Cas de conscience

L’agenda soporifique du Totalitarisme

Les totalitaires du WEF cherchent à euthanasier l'Occident par JB Shurk

Le totalitarisme est le bain chaud dans lequel la civilisation se tranche les veines. Il enveloppe le peuple de règles mesquines, de dogmes étranges, de devoirs immoraux et de sacrifices forcés.

Il réchauffe ses victimes avec les promesses enivrantes du faux amour du gouvernement. Cela laisse le citoyen nu – d’abord privé de son libre arbitre, puis des pensées qu’il a en tête et enfin de tout ce qu’il appelait autrefois sien. Il dépossède lentement chaque personne de sa personnalité, jusqu’à ce que la population se transforme en des fac-similés fragiles et incolores de l’État sombre et omniprésent.

Sans le courage d’agir, le désir de penser, la sagesse de prier ou la conscience de s’opposer, le but humain disparaît. La société est vidée de sa vitalité, de sa créativité, de sa spiritualité et de sa gaieté – jusqu’à ce qu’elle glisse sous l’eau et cesse de respirer.


C’était l’histoire de l’Union soviétique de Lénine et des nations emprisonnées derrière le rideau de fer de Staline. C’était l’histoire de l’Allemagne hitlérienne, de l’Italie de Mussolini, de la Chine de Mao et du Cambodge de Pol Pot. C’est l’histoire de la Corée du Nord de Kim, de Cuba de Castro, du Venezuela de Chávez et de l’Iran des ayatollahs. Depuis plus d’un siècle, l’humanité a enduré une forme de totalitarisme barbare après l’autre. Il se glisse dans des pays sans méfiance – se cachant souvent derrière le masque d’élections démocratiques.

Il se présente à tort comme un parti politique parmi tant d’autres avant de s’annoncer comme le parti unique pour tous.

Il cherche à éliminer ses opposants par étapes : d’abord il fait du prosélytisme, puis il intimide et enfin il assassine. Avec quelques centaines de millions de victimes rien qu’au cours du siècle dernier, c’est une philosophie de gouvernement spécialisée dans les exécutions de masse, les cellules de prison humides, les champs d’extermination et les camps de concentration. Le totalitarisme infiltre la société avec des mensonges et ne construit rien d’autre que la machinerie de la mort.

Alors que la Terre est encore mouillée par tant de sang, les gouvernements occidentaux cherchent désormais à faire du XXIe siècle le reflet encore plus sanglant du XXe siècle. Il est humiliant de constater que nous, les humains, répétons tant d’erreurs au cours de l’histoire.


Il est cependant exaspérant de voir les dirigeants politiques d’aujourd’hui pousser l’humanité sur les mêmes chemins qui ont conduit à des tragédies aussi monstrueuses dans un passé récent.

Quand apprendra-t-on que la censure des points de vue opposés conduit à une division sociale irréparable ? Quand les gouvernements comprendront-ils que la coercition ne fait qu’intensifier le désir humain d’être libre ? Quand les tribunaux se rendent-ils compte qu’une justice à deux vitesses et la persécution politique garantissent la disparition de l’État de droit ? Combien de vies devront encore être perdues avant que ceux qui exercent le pouvoir comprennent que la tyrannie mène toujours à la terreur ?

Le contrôle totalitaire de la vie de chaque citoyen a été le moteur du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et de l’isolement prolongé des sociétés fermées survivant sous le couvert du communisme pendant la guerre froide. Les Allemands possèdent de manière unique la mémoire sociale à la fois d’auteur et de victime totalitaires – d’abord en dirigeant l’idéologie nazie à travers le continent européen, puis en souffrant d’un demi-siècle de bifurcation et d’oppression soviétique à l’Est.

Ils ont connu l’euphorie temporaire d’échanger leur vie individuelle pour la plus grande gloire de l’État allemand et l’agonie torturée de se soumettre à une force d’occupation qui exigeait une obéissance absolue. S’il existe une nation qui aurait dû apprendre les conséquences du totalitarisme, c’est bien l’Allemagne.

Au lieu de cela, les dirigeants allemands d’aujourd’hui cherchent à interdire les partis politiques d’opposition et à faire taire la dissidence. Ils microgèrent l’activité économique dans le cadre de la dangereuse campagne de propagande du « changement climatique ». Ils perturbent la cohésion sociale et l’unité culturelle en ouvrant les frontières de l’Allemagne aux étrangers illégaux issus de civilisations inassimilables. Ils utilisent les horreurs de leur propre passé pour calomnier les manifestants politiques en les qualifiant de « fascistes ».

Il ya près d’un siècle, les nazis allemands accédaient au pouvoir en déshumanisant une grande partie de l’Europe. Aujourd’hui, leurs descendants idéologiques déshumanisent ceux qui s’opposent au totalitarisme allemand croissant en les qualificatifs ironiquement de nazis.

Et dans cet étrange milieu de contradiction historique, l’Allemand Klaus Schwab a construit le Forum économique mondial comme un moteur permettant d’universaliser un gouvernement oppressif. Même après les ravages de la Seconde Guerre mondiale et le rideau de fer, il semble que les dirigeants occidentaux n’étaient toujours pas de « vaccin » contre la maladie totalitaire.

C’est un spectacle étrange de voir les nations occidentales envoyer leurs dirigeants parlementaires, leurs ministres des Affaires étrangères, leurs généraux militaires et d’éminents dirigeants d’entreprises aux pow-wow du WEF de Schwab, où ils peuvent organiser la meilleure façon de dominer et de manipuler leurs populations nationales respectives sans même prétendre à un système démocratique. mandat ou légitimité constitutionnelle.

Cette fois-ci, le totalitarisme revient en Occident, non pas dans la foulée des invasions et des annexions, mais plutôt avec de légères célébrations bacchanales dans l’air pur des Alpes suisses. Il semble que la seule chose que les aspirants tyrans occidentaux ont appris du carnage du XXe siècle est que les prétendus totalitaires ne devraient pas gaspiller leurs ressources en se combattant les uns les autres alors que leur ennemi commun a toujours été le peuple.

À l’époque des monarchies et des empires, le moyen le plus simple de conquérir des terres étrangères était d’acheter leurs nobles. C’est ce que font aujourd’hui le Forum économique mondial et sa cabale de conquérants mondialistes.

L’indicateur le plus frappant du retour en force du totalitarisme occidental est peut-être l’insistance orwellienne du Forum économique mondial sur le fait que ses membres s’efforcent de combattre les « menaces contre notre démocratie ». Les oligarques financiers et politiques prétendent protéger la volonté du peuple ne se distinguent pas d’un renard chargé de garder le poulailler : les plus vulnérables finissent toujours par mourir.

Il n’y a rien de « démocratique » à qualifier la dissidence de « désinformation ». Il n’y a rien de « démocratique » à conspirer avec des entreprises technologiques pour censurer le débat public en le qualificatif de « discours de haine ». Il n’y a rien de « démocratique » à imposer des réglementations descendantes sur le « changement climatique » qui ne font rien d’autre que supprimer les droits de propriété privée et centraliser le contrôle économique.

Il n’y a rien de « démocratique » à imposer ce que les agriculteurs peuvent cultiver, quelles viandes peuvent être consommées, ce que les gens peuvent posséder, quels mots peuvent être prononcés ou quels « vaccins » expérimentaux sont nécessaires pour fonctionner.

Il n’y a rien de « démocratique » à utiliser la manipulation des monnaies numériques par les banques centrales pour contrôler le comportement du public. Le Forum économique mondial est une machine totalitaire qui sape la volonté démocratique de tous les peuples occidentaux et constitue une menace existentielle pour les droits de l’homme.

Comme l’a conseillé sardoniquement un commentateur avisé :

« Je dis que nous devons bombarder le WEF depuis son orbite. C’est le seul moyen d’en être sûr. Il est certainement vrai que ni la guerre mondiale ni la prolifération des États policiers du Rideau de fer dans le monde n’ont suffi à éradiquer les fantasmes tyranniques dans l’esprit des hommes brutaux ou à enterrer définitivement les misères du totalitarisme.

Fondamentalement, les totalitaires du WEF comprennent mal l’histoire. Ils croient que les personnes facilement manipulables sont gouvernées par le mensonge alors qu’en réalité, les gens recherchent désespérément la vérité authentique.

Les membres du WEF tels que Bill Gates, Al Gore et John Kerry ont si peu de considération pour les gens ordinaires qu’ils les terrorisent avec des avertissements scientifiquement frauduleux concernant une apocalypse imminente du « changement climatique », construit autour de l’idée absurde selon laquelle les communautés pauvres et de classe moyenne peuvent être détruites. ne seront sauvés que s’ils cèdent leur propriété privée, vivent dans de minuscules appartements dans des villes à quinze minutes de là, abandonnant tout goût pour la liberté personnelle et subsistant grâce à un régime d’insectes.

Le pouvoir effrayant de tels mensonges malveillants n’a pas tendance à durer. C’est la raison pour laquelle les pays d’Europe centrale et orientale se sont rebellés contre le communisme soviétique et ont fait tomber le rideau de fer.

C’est pourquoi le Parti communiste chinois cherche si désespérément à légitimer son totalitarisme sous prétexte qu’il opère divinement sous un « mandat du ciel ». C’est pourquoi le « Convoi de la liberté » canadien a affronté la tyrannie de Justin Trudeau. C’est pourquoi les agriculteurs néerlandais, polonais, allemands, roumains, irlandais et français luttent aujourd’hui contre des politiques « vertes » insensées.

Parce que le club maléfique de Klaus Schwab est effectivement privé du peuple de ses droits, il y a maintenant une révolte populaire croissante dans tout l’Occident qui pourrait facilement se transformer en un « règne de la terreur » anti-establishment. Le WEF souhaite le suicide de l’Occident.

Unisssons-nous et choisissons plutôt la vie.

Source American Thinker Jan 2024


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 151 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page