Aller à la barre d’outils

L’ancien Futhark (ancien alphabet de runes) serait une collection de diagrammes scientifiques relatifs à la physique hyperdimensionnelle et à la métaphysique.

Les origines mythiques des Celtes et des Nordiques suggèrent que leurs ancêtres étaient autrefois une race technologiquement avancée et partiellement de quatrième densité (semi-4D) qui a subi une descente vibrationnelle cataclysmique dans la Terre 3D.

Après quoi ils ont été plus en plus privés de leurs pouvoirs surnaturels en prenant de plus en plus place au sein des contraintes de l’espace tridimensionnel et du temps linéaire, que ce soit par entremêlement génétique avec la population indigène ou par acclimatation progressive aux niveaux vibratoires inférieurs.

Selon la mythologie runique, dans un acte d’abnégation, le dieu Odin s’est pendu à l’envers du grand arbre Yggdrasil pendant neuf jours, pendant lesquels les 24 symboles runiques lui ont été révélés.

En comparant ce mythe à d’autres similaires, il est évident que «l’arbre du monde» est représentatif de notre chronologie linéaire avec toutes ses branches, c’est-à-dire la matrice holographique multiverse ou fractale de l’espace-temps.


Lorsqu’un être supérieur pénètre dans les royaumes inférieurs et subit un acte de souffrance et de sacrifice, c’est la crucifixion. Odin suspendu à l’arbre, ou le Christ à la croix, est symbolique de la conscience hyper-dimensionnelle entrant et crucifiée sur la croix de l’espace-temps. Cela représente donc, à un niveau d’interprétation, la race semi-4D tombant dans les royaumes 3D plus sombres et étant enchaînée par les contraintes de l’espace et du temps.

Le fait que les 24 symboles runiques aient été lus par Odin uniquement lorsqu’ils étaient suspendus à l’arbre du temps suggère qu’ils pourraient être les archétypes spatio-temporels de notre existence physique vus du temps extérieur lui-même, par exemple d’un état d ‘«espace temporel» comme l’appelle la loi de l’Un. , ou « stase neutre » comme Carlos Allende l’a appelé dans l’édition Varo du livre de Morris K. Jessup « The Case for the UFO « .

L’espace temporel est l’inversion de l’espace-temps, selon le système réciproque de Dewey B.Larson, c’est-à-dire 3 dimensions du temps et une de l’espace, qui seraient visuellement ressenties comme un réseau de ramifications, de fusions et de flexions chronologiques de type fibre.

S’il y a un but et une signification à la forme de ces runes, alors elles devraient être déchiffrables en interprétant d’abord leurs éléments constitutifs des clés les plus simples. La combinaison unique de ces éléments présents dans chaque rune donnerait une signification composite unique pour la rune elle-même. Les caractéristiques communes à plusieurs runes seraient en corrélation avec le fait qu’elles ont certaines significations en commun.

Le nom «futhark» vient des sept premières lettres de cet alphabet. Il est intéressant de noter qu’il contient de manière synchrone «arche» comme dans Ark of the Covenant, Arcadia, Arctic et Arcturus (qui figurent dans la mythologie polaire ).

L’Arche (de l’Alliance) joue un rôle important dans la création de la chronologie linéaire, ou du moins sa dernière itération. Par exemple les mythes nordiques du sampo ou de la meule, de la pierre ou de la corne d’abondance, sont tous liés aux technologies transdimensionnelles qui transforment les pensées en choses, tournent l’imaginaire vers le réel via un processus de traduction vorticale.

La corne d’abondance (alias la corne d’Amalthée) est conservée culturellement sous la forme d’une corne d’abondance, qui est un panier tissé en forme de vortex farci de fruits. Le sampo ou meule est une pierre magique avec un trou au milieu et des rainures en spirale vers l’extérieur qui ont produit une fois « la paix et l’abondance » avant d’être corrompues et de tomber dans l’océan et de créer un tourbillon géant, « broyant seulement le sel et la douleur ».

Il est également intéressant de noter que les runes, dans leur forme originale et idéale, seraient toutes dérivables d’un seul diagramme appelé le «cristal du monde»:

Il s’agit clairement d’une image d’un cube ou d’un hexagone contenant les axes d’un système de coordonnées en trois dimensions.

Quoi qu’il en soit, l’idée de «3D» est véhiculée, une fois de plus liée à l’idée de «chuter de 4D à 3D». Ainsi que le montre Odin en lisant les runes tout en étant suspendu à l’arbre du monde.

Dans des variantes de ce mythe que l’on retrouve dans d’autres cultures, le héros abattu et épinglé au tronc d’un arbre par des flèches…

Un autre indice intrigant est que les Celtes et les Arabes à travers leurs anciennes associations avec les civilisations nordiques qui étaient autrefois répandues dans la région (en Turquie, en Iran et au nord du Levant) ont tous deux une décoration artistique fortement entrelacée de nœuds.

Pourquoi les nœuds?

Curieusement, en géométrie à quatre dimensions, les nœuds tels que nous les connaissons ne peuvent pas rester liés. Les nœuds seraient une véritable nouveauté pour toute dimension supérieure contrainte à un monde tridimensionnel.

La culture arabe utilise également des conceptions hexagonales, le réseau hexagonal ou cubique étant important dans la géométrie hyperdimensionnelle et bien sûr faisant partie du «cristal du monde» des runes.

Ainsi, ci-dessous, chaque symbole runique est accompagné de son nom nordique en gras, de la traduction littérale entre parenthèses et des significations traditionnelles. Suit ensuite une tentative d’interprétation de ces éléments selon la clé ci-dessus, elle-même construite dans le contexte de la dynamique de la chronologie et de la dynamique du royaume.

1. Fehu ( frais ) – force active, puissance, richesse ou abondance qui augmente avec une utilisation responsable.


(Faire des choix de libre arbitre cohérents pour s’écarter du chemin par défaut «le plus probable» vers des échéances plus positives encore et encore).

2. Uruz ( aurochs ) – énergie transformatrice brute de manifestation, volonté pure qui façonne les choses.

(Voie du temps linéaire étant plié. Autrement dit, si un seul acte de libre arbitre crée un changement de direction soudain, ce qui signifie un virage serré ou une ramification dans la chronologie, alors l’application continue du libre arbitre créerait une courbe arrondie au lieu d’un virage serré La volonté est l’application continue du libre arbitre. Ici, une personne est mise à exécution par une autre qui exerce sa volonté).

3. Thurisaz ( thurs ) – épine, bouleversement, sacrifice, douleur, karma, action et réaction.

(Prendre un détour vers un chemin plus long, mais arriver à la même destination à la fin. Se bifurquer sur le chemin le plus probable par un acte de libre arbitre (qui est ce qui engendre le karma) et rencontrer une réaction égale et opposée qui crée un retour nécessaire au peut signifier apprendre des leçons difficiles, un voyage difficile pour un bien supérieur, l’univers vous donne des coups de pied dans le cul parce que vous êtes coincé et que vous n’y arriverez pas autrement).

4. Ansuz ( ase ) – conscience supérieure, ou le médium qui facilite l’élévation de la conscience.

(Influence qui vient du futur, du moi supérieur, de la divinité, qui agit d’une manière semblable à la grâce. Ceci, contre Fehu où c’est vous qui faites le choix de dévier vers un futur positif. Ici, c’est le futur positif ou la divinité tend la main vers vous.)

5. Raidho ( équitation ) – voyage, camaraderie, progrès, synchronicité, destin.

(Une influence étrangère pénètre dans la chronologie, qu’il s’agisse de croiser des chemins avec une autre personne ou de subir une intervention de forces supérieures. Cette interaction met en mouvement une séquence destinée d’expériences physiques qui nous rapprochent de l’achèvement spirituel).

6. Kenaz ( torche ) – connaissance, illumination, rendre malléable, remodeler, impressionner un motif ou une forme.

(L’essence de la transformation métaphysique et les facteurs non physiques qui l’engendrent. Semblable à Thurisaz sauf qu’au lieu de la transformation par des difficultés physiques et des bouleversements, il s’agit uniquement d’un changement intérieur vers un état différent via des processus intérieurs. Associé à l’énergie éthérique en ce que la matière physique peut être changée physiquement (la manière Thurisaz) ou, comme dans ce cas, il peut y avoir action « de dessous ou de l’intérieur » au niveau éthérique/spirituel pour dissoudre sa forme et la reconstituer dans une configuration différente. Sagesse révélatrice en ce que le feu de la nouvelle compréhension peut changer votre être même à travers l’illumination, dissolvant votre ancien état et vous reconfigurant en un nouveau supérieur).

7. Gebo ( cadeau ) – cadeau, échange, retours pour les sacrifices consentis.

(Croisement de chemins, interaction significative qui laisse les deux parties changées. Contrairement à Raidho, cela se produit sans autre emmêlement karmique ou voyage destiné ensemble. La forme implique deux lignes se croisant comme deux chemins se croisant, ainsi que deux Kenazes se rencontrant à leurs coins comme s’ils rebondissaient les uns des autres).

8. Wunjo ( joie ) – joie, harmonie, perfection.

(Semblable à Thurisaz, sauf que le Kenaz est au sommet plus proche du divin au lieu du monde mondain 3D moyen. Cela signifie qu’au lieu de l’évolution à travers les épreuves, c’est la transformation par la joie, l’élévation volontaire des vibrations et l’attraction par la résonance vibratoire. chemin supérieur d’apprentissage par l’harmonie au lieu de la souffrance. Transformation, la voie facile vers un état supérieur).


9. Hagalaz ( grêle ) – Changement catastrophique, bouleversement, perturbation, obstacles.

(Modification de la chronologie. Interférence de tiers. Deux chronologies linéaires parallèles avec une transition métaphysique entre elles, transportées de l’une à l’autre de manière régressive. Synchronicité artificielle, manipulation hyper dimensionnelle).

10. Nauthiz ( besoin ) – friction, inertie, résistance, feu de friction, effort.

(Couplage entre physique et métaphysique. Le physique entrave la volonté de l’âme, ou l’âme applique des efforts pour surmonter la résistance du physique).

11. Isa ( glace ) – immobilité, contraction, singularité.

(Monde physique et temps linéaire. La fonction d’onde quantique s’est effondrée dans un monde unique, manifesté et tangible via l’observation par l’esprit conscient. L’esprit conscient signifie ici la partie rétrécie, filtrée et concentrée de notre être qui est concentrée sur la réalité à 5 sens. Ainsi, l’aspect Isa de notre être est ce qui s’accorde avec l’aspect Isa singulier du multivers multispectral autrement fluide, d’où la raison pour laquelle notre conscience se fige en place de ce que nous anticipons).

12. Jera ( année ) – récompense, cycles, retour, récolte, meule.

(Agents métaphysiques de transformation opposés enfermés dans une interaction cyclique. Enchevêtrement et tension entre les influences STS (service de soi) et STO (service d’autrui). Cette tension n’est pas statique, mais produit le mouvement, le cyclisme, la fluctuation entre l’obscurité et la lumière, la transition des âges. Associé à la meule. et vortex, selon la mythologie polaire ).

13. Eihwaz ( if ) – vie et mort.

(Entrer et sortir du temps linéaire. La Matrice, l’Arbre-Monde ou l’Axe Mundi s’étendant sur les points d’extrémité infernaux et divins. Cette grande illusion dans laquelle nous vivons).

14. Perthro ( lot cup ) – probabilité, chance, chance, destin, non-déterminisme.

(Le temps linéaire sous l’influence de facteurs métaphysiques opposés engagés dans une lutte acharnée tout au long de celui-ci. Cela signifie que les choses peuvent aller dans les deux sens à tout moment, progresser ou régresser. Serpents et échelles).

15. Elhaz ( wapiti ) – guidance divine, sécurité, protection.

(L’influence divine entrant dans la chronologie, couplée au choix du libre arbitre de la rendre alternative et de se déplacer dans une chronologie positive en conséquence).

16. Sowilo ( soleil ) – succès, victoire, réalisation, espoir, vitalité, autonomisation.


(L’agent métaphysique supérieur de transformation met la main sur un adversaire. Semblable à Jera sauf qu’au lieu d’être déconnecté et enfermé dans une lutte cyclique, ici le bas sert de tremplin ou de fondation au supérieur, d’où le concept de victoire).

17. Tiwaz (Tiwaz) – loi, justice, responsabilité, souveraineté, leadership, sacrifice.

(Émanations métaphysiques directement du divin/futur. Implique Nous, Logos, Demiurge. L’aspect sacrifice a à voir avec le divin projetant une partie de lui-même dans ce royaume pour aider à le sauver, donc Christ/Saint-Esprit).

18. Berkano ( bouleau ) – naissance / vie / mort / renaissance, devenir, renouvellement, croissance.

(Cycle personnel d’incarnation. Semblable à Eihwaz mais ayant à voir avec notre vie individuelle ici. Se compose d’une séquence destinée d’expériences physiques qui nous rapprochent de l’achèvement spirituel, en commençant par le plus bas et le plus rude et en progressant vers le plus haut et le plus harmonieux. comme matrice de croissance).

19. Ehwaz ( cheval ) – symbiose harmonieuse, partenariat, amour, confiance.

(Deux êtres unis dans un but supérieur, ou deux voies divinement orchestrées).

– (l’ homme ) a hérité de la divinité, manifestation du potentiel divin au sein des humains.

(L’influence divine entrant dans la chronologie sous forme d’esprit au sein d’une personne, conduisant à des actions extérieures qui affectent une autre personne ici en ce moment, et vice versa. Interaction spirituelle mutuelle à travers le vaisseau physique. Ce qui nous différencie de l’animal moyen).

21. Laguz ( eau-lac ) – lac, cascade, source de glace, milieu des forces contenant la vie.

(Influence qui vient du futur, du moi supérieur, de la divinité, qui agit intérieurement à un niveau très profond pour inspirer et élever. Le subconscient ou inconscient, la source de notre conscience).

22. Ingwaz ( graine ) – gestation pendant le retrait, transformation cachée.

(Agents métaphysiques de transformation en tension mutuelle, stase, potentiel, pas encore physiquement exprimé. Modèle non manifesté).

23. Dagaz ( jour ) – lumière du jour, réalisation, achèvement, accomplissement, fin et début.


(Achèvement macrocosmique de la spiritualisation de la matière. Montre deux lignes du monde, la fin de chacune se connectant avec le début de l’autre. Cela signifie que le divin/l’esprit de chacun touchant la matière/l’origine primordiale de l’autre. L’accomplissement du but de cette grande illusion, la fin de la Matrice, aube d’un nouveau jour (analogue macroscopique à Mannaz).

24. Othala ( terre ou terre natale ) – propriété, domaine, enclos.

(Royaume, dynamique par royaume. Le X est Gebo: «croisement de chemins, interaction significative qui laisse les deux parties changées», mais au lieu de continuer leur chemin, ils sont liés par un destin partagé similaire à Raidho. Le sommet est un diamant fermé comme Ingwaz, ce qui signifie potentiel/modèle. Ainsi, Othala implique que les êtres interagissent en raison du destin partagé selon un potentiel / modèle particulier.

Conclusion

La corrélation entre la géométrie et la signification dans l’Ancien Futhark est suffisamment forte pour que l’alphabet runique ne semble pas provenir d’une manière décontractée et organique.

Au lieu de cela, il semble y avoir une cohérence plus profonde faisant allusion à une conception intelligente par quelque chose qui connaît la métaphysique et la physique hyperdimensionnelle.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
Aenean Lorem neque. mattis ultricies leo Curabitur lectus
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :