Cas de conscience

Fin de l’état profond avec Trump président en 2025

Stéphan Bureau, Myriam Palomba, Anyss Hadj Brahim et Serge Federbusch sont invités, en direct sur Géopolitique Profonde.

Dans une époque marquée par des bouleversements politiques et sociaux sans précédent, l’ascension et l’éventuelle reconduction de Donald Trump à la présidence des États-Unis en 2024 soulèvent une multitude de questions et de débats. À travers une analyse prudente et investigative, nous explorons divers angles de cette question complexe.

État profond: La théorie de l’État profond, souvent évoquée dans les cercles politiques et médiatiques, suggère l’existence d’une coalition au sein du gouvernement et des institutions, opérant en dehors de la vue du public et potentiellement en opposition à l’agenda de Donald Trump. Cette notion est cruciale pour comprendre les défis que Trump pourrait affronter dans sa quête pour un second mandat.

Médias et Traitement journalistique: Le rôle des médias dans la couverture des figures politiques est un sujet de discorde, particulièrement en comparant le traitement journalistique entre le Canada et la France. Les médias canadiens et français offrent-ils une représentation équilibrée des événements ou leur couverture est-elle teintée de biais idéologiques?


Élections américaines: Le processus électoral américain est au cœur des débats, surtout après les controverses de 2020. Les allégations de fraude électorale ont alimenté une méfiance envers le système électoral, soulevant des questions sur la légitimité des résultats et leur impact sur les futures élections.

Donald Trump et Joe Biden: Ces deux figures emblématiques de la politique américaine représentent des idéologies et des visions du monde diamétralement opposées. La capacité de Joe Biden à diriger les États-Unis et la possibilité pour lui de se représenter sont des questions centrales, tout comme les enjeux judiciaires qui pourraient empêcher Trump de se présenter.

Conflits internationaux: Les tensions en Ukraine et au Moyen-Orient ont des répercussions mondiales, y compris sur la politique intérieure américaine. Ces conflits peuvent-ils influencer les élections américaines, en orientant l’opinion publique ou en redéfinissant les alliances politiques?

Fraude électorale et Enjeux judiciaires: La question de la fraude lors des élections de 2020 reste un sujet controversé, tout comme les multiples enquêtes judiciaires entourant Donald Trump. Ces éléments pourraient-ils compromettre sa capacité à se présenter en 2024 ou influencer l’opinion publique à son égard?


Représentation politique: Au-delà des individus, la question de la représentation politique soulève la problématique de la démocratie américaine. Comment les systèmes en place reflètent-ils la volonté du peuple, et quelles réformes sont nécessaires pour assurer une gouvernance juste et équitable?

À travers une démarche d’enquête, nous cherchons à comprendre les dynamiques complexes à l’œuvre dans la politique américaine actuelle.

Face à un paysage politique polarisé et à des enjeux internationaux pressants, la question de savoir si Donald Trump reprendra la présidence en 2024 demeure incertaine, mais elle est indéniablement au centre des préoccupations et des débats mondiaux.

Stéphan Bureau est un journaliste et animateur de télévision québécois. Il anime et produit des émissions et des séries documentaires pour la télévision et la radio. Il a été correspondant à Washington, chef d’antenne du Téléjournal / Le Point et animateur de l’émission Contact, une série d’entretiens avec des personnalités du monde culturel et intellectuel. Il commente régulièrement l’actualité internationale et les enjeux géopolitiques.

Ce qu’il partage sur X :

Myriam Palomba est une journaliste française qui a travaillé dans la presse people pendant plusieurs années. Elle a été directrice déléguée du magazine Public, avant de lancer son propre titre, Stars, en 2023 et a également participé à l’émission « Touche pas à mon poste ».

Ce qu’elle partage sur X :

Anyss Hadj Brahim se présente comme un militant antisioniste et anti-impérialiste, qui dénonce les crimes commis par Israël contre le peuple palestinien. Il a participé à plusieurs manifestations et actions de solidarité avec la cause palestinienne, notamment en soutenant la flottille pour Gaza en 2010. Il est également le fondateur du mouvement « Les enfants de la Nakba », qui vise à sensibiliser l’opinion publique sur le sort des réfugiés palestiniens.

Ce qu’il partage sur X, au sujet de l’imam Mahjoub Mahjoubi, qui a dit que le drapeau français est un drapeau sataniste :

Serge Federbusch est un haut fonctionnaire, essayiste, blogueur et homme politique français. Ancien élève de l’ENA, il a été conseiller au tribunal administratif de Paris, diplomate en Asie, conseiller pour l’Urbanisme, le Logement et les Transports au cabinet du maire de Paris et directeur général de la SEM Paris Centre. Il est l’auteur de plusieurs livres sur la politique française et parisienne.

Ce qu’il partage sur X :

Maintenant qu’on a fait le tour des opinions partagées sur X par les intervenants, on va écouter la vidéo.

On commence par l’interview de Poutine par Tucker Carlson.

Stéphane Bureau  pense que Tucker Carslon aurait pu être un peu plus musclé, mais il précise que les élections américaines vont changer la donne.

Il dit que Trump sera le candidat désigné par le parti Républicain malgré les tentatives de l’en empêcher. Trump qu’il qualifie de « personnage caricatural » tirerait profit, selon lui, d’un wokisme galopant du parti démocrate. Il met en avant le déclin cognitif de Joe Biden et le manque de candidats potentiels démocrates qui pourraient le remplacer. Ainsi il pense que Biden ne prêtera pas serment en janvier 2025… Il se retirera au moment de la convention d’août 2024, et sera remplacé par Michelle Obama.

Serge Federbusch pense qu’il y a une perte du vote populaire pour les démocrates. Il dit que Trump est macho qui a un problème avec l’électorat féminin, et qu’il a aussi un problème avec l’électorat latino et les afro-américains.

Myriam Palomba dit qu’elle ne comprend pas comment un Biden ouvertement sénile a pu arriver à la présidence. Elle rappelle que derrière Biden plane l’ombre d’Obama, et rappelle que les élections de 2020 ont été truquées (les votes par correspondance).

Stéphane Bureau dit que Biden a été choisit pour s’opposer à la candidature dangereuse de Bernie Sanders au parti démocrate.

Anyss Hadj Brahim dit que l’Amérique est fracturée et parle carrément de future Guerre de Sécession.

Il est certain, comme le rappelle Stéphane Bureau que 5 à 6 millions d’immigrés illégaux qui déboulent au Texas pose des problèmes et engendre une guerre ouverte entre certains états et le gouvernement fédéral.  Et du coup, Myriam Palomba rappelle que c’est comme en France, en démultiplié…

Le problème c’est que la Californie Démocrate a construit sa réussite sur une population immigrée à bas coût.

Quoi qu’il en soit, Stéphane Bureau rappelle que l’arrivée de Trump risque de gêner des chefs d’état comme Trudeau et Macron. Ce qui est confirmé par les autres intervenants. De plus il explique comment les affires de l’ordinateur de Hunter Biden et le Russia Gate ont été montés de toutes pièces.

Trump sera-t-il l’homme de paix qu’il dit être et comment les élections américaines vont-elles influencer la France et le monde ?

Anyss Hadj Brahim dit que Trump représente une sorte de « dégagisme des élites ».

Serge Federbusch explique que le combat de Trump contre l’état profond fédère de nombreuses populations.

Trump a été largement descendu par la presse en France, mais vu qu’il court-circuite tous les réseaux, il arrive à se faire entendre.

La candidature de Michelle Obama :

Stéphane Bureau rappelle qu’elle est très bien entourée et bien financée. Elle risque d’être propulsée par une immense publicité faite en dehors des budgets de campagne électorale.

« Les Peoples et les dérives sectaires » :

Edito de Myriam Palomba qui nous explique qu’on ne pourra plus critiquer (article 4 du projet de loi contre les dérives sectaires), les abus de l’industrie pharmaceutiques, donc elle risque de se retrouver en prison avec les plus grandes stars qui défendent la médecine alternative.

Anyss Hadj Brahim dit que CNews est devenue une chaîne d’opinion de droite qui manque de diversité et dont la ligne éditoriale est problématique, car elle ne va pas dans le sens de la gauche. Argument auquel Myriam Palomba précise que toutes les chaines sont des chaines d’opinion. Alors que Serge Federbusch rappelle qu’il est possible de se positionner sur des sujets chauds, comme celui de l’islam, sans pour autant rentrer dans les thématiques de gauche ou de droite.

Et on revient, enfin, aux États-Unis, pour rappeler qu’il n’y a pas que deux candidats, il y en a plusieurs. Avec une petite explication sur les impératifs de campagne pour avoir le droit de se présenter. Mais ces fractions qui se présentent peuvent faire la différence au niveau du résultat final.

43% des Américains sont mobilisés en faveur de Trump avec un point de vue isolationniste. Trump n’est pas un va-t-en-guerre et c’est la base de son succès.

Si Trump est élu, quel sera le niveau de résistance auquel il sera confronté ?

Serge Federbusch rappelle que sur la question Israélo-palestinienne, Trump est très lié à son gendre Jared Kushner, qui est proche d’israël. (Les accords d’Abraham).

Stéphane Bureau rappelle que c’est Trump qui a décidé de transférer l’ambassade des États-Unis à Jerusalem.

Pour rappel Trump vient de déclarer :

Nous annulerons les visas de ceux qui s’identifient au Hamas
Nous les retirerons de nos campus
Nous les sortirons de nos villes
Nous les chasserons en enfer, hors de notre pays.

Dans quel état sera les relations entre Israël et Gaza dans un an, au moment de l’arrivée de Trump ? Quoi qu’il en soit, il rencontrera beaucoup de résistance sur ce sujet.

L’Actu sans tabou :

1 – Navalny… une épine dans le pied de Monsieur Poutine.

Anyss Hadj Brahim dit que c’était un neo-nazi pro LGBT et un islamophobe.

Myriam Palomba dit qu’on se sert de Navalny pour attaquer Poutine.

2 – La grève SNCF

Serge Federbusch propose qu’on les laisse faire la grève et que les transports soient gratuits.

Stéphane Bureau rappelle que la France est championne de ce genre de folie.

Myriam Palomba dit qu’il ne faut pas mettre le DROIT de Grève en danger.

Anyss Hadj Brahim prône l’ouverture à la concurrence pour une alternative à la SNCF.

3 – Une dame a mis le feu dans une agence de la Société Générale

Personne ne sait pas trop pourquoi, mais on parle de libanisation : des gens qui braquent les banques pour récupérer leur argent… On ne peut pas, aujourd’hui, vider son compte si on veut.

4 – Merci beaucoup… C’est la fin du débat…

Conclusion

Au final, à part le fait que Anyss Hadj Brahim a été en prison et qu’il est un fumeur de cannabis, que Stéphane Bureau aime la France, que Myriam Palomba est une anti-vaxx qui mélange tout, que Serge Federbusch est de droite, que Michelle Obama va certainement se présenter pour le parti Démocrate, que Donald Trump est manifestement pro-israélien,  et que la SNCF va se mettre en grève et emmerder tout le monde, je n’ai rien appris de ce débat hyper médiatisé, où des gens qui ont des opinions différentes peuvent s’exprimer…

C’est ça, l’info !


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 432 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading