Secrets révélés

Un train allemand chargé de véhicules blindés disparaît en 1940 pour réapparaître en 1952

Il existe de nombreuses histoires de trains fantômes. En règle générale, ce sont des histoires d’anomalies temporelles, acoustiques et visuelles.

Par exemple, l’Italie et la Grèce ont des histoires de ce genre. Aux 19e et 20e siècles, des trains ont eu des accidents, et à l’endroit où la collision a eu lieu, des témoins oculaires ont remarqué le bruit d’un train qui approche, alors qu’il n’y avait pas de train passant à proximité à ce moment-là.

Il est possible de traiter de tels phénomènes de plusieurs manières. Certains les considèrent comme la mémoire d’informations énergétiques de la planète Terre. Il est vrai qu’a certains moments, notre planète passe par des points de l’espace qui accumulent des champs peu étudiés autour du globe, ce qui met en mouvement diverses anomalies. C’est un sujet très intéressant à étudier…

En 1940, un événement étrange s’est produit en Allemagne.

Le 20 juin, un train avec des véhicules blindés devait arriver à Berlin. Compte tenu de l’importance de la cargaison, le transport civil a été arrêté, c’est-à-dire que la route sur laquelle le train avait été envoyé était libre de tout trafic.


Toute la journée du 20 juin, le train a été attendu à la gare, mais il n’est jamais arrivé. Il s’est avéré que le train a passé par Bushow, après quoi il n’a été vu dans aucune des gares. Considérant qu’il s’agissait d’une composition de près de 60 plates-formes chargées de véhicules, sa perte était tout simplement exclue. Personne ne pourrait décharger et démanteler un tel train en peu de temps.

Depuis ces années-là, le gouvernement allemand était fasciné par l’occultisme et l’ésotérisme, après une vérification approfondie et la confirmation de la disparition du train sans laisser de trace, une hypothèse a été émise selon laquelle le train est tombé dans un portail temporel.

Toutes les tentatives de la police pour identifier des raisons plausibles, ont été vaines. Il ne restait plus qu’à croire à la version mystérieuse de la distorsion du temps et de l’espace. Il s’avérait que le train spécial état probablement passé dans cette boucle temporelle.

Ce qui est surprenant, c’est qu’avant cet incident, aucun train n’a jamais disparu sur ce tronçon entre les quais de Buschow et de Gross-Benitz. Mais des rumeurs faisaient état de disparitions parmi le personnel des travaux ferroviaires.

Il est difficile d’expliquer la perte d’un train géant avec des véhicules blindés

Tout peut être imputé à un détournement, mais compte tenu du régime qui régnait en Allemagne en 1940, il est peu probable qu’un train spécial ai pu être détourné par des personnes qui, sous peine de mort, auraient avoué les faits très facilement. Il faut comprendre que pour un tel crime, cela coûterait la vie aux participants. Et si l’on prend aussi en compte l’ampleur d’une telle aventure, il devient absolument clair que personne ne pourrait le faire sans laisser de trace. Faire disparaître un train entier chargé de véhicules blindés, comprenant 60 plates-formes, cela finit par se savoir rapidement…

Pendant de nombreuses années, ce train a été porté disparu sans laisser de trace. Et soudain, en 1952, sur le tronçon entre les quais Buschow et Gross-Benitz, le train perdu repassa en pleine nuit.


Les employés de la gare ont même signalé qu’il y avait une menace de collision entre ce train inconnu et un express civil de nuit. Près de dix personnes ont vu ce train, avec ses plates-formes chargées de véhicules blindés où étaient inscrits les symboles du Troisième Reich, se précipiter vers Berlin.

L’inexplicable s’est donc reproduit.

Que s’est-il réellement passé en 1940 ?

L’approche du train vers le quai de Gross-Benits a été observée par les agents de la gare. Ils ont décrit les trois feux dont le train était équipé. La lumière fluctuait légèrement et c’était comme si le train était réel. Mais le bruit d’un voiture du train qui s’approchait a soudain cessé, puis les lumières elles-mêmes ont semblé disparaître.

Les employés de la station ont publié un protocole selon lequel ils se portaient garants de ce qu’ils avaient vu. Avec le rapport des employés de la gare de Buszow, il s’est avéré confirmé que le mystérieux train fantôme d’avant-guerre avait bel et bien disparu.

Les chercheurs en phénomènes inexplicables ont essayé de trouver quelques traces afin de percer ce mystère. Mais, jusqu’à présent, il n’a pas été possible de le faire. Depuis, le train fantôme n’est pas réapparut et ne dérange plus les employés de la gare.

Pourtant, en 1973, quatre réparateurs de voies ont disparu sans laisser de traces lors d’une ronde de nuit. Et c’est sur le même tronçon entre Buschow et Gross-Benitz. Un portails vers d’autres dimensions existe à cet endroit et il s’active par moment, mais aucune étude n’a été rapportée sur ce mystère.

Un train nazi rempli d’or retrouvé en Pologne

Une autre histoire de train Nazi disparu, concerne une rame entière remplie d’or, de pierres précieuses et d’armes, disparue depuis 70 ans. La rame, blindée, de 150 mètres de long, datait de la Seconde Guerre mondiale et avait été cachée par les nazis en Pologne, redoutant l’arrivée des troupes russes en 1945.

Deux chasseurs de trésors ont fini par la retrouver :


«On estime que le train aurait disparu près de ce qui est aujourd’hui la cité polonaise de Wroclaw, alors que les troupes soviétiques se rapprochaient en 1945», raconte la BBC.

«Nous avons reçu une lettre d’un bureau d’avocat représentant deux hommes qui déclarent avoir identifié l’endroit où gît une rame d’un train, probablement blindé», a indiqué Arkadiusz Grudzien, le porte-parole de la mairie de Walbrzych, le chef-lieu de la région. «Ce sont des gens sérieux (…). Ce qu’ils ont présenté lors de notre entretien m’encourage à considérer cette affaire comme très crédible», a déclaré Maître Jaroslaw Chmielewski sans dévoiler l’identité de ses clients.

La légende ne date pas d’hier. Selon d’anciennes rumeurs relayées depuis 70 ans, un train aurait disparu entre Wroclaw, alors ville allemande nommée Breslau, et Walbrzych, située aujourd’hui tout près de la frontière tchèque. Certains médias locaux évoquent même un butin réunissant 300 tonnes d’or, de bijoux, d’argent et de matériaux dangereux. Les on-dit révèlent même que les traces de ce train s’arrêteraient près du château de Ksiaz, à trois kilomètres seulement du cabinet d’avocats où les deux chasseurs de trésor professionnels sont allés déclarer leur découverte.

Conclusion

Il y a peut-être toujours une bonne raison liées aux disparitions.

Considérant les liens Nazis avec les projets secrets américains, on est en droit de se demander si l’histoire du train disparu de Gross-Benitz, n’était pas une répétition générale d’un évènement mieux connu : l’expérience de Philadelphie



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 522 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire