Développement spirituel

Le livre d’or de Saint Germain – Chapitre 6 Pratiquez…!

Rappelez constamment à la conscience extérieure que lorsque vous dites « JE SUIS », en pensant au pouvoir infini de Dieu, vous avez utilisé ce pouvoir pour réaliser avec succès l’idée que vous avez dans la conscience.

Les étudiants sincères ne doivent pas l’oublier un seul instant, jusqu’à ce que la vérité s’installe et agisse automatiquement. Vous verrez donc à quel point il est ridicule de dire « je suis malade, je suis limité financièrement » quand quelque chose semble manquer.

Je te dis qu’il est impossible que tu sois affecté si tu restes dans l’idée précédente. utilise le. Lorsque vous avez un rhume, vous n’avez pas besoin qu’on vous dise de porter un mouchoir. Alors pourquoi avez-vous besoin qu’on vous rappelle que l’activité extérieure n’a qu’un seul pouvoir qui lui permet de se déplacer, et c’est la présence de Dieu « JE SUIS » en vous ? Le problème avec les étudiants sincères est qu’ils ne méditent pas assez souvent sur cette vérité pour que sa Merveilleuse Présence devienne active.

Par exemple, si vous dites « JE SUIS LA PRÉSENCE MAJESTUEUSE ET VICTORIEUSE QUI REMPLIT TOUS LES POSTES OFFICIELS », vous réaliserez à quel point vous serez béni de le faire.


Soignez constamment vos contacts à l’étranger pour ne pas accepter par ignorance l’apparence des choses, ou la peur de ceux qui se disent financiers. Dieu gouverne votre monde, votre maison, vos entreprises et c’est tout ce qui vous concerne.

Ne pensez jamais que vous laissez libre cours à votre imagination parce que vous ressentez la proximité de la Grande Présence Individuelle. Réjouis-toi, crois en cette Grande Présence qui garde en toi tout ce que tu pourrais vouloir ou utiliser. Vous ne dépendez pas des choses extérieures. Avec cette entrée heureuse dans ce Puissant Pouvoir et Présence qui contient tout, ne voyez-vous pas que si tout cessait, vous seriez toujours pourvu ? Je veux que tu sentes que tu acceptes avec joie et que tu sais de tout ton être que le pouvoir de la précipitation n’est pas un mythe ; C’est vrai. Ceux qui vont assez profondément dans ce sentiment auront la précipitation de tout ce qu’ils désirent.

Il y a des enfants qui ont été punis pour avoir vu des êtres angéliques et pour avoir manifesté qu’ils avaient une perception intérieure. Ce sont les parents de ces enfants qui devraient être punis pour avoir osé interférer avec le don de Dieu de la liberté de l’enfant. Si les grands vivaient davantage dans l’imagination consciente et l’acceptation de la Grande Présence, dont l’humanité doute de l’existence, ils sentiraient cette présence les élever et leur donner leur intelligence.


Ma bien-aimée, si tu sens soudain que tu as besoin de FORCE OU DE COURAGE, exprime :

« JE SUIS ICI EN FORMATION ET EN APPROVISIONNEMENT INSTANTANÉ ».

Si vous avez besoin d’HARMONIE, de l’esprit ou du corps :

« JE SUIS LÀ POUR VOUS FOURNIR INSTANTANÉMENT ET VOUS N’AVEZ PAS BESOIN D’ATTENDRE. »

Ne pensez pas au monde ou aux individus qui ne comprennent pas ces choses. Continuez à vous réjouir de la présence active, visible de ce que vous souhaitez manifester et voir se précipiter dans votre vie et votre usage :

« JE SUIS LA PRESENCE ACTIVE ET VISIBLE DE CE QUE JE DESIRE, DÉJÀ MANIFESTÉ.

Notre bon sens devrait nous dire que si nous n’attendons pas, n’acceptons pas et n’apprécions pas déjà ce que nous voulons, comment allons-nous y parvenir ? Le pauvre petit être extérieur se pavane en disant :


« JE SUIS TROP IMPORTANT POUR PRÊTER ATTENTION À CES CONTES DE FÉES.

Eh bien, laissez-moi vous informer qu’un jour les individus qui parlent comme ça vont être très heureux avec ces contes de fées et ils rempliront leur esprit de ces idées pour les voir surgir.

A chaque contact avec le monde extérieur des affaires et chaque fois qu’il y a une condition négative qui semble toucher votre monde, faites instantanément cette détermination : «

JE SUIS LA PRÉCIPITATION ET LA PRÉSENCE VISIBLE DE TOUT CE QUE JE SOUHAITE ET IL N’Y A AUCUN HOMME NI CHOSE QUI PEUT INTERFÉRER EN ÇA».

Quand je parle de précipitation, je ne me réfère pas seulement à l’ouverture des canaux invisibles, mais à n’importe quel canal, puisque tout est précipitation, le créé et le pas encore créé, et il n’y a qu’une petite différence d’activité.

Quand je reconnais qui « JE SUIS », je suis entré dans le grand silence où se trouve la plus grande activité de Dieu. Cette reconnaissance doit apporter de grandes révélations à l’individu s’il l’accepte avec joie.

Dans votre expérience extérieure, la pratique de n’importe quelle activité développe de plus en plus votre efficacité, n’est-ce pas ? Si on peut appliquer cela à une activité extérieure, ne voyez-vous pas à quel point c’est important pour une activité intérieure ? Plus vous l’utilisez, plus vous manifesterez de puissance. Vous savez que vous pouvez le faire avec des choses spirituelles, d’une manière plus grande et plus rapide qu’avec l’extérieur, puisque dans l’esprit la puissance agit instantanément. Il n’y a pas d’attente lorsque le « JE SUIS » agit.

Le fait que la musculature se développe avec l’exercice doit vous faire comprendre que le même effort de puissance interne doit naturellement produire des résultats bien plus importants. Par exemple, les hommes croient qu’ils doivent faire des exercices physiques pour se muscler. Eh bien, j’ai fait plusieurs fois que mes élèves développent un beau corps symétrique avec des muscles puissants sans avoir fait un seul exercice physique.

Dans tout développement, tant extérieur qu’intérieur, la première partie de l’exercice est mentale. Nous devons savoir qu’il n’y a qu’un seul pouvoir et une seule énergie et qu’ils viennent de la présence du « JE SUIS » en chacun. C’est pourquoi l’exercice de vos facultés intérieures s’appelle mental ; mais je vous dis que c’est Dieu en action, parce que vous ne pouvez pas former une seule pensée sans l’intelligence et l’énergie de Dieu pour y parvenir. Par conséquent, votre activité mentale est l’énergie de Dieu en action. Maintenant, vous verrez alors combien il est facile et possible de produire un corps physique fort et symétrique, sans faire d’exercices physiques pour y parvenir.

La plupart des savants, médecins ou professeurs de culture physique, le nieront ; mais je vous assure que c’est seulement que vous n’êtes pas allé profondément dans l’énergie ou le pouvoir qui agit, car aucune activité ne peut avoir lieu sans l’utilisation de cette énergie et de ce pouvoir intérieurs. Les gens laissent entrer en eux des doutes et des peurs quant à la connaissance de ces grandes facultés qui sont gratuites et à l’usage de qui veut les utiliser à tout moment. Ce qui se passe, c’est qu’ils sont submergés comme un bouchon maintenu sous l’eau, qui, dès qu’il est relâché, saute à la surface. Je vous assure qu’il est regrettable que des étudiants sincères passent tant d’années à s’efforcer, à essayer et à renoncer à l’usage de ces facultés, et puis, parce qu’ils ne les voient pas opérer tout de suite,

La reconnaissance persistante et déterminée de cette Présence « JE SUIS » vous conduira à un accomplissement absolument certain, à moins que vous n’y renonciez.

Je vois actuellement un certain nombre d’individus qui, avec un peu d’encouragement et une simple description de ces pratiques, sauteront vers la liberté, en particulier ceux qui reçoivent l’instruction verbale avec la radiation qui l’accompagne.

N’est-il pas désastreux que les fils et les filles de Dieu se soumettent à des limitations alors qu’avec un effort persistant et déterminé, ils ouvriraient la porte et entreraient dans cette grande chambre intérieure remplie de lumière, de bijoux, d’or et de la substance de toute la nourriture de l’univers ? Et puis avec cette pleine vérité devant eux, ces individus vacillent encore devant l’impossibilité de croire qu’ils peuvent intervenir, prendre ce sceptre et être libres.

Bien-aimés, je te le répète : chante la grande mélodie de la Présence Conquérante du « JE SUIS ». Chantez continuellement dans votre cœur, ressentez-le de toutes vos capacités, tenez-vous fermement à cette détermination. La connaissance et le chemin de cette maîtrise s’ouvriront à vous et la liberté éternelle se manifestera à vous. Il continue simplement à vous rappeler que vous avez déjà percé le voile.

QUELLE QUE SOIT LA MAÎTRISE ACQUISE PAR L’INDIVIDU SUR SES AFFAIRES ET SON MONDE, ELLE EST, ET DEVRAIT TOUJOURS ÊTRE, UNE RETRAITE SACREE, UN SANCTUAIRE INTÉRIEUR, OÙ AUCUNE AUTRE PERSONNE NE PEUT ENTRER. PERSONNE NE PEUT ATTEINDRE LA MAÎTRISE PAR FANTAISIE, NI TROUVER CETTE MAÎTRISE CHEZ LES AUTRES.

RECHERCHER, TROUVER ET APPLIQUER LA LOI DE SON PROPRE ÊTRE EST LE CHEMIN SÛR VERS LA MAÎTRISE, ET SEULEMENT LORSQUE L’INDIVIDU L’A ATTEINTE PEUT-IL VRAIMENT COMPRENDRE CE QU’EST LA VRAIE MAÎTRISE. IL N’Y A QU’UN DOMAINE À RECHERCHER ET C’EST LE DOMAINE SUR LE PROPRE ÊTRE EXTÉRIEUR.

Vous pouvez marcher aux côtés d’un Maître pendant des années et ne pas le découvrir jusqu’à ce que vos propres facultés intérieures vous le révèlent. Vous pouvez vivre dans la même maison avec un Maître pendant des années et ne pas le savoir jusqu’à ce qu’une crise survienne et que le véritable pouvoir soit révélé.

Pour un enseignant, discuter ou révéler ses propres réalisations reviendrait à dissiper ses forces et cela ne devrait jamais être fait.

Si un étudiant a la joie d’une belle expérience et en discute ensuite avec d’autres, généralement il y a tellement de doutes qui surgissent chez les auditeurs et débordent sur lui qu’il commence bientôt à douter de lui-même. C’est vraiment drôle de voir à quel point les arguments des autres sont convaincants. L’étudiant qui écoute les arguments de ces autres personnes doit se rendre justice à lui-même, à son Soi Supérieur, et écouter ce qui est exprimé par son expérience intérieure.

Au moment même où le doute commence à s’insinuer, s’il est autorisé, il continuera à affluer. La même chose se produit avec le « JE SUIS ». Si vous tournez votre attention vers Lui, là l’énergie se précipite. Ma bien-aimée, ne vois-tu pas que lorsque tu désires une révélation ou une inspiration en disant « JE SUIS » cela, tu mets le pouvoir en mouvement avec toutes ses facultés, avec toutes ses substances, et qu’il doit prendre quelque forme que soit l’attention Fixé sur?

Le « JE SUIS » est l’esprit insondable de Dieu. En cherchant à comprendre, l’étudiant ordinaire ne fait que contacter la mémoire de ce qui a été, au lieu d’aller au Cœur de Dieu et d’extraire ce qui n’a pas encore été.

Les disciples ne réalisent parfois pas qu’il y a eu de nombreuses civilisations avec de vastes réalisations qui sont totalement inconnues aujourd’hui. L’Atlantide, la Lémurie et le Pays de Mu ne sont que des fragments d’autres grandes civilisations qui ont existé.

Pour pouvoir faire des choses inhabituelles, les élèves qui le souhaitent doivent prendre la décision suivante :

«JE SUIS LE CŒUR DE DIEU ET MAINTENANT JE PRODUIT DES IDÉES ET DES ENGAGEMENTS QUI N’ONT JAMAIS ÉTÉ PRODUITS AUPARAVANT».

Considérez que NOUS SOMMES CE QUE NOUS SOUHAITONS VOIR PRODUIRE. La présence « JE SUIS » est donc le Cœur de Dieu. On entre immédiatement dans le Grand Silence au moment même où « JE SUIS » est prononcé. Si vous reconnaissez que vous êtes « JE SUIS », alors tout ce que vous déclarez se manifeste instantanément.

Croire, c’est avoir foi en ce que vous croyez être la Vérité. Il y a donc un entrelacement entre la croyance et la foi. D’abord la croyance est faite ; si elle est maintenue, elle devient foi. Si vous ne croyez pas que quelque chose est vrai, vous ne pouvez pas le manifester. Si vous ne pouvez pas croire vos propres mots lorsque vous prononcez « JE SUIS tel ou tel », comment le dire de Shakespeare :

« IL N’Y A PAS DE BIEN OU DE MAL, LA PENSÉE LE FAIT AINSI » ? C’EST LA VÉRITÉ ABSOLUE.

Si vous savez déjà que l’Énergie Divine entre dans l’individu dans un état de pureté parfaite, alors vous devez réaliser que c’est l’individu lui-même qui requalifie cette énergie en lui imposant sa propre impureté. Cette énergie entre continuellement dans l’homme avec le battement du cœur et il la colore de sa propre qualité et la projette vers l’extérieur.

C’est votre privilège de Créateur, à l’Image et à la Ressemblance du Père. Notre conscience individuelle est projetée, formant un environnement autour de nous. C’est pourquoi il reçoit des vibrations de regret, de tristesse, de joie, d’amour, de gentillesse, etc. Et il les ressent comme s’ils étaient les siens. S’ils sont bons, vous n’avez rien à craindre ; mais s’il s’agit d’impatience ou de tristesse, vous devez leur dire de se retirer et leur ordonner de se transmuter afin de ne pas continuer à étendre cette atmosphère et à infecter les autres.

Chacun de nous a une couleur et un son. Chacune de nos activités est donc d’une couleur et d’un arpège avec une phrase musicale. S’il est déformé, un son laid, dissonant et sale sort. Toute personne qui lance une création laide s’en rend la responsabilité. Tout contient de l’intelligence.

Ne considérez pas l’élément temps. Lorsque vous affirmez quelque chose que vous souhaitez voir se manifester, faites-le avec joie et maintenez-le fermement jusqu’à ce qu’il se manifeste. Si vous gardez la présence « JE SUIS » constante, pendant que vous faites ce que vous voulez, vous entrerez dans la plénitude et la perfection de tout ce qui est déjà préparé pour votre usage. Toute réalisation permanente doit être le résultat de l’effort conscient de chaque individu.

QU’EST-CE QUE LA PITIÉ ? C’EST S’ACCORDER AVEC L’IMPARFAIT.

Ne vous laissez jamais envahir par la pitié, car c’est comme si vous vous laissiez entraîner dans des sables mouvants, ayant des ailes pour vous élever vers les hauteurs, au-dessus de toutes les choses destructrices, élevant en même temps ce dont vous êtes témoin et qui veut pour vous faire pitié. . Ne juge pas; restez ferme dans la présence « JE SUIS » et tout manifestera la perfection.

Pour chaque condition imparfaite que vous voyez, en particulier la vieillesse, dites :

« JE SUIS LA PERFECTION DE CET INDIVIDU QUI A L’APPARENCE DE LA VIEILLESSE. »

Ainsi tu auras mis Dieu en action à l’intérieur de l’individu, puisqu’Il prononce aussi le « JE SUIS », même si ce n’est qu’avec mépris. Dans ce cas, vous l’avez incité à l’utiliser de manière constructive.

Peu importe ce que vous entendez ou dont vous parlez dans le monde extérieur ; Restez ferme. Ne vous laissez pas affecter, car vous produisez la perfection et vous devez la manifester consciemment.

SI VOUS N’ÊTES PAS ATTENTION, VOUS POUVEZ LAISSER UNE EXPRESSION QUI VOUS HANTERA PENDANT DES ANNÉES SI VOUS NE LA SUPPRIMEZ PAS.

Lorsque vous utilisez consciemment la grande Loi, sachez que la puissance agissante de la pensée de Dieu connaît parfaitement la direction dans laquelle elle va et agit.

Dites consciemment à votre « JE SUIS » de faire ce qui est nécessaire, dites-lui : « JE SUIS L’INTELLIGENCE QUI QUALIFIE CELA AVEC TOUT CE QUI EST NÉCESSAIRE. Ceci, bien sûr, si vous vous trouvez dans le cas où vous ne savez pas quoi faire à un moment donné. Le tout est que vous rameniez votre esprit vers le « JE SUIS » qui vous guide et vous maintient.

J’avais un disciple qui qualifiait son cercle électronique de pouvoir de guérison de telle manière qu’ils l’appelaient « l’ombre guérisseuse ». A l’instant où il a pris contact avec son cercle électronique, il a été guéri.

Pourquoi Dieu s’est-il individualisé ? : Avoir quelque chose à aimer.

Pourquoi les rayons ont-ils été divisés ? : Pour exprimer l’amour. L’amour est le principe actif de Dieu. Lorsque vous aimez, vous enveloppez ce que vous aimez dans ce Manteau de Dieu, dans cette Présence Radieuse. Ne critiquez jamais.

Lorsque vous semblez voir une mauvaise activité sexuelle, élevez la conscience du personnage à un idéal, de sorte que sa pensée entre en contrôle conscient et ainsi son activité sexuelle s’élève à un niveau supérieur.

L’usage propre et approprié du sexe est pour l’expansion de l’amour dans la procréation d’une forme, afin que l’âme à venir puisse avoir un caractère et un tempérament harmonieux et aimant. La pensée et le sentiment des parents sont l’activité de formation. La nature du principe de Vie dans l’individu est d’aimer.

La différence entre la compassion et la pitié est la suivante : dans la compassion, la présence « JE SUIS » est invoquée pour amener la perfection. La pitié est une énergie avec un sentiment d’imperfection et elle ne fait qu’intensifier l’imperfection qui se manifeste.

Pour contrôler un animal, utilisez le « je suis ici et je suis là ». Je commande le Silence. Ou vous regardez dans ses yeux et savez que l’amour de Dieu le contrôle.

SAINT GERMAIN

Le Livre d’Or de Saint Germain, tous les chapitres


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 425 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire