Aller à la barre d’outils

Interview de Pete Peterson par David Wilcock pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 7 épisode 30

David Wilcock: Bon retour sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte David Wilcock et je suis ici avec Pete Peterson. Donc Pete, bon retour sur le programme.

Pete Peterson: Merci.

D : Nous parlions dans l’épisode précédent à propos d’extraterrestres géants dont vous avez dit qu’ils sont venus. Et nous nous sommes arrêtés en plein rebondissement.

Témoignage sur les pyramides et les villes souterraines avec Pete Peterson

Vous avez dit qu’au mieux de votre connaissance, il y a eu des crashs en Antarctique.


Et que le plus bas de ses crashs se produisit là où il y avait toujours un continent qui n’avait pas de glace dessus et qui était plus de type environnement tropical. Est-ce que vous pourriez nous en dire un petit peu plus à propos de ce qu’il se passa là-bas ?

P : Hm… Vous savez, il y a tellement de choses qui peuvent arriver. Et aussi parfait que l’homme, l’homme moderne, l’homme ancien, des hommes bien plus intelligents que nous sommes, construisent des choses, il se passera toujours des problèmes.

Il y a des parties électroniques que tu construis aussi bien que tu peux. Nous avons fait des tonnes de magnifiques choses pour l’espace.

Nous en avons construit qui ne peuvent être percutés par des micrométéorites. Nous en avons construit pour un nombre de raisons, mais nous ne comprenons toujours pas tout. Donc il est naturel qu’il se produise des crashs. Nous avons eu beaucoup de crashs d’OVNIs.

D: Pensez-vous qu’il soit possible qu’ils étaient en guerre? Qu’ils se soient fait abattre?

P: Eh bien, maintenant, il y a toujours… Il y a toujours eu des guerres. Mais il y a eu des choses comme les terrestres, en d’autres mots, plus la planète est proche, la navigation et le « steerage » de beaucoup de ces jeunes vaisseaux étaient fait en se basant sur les lignes magnétiques.
Eh bien, quand vous vous rapprochez d’un pôle, les lignes magnétiques, au lieu d’être bien droites et parallèles, parallèles à la surface, où vous pourriez aller en surface, aux pôles elles se courbent.

D: Oui.

P: Et va aux pôles électromagnétiques ou géomagnétiques; ils viennent. (Trad difficile). Eh bien, voilà un vaisseau qui se stabilise sur ces lignes, et tout d’un coup il se fait aspirer de tous les côtés et par le bas afin d’y aller.

C’est pourquoi il y avait probablement plus de crashs dans les régions en Antarctique et en Arctique.

D: Pensez-vous qu’il y avait quelque chose qui était désirable dans cette région pour qu’ils veulent essayer d’y atterrir même si c’était un problème avec les champs magnétiques ?

P: Eh bien, pourquoi voulons-nous y aller ? Pourquoi avons-nous des stations de glace là-bas ? Il y a plein de choses qui se passent dans les différents environnements là-bas.

Il y a beaucoup de développements de produits chimiques organiques, de produits chimiques organiques vivants. Il y a beaucoup de développements qui peuvent arriver là-bas qui ne peuvent pas arriver où l’on a une gravité vers le bas plutôt qu’une gravité vers l’intérieur.

Il y a beaucoup de procédés minéraux et métalliques, des tâches de traitement de semi-conducteurs, qui peuvent être mis en place quand la gravité est différente, et quand le champ électromagnétique est différent.

D: Quelle est la taille approximative de ce vaisseau à votre connaissance – le plus vieux ?

P: Le plus vieux, je crois, était probablement d’environ 300, peut-être 300 pieds en diamètre. (91m environ)

D: Comment a-t-il été découvert dans les temps modernes pour la première fois ?


P: Il a été découvert par certains de nos satellites espions.

D: À partir de quand avons-nous commencé à essayer d’aller là-bas et explorer ce vaisseau, de ce que vous en savez ?

P: Oh, garçon. Je devais avoir, je ne sais pas, 16 ans.

D: Hm.

P: J’ai 77 ans.

D: 77 maintenant ?

P: Il y a 60 ans.

D: Il y a 60 ans ? Donc 2017, nous parlons… maintenant nous parlons plus des années 50 ?

P: Ouais, ouais.

D: Quel était le niveau d’excitation à propos de cette découverte ? Je veux dire, cela semble bien plus intéressant que Roswell.

P: Eh bien, nous nous pouvions dire exactement ce que cela a été. Au début il s’agissait de fragments, vous savez ? Des fragments, mais pas des fragments qui apparaissent faits par la nature. Des fragments qui apparaissent avoir été faits par l’homme.

D: Oui.

P: En d’autres mots, leur condition géométrique était quelque chose que l’homme aurait fait. C’est cela qui nous excita.

Mais, ils sont, vous savez, ils font 3 miles (4,8km environ) dans une région qui… vous congèleriez en 30 secondes si vous n’aviez pas les habits qu’il faut, à la surface. Et donc vous devez avoir des outils spéciaux pour s’y rendre, cela fait 3 miles de profondeur. Comment comptez-vous vous y rendre ?
Vous savez à peu près que là où c’était, dans une vallée, parce qu’il y a des montagnes – des montagnes souterraines qui font probablement 2,5, 3 miles de profondeur, ou de hauteur.

D: Oui.

P: Et donc, vous savez, c’était connu pour être là. À cause du fait que cela était connu, c’est là qu’ils ont construit certaines stations de glace au sommet, donc éventuellement, peut-être, nous trouverions un … creuser un trou, ou trouver un moyen d’y aller.

Aussi, il y a des couches de choses qui sont évidemment des choses faites par l’homme qui sortent de cette région, parce que c’est maintenant… cette glace là-bas est maintenant de 3 miles plus ou moins profonde.

D: Est-ce que quelqu’un trouve une trappe ou une porte ou quelque chose qui éventuellement leur permettrait de rentrer à l’intérieur du vaisseau ?

P: Non.

D: Okay.

P: Ça ressemble… Ça ressemble… Je veux dire, la végétation… Il y a beaucoup de végétation qui l’entoure. C’est ce qui troublait la vision que nous avions entre temps, parce que le carbone absorbe les ondes radio, qui est ce que nous possédions afin d’examiner les choses.

Donc du fait que notre technologie grandissait, nous trouvions de meilleures manières de regarder ces mêmes choses.

D: Eh bien, pourriez-vous juste nous donner une vue de à quoi ressemble la coque ? Si éventuellement nous avons atteint la coque…

P: Oh, nous l’avons fait. Nous avons atteint la coque. [Note: Je pense que Pete pense que David a dit ‘trou’] C’était que… que de la glace.

D: Ok.

P: Donc nous le déterrons.

D: Qu’est-ce que nous voyons quand nous allons finalement voir la coque ? À quoi ressemble la coque?

P: Eh bien, c’était métallique. C’était long et tubulaire.

D: Est-ce qu’il y avait des structures dessus ou était-ce totalement lisse ?

P: Il y avait des rivets, mais c’était des rivets de surface. Je veux dire, ils étaient chanfreinés, chanfreinés dedans, donc cloués. Mais ce n’est pas une tête ronde qui dépasse au-dessus de… au-dessus la de la surface.


D: Y avait-il quelque chose d’étrange à propos des matériaux de la coque ?

P: Oh, oui, des caractéristiques très étranges. Nous n’avons jamais trouvé et c’est normal, je pourrais penser – nous n’avons jamais trouvé d’éléments qui étaient différents de notre table normale des éléments.

Je veux dire, nous disons, « OK, tu as un noyau et tant de protons, tant de neutrons ». Et ensuite tu as un anneau d’électrons. Disons qu’il y a différents anneaux autour de ça.

D: Oui. La table périodique est tout ce qui est existe. C’est tout.

P: Ouais. Mais nous en avons trouvé certains… Il y a des choses qui peuvent être changées de manière radionique. Comme, par exemple, une molécule d’eau a été utilisée pour… L’eau a été utilisée pour guérir pour autant que l’histoire existe.

Et la façon dont ils utilisent l’eau pour guérir est qu’ils posent leurs mains et leurs donnent une différente, une différente…

D: Donc vous dites qu’il y avait des découvertes scientifiques matérielles dans la coque ? Pourriez-vous nous en parler ?

P: Oh, absolument. Je ne sais pas ce qu’elles étaient. Ce n’était pas mon… ce pourquoi j’étais impliqué à ce moment-là.

D: Mais qu’est-ce qui est étrange à propos de la coque ? Quelle était la chose physique que nous pouvions observer ?

P: Oh, ce qui étais étrange à propos de la coque était, il y avait… c’était aussi vieux que cela a été. Nous savions que des êtres avaient été ici bien avant les êtres humains, bien avant les singes, bien avant tous les précurseurs aux êtres humains.

Je veux dire, nous avons traversé de nombreux changements complets.

D: Vous m’avez dit auparavant que quand les gens essayaient de couper un morceau de la coque et de le mettre quelque part quelque chose d’étrange se produisait.

P: Ouais.

D: Qu’est-ce qu’il se passait ?

P: Cela ne se coupait pas et on ne pouvait le sortir. Ha, ha. Cela se remettait en place.

D: Cela se remettait en place ?

P: C’était destiné à faire partie de ce que c’était.

D: Donc il y avait une sorte d’attraction gravitationnelle étrange ?

P: Non. C’était un champ informationnel qui était construit autour de lui, qui est là où… qui est où après probablement 15 ans de recherche, j’ai en quelque sorte découvert qu’il y avait tout un nouvel ensemble de science qui été fourni avec… fourni avec des informations.

D: Vous êtes en train de dire que la coque avait des propriétés auto-guérissantes ?

P: Elle avait… Elle avait des qualités d’auto-préservation.

D: Donc si j’essaye d’en couper un morceau, qu’adviendrait-il si j’essaye d’emmener ce morceau loin du vaisseau ?

P: Eh bien, l’on dirait, vous commenceriez probablement avec une scie en diamant. Aujourd’hui, vous commenceriez avec une scie en nitrure de bore cubique – 4 fois plus puissant que le diamant. Vous coupez le diamant avec ça comme du beurre.

Et cela commença avec une scie du genre. Vous pourriez avoir commencé avec une flamme. Nous avons essayé une flamme.

Le métal deviendrait métallique et tu enlèves la flamme et ça repars, cela restera exactement de la même forme avant que ça devienne métallique.

D: Wow !

P: Et ça ne coulait pas le long du bord. Cela oscillait plus de la manière d’un blanc d’œuf.

D: Y a-t-il eu des spéculations comme quoi il aurait pu y avoir des nanites à l’intérieur du matériau, comme des nano-robots, qui faisaient ce genre de choses ?

P: Non.

D: Huh.


P: Je veux dire, le… Je pense qu’il y avait ces choses là à ce moment, mais elles n’auraient pas été utilisées ici à cet endroit.

D: Que se passe-t-il si il y avait des fissures plus grosses sur le vaisseau ? Comme, disons qu’il se fissure à certains endroits, l’eau rentre à l’intérieur, cela se transforme en glace et la glace s’étend.

P: Cela ne se passait pas comme ça.

D: Que se passait-il ?

P: Cela s’auto-guérissait.

D: Hm.

P: Je veux dire, il n’y avait pas de fissure, il y avait des plis. Mais c’était plus comme… C’était comme, vous savez, essayer de tendre une semelle de chaussure. Vous savez, elles sont faites pour être plates et vous marchez dessus, mais vous pouvez les plier à plus de 90°, et et vous les mettez et vous marchez dessus encore et pas de dégâts.

Donc le métal était très, très hautement flexible.

D: Donc la glace fond et se transforme en eau, que se passe-t-il au niveau des fissures, s’il y avait une quelconque fissure sur la coque ?

P: Okay, ce dont on parle est de la glace à l’intérieur du vaisseau qui s’étend quand elle congèle.

D: D’accord.

P: Elle s’écarte dans certains endroits. C’est comme si cette chose avait été construite avec un design de, encore, tuiles hexagonales qui s’imbriquent parfaitement.

Et – comme jouer avec des aimants – qu’elles auraient collé ensemble magnétiquement mais fondu.

D: Wow!

P: Et donc quand vous essayiez d’arracher cette chose, cela venait comme des briques mais c’était fait à partir, comme des blocs de Lego, d’une façon – pas aussi technique que des blocs de Lego.

D : D’accord.

P: Juste les côtés qui correspondent. Donc cela se fermait évidemment.
Il apparaît aussi que quand, au délai initial… Souvenez-vous, il s’agissait d’une région tropicale, non semi-tropicale, une région tropicale.

Il semble qu’il avait été déplacé là. Une partie du vaisseau pourrait avoir été déplacée là, parce qu’il semble que la congélation qui se produisit… À cause du vaisseau qui était complètement waterproof. Donc il apparaît que ce qui se passa c’est qu’il commença à congeler, commença à se pressuriser, ces blocs commencèrent à se séparer. Et cela a pu avoir été magnétique, à cause des aimants incroyables qu’il possédait.

Enfin bref, il semble que ces blocs se séparèrent, l’eau rentra à l’intérieur, cela congela, et ensuite cela s’écarta et une partie de cette chose se disloqua.

Et ensuite quand ils ont ramené de la chaleur plus bas – pour obtenir de la chaleur afin qu’ils voient ce qu’il y avait à l’intérieur de cette chose, vous savez, quel genre de machinerie il y a, quel genre de surface de contrôle il y a – cela se remit en place.

D: Wow!

P: Et il n’y avait pas… Vous savez, il n’y avait pas… Il n’y avait aucun endroit qui était plié, comme plié de manière permanente.

D: Y avait-il des quartiers individuels, lieux de vie, pour les gens à l’intérieur du vaisseau ?

P: Encore une fois, c’était en dehors de mon temps. C’était plus tard, bien plus tard.

D: D’accord.

P: Je veux dire, ils ont joué avec cette chose pendant un long moment. Et nous avions un petit trou que vous pouviez… C’était comme essayer de grimper à l’intérieur de l’Alunisseur, vous voyez, 3,5 miles. Ha, ha.

D: Ha, ha.

P: Je sais qu’il y plusieurs personnes d’embauchées qui avaient été des contorsionnistes, essayant d’accéder à l’intérieur de cette chose.

D: Donc vous dites que vous aviez plus de contacts avec ce qu’il y avait sur la seconde couche ?

P: Oui

D: Eh bien, creusons un peu cela. Maintenant, dites-nous en premier, y avait-il des relations entre le vaisseau au plus bas et le vaisseau sur la seconde couche ? Étaient-ils…

P: Ils étaient extraterrestres.

D: D’accord.

P: C’est la plus grosse partie de ce qu’ils avaient en commun. Je veux dire, ils étaient probablement, au moins l’un d’entre eux, était alimenté … il marchait à l’anti-gravité.

D: Vous voulez dire, le deuxième ?

P: Le deuxième. Il avait les mêmes masses rotatives et de l’électromagnétisme rotatif, de l’électromagnétisme contre-rotatif, champs électromagnétiques.

Je suppose que celui qui est là-bas à l’heure actuelle, toujours, est un dont je ne sais presque absolument rien.

D: Que voulez-vous dire par « celui qui est là-bas à l’heure actuelle » ?

P: Et bien, il y a trois couches de ces choses.

D: D’accord.

P: Trois crashs. Et étrangement un que se situe à 1 mile de profondeur, l’autre à 2 miles et le dernier à 3 miles.


D: Hm. Donc dites-nous en un petit peu plus sur ce qui a été découvert avec le deuxième vaisseau. Était-il plus récent… Je suppose…

P: Oh, beaucoup plus différent. Il venait d’une partie complètement différente de l’univers, j’en suis sûr.

D: D’accord.

P: Il y avait des choses qui étaient similaires, qui me disaient qu’il y avait probablement du trafic/communication commercial entre ces sociétés.

D: Hm. D’accord.

P: Des commandes complètement différentes. Ces personnes avaient trois doigts ;  donc vous avez un endroit où votre main correspondrait à une empreinte sur la surface de contrôle. Et c’était… Vous aviez 2 pouces, des pouces opposés, sur chacun des côtés, et un doigt principal.

D: Hm.

P: Et nous pouvons traiter plus tard de la manière dont cela m’a fait me rendre à la tour de Babel et ce qu’il s’embrouilla, mais maintenant nous avons 5 doigts. Nous avons cinq doigts spécifiquement parce que nous sommes confus en comptant en 10.

D: Si ces personnes avaient trois doigts, êtes-vous en train de dire que c’est parce qu’ils utilisent une base six dans leurs calculs?

P: J’ai un ami cher de très très longue date – 30, 40 ans – qui est sur le point de publier un livre.

Et nous montrons une base 6 en mathématiques dans laquelle 99% de toutes nos mathématiques sont prouvées pour être complètement fausses.

D: Avons-nous hérité ce système d’eux, ce système de base 6, vous pensez ?

P: Je pense que c’est en grosse partie pourquoi mon ami a examiné ce système de base 6 depuis 13 ans maintenant.

D: D’accord.

P: Je ne pense pas qu’ils ont…

Non seulement ils ne nous ont pas appris cela, mais ce qu’ils ont fait c’est qu’ils nous ont donné 5 doigts à partir de 3 doigts, où ils nous ont donné 5 doigts à partir de 6 doigts.

Et quand vous regardez les mots que j’ai vu écrits – cela date de 67 000 ans – je regarde les mots qui étaient écrits, je ne peux pas dire en traduisant si cela était 3 ou 6.

D: Donc nous avons ce système de comptage du temps intéressant où il y a 60 secondes dans une minute, 60 minutes dans une heure, 24 heures dans une journée. Beaucoup de ceci s’appellerait un système de type sexagésimal. Donc il y a beaucoup de 6 dans notre système de temps.
Je me demande, si ce n’est pas relié à l’héritage dont l’on dispose ?

P: C’est dans tout. Vous vous souvenez, je vous ai dit que l’univers était « carrelé » avec des tuiles hexagonales ?


D: Oui cela a à voir avec la géométrie sacrée.

P: Il y a trois univers : le corps, l’esprit, le mental ; Père, Fils, Saint-Esprit. C’est partout.
Et si nous utilisons un système mathématique basé sur les six, tout change. Le nombre Pi au lieu de devenir un long, long, milliardième long, nombre aléatoire, devient juste une simple série d’un groupe de 3.

D: Êtes-vous en train de dire que si nous regardons à quelque chose comme Pi, ou à l’heure actuelle 3.14159 qui continue encore et encore, ne deviens pas plus qu’un entier si on le convertit en base 6 ?

P: Absolument.

D: D’accord. Avons-nous encore des décimales ?

P: Il n’y a pas de telles choses que l’infini.

D: Hmm. Vraiment ?

P: Pas besoin.

D: Qu’adviendrait-il de Pi si on le calculait en base 6, avec cette mathématique spécial dont vous parlez ?

P: Eh bien, d’un point de vue pratique, quand nous utilisons Pi comme, vous savez, 3,1415… Vous savez ?

D: Oui.

P: Est-ce pratique une fois passé un certain point ? Vous savez, vous êtes à un milliardième d’un pouce, plus petit que les dimensions d’un atome qui fait les choses…

Donc en respect au fait que cela nous mène au dimensions astronomiques des formes et des distances – très important.

Je veux dire, vous allez dans l’espace à 700 années lumière, et un milliardième de degré va changer votre position d’un demi milliard de miles.

D: Bien sûr. Donc revenons-en à la chaise, maintenant. Vous avez dit que ces êtres avaient trois doigts. Vous avez dit que deux d’entre eux étaient des pouces et que cela correspondait à une empreinte.

P: Oui.

D: Pouvez-vous nous donner des informations concernant la manière dont ils étaient capable de contrôler le vaisseau ?

P: Eh bien, c’était mon boulot, de comprendre comment cette chose été contrôlée. Et ce n’était pas une chaise. C’était plus un panneau qui tombait… Il avait des bras comme les nôtres d’une certaine manière. Donc cela se baissait, tombait.

Et vous avez cette chose qui correspondrait parfaitement à vos mains, à l’intérieur. Et ensuite il y avait une attache qui se positionnait là où un coude se serait trouvé. Ça représenterait un avant bras plus long. Bref cela se baissait et restait stable.

Donc il y avait des forces de contraintes, où ils n’auraient pas pu avoir d’attache a ce niveau. Et pas beaucoup, parce que ce n’était pas une attache ultra robuste.

D: Très vite, est-ce que les doigts étaient plus longs que les nôtres ?

P: Oui, oh, beaucoup plus. Bien plus longs !

D: Vraiment ?

P: Probablement cette longueur [Pete montre une distance d’a peu près 8 pouces soit 20cm environ]

D: Wow! D’accord.

P: Et les doigts plus courts sur les côtés.

D: Je n’ai pas bien compris, par contre, comment ils contrôlent le vaisseau.

P: Eh bien, ils bougent leurs doigts.

D: À quoi cela correspondrait ?

P: Tout ce qui contrôle le vaisseau, absolument tout.

D: D’accord. Wow!

P: Ouais. Et ces unités dans lesquelles les doigts correspondaient étaient comme des gants à une seule face. L’unité bougeait en même temps que les doigts, donc vous aviez beaucoup plus de paramètres de contrôle.

Et l’un d’entre eux stabilisait, un autre faisait l’inclinaison, accélérer ou décélérer.

D: Étiez-vous capable de dire combien d’articulations il y avait dans leur doigt ?

P: De ce que j’ai vu, je dirais qu’ils étaient probablement plus comme… construits comme un vers ou un serpent, plutôt que comme des articulations. Mais ma compréhension, de ce que j’ai vu, était qu’ils y avait des joints à l’intérieur.

D: Si ces êtres avaient trois doigts, et vous avez dit qu’il y a une théorie avec les cinq doigts, est-ce que quelqu’un essaya de modifier notre ADN dans un but précis?

P: C’est ce pourquoi la Tour de Babel était là depuis le départ. J’ai pu voir ce que ce mathématicien/philosophe avec qui j’ai travaillé… Ce que j’ai pu voir… Et ensuite depuis les choses que j’ai remarquées dans le passé, parce que j’ai essayé d’être un observateur, quand les choses que j’ai vues dans le passé, la Tour de Babel et la confusion des langages n’avaient pas de sens pour moi.

Donc bien plus se produisit quand cela se passa, quand cela arriva – au moment où cela se produisit – bien plus que les changements de langages.

D: Très bien, laissez-moi dire quelque chose de stupide, juste pour que tout le monde, même les enfants qui regardent cela, comprendront tout cela – parce que nous avons des enfants de huit ans, je ne suis pas en train de dire qu’ils sont débiles, mais ils peuvent ne avoir entendu parler de la Tour de Babel.

Donc l’idée est qu’à une certaine période tout le monde parlait le même langage, pouvait se parler entre eux. Et ensuite quelque chose se produisit qui nous causa à tous d’avoir des langages différents et d’être séparés?

P: Non.

D: D’accord.

P: Pas du tout.

D: Pourriez-vous expliquer ce que la Tour de Babel était?

P: C’était exactement l’opposé.

D: Oh!

P: Tout le monde, toutes les différentes races, venues d’années lumière, de millions ou plus d’années lumière entre elles. Elles avaient toutes des langages totalement différents.

Nous avions un langage prédominant sur la terre – différente histoire. Nous avions un nombre d’aliens sur la terre. Et comme nous apprenons à parler… En Afrique, il y a une sorte de langage commun. Le Swahili est un langage commun.

D: Donc vous êtes en train de dire qu’il y a eu un essai afin que tous ces immigrants extraterrestres parlent le même langage commun sur terre ?

P: C’est une chose naturelle.

D: Comment cela nous relie avec les êtres à 5 doigts ?

P: J’y arrive.

D: D’accord.

P: J’ai juste besoin d’expliquer ça.

D: D’accord.

P: Donc je regarde la Tour de Babel, qui est supposée avoir conçu nos langages. Cela ne ne faisait aucun sens scientifique ou mathématique pour moi d’aucune sorte.

Donc je me dis, où est-ce que je vais apprendre tout cela ? Et bien, je sais que la bibliothèque du Vatican contient 80 % de la tour de… Ou de la grande librairie d’Alexandrie, la partie qui n’a pas brûlé.

Je sais qu’ils ont des livres qui remontent à 72 000 ans qui sont bien plus techniques que les livres d’aujourd’hui. Nous n’avons toujours pas été capables de découvrir comment lire beaucoup d’entre eux.

Mais nous avons traversé un nombre de groupes différents de personnes qui étaient ici sur Terre, contrôlaient la Terre, habitaient là. Et donc je me dis, ce que j’ai besoin de faire et de regarder ce qu’il se produisit avec la Tour de Babel, parce que cela n’avait aucun sens.

Donc ce que je découvrais, était qu’ils n’ont pas… Ils ont altéré certaines parties du langage. Oui, ils en ont corrompus certaines parties. Mais aussi … La chose principale qu’ils ont fait est d’avoir changé la base de comptage.

Et cela ajouta beaucoup de sens au monde, parce que vous pouvez faire des choses avec des mathématiques de 0 jusqu’à 5. Vous pouvez faire des choses avec ça qui sont totalement différentes de choses sans elles. Et c’est très subtil, mais c’est tellement important. Cela change tout scientifiquement – tout.

D: Donc vous dites que le développement des cinq doigts, d’une certaine manière, nous déstabilisa complètement de ces mathématiques idéales?

P: Nous a complètement déstabilisés, parce que vous pouvez utiliser soit 3 ou utiliser 6 – c’est juste deux 3.

D: Oui.

P: Donc on a deux 5, soit 10.

D: Etait-ce … Pensez-vous que… Si cette décision fut prise pour nous donner 5 doigts, pensez-vous que cela a été fait intentionnellement ?

P: Non, cela n’a pas été fait volontairement. Ils nous ont simplement changés – boom!

D: D’accord. Et pourquoi voudraient-ils nous embrouiller sur Terre ? Quel serait le but ?

P: Parce que l’homme, la philosophie personnelle de l’être qui ressent, est à peu près la même. Nous avons tous commencé par essayer de survivre d’une certaine manière.

Et donc nous avions besoin de mécanismes de survie. Et ensuite nous sommes arrivés avec les mathématiques. Et nous avions besoin d’elles afin de faire l’ingénierie, et toutes ces choses que nous avons faites.

Vous pouvez le faire avec n’importe quel base de nombres.

D: Ouais.

P: Comme tout notre monde digital qui est sur une base 2 : 0 et 1.

D: Pouvez-vous nous dire ce qui est si spécial avec le nombre 3 ? Qu’est ce qui rend le nombre 3 si intrinsèque à ce système numérique ?

P: D’accord. Nous ne savons, au mieux que je sache, rien à propos du monde informationnel. Le monde informationnel est la structure du monde dans lequel on vit. C’est la structure de l’univers tout entier. Tout dans l’univers apparaît par 3.

D: Quels sont quelques exemples ?

P: Taille, forme, gravité, voyage, vitesse de la lumière, lumière, électronique, vous voyez, tout. TOUTES LES CHOSES physiques dans l’univers sont basées sur 3.

Et je veux dire, tout, même au point que, combien… Si vous voulez… J’ai passé 10 ans dans les Marine Corps. Et vous apprenez qu’une personne peut en contrôler trois.

D: Hmm.

P: Vous avez un commandant du peloton, il a trois équipes. Chaque équipe a trois équipes de signal. Chaque équipe de signal a trois personnes.

Et vous découvrez, à travers l’histoire, vous regardez la structure de presque toutes les églises, vous avez un Pape, et ensuite des évêques, vous savez, encore et encore, et encore. Ils ont des sous-évêques. Et c’est partout.

Et la juxtaposition de l’information dans l’univers est hexagonale. C’est comme un ballon de foot…

D: Oui.

P: … qui est 3 triangles pour faire un objet hexagonal. Donc vous pouvez utiliser les 3, les 6 et les 12.
Simplement prenez nos… Prenez les derniers nombres. Ce n’est pas 10 c’est 9. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.

D: Oui.

P: Vous regardez le 9. 9 fois 1 égale 9, 3 au carré. 2 fois 9 égale 18, six fois 3. 6 fois 3 au carré quand on les additionne font combien ? 9.

2 fois 3 au carré quand on les additionne font ? 9. Prenez 5. 45, 5 et 4 égale 9.

D: Oui.

P: Vous prenez 9 fois 7 égale 63. 6 et 3 font 9.

Donc c’est très intéressant comment ça s’entend dans ce réseau de base, comme nous sommes tissés dans cette toile. Et toute la toile est basée en 3. Partout nous voyons des jonctions hexagonales… prenez des tuiles à 6 côtés. Partout ces côtés s’alignent, vous avez une jonction de 3 choses. Chaque jonction a 3 choses qui s’additionnent.

D: Je suis curieux de savoir si cela a à voir avec les mathématiques fractales.

Car quand l’on zoome sur ces ensembles de Mandelbrot, vous ne vous arrêtez jamais de voir la même structure apparaître encore et encore.

P: Oui, et vous remarquez que c’est toujours hexagonal une fois que vous atteignez la base.

D: Ah! Avez-vous une quelconque idée de ce que disait Tesla à propos du nombre 3 ?

P: Mon grand-père était l’homme de main de Tesla à Colorado Springs. Et tout cette information était apprise du temps où j’étais un enfant. Et oui Tesla savait cela.

Tesla était un sacré ingénieur, mais il était aussi évidemment visité.

D: Oui.


P: Mais il comprenait cela, qui, pour eux était malheureux. Mais ça… ha, ha.
Et pour nous, il nous foutait la trouille, et cela a mis toute sa vie en danger.

D: Hm. Très bien. Eh bien, c’est tout le temps que l’on a pour cet épisode. Il y a encore beaucoup à parler concernant l’Antarctique, et cette fascinante histoire à propos du nombre 3, et des gens qui ont naturellement compté de cette manière car cela était construit dans leur physiologie.

Tout cela et plus à venir dans de futurs épisodes de « Divulgation Cosmique ». Je suis ici avec Pete Peterson. Et je vous remercie de nous suivre.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
non facilisis quis, Phasellus velit, ut
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :