« Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. » – Ecclésiaste 1:9

Cela est vrai pour de nombreux aspects de la vie. Mais jusqu’où peut-on pousser cet idiome?


Comme nous le savons tous, la première bombe nucléaire a explosé le 16 juillet 1945 au White Sands Proving Ground de Los Alamos, au Nouveau-Mexique. Mais était-ce vraiment la première fois que la Terre était témoin d’une explosion nucléaire ?

Selon le Mahabharata, une épopée sanskrite de l’Inde ancienne, la guerre nucléaire a déjà eu lieu, il y a quelque 4 000 ans.

Ce texte de 1,8 million de mots raconte l’histoire d’un conflit dévastateur qui a culminé avec la destruction totale typique dans le cas d’une explosion atomique.

Les manuscrits racontent qu’à l’aide de machines volantes appelées Vimanas, les humains ont déployé « un seul projectile chargé de toute la puissance de l’univers ». Cela vous semble familier ? Ils poursuivent en disant que ce projectile a provoqué une colonne incandescente de fumée et de feu « aussi brillante que dix mille soleils ».

La Terre a tremblé et des flèches de flammes pleuvaient continuellement. La chaleur torride provoqua la mort des animaux et des humains. Les eaux bouillonnaient, tuant toute forme de vie aquatique. Peu après, les cheveux et les ongles commencèrent à tomber, la nourriture était empoisonnée et les poteries se fissuraient sans raison.

Les oiseaux perdaient leur sens de l’orientation et tournaient en rond sans fin, devenaient blancs et tombaient morts. Nous savons maintenant que les oiseaux utilisent les lignes magnétiques de la Terre pour s’orienter et que la perte de leur sens de l’orientation serait probable dans le cas d’une grande anomalie magnétique.

Le Mahabharata est considéré comme essentiellement mythique, mais on peut se demander comment des personnes ont pu décrire les particularités d’une explosion nucléaire sans en être les témoins directs. Et l’ancienne épopée indienne n’est pas la seule écriture qui fait allusion à une catastrophe de ce type.

Dans la Bible, nous avons l’histoire de Joseph, relatée dans le livre de la Genèse.

Après avoir été vendu comme esclave en Égypte, il réussit à s’attirer les faveurs du pharaon en interprétant son rêve et en le prévenant de l’imminence d’une famine. Qu’est-ce qui aurait pu provoquer une famine de sept ans dans le monde entier à l’époque?

Certains disent que ce scénario est compatible avec l’hiver nucléaire qui suivrait l’explosion d’une bombe nucléaire suffisamment puissante. Un autre aspect intéressant est que la durée de vie moyenne des générations précédant Joseph était d’environ 200 ans mais que celles qui le suivent ne dépassent pas 130 ans.

Selon la Bible, cet événement a eu lieu environ 2000 ans avant la naissance du Christ. Certains diront que la Bible ne peut être considérée comme une source historique légitime, mais parfois, relier les points mène à des résultats intéressants.


Et puis nous avons la légende de l’Atlantide.

Les Atlantes étaient une civilisation technologiquement avancée. Eux aussi possédaient des machines volantes appelées vailxi et des armes redoutables de destruction massive. Il s’agit en grande partie d’une œuvre de fiction propagée par Platon, mais la légende de l’Atlantide mentionne un continent entier sombrant au fond de l’océan de manière cataclysmique.

Robert Oppenheimer a joué un rôle de premier plan dans le projet Manhattan – le programme qui a créé la bombe atomique.

Lorsqu’un journaliste lui a demandé « Quel effet cela fait-il d’être le père de la bombe atomique ? », il a répondu par une autre question : « Vous voulez dire à l’époque moderne ? » Témoin direct de la détonation, il a cité de façon célèbre la Bhagvad Gita, une partie du Mahabharata, en disant : « Maintenant, je suis devenu la Mort, le destructeur des mondes. »

Ce sujet est obstinément évité par la communauté scientifique, mais il existe des preuves à l’appui d’événements tels que celui-ci. Ces preuves se présentent couramment sous la forme de fragments de verre fondu trouvés dans de nombreux déserts du monde entier.

Ces morceaux de verre ressemblent beaucoup à ceux trouvés sur le terrain d’essai atomique d’Alamogordo.

Le verre du désert se forme lorsque des températures supérieures à 1 800 degrés celsius font fondre et fusionner les grains de sable.


Ils ont été décrits pour la première fois par Patrick Clayton qui les a rencontrés alors qu’il arpentait le Sahara en 1932. Clayton a découvert d’énormes morceaux de verre jaune-vert dans le sable et les a présentés à ses collègues géologues. Une explication possible est apparue près de 50 ans plus tard, lorsque l’un des ingénieurs ayant participé à la création de la bombe atomique a revisité le site d’essai au Nouveau-Mexique. Il a remarqué des fragments de verre semblables à ceux qu’il avait vus dans le désert, mais beaucoup plus petits.

Verre atomique du Nouveau-Mexique, nommé Trinitite, d’après le projet Trinity.

Ayant l’esprit ouvert, il a fait le rapprochement. En tant qu’ingénieur, il a fait des calculs et a été stupéfait par les résultats.

Pour produire du verre désertique de la taille des morceaux trouvés par Clayton, l’explosion devait être 10 000 fois plus puissante que celle du Nouveau-Mexique.

Une explication très plausible a été proposée : le verre s’était formé suite à des impacts d’astéroïdes, de comètes ou de météorites géants. De tels impacts correspondraient certainement au profil, car ils produisent facilement l’énorme quantité de chaleur nécessaire à la fusion des cristaux de silicium.

Mais un impact de cette ampleur laisserait également derrière lui un cratère d’une taille considérable, et aucun cratère de ce type n’a été découvert dans le désert.

Du verre a été trouvé dans le Sahara, le Mojave et le désert de Libye, mais ni le sonar ni l’imagerie satellite n’ont pu trouver de cratères d’accompagnement.

En outre, le verre libyen présentait une pureté et une clarté très élevées (plus de 99 %). Dans le cas d’un impact de météorite, le silicium est fusionné avec le fer de la météorite elle-même ainsi qu’avec d’autres substances adultérantes.

Verre météoritique du désert

Lorsque nous rassemblons tous les indices, l’image devient plus claire et nous devons nous demander : est-il vraiment impossible que les anciennes civilisations aient atteint un niveau technologique similaire à celui des autres ?

Avons-nous vraiment exploré toutes les possibilités?

Après tout, on trouve des représentations d’armes terribles capables d’anéantir des villes entières dans les légendes de nombreuses cultures, séparées par l’espace et le temps. Ces représentations n’étaient-elles que l’œuvre de l’imagination humaine imaginant l’arme superlative? Qu’en est-il alors des preuves physiques? Où se situent-elles?

À notre avis, se considérer comme la première et la seule civilisation sur Terre à avoir fendu l’atome n’est rien d’autre que de la vanité absolue.

Astro Univers



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :