Des centaines de dauphins et de baleines ont récemment été retrouvés morts sur différents rivages à travers le monde, ce qui pourrait être un signe inquiétant de notre époque.

Les experts enquêtent toujours sur les causes de ces décès, mais il semblerait qu’une activité solaire intense et l’affaiblissement du champ magnétique de la Terre y soient pour quelque chose.


Mortalités massives en mer

Quatre-vingt-six dauphins ont été retrouvés morts sur l’île de Bazaruto, au Mozambique, le mardi 23 février. Selon Tomas Manasse, chef de l’inspection du parc national de l’archipel de Bazaruto, les experts cherchent à savoir si le cyclone de la semaine dernière a contribué à cette mortalité, car cette perturbation météorologique a provoqué des troubles dans les eaux proches de l’île.

M. Manasse a ajouté que les dauphins suivent leur chef vers le rivage lorsqu’ils sont en danger. Toutefois, a-t-il poursuivi, les autopsies n’ont pas révélé de manière concluante de problèmes au niveau de la peau, de la langue ou des intestins des dauphins morts. D’autres échantillons sont encore en cours d’analyse, a précisé M. Manasse.

Quelques jours plus tôt, un grand nombre de baleines ont été retrouvées mortes à deux endroits différents. Le 19 février, au moins 52 des dizaines de globicéphales noirs à nageoires courtes sont morts après s’être coincés sur une plage indonésienne. Les autorités locales soupçonnent que les baleines protégeaient un membre blessé de leur groupe et qu’elles ont fini par s’échouer.

Un jour plus tard, 49 globicéphales à longues nageoires ont été retrouvés échoués sur un rivage de Nouvelle-Zélande. Les autorités sont rapidement venues à la rescousse mais n’ont pas réussi à sauver neuf d’entre elles.

Des centaines de baleines s’étaient auparavant échouées sur le même rivage et étaient mortes. Cependant, on ne sait toujours pas pourquoi les animaux se retrouvent si souvent à cet endroit. Certains experts pensent que la plage pourrait créer un fond marin peu profond qui perturbe le système de navigation intégré des baleines.

Tempêtes solaires et affaiblissement du champ magnétique liés à l’extinction des baleines?

Les tempêtes solaires et l’affaiblissement du champ magnétique de la Terre sont liés à la disparition des baleines. Les cétacés, comme les dauphins et les baleines, sont connus pour se fier à leur « sens magnétique » pour la navigation, mais une activité solaire intense peut perturber leurs mécanismes de navigation.

Les tempêtes solaires, telles que les éjections de masse coronale, envoient de puissants flux de particules chargées qui peuvent atteindre la Terre et perturber son champ magnétique – le bouclier invisible qui protège la planète des rayons cosmiques. Cette perturbation, également appelée orage géomagnétique, est à l’origine des aurores boréales, ces manifestations célestes colorées de lumière que l’on observe souvent aux pôles Nord et Sud.

Une éjection de masse coronale peut également mettre hors service le réseau électrique, perturber les systèmes de navigation et les satellites, et soumettre les avions de haut vol à des niveaux élevés de rayonnement. En outre, les animaux qui dépendent du champ magnétique pour leur navigation peuvent être affectés.

Ces derniers jours, des aurores ont été signalées dans le ciel du Nord, ce qui pourrait indiquer que l’activité solaire est plus intense que d’habitude. (Voir aussi : Les tempêtes solaires dévastatrices sont beaucoup plus fréquentes qu’on ne le pensait, avertissent les scientifiques… et la Terre est dans le collimateur).

Le champ magnétique de la Terre pourrait également avoir contribué à ces décès, car il semble s’être affaibli récemment.


Une étude réalisée l’année dernière montre qu’une région faible du champ magnétique a perdu plus de 8 % de sa puissance au cours des 50 dernières années. Appelée anomalie de l’Atlantique Sud, cette région est située dans le ciel au-dessus de l’Amérique du Sud et de l’océan Atlantique Sud.

Certains scientifiques considèrent l’anomalie de l’Atlantique Sud comme un signe que le champ magnétique de la Terre est sur le point de s’inverser, le pôle nord magnétique et le pôle sud magnétique changeant de place.

La dernière fois que cela s’est produit, c’était il y a environ 780 000 ans, et certains scientifiques pensent que la prochaine est attendue depuis longtemps.

Si le champ magnétique s’inverse, il s’affaiblira considérablement et permettra à des niveaux plus élevés de particules chargées et de rayonnements ionisants d’atteindre le sol. Cela peut entraîner les mêmes problèmes que ceux associés aux tempêtes solaires, tels que des pannes d’électricité et des perturbations de la navigation.

Une étude récente suggère également qu’une inversion du champ magnétique et le grand minimum solaire (une période du cycle solaire où les tempêtes solaires sont fréquentes) peuvent déclencher des catastrophes de type extinction.

Selon les chercheurs, la combinaison de ces deux événements a probablement entraîné le déclin de la mégafaune australienne et de l’espèce archaïque des Néandertaliens il y a des milliers d’années.

Plusieurs fois dans l’histoire de notre planète, le magnétisme des pôles s’est inversé, laissant ainsi les boussoles pointer l’Antarctique comme étant le nord, au lieu de l’Arctique.
Cela peut sembler étrange mais c’est une singularité assez prévisible. Déclenché par la dynamique centrifuge du noyau de la Terre, ce processus d’inversement géomagnétique a lieu depuis la nuit des temps sans qu’on en parle réellement.


L’inversion des pôles et l’accélération temporelle sont les signes de la fin des temps

Il y a plus de 1400 ans, le Prophète avait annoncé parmi les signes majeurs de la fin des temps : Le lever du soleil à l’ouest ..

Voici les signes spécifiques de l’accélération du temps et du lever du soleil au couchant :

Objectivement, la prédiction du lever du soleil au couchant ne peut s’accomplir qu’à partir de deux scénarios suivants : soit par le phénomène de rotation inverse de la Terre, soit par le phénomène de l’inversion des pôles. Différents textes anciens témoignent de l’existence de tels bouleversements dans le passé lointain de l’humanité.

Dans un ouvrage de l’auteur latin Pomponius Melaque (géographe romain du 1er siècle ), il est écrit :

« Les Égyptiens ont déjà vu la course des étoiles changer quatre fois de direction, et le Soleil s’est couché déjà deux fois dans la partie du ciel où il se lève aujourd’hui. »

À l’évidence, les géologues ont déjà mis en évidence le bien fondé de la mobilité des pôles magnétiques au cours des âges. Dans ce contexte, lors de l’analyse des coulées de lave sortant des volcans, ils ont remarqué que les particules ferromagnétiques s’orientent instantanément dans la direction du champ magnétique terrestre du moment, au cours du refroidissement de la coulée. A l’issue de l’étude des coulées anciennes, il en ressort que le Nord magnétique a déjà changé plusieurs fois d’orientation.

Le même phénomène a pu être identifié sur des poteries préhistoriques ayant enregistrées instantanément la direction du Nord magnétique de l’époque. Pendant la cuisson et le refroidissement de ces poteries, les particules métalliques contenues dans l’argile se sont orientées automatiquement vers le Nord magnétique du moment.

Il convient de rappeler que la Terre se comporte comme un immense circuit électrique. Il existe une sorte de cavité électromagnétique située entre la Terre et la dernière couche de l’ionosphère, à environ 55 kilomètres de distance de sa surface. Les propriétés résonantes de cette cavité magnétique terrestre furent découvertes par le physicien allemand W.O. Schumann entre 1952 et 1957. Elles permettent de mesurer la fréquence ou le taux vibratoire moyen de la Terre.

Comme pour le battement du cœur d’un corps vivant, métaphoriquement, la Résonance Schumann mesure le battement du cœur de la Terre. Il est à noter que depuis des milliers d’années, sa fréquence valait 7,8 Hz (Hertz). Or, étrangement, à partir de 1980, cette résonance s’est mise à accélérer, dans un premier temps, lentement, puis brusquement, depuis 1997, elle augmenta très rapidement au point d’atteindre aujourd’hui au niveau record de 12 Hz. L’effet de l’accélération de la résonance Schumann est intimement lié à l’accélération du temps.

Du même point de vue, Gregg Braden, ingénieur aérospatial, a présenté des travaux sur la base desquelles il démontre que la fréquence de résonance de la Terre (Résonance Schumann) s’accélèrera jusqu’à une certaine limite.

Selon ce scientifique, quand la fréquence atteindra 13 cycles (13 Hz), la Terre arrêtera ses rotations et nous serons vraisemblablement au « ’Point Zéro » du champ magnétique terrestre.

La Terre s’immobilisera alors et au bout de deux ou trois jours, elle commencera alors à tourner en sens inverse. Ce premier scénario produirait alors un renversement dans le champ magnétique autour de la Terre et en elle-même. Il en tire les conséquences suivantes :

  • – Le temps va paraître de plus en plus rapide au fur et à mesure que nous approcherons du « Point Zéro ».
  • – le changement au Point Zéro aura lieu quand la Résonance Schumann atteindra 13 Hz. Ce changement se reproduit périodiquement en rapport avec le franchissement de la nébuleuse lumineuse.
  • – il est probable qu’à l’issue du franchissement du Point Zéro, le Soleil se lèvera alors à l’ouest et se couchera à l’est .

Il convient de rappeler que les zones climatiques sont la conséquence de l’inclinaison de l’axe de la Terre par rapport au plan de son écliptique. Autrement dit, l’axe des pôles n’est jamais à angle droit avec le plan de l’écliptique ..

Bref , quand l’axe de la Terre se met à bouger par rapport à son état d’équilibre, l’effet de ses oscillations se répercute systématiquement sur les conditions climatiques.

Des observations plus précises confirment l’instabilité de l’axe de la Terre. Aujourd’hui, le pôle Nord géographique est le théâtre de diverses oscillations mal décryptées. Or, le scénario du basculement de l’axe des pôles pourrait être une explication aux nombreuses perturbations constatées sur le globe comme les changements climatiques, les glaciations, la dérive des continents et la tectonique des plaques, les éruptions volcaniques, les canicules, les tremblements de terre, les tsunamis… !

De ce point de vue, les géophysiciens avaient déjà observé que certains changements climatiques coïncidaient avec les modifications du champ magnétique terrestre.

Il n’est pas impossible alors que la brusque disparition d’espèces animales entières (comme celle des dinosaures ou des mammouths) ait été provoquée jadis par un brutal basculement du champ magnétique terrestre, aboutissant à un fort déplacement des pôles, voire à une inversion des pôles magnétiques.



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :