Interview de Emery Smith par George Noory pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 11 épisode 3

Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, ici avec Emery Smith.


Les êtres inter-dimensionnels sont-ils des fantômes ? Ou des extraterrestres ? Que sont-ils exactement ?

Emery Smith, bienvenue.

Emery Smith : Merci George.

George : Emery, quand on parle d’êtres inter-dimensionnels, de quoi parle-t-on ?

Emery : On parle en fait d’une race d’êtres qui ont des centaines de millions d’années d’avance sur nous, qui ont déjà pu maîtriser comment changer leur forme.

Ils peuvent réarranger leurs atomes et protons pour prendre toutes les formes et pouvoir voyager dans le temps et l’espace. Ils peuvent passer d’un corps de lumière à un corps en 3D. Ils peuvent changer leur fréquence à leur gré pour aller dans une autre dimension.

Ils peuvent se synchroniser, se désynchroniser, se fondre dedans ou sortir de multiples dimensions. Ça en fait un être inter-dimensionnel.

George : N’importe quand ?

Emery : N’importe quand et quand ils veulent.


George : Sont-ils physiques ou un peu comme des fantômes ?

Emery : Excellente question. Cette question revient souvent, car beaucoup de ces apparitions et tout ça, les gens parlent de fantômes, ou disent qu’ils ont vu des fantômes quand ce sont des êtres inter-dimensionnels.

L’aspect scientifique intéressant derrière ceci est que quand un tel être entre dans notre dimension, il relève des lois de notre réalité tridimensionnelle. Il doit donc prendre une forme. Elle peut être visualisée par nos cinq sens ici sur la planète Terre, ou dans le système solaire de cet univers, dans cette dimension.

 

Donc, quand ils entrent, ils peuvent passer d’être de lumière à une forme de leur choix, ou rester sous une forme de lumière.

Beaucoup de témoignages qu’on lit dans les livres d’histoire et dans le monde sur ces apparitions fantomales, certaines sont des fantômes. Ce qui veut dire que si vous mourrez maintenant, vos photons seront toujours sur cette chaise pendant au moins 30 jours. Ce que je veux dire, c’est que les photons du patrimoine génétique de notre ADN sont toujours là. Même si on se lève de nos chaises et qu’on revient le jour suivant, notre énergie résidente sera toujours là.

George : Comment ces êtres inter-dimensionnels arrivent-ils à passer ici ?

Emery : On entend dire qu’ils se coulent dans les dimensions. Ils peuvent le faire car ils sont autorisés à changer de forme, leur fréquence, le son avant la forme. En changeant de fréquence, et tout est fréquence, notre ADN, tout autour de nous est une fréquence qui peut être mesurée scientifiquement. Ils peuvent donc se faire vibrer, changer leur fréquence et disparaître sur-le-champ, et ne plus être visibles, mais être toujours là sous une autre forme. C’est un système avancé de télétransportation. Imaginez-le comme ça.

George : Passent-ils par une porte ou un portail ?

Emery : Non, ils maîtrisent la capacité de vibrer à une seule vibration pour des dimensions différentes. Il pourrait y avoir de nombreuses dimensions maintenant autour de nous, et comme ils peuvent changer leur fréquence, ils peuvent être ici et maintenant. Le temps et l’espace n’existent pas. Partout dans le présent est maintenant et ici. Ils ne voyagent donc pas des millions d’années-lumière pour venir ici. On parle d’êtres de dimension supérieure qui sont capables d’effectuer ce type de science.

George : Cet épisode de La Quatrième Dimension, intitulé “La Petite Fille perdue” parlait d’une petite fille qui, en tombant de son lit, atterrissait dans une autre dimension. Est-ce un peu pareil ?

Emery : Il existe certaines zones autour du globe qui peuvent s’ouvrir et où ces énergies des différentes dimensions correspondent parfois à la même fréquence et se chevauchent. Et quand ça arrive, ces portes, ces ouvertures vers d’autres dimensions, se créent. Comme cette vieille expression, en octobre, vers Halloween : “Les mondes se confondent presque.” Et ils permettent à ces créatures fantomales de passer et on peut aller voir sa famille. Et on parle alors de beaucoup de choses qui sont en lien avec la technologie extraterrestre et ces êtres inter-dimensionnels.

Et cela a aussi à voir avec ces différentes parties de la planète qui ont ces ouvertures tout le temps. Des choses peuvent se former. Ils peuvent ouvrir une porte, sur les navettes extraterrestres inter-dimensionnelles. Parfois, quand ils ouvrent une petite zone, elle peut l’être un moment, quand une navette y passe.

George : Et si elle se ferme ? Si ça arrive ?

Emery : Oui, et si elle se referme ?

George : Et que vous y êtes ?

Emery : Votre fréquence restera probablement là.

George : Mais ces êtres inter-dimensionnels, sont-ils biologiques ?

Emery : Bien sûr, absolument. N’oubliez pas : son, lumière et forme. Ici, ils peuvent prendre une forme, ou plutôt rester dans leur forme de lumière. Ils décident sur quelle fréquence ils veulent vibrer ici et comment ils veulent apparaître aux gens avec qui ils communiquent. Ils veulent peut-être le faire seulement par le son, et vous entendez des tonalités. L’étude qu’on a menée avec d’autres extraterrestres, c’est plus comme une tonalité, mais ils sont là.

On ne les voit pas, mais on les entend.

George : Il y a ces histoires et témoignages sur ces êtres inter-dimensionnels mais ils semblent toujours être seuls. On n’entend jamais d’histoires où ils sont venus par 2, ou 10, ou 20. Pourquoi ?

Emery : Oh… pas d’après mon expérience. Beaucoup de ces êtres inter-dimensionnels ont voyagé dans le temps et l’espace et ont réussi à ouvrir ce continuum espace-temps, et vous ne voyez qu’une lumière comme une balle de ping-pong, et c’est en fait toute une civilisation.

George : Vraiment ?

Emery : Oui, car la taille ne compte pas pour ces êtres inter-dimensionnels. On doit penser à la science et à la physique derrière tout ça, à comment représenter cela, quand on éduque le public, à que rien n’a de taille en particulier, en fait, quand on parle de ces êtres, car ils peuvent transformer leur structure atomique en lumière. C’est ainsi depuis des millions d’années sur la Terre, et leur manière de communiquer s’effectue, comme je l’ai dit, par tonalités et fréquences, et aussi peut-être en se manifestant sous la forme d’un humain, et puis en nous aidant à avoir plus de technologies et en nous donnant une idée sur comment nous améliorer.

George : Interagit-on avec eux grâce à la technologie ou plutôt grâce à la conscience ?

Emery : La conscience est la base de toute communication et de toute la science derrière les créatures inter et multidimensionnelles. Toutefois, il existe des appareils sur lesquels ils travaillent pour détecter ces êtres et…

George : Technologie de pointe ?

Emery : Oui, très avancée. Comme les détecteurs de lumière neutrino et les satellites détectant les subtils changements de la lumière.

Ces appareils nous permettent de voir ces êtres et leurs navettes quand ils sont dissimulés.

George : Comme des lunettes de vision nocturne ?

Emery : Bien mieux ! Mais c’est aussi de la rétro-conception d’une capture extraterrestre.

George : Les êtres inter-dimensionnels sont-ils différents des extraterrestres ?

Emery : Les êtres inter-dimensionnels sont des extraterrestres, un peu comme nous le sommes aussi génétiquement. La réponse à ça est donc qu’ils sont parmi les extraterrestres les plus avancés de notre dimension, ici dans notre société.

George : À quel point sont-ils évolués ?

Emery : Ce sont les plus évolués. Ils passent de la forme physique à la lumière.

Ils voyagent n’importe où, n’importe quand, où ils veulent. Ce sont des êtres très matures et très conscients. Les gens qui voient des anges, je crois que ce sont les êtres inter-dimensionnels.

On est tous programmés depuis le premier jour, beaucoup de gens le sont dans des familles religieuses qui lisent la Bible et des histoires sur les fées, les anges et les trolls et tout ça. La meilleure façon de le comprendre, c’est quand on ne croit pas à une autre race ou aux extraterrestres, quand on voit quelque chose comme ça, on le dira à notre façon, et notre esprit créera sa propre image et sa propre réponse à ça. Je crois qu’en fait, c’est comment expliquer ce magnifique être de lumière devant moi ? Alors, bien sûr, c’est un ange. C’est ce que j’ai appris en grandissant.

Si on n’existait pas, je ne crois pas qu’ils existeraient. La plupart de la génétique qu’on a testée sur beaucoup d’êtres ont un lien direct avec notre propre ADN humain. Pourquoi des êtres 10 000 ou 100 000 ans plus avancés que nous ont-ils notre ADN en eux ? Même s’ils ont muté pendant des millions d’années, c’est comme un méli-mélo, George, de la planète Terre : on a toutes ces races et tous ces continents.

George : Et les espèces d’animaux ?

Emery : Oui, et les espèces, et nous tous agissant comme des humains et prospérant partout sur Terre et avec différents types de races qui s’entremêlent. Imaginez cela à l’échelle de l’Univers.

George : Ça pourrait être formidable si on pouvait l’exploiter.


Emery : Puis les espèces animales, les mammifères et l’espèce humaine s’entremêlent, et on part dans les étoiles durant les prochaines 1000 années et on se mêle à d’autres êtres humanoïdes.

George : Dans vos programmes, ont-ils pu, d’une manière ou d’une autre, communiquer avec ces êtres inter-dimensionnels, que vous sachiez ?

Emery : J’ai travaillé avec des extraterrestres qui ont pu être inter-dimensionnels, mais ils avaient une forme. Et nombre d’entre eux communiquaient juste comme vous et moi, mais télépathiquement. La télépathie est un type de communication. C’est un type de langage qu’on doit apprendre quand on travaille dans ces projets avec ces êtres, car la télépathie se base sur votre fréquence et votre état émotionnel en tant qu’être humain.

Donc, si je suis de mauvaise humeur en entrant dans la salle d’opération, et que j’assiste un médecin et un extraterrestre, et que c’est une mauvaise journée et que je dis : “Bonjour”, ça ressemble plus à “BONJOUR !!!” (Emery dit ça en grognant), ils captent l’émotion.

On doit donc vider son esprit et son âme avant d’entrer dans ces projets, au début de votre journée de travail, car ils captent tout. Ils sont comme dans votre esprit, car ils sont capables de savoir tout ce que vous savez déjà. Il n’y a pas de secret avec eux.

George : Des gens ont dit qu’ils ne sont pas bienveillants. Qu’en pensez-vous ?

Emery : C’est possible. Je ne connais qu’une seule race d’êtres très malveillants, et ce sont les êtres humains, ici sur la planète Terre, car on s’entretue. Mais je n’ai pas été encore exposé à une race malveillante d’êtres avec qui j’ai travaillé, vu ou côtoyé. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas, car si on l’est, il doit y en avoir d’autres que nous.

George : D’autres doivent l’être.

Emery : Les intentions malveillantes existeront toujours. Mais je crois aussi à un type de fédération galactique qui n’admet pas les êtres qui vont faire des trucs malveillants pour aller dans les étoiles. On est en quarantaine sur notre planète jusqu’à ce qu’on soit un peu plus conscients et prenions soin de nous et de la planète. Puis, on pourra aller parmi les étoiles dans un effort conscient pour travailler avec d’autres extraterrestres et d’autres sociétés.

George : On leur dit de ne pas venir ici pour nous éliminer ?

Emery : Oui, car voilà, en fait, George, ils ont été nous, et ils ont aussi vécu ça.

Ils ont dû devenir plus conscients et prendre soin des uns et des autres et de leurs planètes. C’est un peu comme nous, comme des parents qui observons nos enfants, et oui, on dira qu’on n’a pas fait ça bien, mais en même temps, on est aussi déjà passé par là, on sait donc qu’on doit passer par cet apprentissage et cette maturité avant de pouvoir y parvenir.

Je crois qu’on aurait déjà pu y parvenir il y a 100 ans, mais à cause de ce facteur de contrôle… Beaucoup de planètes ont commencé en même temps que nous et sont bien plus avancées que nous car elles n’avaient pas ce facteur de contrôle de ces corporations et des gens tentant de…

George : Il y a trop d’avidité.

Emery : Oui. L’avidité s’est emparée de cette planète. Et on y travaille. Et ce qu’on fait ici affecte des planètes partout. Donc, pour revenir à votre question, ils veulent qu’on évolue de manière sûre et effective, mais ils ne veulent pas qu’on détruise la planète ou qu’on se détruise les uns les autres.

George : Pourquoi ces êtres inter-dimensionnels viendraient-ils ici, en fait ?

Emery : Ils viennent car la planète est tellement diversifiée et dynamique, contrairement à d’autres, avec l’eau, l’air et toutes les espèces, jusqu’aux bactéries et au plancton et aux océans. Ils viennent voir ça. La Terre est visitée depuis toujours.

George : Très souvent.

Emery : Bien sûr. On a donc un passé, la Terre, dont on doit tenir compte.

On est ici depuis des millions d’années, et on a toujours des visites, ils viennent juste d’un peu plus loin, car ce n’est plus si sûr de venir ici, car on a les moyens de les faire exploser dans le ciel. Ils savent que ça arrive, mais espèrent que les choses changeront.

George : Les êtres dimensionnels et les êtres plasma, est-ce la même chose ?

Emery : Eh bien, le plasma… c’est une autre forme, comme l’air, l’eau, le gaz.

Le plasma est le quatrième état. Et ils peuvent le devenir. Ça peut faire partie de ces êtres, un état plasma. Mais dire que tout l’être est fait de plasma… Non.

George : Ce n’est pas le cas.

Emery : Non.

George : Comment interagissent-ils entre eux ? Le font-ils ?

Emery : Oui.


George : Ont-ils des émotions ?

Emery : Oui, tout à fait. Ils ressentent des émotions. Ils sont très drôles. Et juste comme quand on parle ici, ils le font grâce aux fréquences et tonalités et à la télépathie. Donc, beaucoup d’êtres qu’on peut voir dans la culture pop… ils ont de très petits pieds et une très petite bouche. Certains n’ont pas besoin de système digestif, car ils peuvent créer des nutriments à partir de rien.

George : Procréent-ils ?


Emery : Oui, non seulement ils ont des enfants, mais ils ont aussi des animaux. Ils ont de nombreuses espèces différentes, comme nous sur Terre, qu’ils ont comme compagnon.

George ! Ces animaux ont-ils des émotions ?

Emery : Oui, bien sûr. Ces êtres… Quand vous êtes avec une personne qui est très affectueuse, marrante, enjouée, ça déteint sur vous. Comme quand vous sortez avec vos amis.

George : Oh, on peut le sentir.

Emery : Oui, très. Ils sont capables de tout de suite vous le faire sentir, immédiatement, s’ils le veulent.

George : Passent-ils parfois par notre dimension où nous sommes, en nous ressemblant tant qu’on ne verrait pas la différence ?

Emery : Ils sont sur la planète là maintenant, et on ne verrait pas la différence.

On me pose souvent cette question : ont-ils de petites manies pour qu’on puisse les repérer ?

George : Oui, ont-ils une tête allongée, et tout ça ?

Emery : Certains d’entre eux, je dois l’admettre, leurs oreilles sont un peu différentes, ou c’est peut-être une chose qu’on remarque, qu’on ne voit pas toujours chez un humain.

George : Les yeux ? Une petite lueur ?

Emery : Oui, peut-être un peu, un peu plus grands, éloignés, de petits détails comme ça. Mais c’est impossible juste de savoir… sauf si vous avez été dans ces projets et avez vraiment étudié la morphologie de ces êtres. Si on était assis à côté d’eux, on ne le saurait pas. Ni même dans les rues de New York. Mais en travaillant avec eux, on peut noter quelques caractéristiques physiques et bizarreries comme ça, mais vous devriez être avec eux depuis un bon moment.

George : Les gouvernements, programmes secrets, et les sociétés travaillent-ils avec eux pour une raison particulière ?

Emery : Je sais qu’ils travaillent avec nous dans ces projets pour aider avec les technologies, l’ingénierie et des trucs géologiques où l’on a besoin d’aide.

Certains ont été capturés et ont décidé de rester avec nous. Ceci dit, je crois que c’est positif de montrer une espèce d’une autre planète qui est venue nous aider bénévolement.

George : Quand j’entend “inter-dimensionnel”, Emery, je pense à “multivers”.

Est-ce envisageable ? Parle-t-on de ça ?

Emery : Oui, tout à fait. “Multidimensionnel” signifie juste qu’il y a différentes dimensions, et “inter-dimensionnel”, c’est en fait passer d’un endroit à un autre.

George : D’accord.

Emery : Et les multivers dont on parle à la télé et la science, c’est ça. Ce sont les différentes dimensions qui se superposent ici, maintenant. Et la seule manière d’y passer est en changeant de fréquence.

George : Et ces portes, elles me fascinent… ces portails qui peuvent exister.

Emery : L’armée construit des bases sur différentes lignes telluriques autour du globe, et ils utilisent ces endroits, car les signatures énergétiques se sont révélées être des portes vers d’autres endroits dans l’univers.

George : Des endroits où on veut aller, ou pas ?

Emery : Wow ! Ce n’est pas à moi de le dire. Je sais juste qu’il y a ces portails autour de la planète et dans les océans, qui sont protégés et qu’ils testent et utilisent, et des navettes rentrent et sortent par là. Et bien sûr, il y a des navettes. Mais ils les surveillent, et ils tentent de les rétro-concevoir et de les reproduire.

Et il y a, dans les projets classifiés, beaucoup de vidéos, de documents, d’images et de briefings sur comment ces dispositifs fonctionnent, mais cela a à voir avec l’énergie de la planète, voilà comment ils fonctionnent.

Et il y a une manière de les allumer et de les éteindre. Il y a d’anciennes structures ici sur la planète qui fonctionnent en permanence. Sans parler de ce qu’on n’a pas exploré dans les océans. Il y a d’autres endroits qui, peut-être, sont toujours allumés et actifs où un engin volant peut-être au-dessus du Triangle des Bermudes disparaîtrait soudainement. Vous voyez ? Genre que se passe-t-il ici ?

Il pourrait y avoir ces failles dans le temps et l’espace où, à certaines époques astrologiques de l’univers, ces machins s’ouvrent et des trucs disparaissent.

George : Et se referment.

Emery : Oui, voilà.

George : Revenons maintenant aux programmes secrets. À un moment donné, je crois, les gouvernements sont conscients de cette capacité à voyager dans l’espace grâce aux portails ou aux déformations temporelles. Ils connaissent l’existence de ces entités, ces êtres. Il se trame quelque chose ici, non ?

Emery : Cela se limite à quelques agences gouvernementales, quelques militaires, voire quelques présidents de nombreux pays. Je ne crois pas que beaucoup soient au courant.

Je sais, tel que nous avons nos projets compartimentés, l’armée ne sait pas ce qu’ils font, mais ils peuvent être en train d’enquêter à un niveau… L’armée s’occupe souvent de la sécurité de tous ces programmes compartimentés.

Quand les gens disent : « Oh, Smith disait qu’il travaillait aux labos de Sandia et de Los Alamos. » Non, ils ne payaient pas mon salaire. Je travaillais sous terre dans cette installation où chaque étage est loué à une société différente.

George : Mince alors… Combien de temps y avez-vous été ?

Emery : J’ai été dans l’armée pendant sept ans, et dans les projets pendant environ quatre ans.

George : Y restiez-vous 24 heures sur 24 ?

Emery : Non, c’était un boulot de 9h du matin à 17 heures de l’après-midi…

George : Vous pouviez remonter à la surface ?

Emery : Oui. Juste quelques fois, on m’a enfermé là-bas à cause d’incidents et de trucs qui dégénéraient pour des raisons de sécurité, et on devait loger là-bas quelques jours jusqu’à ce que ça soit résolu.

George : Si des êtres inter-dimensionnels viennent ici, va-t-on là-bas ?

Emery : Grâce à la technologie des portails que j’ai vue, et aux voyages dans le temps, on voyage définitivement quelque part. Mais je ne sais pas où exactement.

George : Vous n’y êtes pas allé.

Emery : Si, mais je ne sais pas où on va. J’ai passé des portails et voyagé dans le temps…

George : Pas dans d’autres dimensions ?

Emery : Non, pas que je sache.

George : Que voulez-vous dire ?

Emery : Parfois, vous allez quelque part, au travail parfois, dans ces Maglevs…

… dont on entend parler dans la culture pop, et parfois, des choses arrivent et vous atterrissez dans un endroit qui ne semble pas aussi… naturel que ce qu’on aurait sur Terre.

George : Ces êtres inter-dimensionnels nous aideront-ils un jour ?

Emery : Oui, je le crois, vraiment. Je crois que si plus de la moitié de la population de la Terre se trouve en danger, avec une ogive nucléaire, par exemple… si une importante destruction de la planète, à cause d’un tremblement de terre ou d’autres choses où plus d’un tiers de la Terre était détruite, je crois qu’ils interviendraient définitivement, ce qu’ils ont fait par intermittence quand des volcans se réveillaient et lors de tremblements de terre. Les gens voyaient ces navettes entrer et sortir des volcans quand ça arrivait, car ils tentent de neutraliser le cataclysme.

 

Je pense qu’ils interviendraient si quelque chose dans le genre se passait, et on se ferait taper sur les doigts pour ça.

George : Que diriez-vous à quelqu’un qui vous dit : “Emery, je me suis réveillé cette nuit et il y avait cet être dans ma chambre, il est apparu, puis a disparu.”

Que lui diriez-vous ?

Emery : Bienvenue dans mon monde !

George : Ha ha ha !

Emery : Cela m’est arrivé. Mes amis, ma famille et mes collègues m’ont appelé et ne veulent pas en parler. Voir ça pour la toute première fois, vous pensez être prêt, et dans nos missions CE-5, on emmène de nombreux médias parfois.

Et c’est marrant, car vous pensez être prêt, mais quand vous le voyez, ça ne cadre pas dans votre réalité. Mais il est là, vous le savez et vous le sentez.

Je dirais donc à cette personne : Que s’est-il passé ? Vous a-t-il parlé ? Que s’est-il passé la nuit précédente ? Avez-vous médité ? Avez-vous fait une rencontre du cinquième type ? Que s’est-il passé ? Je l’interrogerais plutôt pour savoir pourquoi cet être a choisi cette personne pour se montrer, car un extraterrestre court beaucoup de risques en se montrant.

George : Quel est ce cinquième type ?

Emery : Une rencontre du cinquième type, c’est quand on s’approche et tente de communiquer avec des extraterrestres. Le gouvernement ne veut pas que vous le fassiez, parce que… le FBI a en fait un dossier sur moi, malheureusement, car je contacte des extraterrestres et que je leur parle. Et c’est très triste, car qui s’octroie ce droit ? Et j’ai compris, c’est un plan de secours pour le gouvernement américain pour simuler une invasion extraterrestre…


George : Le projet Blue Beam ?

Emery : Je ne sais pas… Je ne connais pas le terme pop pour ça. Je sais à 100%, car mes amis du FBI me l’ont dit, et mes amis de la CIA aussi, pour m’avertir qu’ils montent un dossier sur les gens comme moi, et quand ça arrive, ils nous emprisonneront, car selon leur histoire, c’est que vous les avez amenés ici. Et ça sera une fausse invasion. Vous avez probablement entendu cette théorie du complot avant.

Mais c’est triste de le savoir, après tout ce que j’ai fait, mon nom est en fait là, sur un dossier du FBI, indiquant qu’il doive surveiller ce type, pour s’assurer qu’il ne leur parle pas trop, mais tout en le documentant. Donc, s’ils veulent jouer cette carte-là, ils peuvent. Et personne ne le saura. Tous les gens impliqués dans ce genre de choses le savent, que vous faites des CE-5. Mais c’est triste de savoir que je suis la roue de secours, que je suis un terroriste. Ils me désignent comme terroriste, car je…

George : Ils vous traitent comme tel ?

Emery : Oui. Bon, rien ne s’est encore passé, mais le fait qu’ils aient un dossier… c’est préoccupant. Mais c’est ridicule. C’est un autre de ces… vous savez : « Ayons le soutien de la nation pour lutter contre ce terroriste qui nous a amené ces méchants aliens ici pour nous détruire. »

George : Vous avez enduré beaucoup de choses.

Emery : Oui.

George : Si vous écriviez une autobiographie, comment ce dernier chapitre finirait-il ?

Emery : Je finirais le livre en donnant ma propre opinion sur comment sera le futur pour nous. Nos vies deviennent plus faciles. On vit plus longtemps. Des choses très positives se passent sur la planète.

George : Vous êtes très optimiste.

Emery : J’adore ça ! Je suis tellement reconnaissant d’être ici maintenant et de faire la différence, car je vois juste le futur, et il est vraiment grandiose, si on pouvait agir ensemble. Et je crois que les villes s’amélioreront, la pollution disparaîtra. On pourra nettoyer la Terre, et ça sera l’endroit le plus merveilleux de tout l’univers.

George : Emery, merci d’être venu à « Divulgation Cosmique ». Et merci à vous de nous avoir suivis.



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :