Divulgation Cosmique

L’histoire du premier enlèvement extraterrestre en Espagne

Témoignage insolite d'un événement terrifiant

Au cours de l’été 1947, le cas inhabituel de l’enlèvement de Próspera Muñoz s’est produit dans une maison de campagne située à proximité d’une ville d’Espagne.

Cet « incident » apparaît dans la bibliographie spécialisée comme « le premier enlèvement extraterrestre en Espagne ».

Incroyablement, ce « X-Files » s’est produit la même année qu’un prétendu vaisseau spatial extraterrestre s’est écrasé à Roswell, Nouveau-Mexique, (USA)

Próspera Muñoz ne s’est souvenue qu’en 1979 qu’elle avait vécu des expériences inexplicables et qu’elle avait été visitée par des êtres présumés extraterrestres, qu’elle définit comme étranges, petits, en uniforme blanc et aux yeux énormes.


Environ soixante-dix kilomètres séparent la ville de Murcie de Jumilla, en Espagne. C’est dans cette commune qu’en 1947, une petite fille du nom de Prospera Muñoz fut enlevée par de mystérieux extraterrestres humanoïdes. 

Prospera, âgée de huit ans seulement, et sa sœur, Anita, se trouvaient dans la maison de campagne que leur oncle possédait. Cette bâtisse se trouvait dans un verger à Jumillana. L’oncle travaillait dans le vignoble et, à côté de la porte de la maison, se trouvait le chien qui montait la garde. Ce jour-là, Prospera et sa sœur attendaient avec impatience l’arrivée de leur père, qui leur apportait toujours des friandises. Prospera n’arrêtait pas de regarder par la fenêtre. À l’une de ces occasions, elle vit un objet étrange se rapprocher de la maison.

Ce qui a grandement étonné Prospera, c’est que cet objet n’était pas venu le long de la route mais à travers les vignes avant de passer près de la fenêtre où elle se trouvait. La fille pensait que c’était son père qui était venu avec un groupe de chasseurs. L’objet s’arrêta et deux hommes en descendirent. Anita se dépêcha de fermer les fenêtres et les portes comme elle en avait reçu l’ordre en cas de rencontre avec un étranger, mais elle n’eut pas le temps. A ce moment précis, les deux hommes entrèrent par la porte.

Ils avaient une apparence tout à fait normale, à l’exception de leurs yeux, « ils étaient noirs et très perçants ». L’un d’eux lui demanda un verre d’eau. Anita le lui donna mais cet homme ne le toucha même pas. Ils commencèrent à poser des questions aux filles. Prospera ne pouvait pas préciser s’il s’agissait d’une conversation télépathique ou verbale, mais seulement qu’ils se comprenaient parfaitement. Le plus grand d’entre eux était intéressé par un calendrier accroché au mur avec les phases de lune représentées, puis il demanda à sa partenaire : « Vivront-ils toujours quand…? » (Prospera ne se souvient pas du reste de la phrase). Le visiteur répondit négativement à son partenaire.

C’est alors que les deux inconnus commencèrent à parler entre eux. Prospera se souvient parfaitement de ce qu’ils se dirent :

« Visiteur 1 : Lesquelles des deux allez-vous vous occuper?
Visiteur 2 : Celle-ci (en désignant Prospera).
Visiteur 1 : Pourquoi?
Visiteur 2 : Parce qu’elle a plus d’esprit … (Prospera ne se souvient pas du mot).
Visiteur 1 : Et vont-elles se souvenir de tout cela?
Visiteur 2 : Quand trente ans ou plus seront écoulés.
Visiteur 1: Et elle se souviendra des autres événements?
Visiteur 2 : Seulement si elle le souhaite.
Visiteur 1 : Et comment peut-elle le souhaiter?
Visiteur 2 : En se soumettant à l’hypnose.
Visiteur 1 : Le fera-t-elle?
Visiteur 2 : Oui, parce que sa curiosité sera très grande. »

Après cette conversation énigmatique, les deux hommes se précipitèrent hors de la maison.


Quelques secondes plus tard, une lumière intense envahit les lieux. Peu après, l’oncle apparut près de la porte. Il était pâle et haletant. Il leur a dit qu’il avait eu peur après avoir avoir vu une sorte « d’avion » décoller au-dessus de la maison. Le chien, qui s’appelait Liborio, restait étendu sur le sol, léthargique. Dans des circonstances normales, le chien aurait aboyé mais « quelque chose » l’en avait empêché.

Quand la nuit tomba, tout le monde s’endormit. L’oncle dut improviser un lit dans la chambre des filles pour qu’elles puissent dormir plus paisiblement. Ne sachant pas comment, Prospera se réveilla à l’aube et vit un homme la regarder par la fenêtre. À côté, trois autres étaient présents. Parmi eux, il y en avait un qui lui avait rendu visite le matin même. Cet homme l’invita à les suivre et Prospera, avec une grande tranquillité, quitta la maison. La petite fille alla avec les deux hommes à travers une grande lumière. A l’extérieur, des « hommes » travaillaient (Prospera a dit avoir vu l’un d’entre eux traîner un olivier). Elle put également voir une femme d’aspect totalement humain qui la prit dans ses bras et la transporta à travers un faisceau de lumière jusqu’à l’intérieur d’un vaisseau.

Le lendemain, Prospera se réveilla à côté de sa sœur Anita, dans sa chambre, mais ne se rappelait rien de ce qui s’était passé. Il fallut 30 ans à cette femme candide, qui avait suivi des études supérieures, pour se souvenir de cet événement. Son l’histoire a été extraite, en grande partie, sous hypnose régressive.

Aujourd’hui, Prospera mène une vie paisible, comme toute personne de son âge, entourée par les siens et regardant ses petits-enfants grandir.


Comme cela arrive dans tant d’autres cas d’enlèvement, Próspera est visité plusieurs fois et à différents endroits.

De plus, une de ces fois, ils l’allongent sur une civière et lui font subir une série d’examens médicaux qui se concluent par une opération chirurgicale au cours de laquelle une sorte de « microcapsule » est insérée.

Tant Próspera Muñoz que les chercheurs qui se sont penchés sur l’affaire de plus près, comme Antonio Ribera, qui a bien rendu compte de l’affaire dans son ouvrage « En el Túnel del Tiempo » (1984), ignorent la raison de ces visites, qui même ont eu lieu dans l’aire urbaine de différentes villes.

L’expérience de Próspera a radicalement changé sa vie. Depuis lors –elle a avoué à de nombreuses reprises– elle ne se sentait pas comme une fille normale et a acquis une vision de la réalité qu’une fille de son âge ne pouvait guère avoir.

Cette vidéo n’est pas sous-titrée en français:



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 211 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire