comme dans « Star Trek : La Nouvelle Génération » ?


Emery : Oui, eh bien… Les chambres ne sont jamais parfaitement carrées. Elles ont plus une forme trapézoïdale. Elles ont des formes très différentes. Tous les meubles sont en réalité encastrés dans les murs, et sortent des murs si vous avez besoin d’une chaise ou d’un bureau. Il y a un énorme écran interactif sur le mur. C’est un écran tridimensionnel. Il permet de surfer sur Internet, de lire des livres, regarder des films, ou ce que je préfère : commander des repas.

C’est une dynamique intéressante. Quand on entre dans la chambre, on pense : « Mon Dieu, ils m’ont donné une chambre sans lit ! Cette pièce est vide ! ». Mais tout est en fait encastré dans les murs.

Il ne s’agit pas de lits rabattables ou d’armoire-lits, ceux-ci sont vraiment magnifiques. Le design est parfaitement lisse, comme celui des vaisseaux. Ils sortent du mur pour économiser de l’espace. Ces pièces ont aussi d’autres fonctions. Donc un jour, elle est réservée à quelqu’un qui va y passer la nuit, le lendemain, elle servira de pièce de rangement. Ou elle servira à accueillir différentes races extraterrestres, car elles sont toutes différentes. Elles nécessitent des meubles différents, différents types d’installations, différentes salles de bains, etc.

David : Il y a quelque chose qui m’intrigue. Si, comme vous le dites, le lit jaillit du mur, est-il doté d’un drap bizarre en caoutchouc, ou de draps comme ceux que l’on retrouve dans un lit normal ? Je veux dire : les draps apparaissent-ils comme avec un plateau coulissant, ou se matérialisent-ils instantanément ?

Emery : Non, c’est plus industriel. Ils jaillissent du mur ou du sol. Ils s’élèvent du sol ou jaillissent du mur. Et il y a toujours une couverture très légère à tirer vers soi. La literie est toujours appropriée à la race. Pour nous, ce serait des draps, etc. On peut aussi régler la température de la pièce, ainsi que l’humidité, car certaines races dorment dans des conditions différentes. Il y a tout ça. On peut aussi y régler l’éclairage. Au besoin, on peut mettre une lumière ultraviolette dans la pièce, pour une quelconque raison. Beaucoup d’extraterrestres sont habitués à des éclairages différents. Ils n’aiment pas notre lumière. Ils la trouvent gênante. Ils pourront donc retirer leurs lunettes protectrices et se reposer.

Il y a beaucoup de choses dans une pièce aussi petite. C’est comme avoir son propre vaisseau spatial. On peut aussi modifier le bruit de fond. Et il y a toujours un mur où est projetée une scène provenant de l’extérieur, comme l’océan ou le sommet d’une montagne. Psychologiquement, cela nous aide à accepter notre environnement et cela diminue le stress et l’anxiété présente dans le corps. On peut aussi visualiser des photos et des vidéos pré-sauvegardées provenant d’autres endroits ou planètes.

C’est très bien pensé car certains extraterrestres n’ont peut-être pas envie de regarder une plage.

David : Ça a l’air vraiment attrayant, je dois dire. Tout dans cette pièce a l’air vraiment cool. Avez-vous réussi à dormir ou étiez-vous tellement excité de voir tous ces mondes et cette technologie que vous êtes resté éveillé toute la nuit ?

Emery : Eh bien, oui. C’est comme un écran de veille, comme ces images qui apparaissent sur un écran d’ordinateur. Quand on les a vu toutes, on est un peu blasé.

David : Ha ha !

Emery : On s’y habitue. « Qu’est-ce que ce sera aujourd’hui ? Quel écran choisir ? ». Ce qui est chouette, c’est que le lit est aussi autonome.


Il y a par exemple… sur les flancs, une paroi apparaît en spirale. Une sorte de petit globe qui recouvre le lit.

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :