Dans l’Écriture, on nous présente une partie puissante du corps humain et aussi une force ou un esprit qui agit à travers la chair. Ce qu’on appelle la « sarka »(chair). Une forme de dualisme chrétien qui nous enseigne qu’il y a deux esprits qui contrôlent le destin de l’humanité.

Le spirituel est appelé l’esprit du Saint-Esprit et le sarka est l’esprit de la chair et ils semblent travailler l’un contre l’autre. L’esprit du Saint-Esprit est bon et nous permet de nous connecter à Dieu, tandis que l’autre est l’esprit de la chair, qui est la loi du péché et nous pousse à perdre le contrôle de soi et à être mauvais.


La sarka est décrite de diverses manières comme un organe corporel lié à notre chair ou au tissu mou qui agit comme un conduit surnaturel pouvant nous façonner et nous modeler par nos pensées et nos actions, ce qui entraîne souvent le péché, la maladie, la mort et même notre génétique.

Pensez-y comme à la machine qui se trouve sous votre peau et qui contrôle votre destin en prononçant des jugements sur vous par le biais de vos actions. Le vrai vous.

La peau extérieure, avec sa belle apparence, ses beaux yeux et ses cheveux, n’est qu’une partie de votre ego – une façade temporaire. Une façade dans laquelle la machine qui se cache sous le vernis extérieur peut commander son interrupteur d’arrêt sur votre être même, causant la maladie, le cancer et la mort pour vos transgressions/péchés.

L’Écriture nous informe qu’elle est liée au corps humain (2 Cor. 7:5) ; à la chair, à la nature humaine, à la structure humaine (Jean 1:13, 14 ; 1 P. 4:1 ; 1 Jn. 4:2) ; à la parenté (Rom. 11:14) ; à la lignée (Rom. 1:3 ; 9:3 ; chair, humanité, êtres humains, Mt. 24:22 ; Lc. 3:6 ; Jn. 17:2 ; les circonstances du corps, condition matérielle, 1 Cor. 5:5 ; 7:28 ; matérialité, circonstance matérielle, par opposition au spirituel, Phil. 3:3, 4.

Nous lisons dans Matthieu 26:41 : « Soyez vigilants et priez pour ne pas entrer dans un temps d’épreuve. L’esprit est bien disposé, mais la chair (sarx) est faible. »

Puis nous apprenons qu’il y a quelque chose appelé  » celui «  qui se nourrit de la chair (sarka) de Jean et boit son sang habite en lui et Jean en lui. Par notre chair, nous servons la loi du péché, mais par notre esprit, grâce au Saint-Esprit, nous servons Dieu.

En Jean 6:54, il nous est dit : « Celui qui se nourrit de ma chair (sarka) et boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour, et en Jean 6:55, « car ma chair (sarx) est une vraie nourriture et mon sang une vraie boisson ou en Jean 6:56 ;

« Celui qui mange ma chair (sarka) et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui. »

Cette sarka ne fait pas seulement partie de notre chair, elle a aussi la capacité de contrôler notre esprit de sorte que nous sommes hostiles à Dieu et que nous perdons la maîtrise de nous-mêmes.


Nous lisons dans Romains 8:7, « parce que l’esprit fixé sur la chair (sarkos) est hostile à Dieu ; il ne se soumet pas à la loi de Dieu ; en fait, il ne peut pas et dans Romains 8:8, « Ceux qui sont contrôlés par la chair (sarki) ne peuvent pas plaire à Dieu. »

Ce sont les personnes qui commettent divers crimes moraux et juridiques, que Paul appelle les  » œuvres du sarkos « .

« Or, les œuvres du sarkos sont évidentes : l’immoralité sexuelle, l’impureté, la sensualité, l’idolâtrie, la sorcellerie, l’inimitié, les querelles, la jalousie, les accès de colère, les rivalités, les dissensions, les divisions, l’envie, l’ivresse, les orgies, et des choses semblables. Je vous avertis, comme je vous ai déjà avertis, que ceux qui font de telles choses n’hériteront pas du royaume de Dieu. » (Ga 5, 19-21)

Elle a aussi la capacité de nous punir et de nous condamner à la destruction de notre chair en nous livrant à Satan comme nous le lisons dans Corinthiens 5:5, « livre cet homme à Satan pour la destruction de la chair (sarkos), afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur. »

Plus tard, nous apprenons que ce sarkos et le Saint-Esprit deviendront une seule chair et que c’est une bonne chose pour toute l’humanité. Cela signifie que la dualité à laquelle nous sommes confrontés et contre laquelle nous luttons n’existera plus.

En ce qui concerne la sarka, je crois qu’il ne s’agit pas de notre peau, mais d’un organe spécial qui fait partie de notre chair, appelé l’interstitium.

Je pense que c’est par cet organe que notre chair et notre corps interagissent avec le monde extérieur ou matériel. C’est donc ce que je soutiens comme étant l’explication scientifique de la Sarka de l’Écriture.

L’interstitium est le tissu conjonctif contenant divers espaces remplis de substances chimiques et de fluides corporels existant entre la peau et les organes du corps, y compris chaque partie de notre corps comme les organes, le cerveau, les muscles et le système circulatoire.

Cela signifie que l’interstitium couvre l’ensemble du corps, de la tête aux pieds, et se situe juste sous la surface de la peau ; il tapisse le tube digestif, les poumons et le système urinaire, et entoure les muscles, selon une étude publiée le 27 mars 2020, dans la revue Scientific Reports.

Le tissu interstitiel est composé de cellules, et de ce qu’on appelle le liquide interstitiel cérébral (FIC) – eau et électrolytes, substance de base, et éléments fibrillaires. (Figure 2-1)

Elle a été qualifiée d' »autoroute » anatomique qui fournit une voie pour le transport des signaux cellulaires et peut potentiellement expliquer tout, de la croissance des tumeurs à la façon dont les cellules se déplacent dans notre corps.

La « substance de base » de la matrice extracellulaire est une matière gélatineuse amorphe contenue dans le liquide interstitiel cérébral (LSI). Elle remplit les espaces entre les fibres et les cellules et se compose de grosses molécules appelées glycosaminoglycanes (GAG) qui se lient entre elles pour former des molécules encore plus grosses appelées protéoglycanes. Les glycosaminoglycanes sont des composants natifs de la matrice extracellulaire qui déterminent le comportement cellulaire et contrôlent le microenvironnement de la cellule.

Je soutiens que ce micro-environnement fonctionne par l’intermédiaire du Sarka, c’est-à-dire de l’interstitium, pour faire office de barrière contre les agresseurs que sont le monde extérieur et les micro-organismes qui vivent en symbiose sur notre peau et dans notre sang. Lorsque notre homéostasie est correctement équilibrée, elle nous protège contre les agressions extérieures, y compris la colonisation et l’infection par ces organismes qui peuvent se transformer en agents pathogènes, c’est-à-dire nos pompes funèbres.

Ceci est accompli par la dégradation des glycosaminoglycanes qui semble être très importante pour que les champignons deviennent pathogènes et augmentent également l’adhésion de la peau comme le genre, Candida Albicans.

Ils deviennent pathogènes lorsque nous devenons malsains, c’est-à-dire lorsque nous péchons, en raison de nos pensées, de nos actions et de notre environnement. Ensuite, par défaut, notre barrière naturelle est affaiblie, et par un acte de jugement de Dieu ou des lois de la nature, ils sont autorisés à nous punir, nous, pécheurs, par la maladie, la pathologie et la mort.

C’est pourquoi je crois que les médicaments antifongiques sont largement inefficaces dans le traitement de ces diverses maladies. Traiter une personne qui n’a pas changé sa façon d’être et les actions mêmes qui ont causé sa maladie ou son mal ne sont que des pansements temporaires car les micro-organismes mêmes qui ont causé la pathogenèse sont toujours présents à l’intérieur du corps du patient mais aussi à l’extérieur.


L’utilisation d’antifongiques peut rompre temporairement cette connexion et l’adhésion fongique, mais comme des mouches à la recherche de viande pourrie ou d’un tas d’excréments, les champignons retrouveront naturellement le chemin de la décomposition de ce que la nature leur a demandé de faire. Cela entraîne une résistance antifongique à long terme.

En ce qui concerne le système nerveux central et le cerveau, le liquide interstitiel cérébral (LSI) assure l’homéostasie et la régulation neuronale grâce à la circulation du liquide céphalo-rachidien (LCR) qui favorise la circulation des produits métaboliques, des hormones et des neurotransmetteurs. Il aide à maintenir l’équilibre homéostatique du système nerveux central, en protégeant le cerveau contre les blessures mécaniques, en empêchant le contact direct du cerveau avec la région extracellulaire.

La région de la matrice extracellulaire est l’espace extérieur à la structure la plus externe de l’environnement d’une cellule hôte à l’extérieur d’un parasite intracellulaire.

Les chercheurs ont constaté que diverses maladies chroniques qui traitent de l’interstitium AKA notre chair et notre sang et le « Prince de la puissance de l’air » comme la maladie pulmonaire interstitielle et le diabète.

Par exemple, les scientifiques constatent que l’interstitium pourrait agir comme un signal de super-autoroute ou un porteur de code pour les cancers et d’autres maladies pour voyager dans tout le corps, selon une recherche publiée le 31 mars 2018 dans Communications Biology.


L’étude suggère que l’interstitium transporte des codes de cancer et d’autres facteurs de maladie qui voyagent dans ses tissus par le biais des mouvements naturels du corps comme la pulsation de notre sang, le pompage de notre cœur, et même le pressage rythmique qui déplace les aliments dans le tube digestif, et la flexion des muscles.

Cette explication de l’interstitium s’alignerait sur la Sarka des Écritures dans plusieurs passages, tout comme bon nombre des explications scientifiques de cet organe mystérieux.

Pour examiner la connectivité de l’interstitium, Neil Theise, pathologiste du foie à la Grossman School of Medicine de l’université de New York, et ses collègues ont injecté de l’encre de tatouage dans trois échantillons de peau humaine et cinq biopsies du côlon provenant de patients atteints de cancer du côlon. Dans chaque cas, le pigment a traversé de nombreuses couches de peau ou de tissu du côlon. L’équipe a également constaté que divers types de tumeurs avaient voyagé le long de l’interstitium vers différentes couches de tissu dans les échantillons de personnes atteintes de cancer.

« Nos expériences suggèrent que les espaces interstitiels sont continus, créant une super-autoroute potentielle à travers le corps, distincte des vaisseaux sanguins et lymphatiques, à travers lesquels les cellules et les molécules circulent », explique l’auteur principal de l’étude, Odise Cenaj, MD, professeur adjoint au département de pathologie du NYU Langone Health.

« Cette découverte pourrait avoir des conséquences importantes sur la façon dont le corps se signale à lui-même sur de longues distances pour rester en bonne santé, ainsi que sur la propagation de certains cancers », a-t-il ajouté.

Avant de terminer cet essai, j’aimerais vous poser quelques questions.

Saviez-vous que le nom « sarcasme » est dérivé du nom grec σάρξ, qui se traduit par sarka (sarx, sarki, sarca, sarkinos, etc.) et signifie arracher la chair d’une personne ?

Lorsque vous êtes sarcastique envers quelqu’un, vous vous moquez de ses insécurités et de ses péchés et vous vous moquez de son ego par une remarque narquoise ou tranchante. Cependant, l’ego d’une personne fait partie de la chair ou, plus exactement, de l’esprit de la chair. Par conséquent, vous exposez leur véritable identité en attaquant, c’est-à-dire en déchirant leurs défauts charnels ou égoïstes.

Alors qu’aujourd’hui, en Occident, nous avons un dicton commun, « les bâtons et les pierres ne peuvent pas briser nos os », mais même les Grecs anciens ont compris que les mots sarcastiques qui attaquent notre ego sont semblables à quelqu’un qui arrache notre chair et expose nos fragilités qui sont souvent causées par nos péchés.

Des péchés qui provoquent des maladies, des cancers et même la mort.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer est l’une des principales causes de décès dans le monde, représentant près de 10 millions de morts en 2020. Des centaines de millions de personnes sont atteintes de diabète et en 2019, le diabète a été la cause directe de 1,5 million de décès.

L’alcool est associé à 2,8 millions de décès chaque année dans le monde. Dans le monde, une personne sur trois boit de l’alcool (soit 2,4 milliards de personnes), et 2,2 % des femmes et 6,8 % des hommes meurent chaque année de problèmes de santé liés à l’alcool. Le tabac tue plus de 8 millions de personnes chaque année. Plus de 7 millions de ces décès sont le résultat de la consommation directe de tabac, tandis qu’environ 1,2 million sont le résultat de l’exposition des non-fumeurs à la fumée secondaire.

En voyageant dans notre chair via la sarka biblique, ou ce que nous appelons aujourd’hui l’interstitium, nos législateurs microscopiques émettent leurs jugements sur l’humanité pour tous nos péchés.

Que nous buvions de l’alcool en excès, ruinant ainsi notre foie, que nous fumions trop de mauvais tabac de l’Ouest pour contracter un cancer, que nous adoptions un régime alimentaire malsain et que nous fassions du diabète. Lorsque nous abusons de quoi que ce soit, nos ancêtres auraient appelé cela des péchés – gloutonnerie et manque de maîtrise de soi.

Ces péchés entraînent la maladie et la mort, comme nous le constatons actuellement avec l’épidémie mondiale de 2021.

D’un point de vue scripturaire, je crois qu’il s’agit de déclarations légales de droit naturel sous Dieu pour ce que Paul avait appelé les  » œuvres du sarkos « .

Comme Jean l’a si bien dit il y a plus de 2 000 ans, « Celui qui mange ma chair (sarka) et boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui ».

Peut-être qu’aujourd’hui, si Jean était vivant, il pourrait ajouter : « Celui qui pourrit ma chair (sarka), provoquant le cancer, le diabète et la mort, pourrit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. »

Dans cette vidéo, Gil Hedley, docteur en médecine, fait une démonstration de la dissection de l’interstitium, qu’il appelle « périfascia », à l’aide d’une caméra.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci









Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

%d blogueurs aiment cette page :