Interview de John Lear par Emery Smith pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 14 épisode 10

Quelle est la profondeur du secret aux plus hauts niveaux du top secret ? John Lear, dans cette discussion avec Emery Smith, nous fait pénétrer plus profondément dans le réseau complexe de tromperie qui sert à dissimuler les projets secrets, y compris les nombreux niveaux d’autorisation top secrète et le degré d’assistance de l’E.T. dans la gestion de ces programmes. Nous avons même un aperçu de l’agenda de ceux qui dirigent ces programmes secrets. De plus, il évoque l’une des principales zones du pays pour le développement et les tests de technologies secrètes, en plein cœur de Las Vegas, au Nevada.


Emery Smith: Bonjour, je suis ici avec John Lear et nous allons parler du monde souterrain de Las Vegas. John, comment allez-vous ce matin?

John Lear: Bien Henry, content de vous voir

Emery Smith: Alors parlez-moi de ce site de test.

John Lear: Cette histoire, Emery, commence en 1980, quand je volais au départ pour le département de l’énergie North american ov-10 et on m’a dit qu’ils allaient me donner une autorisation de vol. Et vous savez que l’autorisation de vol est une autorisation assez élevée et je ne comprenais pas pourquoi je devais en avoir une, mais c’était bien d’en avoir une…

Mais la paperasse était énorme parce que je devais rendre compte chaque fois que je prenais l’avion pour entrer ou sortir du pays. Dans ma demande, il y avait six pages de blabla sans intérêt, vous savez
d’entrées et sorties, et ça a pris 18 mois pour obtenir l’autorisation.

Bref, la raison pour laquelle j’avais besoin de cette autorisation, c’est qu’ils amélioraient la sécurité de tout le site de test. Même si j’ai survolé les nouveaux endroits et que mon travail était de leur donner des victoires depuis le sol à 10 000 pieds, avant qu’ils ne lancent le test,  afin de voir si ça
ne s’échappait pas vers Las Vegas.

Emery Smith: Que testaient-ils réellement?

John Lear: L’arme nucléaire qu’ils testaient sous terre, les nouvelles armes. Mais le résultat, c’est que ça m’a donné une chance de regarder autour de moi et de voir ce qui se passait. Je ne pouvais rien voir de ce genre à Groom Lake, mais au nord de l’endroit où je volais il y avait les Paiutes de la Mesa Paiute, la Mesa Rainier.

Bref, quand ça a commencé à être finalisé, j’ai entendu par plusieurs contacts que j’avais que Sandia allait avoir besoin de 2 000 personnes par jour, ce qui veut dire qu’ils allaient devoir prendre 2 000 personnes et les emmener à Sandia sur la Mesa, et les ramener le soir. Ça fait beaucoup de monde. On ne pouvait pas le faire, on pouvait le faire avec des avions mais ils voulaient le faire en secret, ils ne voulaient pas que quelqu’un sache ce qui se passait, alors ils ne pouvaient pas obtenir les projets spéciaux qui s’occupait du boeing 737 et qui a obtenu un tas d’autres 737,  parce que ça aurait alerté quelqu’un SUR CE QUI  se passait. Alors ils ont décidé de construire un métro souterrain secret Maglev.


Emery Smith: Vous n’avez pas mentionné Paiute Mesa mais… vous avez mentionné Sandia qui est un nouveau Mexique, je ne veux pas que les gens soient confus.

John Lear: Oui. Ce que le gouvernement secret a commencé à faire dans les années 80, c’était de nommer des projets secrets avec des noms communs. Par exemple,  on avait le secret des laboratoires Sandia et la chaîne de montagnes Sandia,  donc s’ils nommaient le nouveau Sandia  secret ou si on le mentionnait accidentellement…

Emery Smith: Les gens penseraient que c’est là-bas… Ouais.

John Lear: Exactement. Ils ont dû faire pareil pour construire le métro Maglev. Ils avaient besoin d’un endroit parce que comme vous le savez, quand on construit un métro, on ne commence pas sous terre, on commence par le haut et on travaille vers le bas. Ils avaient donc besoin d’environ 20 hectares de terrain vide où ils pourraient creuser vers le bas.

Emery Smith: Comment ils ont caché ça ?

John Lear: Et bien tout d’abord, ils ont utilisé la zone du casino Stardust qui avait été démoli et cette zone était libre, c’était… juste un terrain vide à vendre.. Et donc le Grand Casino qui était en opération pour cette massive entreprise souterraine, a acheté ce terrain vide. Mais il se trouvait juste sur
Las Vegas Boulevard, ils devaient donc  le cacher.

Ce qu’ils ont fait c’est qu’ils ont construit un faux casino qui s’appelait Echelon,  et ils ont dit à tout le monde dans la presse qu’ils allaient construire ce Grand Casino et ils ont mis en place le cadre,  mais c’était vraiment trop haut pour pouvoir cacher l’opération depuis le boulevard Las Vegas et la zone
industrielle du côté ouest et de Desert Inn Road.

Emery Smith: OK, je comprends, ouais.

John Lear: Heureusement,  quelqu’un avait pris des photos aériennes de cette opération,  alors quand j’ai mis ça sur Facebook, j’avais des photos de cet énorme équipement, vous savez juste là dans ce terrain vague,  avec les trous par lesquels les tunnels descendent.

Emery Smith: Nous parlons d’un énorme équipement,  le public doit savoir que c’est.

John Lear: j’avais un ami qui travaillait sur ce projet de faux casino et il m’a dit qu’ils étaient briefés tous les matins, chaque matin  on leur disait :  » Ne regardez pas sur le coté, parce que si vous le faites, nous avons des tireurs d’élite de la CIA avec des fusils très précis qui vous tueront instantanément. »  Ils étaient plutôt ouverts à ce sujet. « Ne regardez pas » donc, je ne sais pas comment cela s’est arrangé avec Osha.

Emery Smith: Avec un casque sur la tête, je veux dire un un casque en kevlar. (rire)

John Lear: Ils ont tous été briefés sur ce sujet, et ça a pris un an avant qu’ils aient terminé. Mais ce qu’ils ont fait, c’est qu’ils ont creusé vers le bas et ensuite ils sont allés jusqu’au Luxor et tout ça,  c’est à 30 mètres sous terre. La raison pour laquelle ils ont utilisé le Luxor, c’était que premièrement le Luxor fournissait un endroit où ils pouvaient prendre un ascenseur et descendre au terminal du début du métro

Emery Smith: Oui, pour aller chercher quoi que ce soit.

John Lear: Mais aussi parce que c’était directement en face de la rue des projets spéciaux. Les projets spéciaux existent depuis 40 ans et leur travail consiste à transporter des travailleurs de Las Vegas jusqu’à Groom Lake. Et ça donne le ton …!

Et ils ont ce tout nouveau terminal sur la recherche spatiale,  sur le côté nord-ouest de McCarran, et c’est là qu’ils ont garé leurs six boeing 737 puis ils rabattent toutes leurs embarcations, et tous leurs autres avions. Donc ce qu’ils ont, c’est un ascenseur qui descend et un tapis roulant qui emmène les personnes qui sont autorisées à utiliser le métro Maglev sous le Luxor.

Ensuite, du luxor, il va au Bellagio où il y a un autre énorme terminal. La raison pour laquelle ils ont utilisé le Bellagio,  c’est que le Bellagio avait déjà un parking souterrain déjà construit pour ses clients
et c’était parfait pour les milliers de personnes qu’ils devaient cacher. Et tout ce qu’ils ont fait, c’est de creuser un tunnel vers le terminal.

Donc si vous allez sur le web et tapez power failure 2004, vous verrez que lorsqu’ils agrandissaient le terminal sous le Bellagio, ils ont accidentellement touché le réseau électrique principal du Bellagio et ils ont coupé le courant pendant trois jours.

Comme vous le savez, Emery, quand ils construisent un casino, une chose qu’ils prévoient, c’est de ne jamais perdre d’électricité, parce qu’il y a des millions de dollars qui circulent sur les tables à  chaque seconde,  et ils ont coupé l’électricité pendant trois jours, c’était une défaillance massive des service secrets, parce qu’ils devaient maintenant obtenir de l’aide pour remettre le réseau électrique en marche et ils ont dû dire à Nevada Power (c’est comme ça qu’ils ont appelés Nevada Energy). Et iIs devaient faire sortir ces gars et leur dire ce qui se passait, ce qui veut dire qu’ils devaient signer des accords de non-divulgation. Vous savez les 12 ou 15 personnes  dont ils avaient besoin pour remettre ça enen service.

Emery Smith: wahou..

John Lear: C’était une énorme pagaille. Je ne sais pas comment ils ont traité avec les propriétaires
de MGM MIRAGE qui était alors Steve. Mais dans le journal,  vous pouvez voir qu’il est dit que la panne de courant n’a jamais été expliquée. C’était hilarant, jamais expliqué…

Donc, du Bellagio, ça va directement à Sandia, et il y en avait un autre qui allait à Groom Lake. Mais maintenant, c’est partout, ils ont tous ces énormes passages souterrains sous tout le site de test. Maintenant le voyage de Bellagio à Sandia prend 21 minutes, donc c’est à peu près 300 milles de l’heure.

Emery Smith: John, nous avons ici une carte du du système souterrain de tubes Maglev sortant de Las Vegas. Pourriez-vous m’expliquer cette carte ?

John Lear: Oui, Emery, ici c’est Las Vegas où se trouve le terminus.

Le terminal original est sous le Luxor et les raisons pour lesquelles il se trouve sous le Luxor sont que c’est juste en face  des projets spéciaux et les personnes qui sont autorisés par les projets spéciaux prennent un trottoir roulant souterrain vers le terminal du Luxor. Du Luxor, il va au Bellagio. Et c’est la raison pour laquelle ils utilisent le Bellagio, parce que le Bellagio avait déjà un parking souterrain qu’ils pouvaient utiliser pour faire monter les 2000 personnes,  et ils ont construit un tunnel depuis  le parking souterrain jusqu’au terminal du Bellagio.

Du Bellagio, il monte jusqu’à Paiute Mesa.


Va sur la gauche… Juste là c’est Paiute Mesa et c’est là que se trouve la nouvelle base secrète et c’est pour ça qu’ils ont besoin de 2 000 personnes par jour pour aller et revenir.

Emery Smith: Oui. C’est là qu’ils l’ont surnommée Sandia pour désinformer les gens.

John Lear: Exactement, maintenant, sur la droite, vous voyez Groom Lake, et ils ont décidé de faire un autre terminal.

Là-haut, il y a un Coyote Springs. C’est une base secrète souterraine.

Emery Smith: Qu’est ce qu’ils font là haut ?

John Lear: On n’en sait rien, mais j’avais un ami qui voulait savoir exactement où c’était et
il a trouvé un job d »agent de bord avec Key Airlines qui dirigeait la sous-traitance et il a vu où c’était mais il ne veut pas me le dire. Il a dit que c’était là que les gens atterrissent en plein au milieu du désert, quand ils sortent de l’avion et il n’y a rien là-bas. Et il a dit que quand les les gens descendent les escaliers,  à cet endroit il y a une petite dune de sable de peut-être 2 mètres de haut et ils marchent juste derrière cette chose et disparaissent… Donc c’est manifestement là que va l’escalier.

Emery Smith: Est-ce qu’ils leur font porter des lunettes? Certains employés…

John Lear: Non, pas là,  parce que tout ce qu’ils ont à faire c’est de marcher sur le sable et il n’y a aucune indication. C’est à peu près… à 10-15 miles à l’ouest de Panaca et  plus haut, il y a une autre ville. Et si vous conduisez là-haut et essayez d’entrer dans ce lac asséché, c’est sa zone, il y a des barrières et des gardes qui ne vous laisseront pas y aller.

Maintenant, l’autre ligne qui va vers le nord-ouest.

Emery Smith: Jusqu’à la zone de test de Tonopah.

John Lear: Oui et c’est là qu’il y a le grand ascenseur sur le lac sec qui descend peut-être de 15 étages, et c’est là qu’ils cachent toutes les soucoupes volantes que nous avons, et qui sont
qui sont les nôtres, et utilisent nos trucs anti-gravité. Et cette zone fait des centaines d’hectares sous terre. Depuis  les six dernières années,  Google n’a pas changé cette image, et juste l’été dernier ils ont mis la nouvelle photo et en plein milieu du lac asséché. Il y a un cercle parfait et il n’est pas du tout
caché.


Ce gouvernement secret est si arrogant qu’il se moque que les gens voient cet ascenseur prêt à descendre. Tout d’abord ils se disent que les gens ne le croiront pas de toute façon, alors pourquoi
s’embêter à essayer de le dissimuler. Mais il est là.

Au sommet, il y a le métro va jusqu’à Ferber Flat. C’est à 44 miles au sud de Wendover, dans l’Utah, et c’est la grande base aérienne où ils font voler les les triangles noirs. Et c’est caché par une image holographique. Ce qu’ils font c’est qu’ils projettent une image holographique au-dessus de l’aéroport qui lui donne l’apparence d’un désert ou n’importe. S’il est dans une forêt,  ça ressemblera à une forêt, et les pilotes qui y volent sont guidés jusqu’au bout par radar, jusqu’à environ 200 pieds, et ils éteignent l’image pour pouvoir voir la lumière. Il atterrit et ensuite ils rallument l’image. Maintenant les gens qui travaillent là-haut savent que c’est fait avec des miroirs…, ils veulent garder cette image holographique secrète

Emery Smith: D’où avez-vous obtenu vient cette information ?


John Lear: De quelqu’un avec qui on a travaillé là-haut.

Emery Smith: Ok, d’accord, vous avez été là-haut ?

John Lear: Non. Je n’y suis pas allé.

Emery Smith: Avez-vous été à Sandia ou Dreamland ?

John Lear: Sandia, non. Dreamland, je vous ai dit que j’y suis allé en 1977 pour prendre des photos, et j’ai été dans plusieurs endroits. Vous pouvez voir cette cette zone là-haut, Ely.

Emery Smith: Oui, Ely

John Lear: Oui, un de mes amis avait l’habitude de conduire là-bas  deux fois par semaine et à chaque fois il passait par là, à dix miles au sud d’Ely, toujours à deux heures du matin,  il voyait de temps en temps les lumières de la piste d’environ 3 000 mètres de long, bleues, c’était une
couleur militaire secrète. Et il n’a jamais compris ce qu’il y avait,  il n’a jamais eu le temps d’y aller. Donc il y a une piste là-haut, pour quelque chose,  mais on n’a jamais trouvé ce que c’était.

Emery Smith: Comment ils gardent les zones interdites là bas dans l’Utah, la base la plus éloignée là-haut. Ce n’est pas seulement l’espace aérien et ce n’est pas de la terre…

John Lear: Ils gardent les zones restreintes d’origine intactes, mais pour l’étendre, ils utilisent des zones d’opérations militaires (Military Operations Area : MOA).

Emery Smith: OK

John Lear: Pour cacher la bande secrète à Ferber Flat et c’était juste dans le journal, et il y avait une carte et tout, et ils ont dit qu’on avait besoin de plus d’espace pour que nos F-16 puissent s’entraîner.
C’est peu probable, vous savz.

Emery Smith: Mais n’appartenait-elle pas à un citoyen américain ou un éleveur probablement ou quelqu’un qui possédait des terres, avant qu’elle ne soit prise en charge, ou c’était au BLM (Bureau of Land Management)?

John Lear: C’était au BLM, parce que ils ont émis des certificats de chasse pour cette zone et c’est comme ça qu’on l’a trouvée. Un chasseur était suivi par des SUV,  heureusement il avait l’expérience de son séjour au Vietnam échappant à l’invasion pour se débarrasser de ces… tu sais, échapper à ces SUV blancs qui concernent la base.

Emery Smith: Qu’en est-il du barrage Hoover, John, savez-vous quelque chose à ce sujet ?

John Lear: C’est là que la zone 51 a pris toute l’énergie dont ils avaient besoin.

Emery Smith: Ha ha ha …C’est vrai.

John Lear: Et maintenant je pense qu’ils ont leur propre générateur nucléaire là-haut. Je n’en ai pas la confirmation absolue, mais je suis presque sûr que c’est ce qu’ils font. Mais l’énergie, à l’origine,  provenait du barrage Hoover, une source massive d’énergie. .

Emery Smith: Oui, c’est ce que j’ai entendu dire. J’avais l’habitude de faire quelques opérations militaires là-bas, quand j’étais en poste à la base aérienne de Kirtland, juste au cas où il y aurait une attaque terroriste dans cette zone. Donc, il y avait toujours une présence militaire là-bas et certains des gardes de sécurité m’ont dit qu’il y avait en fait de grandes zones creusées dans la montagne et
en dessous et qu’ils faisaient des choses qui étaient clandestines à ce moment, juste au nord du barrage Hoover.

John Lear: Juste là où se trouve la nouvelle base secrète d’hélicoptères du Canyon Ridge, Lime Canyon, qu’ils ont commencé à construire en 2006.


Maintenant je n’aurais pas été au courant de ça si ce n’est pour  la mine d’or que j’essayais de ressusciter qui était juste là, à Goldbutte. Et en 2006, j’ai entendu de la dynamite. J’étais le seul qui était autorisé à avoir de la dynamite, donc je ne pouvais pas comprendre qui d’autre utilisait de la dynamite. Il s’est avéré que c’était là qu’ils construisaient une base d’hélicoptères juste là, à peu près à cet endroit.

Nous avions un ranger patrouillant dans la zone de Gold Butte qui a trouvé une toute nouvelle caisse de dynamite qui venait de tomber de l’hélicoptère. Et ils l’utilisaient pour construire cette base d’hélicoptère, et cette base d’hélicoptères était opérationnelle en 2008 ou 2009 ,et elle est cachée le long de la ligne de crête du canyon et je n’ai pas pu la trouver.

Emery Smith: Je vais le faire, et qui dirige cette installation ? Est-ce que c’est une société qui travaille avec l’armée ?

John Lear: Je ne sais pas, c’est les mêmes personnes qui opèrent les  bases secrètes d’hélicoptères juste au nord de Nellis, c’est au-dessus de cette zone et les gens qui travaillent dans cette zone voient les hélicoptères arriver au-dessus de ce champ de tir, mais venir de nulle part.

Emery Smith: Ouais… Ils sortent juste de la montagne !

John Lear: Et ils arrivent autour de la zone.

Emery Smith: Vous voulez expliquer comment fonctionnent ces systèmes Maglev électromagnétiques.

John Lear: Je ne sais pas exactement, Emery, j’ai juste entendu parler pendant des années de Maglev.
Et il y a une autre forme de vacuum.

Emery Smith: En fait ils utilisent les deux en même temps.

John Lear: Oh oui, ils le font. Quand je me suis lancé dans cette aventure, j’ai entendu parler du système de transport de la Navy, qui a commencé à la base sous-marine de San Diego. Et les gens de la Navy qui y allaient montaient, ils disaient que c’était comme des voitures pour une seule personne, vous montez dedans, on s’allonge et elles décollent. Ils vous enlèvent votre montre, vos bijoux et tout le reste à l’intérieur, et en quelques  minutes, vous vous retrouvez dans le nord du Dakota. Ils n’ont jamais compris comment ça marchait,  et ils font aussi le tour du monde, c’est la première fois que j’en ai entendu parler.

Ensuite on a commencé à entendre parler de ces types de de transport allant de ENGAP et de gens qui étaient à Groom qui se retrouvent quelques minutes plus tard à Pine Gap. Comment ont-ils fait?


Emery Smith: Nous parlons de 2.000 personnes ou plus par jour. Ils  arrivent ici par ces trains Maglev et sont amenés par avion.  Est-ce que ces trains Maglev peuvent contenir… quelle est leur capacité maximale? En avez-vous entendu parler?

John Lear: Je ne sais pas et je n’en ai pas entendu parler par quelqu’un qui a écrit là-dessus et qui
qui puisse me le dire, mais ça doit être au moins 200 personnes par voiture pour le transport, parce que vous parlez de 2 000 personnes qui doivent être emmenées là-bas dans les deux heures.

Emery Smith: Oui, soit ils voyagent très vite, soit ils ont un très long système de tube. J’ai vu ceux dont vous avez parlé,  de ces capsules et j’ai été témoin de long train, mais je ne l’ai jamais vraiment rodé. J’ai roulé dans des versions plus petites qui contiennent peut-être quatre à dix personnes.

Et, exactement comme vous dites, quand vous vous allongez vous devez enlever toutes
vos affaires. Donc ils utilisent toujours l’ancienne technologie du début des années 90, c’est de ça que je parle. Maintenant je suis sûr que c’est un petit peu plus avancé, vu qu’ils ont tous ces employés là-haut.

John Lear: Donc quand ils ont bâtit cette énorme construction de l’aile ouest de la Maison Blanche, les gens disaient que ça devait être pour se protéger de bombes de 74 mégatonnes, mais ce n’était pas le cas. C’était l’accès à la maison blanche pour les transports souterrains. C’est pour ça qu’ils sont descendue à 18 mètres. Donc… tout le monde à la maison blanche n’est pas autorisé à être au courant de ce transport, parfois le président n’est pas au courant parce qu’il n’a pas une autorisation suffisante.

Et la façon dont les autorisations fonctionnent c’est que Top Secret est l’autorisation la plus basse
et au-dessus de ça, il y a 38 niveaux. 28 niveaux de cryptographie top secrète, et 10 niveaux au-dessus qui sont Ultra Secrets, jusqu’à majestic qui est le niveau d’autorisation le plus élevé.

Donc le Président des Etats Unis, vous savez qu’il n’a pas une très haute habilitation, il n’a pas besoin de savoir puisqu’il  n’est en fonction que pour un maximum de huit ans, et ça prend beaucoup de temps pour faire passer ces habilitations. Il pourrait donc avoir une autorisation top secret crypto 17, ce qui lui permettrait de savoir certaines choses. Mais quand vous obtenez une habilitation de disons
Top Secret 17, vous n’avez pas le droit de tout savoir à ce niveau, tout ce que vous pouvez savoir, c’est ce sur quoi vous travaillez.

Emery Smith: Oui, c’était un peu ma situation. J’avais un code différent, c’était juste a22. On travaille sur les appareils et on travaille aussi sur les budgets. Et, je ne savais pas où j’allais, mais on m’escortais jusqu’à l’endroit par Maglev, et au bout de 30 minutes, je ne savais pas où j’étais, ils ne voulaient pas me le dire, parce que je n’étais pas là pour le savoir. J’étais juste là pour être escorté, pour voir ce vaisseau et c’est tout. C’était gardé et très compartimenté,  et ce n’est que plus tard, en sortant de l’armée, et qu’on a continué à faire des contrats de travail  qu’on a commencé à obtenir plus d’autorisations et c’était en fait plus rapide. Je n’étais pas en service actif à l’époque.

Donc, John, quel est… Je veux dire que vous avez eu une habilitation, pouvez-vous expliquer
à quel niveau se situe cette autorisation?

John Lear: C’est une autorisation qui est donnée aux civils et elle est égale à l’autorisation militaire Top Secret. C’est l’habilitation la plus basse que vous pouvez obtenir et l’autorisation est équivalente à ce que tout le monde doit avoir même pour balayer les sols à Groom Lake. Au-dessus du niveau Top Secret, il y a Top Secret 28 et ensuite au-dessus, ils donnent des noms.

Emery Smith: Est-ce que vous connaissez certains de ces gars des échelons supérieurs.

John Lear: Bob Lazar est le seul que je connaisse qui avait le niveau Majestic et ils essayaient d’obtenir son autorisation aussi vite que possible. Il n’était là que pour quatre mois et quand il a été
emmené dans cette pièce pour lire les briefings, il y en avait 150 avec une couverture bleue et ils étaientsimplement empilés là et il pouvait lire ceux qu’il voulait, et ça couvrait tous les aspects  des des opérations secrètes qui se déroulaient.

Emery Smith: Avez-vous la liste du groupe Majestic qui a été publiée il y a quelques années, le « Majestic Group »?

John Lear: Oui, sur mon ordinateur, je l’ai.

Emery Smith: Et, est-ce que vous avez reconnu un autre noms là-dessus ?
John Lear: Oui, Vandenberg. C’était l’un d’entre eux, et il avait un attachement romantique avec ma
mère.

Hoyt Vandenberg

Emery Smith: Oh oh mm… Et bien parle nous ,John, ce qui s’est passé là bas.

John Lear: Ça devait être en 54 ou 55, j’avais 13 ou 14 ans, je ne sais rien de tout ça, tout ce que je
je savais c’est que Jimmy Doolittle était à la maison tout le temps. On vivait au 222 de la 14ème rue à Santa Monica, et Jimmy Doolittle vivait sur la 3ème rue avec sa femme. Jimmy Doolittle était un bon ami de mon grand-père qui était Ollie Olson de Olsen et Johnson, une équipe de vaudeville très célèbre. Ils avaient fait Hellzapoppin qui était le spectacle le plus long sur Broadway à l’époque et étaient très amis avec Jimmy Doolittle, ce qui… en faisait des amis de mon père.

Olsen et Johnson

Ils avaient l’habitude d’être à la maison tout le temps, avec Vandenberg qui, comme je vous l’ai dit, avait le béguin pour ma mère. Et c’était une relation très proche pendant toutes ces années. Quand la femme de Doolittle est décédée, il a déménagé à Carmel en Californie et a pris sa retraite là-bas. Il était membre de l’organisation de QB là-bas. (Certainement au Space Technology Laboratories)

Emery Smith: Il était célèbre pour quoi ?

John Lear: Jimmy Doolittle était célèbre pour le raid sur le Japon… Ils avaient des B-25 qui ont décollé du porte-avions et ont bombardé le Japon. C’était une réponse à l’attaque japonaise contre nous à Pearl Harbor. Et ils ont réussi. Bien sûr, ça n’a pas causé beaucoup de dégâts. C’était surtout un
un sujet d’actualité qui nous a permis de nous venger du Japon.

Et après la guerre, Jimmy Doolittle était cadre chez Shell Oil et il a utilisé cette position pour aller dans les différents endroits où se produisaient les crashs d’OVNI.  En apparence pour Shell Oil mais en réalité il était membre…. Il n’était pas membre du MJ-12 mais il était… au sommet.

Jimmy Doolittle dans le cockpit du Vultee V-1A Special NC13770 d’American Airlines, janvier 1935

Alors quand Bill Moore, est sorti avec des photos 35 millimètres du briefing d’Eisenhower,  je devais découvrir si le MJ12 était réel ou non, car s’il était réel ça voulait dire que tout le reste est vrai. Le briefing Eisenhower était un briefing de 12 pages pour le président Eisenhower, quand il a été élu en en 1952 et cela lui a donné un aperçu des extraterrestres et des soucoupes volantes.

Et il parlait de la récupération OVNI de Roswell ainsi que de quatre ou cinq autres crises et il donnait une liste des membres du MJ 12, et leurs antécédents.


Il y avait un certain nombre d’addenda des auditions à ce document, et c’était juste listé selon leur
numéro et on pouvait les retrouver. Quand j’ai vu ce document, beaucoup de ces trucs étaient verrouillés, mais j’ai réalisé que le MJ12 était la clé.

Et j’ai su, à ce moment là, que Jimmy Doolittle était au sommet, et je savais aussi que ma mère lui parlait tous les mois. Elle vivait à Reno, il était à la retraite et vivait à Carmel. Et j’ai commencé à penser que j’allais profiter cette relation et demander à ma mère de demander à Jimmy si le M12 était réel. Ça a pris environ quatre mois pour que ça arrive,  parce que tout d’abord, je devais la convaincre
que c’était assez important pour qu’elle demande ça à Jimmy, et ensuite nous avons dû attendre
qu’il appelle, donc ce n’était pas comme si elle avait appelé pour avoir l’information. Mais en tout cas c’est arrivé, elle a posé la question, et il a dit « oui, c’est vrai, mais je ne peux rien dire ». Et quand elle m’a dit ça, ce fut le début pour moi de l’immersion totale dans les enquêtes sur les OVNI.

Emery Smith: Quel est leur programme ? Comment sont-ils ? Qu’est-ce que vous pensez qu’il se passe ? Quelle est votre opinion ?

John Lear: Vous savez, Emery, quand Bob Lazar a eu son autorisation Majestic originelle,  on lui a dit qu’il n’y avait que 22 personnes et on lui a donné une liste ,des noms de ces 22 personnes qui avaient le niveau d’habilitation Majestic à cette époque. A ce niveau d’autorisation, c’est là
que vous découvrez qu’il n’y a pas de Dieu.

Emery Smith: ha ha ha…(Rires)…

John Lear: Qu’il n’y avait pas de Jésus, ni de Marie Madeleine, et c’est ce qu’est cette habilitation Majestic,  parce que àn ce niveau de connaissance, vous devez connaître la vérité.

Emery Smith: Et la vérité c’est quoi ?

John Lear: C’est que Dieu n’existe pas.

Emery Smith: Hum…

John Lear: Maintenant, il y a certainement des dieux dans l’univers, en abondance, mais pas comme nous l’avions imaginé.

Emery Smith: Non…. Exact. Ça a été mal interprété et c’est un programme.

John Lear: Quand on arrive au niveau Majestic,  il faut connaître la vérité.

Emery Smith: John, quel est le niveau de connaissance de Majestic en ce moment, qu’est-ce qu’ils
font au quotidien puisqu’ils en savent tant?

John Lear: Eh bien Emery, évidemment, ce serait pure spéculation parce que je n’ai rien à voir avec Majestic, mais les choses dont nous avons parlé sont ce qu’ils savent, qu’ils sont autorisés à savoir, et j’ai le même problème que vous. C’est que, quand on sait vous et moi, la vérité en parlant de choses qu’on fait,  c’est juste impossible pour les gens de croire à  certaines choses qu’on dit et c’est très difficile. Donc je ne peux que spéculer sur le fait qu’ils connaissent la vérité sur la religion, qu’ils connaissent la vérité sur… qui nous a créé et pourquoi, vous savez tout ce genre de choses…

Emery Smith: Est-ce que vous avez connaissance de l’existence du fait que Majestic aurait des communications extraterrestres ou de l’assistance.

John Lear: Absolument, ils sont… vous savez, ce sont eux qui gèrent essentiellement l’accord avec les extraterrestres…

L’accord c’est : « Vous pouvez avoir tous ces trucs cool qu’on vous  donne mais vous ne pouvez pas laisser le public les avoir, et vous ne pouvez pas les laisser savoir que nous existons. »

C’est pourquoi je pense que la divulgation n’aura jamais lieu, jamais, parce qu’ils ne peuvent pas dire la vérité et ils se sont mis d’accord pour ne pas dire la vérité.

Emery Smith: Pourquoi ces personnes ont-elles été choisies pour ça? Comment l’ont-ils fait? C’est juste leur chemin de vie  et ils se sont retrouvés comme vous et moi, là où nous en sommes aujourd’hui.

John Lear: Je ne peux que spéculer, Emery vous savez, ils étaient au bon endroit au bon moment.

Emery Smith: Pensez-vous qu’il y a une sorte de système de vote dans Majestic? et qu’ils disent « OK », ce type doit être à bord, ce type n’a pas besoin d’être à bord. etc..

John Lear: Oui, les premiers dirigeants, les 12,  étaient tous militaires et scientifiques et c’est alors qu’ils ont commencé à mourir… C’est devenu politique, alors ça n’avait plus d’importance si le directeur de la CIA avait besoin de savoir, ils lui donnaient un numéro MJ12 et parfois ce n’était pas la bonne chose à faire.

Emery Smith: Il y avait 12  premiers fondateurs du groupe Majestic. Savez-vous si maintenant il y en a plus que ça, la-dedans?

John Lear: Supposément…. Il y en aurait peut-être 20 ou 30. C’est ce que j’ai entendu dire, mais je
n’en sais rien. Je sais que le dernier membre du Majestic 12 originel est mort en 1982,  et c’est la raison pour laquelle ils ont pu commencer à divulguer les informations, dont le briefing d’Eisenhower.

Emery Smith: Qui d’autre a une habilitation Majestic, à votre connaissance?

John Lear: L’ancien vice-président Dick Cheney, il a occupé un poste très élevé au sein du gouvernement secret,  si haut qu’il y a plusieurs années, ils ont construit un accès au métro souterrain
sous sa maison et il y avait d’énormes bâches partout, dont les voisins  se plaignaient et c’est là qu’ils
creusaient,  de sorte qu’il n’avait pas à aller ailleurs que de descendre de sa maison pour accéder au système de transport.

Dick Cheney – Vice Président des États-Unis (2001-2009)

Emery Smith: Eh bien, nous avons passé en revue toutes ces étonnantes cartes et bien sûr, il y a dans le monde entier, des gens qui utilisent ce système de transport Maglev. Mais parlons plutôt des villes.
Êtes-vous au courant de certaines de ces grandes villes construites…,  pas seulement dans les installations mais aussi dans d’autres endroits importants.

John Lear: Plein. Sous chaque ville américaine, il y a une autre ville en dessous,  et on ne le sait que pour les personnes qui y sont allés, mais aussi par les camionneurs qui livrent des quantités importantes de nourriture et d’autres choses via des tunnels souterrains secrets ou des tunnels à l’intérieur d’une montagne pour garder ces choses stockées.

Maintenant,  le gouvernement secret est manifestement en train de  se préparer à quelque chose que nous ne savons pas. C’est pour ça que ces villes sont là. Je ne sais pas ce qu’ils préparent. Ni quand ça va arriver,  mais ils pensent que quelque chose va se passer.

Emery Smith: C’est évident. Et même si ça n’arrive pas, ils vont toujours dépenser de l’argent et se préparer, parce que plus ils dépensent de l’argent, plus ils gagnent de l’argent qu’ils mettent à gauche.

John Lear: Exact, et The Nation Magazine de décembre a estimé que leur prise totale pour les 20 dernières années était de 22 trillions de dollars.

Emery Smith: Je le crois… John,  c’était une émission très intéressante. Merci beaucoup d’avoir parlé de Las Vegas, de ces tubes souterrains Maglev et d’autres systèmes de trains qui s’étendent dans le monde entier. Merci beaucoup John pour ces explications. On se revoit bientôt.

John Lear: Tout le plaisir est pour moi, Emery.

Transcription et traduction Miléna, pour Elishean 777



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :