Traduction du livre de Phyllis V. Schlemmer : The Only Planet of Choice: Essential Briefings from Deep Space

Phyllis V. Schlemmer est une médium célèbre aux États-Unis. Son père et sa mère possédaient tous les deux le même don. Elle est aussi guérisseuse depuis l’âge de 5 ans. Elle a permis à plusieurs compagnies américaines de découvrir des gisements de pétrole, de gaz naturel et de métaux précieux, et au FBI de retrouver plus d’une vingtaine de personnes disparues.


Sorti en 1993, son livre est considéré par certains comme l’un des plus importants de notre époque. Il est le fruit de plus de vingt années de contacts et de recherches. Parmi les dizaines de milliers de personnes qui l’ont déjà lu, des centaines ont témoigné pour décrire l’impact profond qu’il avait eu sur leur vie.

Ce livre résume vingt années de communications reçues de neuf Êtres Cosmiques, des entités collectives qu’elle nomme « The Nine » (« Les Neuf »), et avec lesquels elle continue aujourd’hui d’être en relation télépathique depuis sa résidence en Floride. Selon Phyllis Schlemmer, le Conseil des Neuf désigne ceux que les Hébreux nomment les Elohim et fut pour la première fois impliqué sur notre planète il y a 34.000 ans. Les Elohim vivent dans une région du Cosmos qu’ils appellent « la Zone froide » et qui correspond à une dimension particulière de notre univers.

Enseignement du Conseil des Neuf :

Le Nazaréen

C’est en répondant à un interlocuteur qui a utilisé un autre terme que « Le Nazaréen » que Tom utilise le terme « Christ » ou « Jésus ». Les Neuf l’appellent le Nazaréen. Ce chapitre traite du Nazaréen en tant que personne, de ses origines et de sa mission et il n’a pas besoin d’être présenté, les transmissions parlent d’elles-mêmes…

INVITÉ : Sur Terre, il existe de nombreux idéaux pour Dieu : pourriez-vous indiquer lequel de ces idéaux correspond  e plus étroitement aux idéaux des Neuf?

Tom : L’idéal donné par l’homme appelé Christ, car il était le dernier d’entre nous à visiter la planète Terre.

INVITÉ : Et parmi ces descriptions du Christ données dans la Bible, quelle est la plus précise?

Tom : Il y a beaucoup d’interprétations erronées dans votre Bible. Il est vrai que l’homme que vous appelez le Christ vivait une existence humaine normale, mais c’était un homme de discrétion et il marchait avec discrétion parmi les gens.

INVITÉ : Était-il l’un des Neuf?

Tom : Non, mais il a imité leurs pensées et leur compréhension. Il était nous tous à la fois. Il est venu avec la bonté parfaite qui est en chacun de nous. En nous, comme en vous, il y a des éléments divers, mais il avait pris de chacun de nous, le plus parfait de nos éléments. Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas dites sur lui, pour ce qu’il a fait, il l’a fait en privé et n’a pas permis au monde de le voir dans ses faiblesses humaines.


ANDREW : Je veux faire suite à la déclaration que vous avez faite une fois, lorsque vous avez dit qu’il y a 2000 ans vous avez presque réussi à aider à élever la conscience de cette planète. Était-ce à l’époque de l’homme que nous appelons Jésus-Christ?

Tom : C’est exact.

ANDREW : Comment avez-vous en fait travaillé avec cet être appelé Jésus-Christ? Pourriez-vous s’il vous plaît me le dire? Je pense que ce serait très éclairant pour nous tous.

Tom : On ne l’appelle pas Jésus-Christ. Nous l’appelons le Nazaréen. Son travail inspirant et ses guérisons ont été inspirés par nous, et son énergie a été fournie par nous. Il a pris l’engagement et quand il a pris l’engagement, il savait ce qu’il devait faire. Nous avions de grands espoirs à ce moment-là. Mais ce que vous appelez votre civilisation et vos sociétés ont créé les problèmes. Et puis vous avez fait de lui un dieu, comme vous l’avez fait de plusieurs autres des dieux.

Cela ne se reproduira plus. Il n’y aura pas un seul, mais une collection d’êtres qui élèveront le niveau de conscience de cette planète. Il est très important que vous ne nous déifiiez pas. Il est très important que vous compreniez que Dieu est en chacun de vous, et que Dieu est amour, et est l’Amour qui crée le Dieu unique.

ANDREW : La mission du Nazaréen a apparemment presque réussi mais, comme vous le dites, il y a eu échec à cause du rôle de la société et de notre soi-disant « civilisation ». Il y en a beaucoup sur Terre aujourd’hui qui attendent pleinement le retour du Nazaréen, et je suppose d’après ce que vous dites que ce n’est pas possible, puisque un seul individu ne reviendra pas?

Tom : C’est exact, un seul individu ne reviendra pas. Il y en a beaucoup sur cette planète qui ressemblent au Nazaréen. Ce sera une collection. Ceux qui viennent et disent qu’ils sont le Nazaréen ou le Messie, ils ne sont pas le vrai Messie. Comme nous l’avons expliqué précédemment, lorsqu’ils se disent maîtres, ils ne sont pas des maîtres

ANDREW : D’une part, l’humanité a besoin de comprendre que vous existez et que vous amenez la paix, d’autre part, ils s’attendent à ce qu’un seul individu revienne – par quelque moyen que ce soit, des nuages ​​de gloire, etc. J’ai parlé à des gens dans certaines de nos églises, et ils disent que seul Jésus peut revenir, et que n’importe qui d’autre est un représentant du diable. Comment faire face à ce genre d’attitude parmi les gens?

Tom : Vous priez comme nous prions. Cela a toujours été un problème, mais quand nous viendrons, et quand ils verront les bonnes œuvres, alors ils sauront qui nous sommes. Après tout, le Nazaréen a dit: « Vous les reconnaîtrez à leurs œuvres ». Quand les gens voient que nous ne venons pas en guerre parce qu’il n’y a pas de  guerre avec nous, comme il y en a sur votre planète, et quand ils verrons que nous venons avec amour et avec la technologie pour aider cette planète qui s’extermine, comment pourront-ils ne pas comprendre que nous venons de Dieu?

INVITÉ : Jésus a dit que les deux commandements les plus importants dont nous devions tous être conscients sont : que nous devons aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos forces, et que nous devons nous aimer les uns les autres comme nous nous aimons. nousmêmes. Et c’est sur quoi reposaient toutes les écritures, ces deux commandements. La façon dont je perçois le premier commandement est la façon dont le peuple juif aimait le Seigneur, son Dieu, à travers les rituels et la prière. Je me demande comment dans notre vie quotidienne nous pourrions vraiment faire cela, aimer Dieu de tout notre cœur chaque jour?

Tom : Comme vous le savez, dans le rituel, cela devient redondant. Prendre du temps pour soi seul, en communion avec la création. Cela fixerait le temps pour être avec le Créateur. Il est important (mais pas obligatoire) de trouver une méthode de méditation qui vous convienne. Vous pouvez en faire votre rituel. Aussi, si vous prenez le deuxième commandement : vous savez, sur Terre il y en a beaucoup qui ne s’aiment pas. Par la corruption, beaucoup ne s’aiment pas. Nous l’étendrions pour dire : utilisez la bonté envers tous et envers vous-même – vous remplissez alors ce commandement.

DAVID : Il est rapporté dans la Bible que Jésus a dit « Je suis le chemin, la vérité et la vie, et aucun homme ne vient devant le Père que par moi » et cela semble incohérent. Cela vient-il d’être mal interprété?

Tom : L’homme n’essaie-t-il pas de gouverner l’homme?

DAVID : Oui, parfois ils le font.

Tom : Alors n’est-il pas vrai que c’est l’homme qui l’a placé sur le parchemin?

DAVID : Les chrétiens, qui voient le Nazaréen comme l’exemple le plus avancé de la façon dont nous devrions vivre, ont tendance à désigner la phrase que j’ai citée comme étant une déclaration très importante.

Tom : N’est-ce pas un dogme? [sic]

DAVID : Oh, tout à fait raison.

Tom : N’est-ce pas une tentative de contrôler le système de croyance de la religion? Nous vous demandons, ne faites-vous pas confiance à votre propre être divin?

DAVID : Evidemment non ! (Rires)

Tom : Oui

ANDREW : Chez certaines personnes que j’ai rencontrées et à qui j’ai parlé en Israël, il y a toujours l’attente de l’arrivée d’un Messie.

Tom : Le Messie [Le Messager] serait avec le débarquement, si cela se produisait. Nous parlons de
l’homme, le Nazaréen.

ANDREW : Reconnaîtraient-ils le Nazaréen?

Tom : Oui.

ANDREW : Le débarquement du Nazaréen serait-il dans la région de ce qu’on appelle maintenant Israël?

Tom : Oui, parce que le Nazaréen est le chef de Hoova.

JEAN : Comment le danger qu’il soit à nouveau divinisé va-t-il être surmonté? Les Israéliens comprendront-ils cette fois?

Tom : Il n’y en aura pas qu’un, il y aura beaucoup de Hoovids qui arriveront. Ils expliqueront, et ils apporteront la compréhension que le Christ est à l’intérieur de chaque individu.

HARRIET : Nous nous posions des questions sur l’Immaculée Conception, et si vous nous disiez quelque chose à ce sujet, et aussi, si le Nazaréen avait une progéniture?

Tom : Tu nous demandes de te révéler nos pensées ou notre savoir?

HARRIET : Votre connaissance.

Tom : Nous ne comprenons pas pourquoi l’humanité fait des complications à partir d’informations simples. La mère du Nazaréen a été implantée par Hoova, dans ce que vous appelez sur votre
planète « sans être physique ».

JOHN : Oui, l’insémination artificielle.

Tom : Oui, Jésus était le premier-né. Il est Hoova, que la nation d’Israël appelle Yehovah. Après sa naissance, Marie et Joseph eurent alors sept autres mâles et trois femelles. Les frères et sœurs physiques du Nazaréen n’ont pas été implantés. Vous avez demandé si le Nazaréen a connu la gloire physique?

INVITÉ : Nous parlions de l’influence génétique des Hoovids, et nous avons identifié les deux premiers implants génétiques des Hoovids, et nous nous sommes demandé si le Nazaréen représentait le
troisième?

Tom : Il était comme ça mais ça ne veut pas dire qu’il a fait des enfants.

DAVID : Donc il n’a pas eu de progéniture?

Tom : Tu rends ton monde compliqué. Il était un représentant de Hoova. Dans le flux génétique de Hoova, il existait des êtres de Hoova sur la planète Terre. Ce que le Nazaréen a fait était de réveiller le codage de la mémoire à l’intérieur. C’était un homme sur la planète Terre, et comme presque tous les hommes sur la planète Terre, il a connu un développement sexuel, comme le font les femmes, qui vient de la source de l’âme à l’intérieur. Car au moment de l’échange sexuel, c’est le seul moment de votre vie physique où vous atteignez l’unité de votre Créateur. C’est ce temps et ce moment qui sont
recherchés.

Cela fait partie de la difficulté sur la planète Terre, car l’humanité a mal compris le but du sexe, et en cherchant le retour au Créateur, l’a avili. Et parce que les fondateurs de la religion connaissaient la vérité de ce retour, et ne voulaient pas que les masses l’atteignent aussi, ils l’ont interdit et l’ont ainsi rendu dominant. Une partie de la difficulté de l’humanité masculine à passer d’une femme à une autre dans l’infini vient de l’incompréhension et du non développement d’un véritable échange, et du but de cet échange.


Il était nécessaire que le Nazaréen expérimente cela avec la Madeleine. Dans l’échange avec la Madeleine, il a pu maintenir sa véritable identité avec le Créateur. C’est compris?

Lorsque les deux partenaires dont le motif est propre – nous ne souhaitons pas prêcher – qui comprennent qui ils sont, et leur unité avec leur conjoint, et ont atteint le rapprochement des deux à l’unisson et une grande gloire, cela apporte alors une grande joie. Si vous rencontrez cela, rappelez-vous, ne le laissez pas passer, car il attrape une étoile, chevauche une étoile. Souvenez-vous en, car cela vous ramènera toujours au retour de votre création. Sachez aussi que vous faites partie du Créateur, et que vous avez également créé le Créateur.

HARRIET : C’est magnifique.

JOHN : Alors, ce que vous dites, c’est que Marie-Madeleine n’a pas eu d’enfant?

Tom : Pas du Nazaréen.

INVITÉ. Jésus, peut-être en relation avec Joseph d’Arimathie, selon la tradition, a-t-il jamais visité Glastonbury en Angleterre?

Tom : Le Nazaréen a fait le tour de la planète Terre, car il était nécessaire que son énergie imprègne la
globalité.

DAVID : Était-ce un « oui » spécifique à Glastonbury, l’un des endroits par lesquels il est passé?

Tom : Avez-vous besoin d’une carte pour comprendre les énergies? Ce que vous appelez spécial ou sacré ou saint, de toutes les croyances, a été touché. Et dans votre Kingston en Angleterre aussi.

INVITÉ : Ainsi, la tradition qui existe à Glastonbury que Jésus a visité quand il était adolescent avec Joseph d’Arimathie, est-ce une tradition correcte?

Tom : Oui, je viens d’expliquer qu’il a fait le tour du monde.

JEAN : Vous faites référence aux années perdues du Nazaréen, entre l’âge de douze ans, lorsqu’il était au temple de Jérusalem, jusqu’au début de son ministère? Pouvez-vous nous parler de ça?

Tom : À l’âge de quatorze ans, et moins d’un an après sa virilité, il a commencé un long voyage. Il est allé dans la région de l’Himalaya et a passé beaucoup de temps en Egypte, observant les pyramides,
apprenant les énergies et la connaissance des pyramides. Il a également passé un long moment dans les  terres de l’Himalaya. Il avait également passé beaucoup de temps avec les Esséniens. Il a pris en lui le triangle de connaissance de l’Inde, de l’Egypte et des Esséniens. Il avait l’assimilation et les vérités des trois. Jean-Baptiste a également passé du temps avec lui en Égypte.

JEAN : Oui. Des enregistrements de cela seront-ils découverts?

Tom : Il y a des enregistrements dans deux de ces régions : une en Égypte et l’autre dans ce qui est maintenant Israël. Au moment opportun, il y aura une corrélation entre la recherche de ces enregistrements à six mois d’intervalle. Il y aura des fragments retrouvés, et il y aura alors un surgissement des vérités.

DAVID : Est-il vrai que le Nazaréen a voyagé et appris en Extrême-Orient?

Tom : Il fut un temps de voyage, y compris vers la nation que vous connaissez comme la nation du soleil – le Japon.

ISRAELL : Nous savons que le Nazaréen, Yehovah, est venu trois fois. L’un d’eux était le Bouddha. Pourriez-vous m’expliquer la nécessité de cette incarnation et dans cet environnement [l’Inde] ? Quel
était son but?

Tom : Votre nation n’est pas allée de l’avant comme elle l’aurait dû, il était donc nécessaire que quelqu’un vienne qui couvrirait une grande partie de la Terre avec le cœur de la compréhension de l’Univers. Il est en phase avec le progrès de l’Univers. En réalité, ceux qui suivent le Bouddha ont saisi la vérité dans leur âme et leur cœur plus rapidement que ceux qui auraient dû l’avoir, les Hébreux. Comprenez-vous?

ISRAELL : Oui, si cela ne fonctionne pas de l’intérieur, essayez de le faire fonctionner de l’extérieur.

Tom : C’est exact, oui.

ANDREW : -Quelle était la langue originale dans laquelle Jean a écrit le ‘Livre des Révélations’? Vous avez dit que l’original est celui à lire et que les traductions ont des problèmes.

Tom : C’était en araméen.

ANDREW : Savez-vous si un tel manuscrit existe?

Tom : Oui, mais pas dans une zone ou un endroit où vous pouvez le récupérer. Cela viendra avec le temps – c’est dans la ville de Jérusalem, et on le trouvera.

ANDREW : Je vois, il n’y a pas de copie dans un musée ou n’importe où où elle est visible publiquement?

Tom : Vous pouvez aller à votre Vatican.

ANDREW : Pouvez-vous nous raconter comment Jean a reçu ce message? Était-ce dans une situation
comme celle où nous sommes assis ici, ou était-il seul, ou était-ce avant le baptême de Jésus?

Tom : C’était avant le Baptême : ce sont les Révélations qui ont permis de comprendre qui était Jésus.

ANDREW : Jésus a-t-il été témoin de cette révélation?


Tom : Oui. C’était un jeune garçon. C’est venu pendant que nous vous parlons, comprenez-vous?

ANDREW : Oui, je comprends, c’est vrai, c’est remarquable.

JEAN : Pouvez-vous dire quelque chose sur le péché originel et l’acte du baptême, et si l’importance de ceux-ci perdure aujourd’hui? Le concept de péché originel nous amène-t-il dans ce monde avec
de la culpabilité?

Tom : Au début, lorsque l’Alliance a été conclue avec Hoova et qu’elle a été rompue, le péché originel a suivi la semence hébraïque. Quand Hoova est revenu en tant que Nazaréen, il a été libéré complètement. Car son sacrifice était une libération complète. Mais ceux qui ont suivi après le Nazaréen ont commis beaucoup de choses en son nom, et ont commencé une série de rituels, comme avant l’époque de Hoova. Comprenez-vous?


JEAN : Eh bien, dans le service chrétien, nous considérons que le Christ, dans sa mort, nous a pardonné nos péchés et a présumé que cela inférait le péché originel.

Tom : Il ne t’a pas pardonné. L’Univers vous a soulagé.

JOHN : Oui, mais symbolisé par son sacrifice.

Tom : Oui. S’il y avait eu acceptation, la culpabilité du péché originel aurait également été soulagée. C’était le moment.

JEAN : Mais le baptême aujourd’hui est encore pour nous soulager du péché originel..

Tom : C’est pas pour soulager ça. Dans chaque église il y a une manière différente, dans une religion qui n’a pas été commencée par le Nazaréen. Le baptême n’est pas pour enlever le péché originel, c’est pour indiquer l’acceptation du Nazaréen. Au début, c’est Pierre qui a commencé cela, suivant le modèle de Jean-Baptiste.

JEAN : Il existe une croyance selon laquelle la crucifixion du Christ a emporté les péchés que les gens ont commis depuis sa mort. En d’autres termes : Christ a ensuite pardonné les péchés. Je pense que c’est un évitement de responsabilité, pourriez-vous clarifier cela?

Tom : Vous dites que s’ils demandent en son nom, ils sont pardonnés?

JEAN : Les gens sentent que par sa crucifixion ils ont déjà été pardonnés de leurs péchés, dans d’autres mots, cela me semble une licence pour pécher, ce qui ne me semble pas juste.

Tom : Ce n’est pas le but. La crucifixion du Nazaréen n’était pas pour soulager les gens du poids de leurs propres responsabilités : c’était pour montrer à tous que pour l’amour de Dieu et pour son engagement il mourrait volontiers. Rappelez-vous que le Nazaréen n’a pas essayé de communiquer avec les Gentils, mais seulement avec ceux de la nation hébraïque de Palestine. S’il avait pu les soulager et les sensibiliser, il leur aurait montré, ainsi qu’au reste de la Planète, la voie de la transformation individuelle et globale.

Au sein des nations que vous appelez « chrétiennes » et qui l’adorent comme un dieu, il y a celles qui
comprennent qu’il est d’une trinité.

JEAN : Jésus était-il la première personne à être ressuscitée?

Tom : C’est vrai qu’il a été le premier à être ressuscité, mais pas dans le sens que vous comprenez. Il a été le premier qui a été rendu à sa civilisation, Hoova, de la manière dont il a été rendu. Il y en a eu beaucoup qui ont été ressuscités, mais il est revenu à sa civilisation. Les habitants de la planète Terre qui ont vu sa résurrection croyaient qu’elle l’avait fait Dieu.

ANDREW: Donc, en référence aux personnes qui sont venues de l’une des civilisations universelles, puis sont retournées, vous voulez dire que Jésus ou Yehovah a été le premier qui a été amené ici, puis est revenu physiquement intact, et cela n’a pas été fait plus tôt?

Tom : Oui. Il y a eu ce que vous appelleriez des résurrections et des retours aux sphères mais pas aux civilisations.

ANDREW : Est-ce vraiment ce que nous appellerions la téléportation ou la bilocation ou…

Tom : Ce serait la bilocation. C’était la première fois que cela se faisait.

JEAN : Est-ce que celui qui a pris le corps de Jésus, Joseph d’Arimathie, est la même personne que Joseph, le chef de la civilisation aragonaise?

Tom : C’est deux êtres différents.

ANDREW : On se demande vraiment si Joseph d’Aragon était avec le Nazaréen sur Terre?

Tom : Il était avec le Faucon (Horus) en Egypte : c’est lui qui s’appelle Imhotep. Il était aussi un grand prêtre à l’époque du Nazaréen appelé Annas.

JEAN : Joseph d’Arimathie était-il aussi d’Aragon par hasard?

Tom : Je vais consulter… Joseph d’Aragon a dit non, que Joseph d’Arimathée était d’Altea. Ce n’est qu’une similitude de noms.

STEVE : Nous pensons généralement que les méthodes orientales pour atteindre l’illumination, hindoues et bouddhistes, sont bien plus avancées que les méthodes occidentales. Est-ce vrai?

Tom : Être retiré du monde n’est pas le meilleur. Tous peuvent atteindre le plus haut des sommets en
eux-mêmes, mais comment réagiraient-ils s’ils devaient atteindre les sommets quand il y a ceux qui ont besoin de leur service et de leur aide? Pour échapper à la responsabilité de l’implication, il est vrai que vous pouvez croire que vous êtes devenu un maître ou un être parfait, car si vous n’interagissez pas avec les autres, alors vous pensez en effet que vous êtes parfait.

STEVE : Eh bien, je pense aux livres sacrés orientaux – les Upanishads et les Vedas, les Sutras et le Tao – sont-ils donnés par d’autres civilisations?

Tom : C’est ainsi, comme pour les autres, oui. Mais il n’a pas toujours été utilisé pour l’amélioration. Si les philosophes orientaux avaient la vérité de leurs semblables dans leur cœur, leurs nations seraient hautement évoluées. Mais ils s’en servent parfois pour se faire des maîtres, sans élever les âmes qui ont besoin d’aide. Il est important que ceux qui comprennent la souffrance tentent de soulager la souffrance.

STEVE : Je voudrais expliquer pourquoi j’ai posé cette question. Il semble que toutes nos communications soient tout à fait dans la tradition philosophique et religieuse occidentale, et émanent des mêmes sources dont émanent la civilisation et la religion occidentales, et c’est une chose avec laquelle je dois lutter. Parce que j’ai grandi en pensant que les méthodes et les religions orientales sont plus éclairées.

Tom : Combien de millions de leurs habitants souffrent ? Comprenez-vous ce que nous disons? C’est
aussi un piège.

JOHN : Oui, je pense que nous voyons les défauts de notre propre culture, et nous regardons à travers la clôture et pensons qu’ils ont la réponse. Mais oui

Tom : Si vous vous asseyez sur une montagne et regardez en dessous de vous, et dites « Je suis illuminé, car je suis assis et je prie, et ceux qui sont en dessous de moi, il est important qu’ils souffrent et je ne peux rien faire pour les aider », alors tu t’es placé au-dessus d’eux. Nous utiliserons votre terme de « karma ». Ce n’est pas entièrement compris. En pensant que la souffrance est leur karma, ils ont en vérité créé un karma de souffrance pour eux-mêmes. Ne pas s’impliquer avec vos semblables, simplement tendre la main pour les aider, ou une action pour alléger leur fardeau, ils ne peuvent pas être des maîtres comme ils le proclament. Pour avoir maîtrisé tout le physique, l’important est de maîtriser tout le physique avec implication, pas détachement de ceux qui souffrent. Oui.

STEVE : Eh bien, juste pour répéter, est-ce que les livres que j’ai mentionnés émanent en fait de sources extraterrestres, même s’ils ne sont peut-être pas entièrement développés et hautement évolués?

Tom : Oui. Mais rappelez-vous aussi que les gens utilisent ce qui leur profite, et ils font leur interprétation, afin de contrôler les autres ou de se rendre meilleurs que leurs semblables. Oui.

JOHN : Donc vous dites qu’ils ont autant de distorsions que la Bible…?

Tom : Comme le livre de mots. Oui. Il y a la chose la plus singulièrement importante que l’humanité ait négligée, et nous parlons de presque toute l’humanité, et c’est la compassion.

Quand il y a de la compassion pour tous les êtres vivants, y compris ceux qui sont les plus proches de vous, alors le changement de conscience commence et va s’accélérer. Vous voyez, dans la nature de l’humanité, vous pouvez avoir de la compassion pour votre enfant qui tombe, mais ne pas voir la douleur d’un autre enfant qui tombe. Vous pouvez avoir de la compassion lorsque vous voyez le massacre des villageois si vous êtes en affinité avec eux, mais pas le massacre de ceux qui massacrent.

C’est quand ceux que vous aimez, qui ne sont pas d’accord avec vous, quand vous avez besoin de leur accord, que vous perdez de la compassion pour eux. C’est quand vous pouvez maintenir cette compassion, ou la gagner, ou la régénérer, et ressentir le sentiment qu’ils ressentent sans s’impliquer, alors vous sortez des cendres et commencer la croissance. Le bâtiment est alors solide et sécurisé, et non fragile (mais il pourrait être à nouveau incendié). L’humanité n’a pas eu de compassion pour l’humanité. Même l’un d’entre vous, qui pourrait avoir de la compassion pour un petit enfant, n’a aucune compassion pour un adulte qui n’est pas d’accord avec vous. Cela aussi est en train de changer.

JOHN : Oui, là-dessus, c’est intéressant que nous ayons du mal à avoir de la compassion pour les plus proches de nous. On a de la compassion pour ceux un peu plus loin avec qui on est d’accord, et puis
on perd encore de la compassion quand on va plus loin, c’est ce juste milieu.

Tom : Oui. Lorsque vous êtes capable de vous retirer de vous-même et de vous placer dans la position d’un autre, alors commence l’évolution de la planète. Alors cette planète commence à être le paradis qu’elle devait être, oui.

Exprimez-vous avec des mots d’amour et des mots de joie, et cela rend l’Univers dans le bonheur, car quand il y a du bonheur, de la joie et des rires dans l’Univers, c’est un moment de grande fête. C’est
ce que la planète Terre doit faire. L’humanité ne doit pas se prendre au sérieux. Elle doit commencer à expérimenter en elle-même la joie de sa divinité, la joie de son unité avec l’Univers. Elle doit se sortir de cet esclavage, elle doit cesser de vivre en situation de victime.

Nous n’avons jamais demandé de victimes ou de sacrifices, mais l’humanité, dans sa culpabilité, crée sa victimisation. Car elle sait qu’elle a passé et a traversé cette vallée qu’elle n’aurait pas dû traverser, et maintenant avec tous, nous la ramenons de l’autre côté de la vallée, pour qu’elle ne fasse qu’un avec l’Univers.

La transmission suivante concernait d’autres communications et leur validité.

ANDREW : Je veux poser une question sur la communication psychique : pourriez-vous nous donner une idée de qui, dans le passé, des personnages historiquement reconnaissables, étaient ce que vous appelleriez des communicateurs parfaits? Comme vous le dites, cet Être EST. Pouvez-vous nous en citer sur lesquels nous pouvons compter?

Tom : Je vais consulter pour obtenir la permission. Il y avait celui que vous appelez Jésus de Nazareth, vous le saviez. Il y avait celui que vous appelez Socrate. Il y avait celui qui a prophétisé en code, Nostradamus. Il y avait celui qui était le même que Jésus : le Bouddha.

Souvenez-vous de ceci : la communication était parfaite et c’est dans la traduction qu’elle est devenue obscure. Dans toutes les traductions.

ANDREW : Dans tous ces cas, je vois, c’est ça.

Tom : Puis il y avait Elie, et il y avait celui qui s’appelait Joseph.

ANDREW : Quel Joseph était-ce? Il y en a plusieurs dans la Bible.

Tom : C’était celui qui était en Egypte. Et il y en avait un qui s’appelait Da Vinci. Nous ne vous parlons que de ceux qui ont été enregistrées historiquement. Il y en a eu d’autres.

ANDREW : Une figure plus récente comme Helena Blavatsky, serait-elle admissible?

Tom : Je dois consulter oui, Blavatsky était vrai.

ANDREW : Y a-t-il des scientifiques qui ont vécu au cours des 100 dernières années et qui ont enregistré des connaissances vraies?

Tom : Cette connaissance vient d’une civilisation.

ANDREW : Je vois, vous parlez de ceux qui vous parlent directement?

Tom : Oui.

JOHN : Puis-je poser des questions sur les théosophes? Je suppose que la personne qui a parlé à travers Blavatsky et Alice Bailey était la même personne, connue de nous sous le nom de « Tibétain » – Dhjwal Khul.


Tom : Ce n’est pas vrai.

JOHN : Pourriez-vous nous dire qui est alors « le Tibétain »?

Tom : Nous essayons de trouver un moyen d’expliquer. Si vous avez trois personnes, qui créent ensemble un triangle, et si les trois fusionnent dans l’esprit, vous auriez une unité. Le tibétain est un triangle.

JOHN : A-t-il une relation directe avec les Neuf?

Tom : C’est comme si – on ne sait pas expliquer – c’est incompréhensible dans ta langue. Ce n’est pas un être physique. L’information provient d’un triangle.

JOHN : Est-ce de haute qualité?

Tom : Oui. C’est prendre de trois, les aspects parfaits des trois. Comprends-tu cela?

JEAN : Oui, je comprend.

Tom : Le Tibétain était différent de Blavatsky.

ANDREW : J’ai récemment revu les écrits de Michel de Nostradamus, et j’ai été très impressionné de voir à quel point ses prédictions faites il y a 400 ans sont parallèles à celles que vous avez faites sur ce qui va arriver. Qui était ce Michel de Nostradamus qu’elle était son don prémonitoire? Étiez-vous derrière sa prescience?

Tom : Quand il y a eu des prédictions, les gens l’ont pris comme une raison certaine d’être hors de leur responsabilité. C’était une erreur que nous avons aussi commise, car les humains tiennent le destin entre leurs mains. Ce qui n’a pas été compris par l’humanité, c’est que la prédiction a été faite pour que l’homme change sa voie : s’il ne changeait pas, alors la prédiction se réaliserait . Nous ne saurions trop le répéter. Nous souhaitons que cela soit imprimé dans l’esprit de l’humanité, car c’est le début de la compréhension de l’ humanité qu’ils détiennent la clé, qu’ils sont responsables et qu’ils effectuent le changement.

Vous demandez qui il était? Il faisait la même chose que vous en ce moment.

Nous souhaitons maintenant la lumière à venir, pour le retrait de l’obscurité, pour le retrait de la croyance de l’humanité que l’obscurité doit avoir lieu. Car il y a deux alternatives : ceux de l’obscurité ont existé trop longtemps, il est temps pour ceux de la lumière, et c’est votre choix. L’humanité n’a pas besoin de désespoir, ou de futilité, mais d’espoir, d’amour et de la possibilité de la bonté.

Voici une exploration des « principes » qui peuvent apporter un fil supplémentaire à la tapisserie de notre compréhension…

JOHN: Pourriez-vous dire si en fait, il y a douze principes qui sont entrés en jeu, et si le dernier est le principe de « l’équilibre », est-ce exact ?

Tom: Je vais demander la permission. C’est affirmatif, mais avec des réserves.

JOHN : Oui, eh bien, pourriez-vous mentionner certains des autres principes et les moments auxquels ils sont venus? Cela pourrait m’aider à comprendre les principes qui sont venus à des moments différents.

Tom : Dans le temps entre le père d’Abraham et Moïse, et couvrant le temps de Jacob, était le principe de la loi. Lorsque nous parlons de loi, nous parlons de suivre la loi des Neuf.

Cela ne veut pas dire que la loi qui a été donnée avait la nécessité d’être respectée, à partir de ce point jusqu’à ce que vous appelleriez l’éternité. Mais c’était important pour l’époque. Au sens propre,
la loi naturelle ne change pas, mais la loi de l’ordre dans l’Univers par rapport à une planète singulière
est adaptable au changement. Quand nous parlons de loi à cette époque, nous parlons d’une loi que ceux que à qui nous l’avions demandé (comme nous l’avions demandé à Abraham, Jacob et Moïse) fassent ce que nous avions demandé, dans la foi. C’était une forme de loi.

JOHN : Oui, je pense qu’il y a quelque chose d’important derrière ces principes. Je pense qu’ils sont
associés aux Douze (c’est-à-dire les Neuf plus trois) et aux Neuf. Ces périodes sont-elles de durée régulière ou varient-elles? Suis-je sur la bonne voie?

Tom : Nous comprenons où vous voulez en venir. Encore une fois, nous répondons par l’affirmative mais aussi avec des réserves, car il y a eu des moments qui se sont rapprochés d’autres moments de grande distance.

JEAN : Je ne comprend pas tout à fait…

Tom : Il y a ces périodes qui ont de grandes expansions, et puis il y a ces périodes qui sont de courtes périodes.

JEAN : Oui. Y en a-t-il eu une autre entre l’époque du Christ et maintenant?

Tom : Celle du Christ était la dernière avant vous aujourd’hui. La période à l’époque d’Altea était celle de la sagesse. Le principe de justice est venu à l’époque d’Ur. Le temps d’Horus en Égypte était celui de la connaissance, et la connaissance est également devenue déséquilibrée. Oui.

A suivre…


Voir tous les chapitres du livre : L’Unique Planète du Libre-arbitre


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :