Secrets révélés

Les légendes sur la création d’un homme à partir d’argile peuvent être vraies

Sur les travaux de Helen Hansma, biophysicienne.

Des légendes racontent dans le monde entier que les dieux ont façonné le premier homme en argile. Mais que serait-ce si ces mythes faisaient étrangement écho à la réalité?

Helen Hansma, biophysicienne émérite à l’Université de Californie, soutient que les cellules primitives pourraient provenir de l’argile de mica, qui est ainsi devenue la « mère » de toute vie.

L’hypothèse selon laquelle la vie primaire pourrait provenir de l’argile de mica est apparue il y a environ 16 ans.

Et ce n’est là qu’une des nombreuses hypothèses « d’argile » qui expliquent l’émergence de cellules vivantes sur Terre. D’autres incluent le développement d’organismes primitifs sur de l’argile montmorillonite ou des argiles riches en fer.


Helen Hansma, biophysicienne honoraire à l’Université de Californie (États-Unis), estime que de fines plaques de mica formaient des « chaudrons » dans lesquels se concentraient les biomolécules primaires.

Ce nouvel environnement offrait une certaine protection vis-à-vis du monde extérieur, tout en permettant la pénétration d’eau et d’autres substances nécessaires à l’émergence de cellules vivantes.

Essentiellement, le mica a agi comme «échafaudage» et «chaudières de réaction» pour les molécules organiques. Dans le même temps, contrairement aux argiles montmorillonite, les argiles de mica sont plus stables en raison des ions potassium qui maintiennent les couches de mica ensemble, ce qui a fourni des conditions plus confortables pour la vie naissante.


De plus, les cellules vivantes modernes contiennent une grande quantité d’ions potassium, tandis que la concentration en ions sodium – la principale « colle » qui maintient ensemble les couches d’argile montmorillonite – y est beaucoup plus faible.

Enfin, un autre facteur en faveur de l’argile de mica est que l’eau peut circuler entre ses couches, fournissant de l’énergie pour les processus biochimiques primaires. En gros, l’eau elle-même a poussé des molécules réagissant les unes avec les autres, ce qui pourrait éventuellement conduire à la formation de protéines complexes et d’acides nucléiques.

Il existe d’autres arguments en faveur des argiles de mica : par exemple, c’est l’une des plus anciennes argiles de notre planète qui existait à l’époque de l’origine de la vie. De plus, encore aujourd’hui, des molécules organiques et même des cellules vivantes entières peuvent être trouvées entre des plaques de mica.

Bien sûr, personne ne peut dire avec certitude ce qui s’est réellement passé dans les mers de la Terre il y a plus de quatre milliards d’années, mais l’hypothèse du Dr Hansma mérite certainement l’attention.


Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que les anciennes légendes et mythes deviennent de plus en plus une réalité.

L’étude a été publiée dans le Biophysical Journal.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 214 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire