Secrets révélés

Des reliques qui défient la science académique dans le temples népalais

Momies de nains, crâne de Yeti, crânes cornus... A qui appartiennent ces reliques ?

Le Népal est l’un des pays les plus fermés au monde. Être ici est un grand honneur. Mais être sur le territoire du Népal ne suffit pas pour profiter de la vue sur les temples situés dans les montagnes. Il est nécessaire d’entrer dans l’emplacement avec les autorités locales ou des résidents, alors seulement, l’étranger sera conduit au cloître sacré.

Les Népalais sont des gens très spirituels. 98% des habitants du pays se considèrent comme croyants. La grande majorité d’entre eux sont hindous. Les choses les plus intéressantes sont conservées dans les temples. Parmi les reliques, il y a des doigts et des cuirs chevelus de yéti, des crânes humains cornus, des momies de nains. Il est impossible d’analyser ces artefacts, car les autorités du pays n’en donnent pas l’autorisation.

Les temples du Népal sont de très beaux édifices

Une telle politique est tout à fait compréhensible. Pour les Népalais, ces objets sont sacrés. Des reliques sacrées qui ne nécessitent pas de recherches supplémentaires pour y croire. Et chacun de ces artefacts a sa propre histoire.

Ainsi, par exemple, le cuir chevelu de yéti à Kumjung a plus de 350 ans, selon les moines du temple. Au cours d’un itinéraire de deux semaines à travers l’Himalaya, plusieurs moines se sont retrouvés dans une situation difficile en raison du mauvais temps qui faisait rage. Combattant, littéralement, pour la vie, ils ont continué leur chemin, malgré toutes les difficultés. À la fin, sans force, les moines sont simplement tombés sur le sol montagneux, perdant connaissance.

Il semblait que leur mort inévitable les attendait. Mais en se réveillant du sommeil, les hommes se sont retrouvés dans une petite, mais chaude, grotte. Ils étaient recouverts de peaux de chèvres de montagne de l’Himalaya. Le temps était toujours déchaîné dehors. Quelques heures plus tard, un yéti est venu dans la grotte. Les moines ont commencé à prier et à chanter les louanges de la créature légendaire. Il s’est avéré qu’il cachait, pratiquement, des voyageurs sans espoir.

En signe de gratitude, arrivés à destination, les hommes secourus parlèrent du divin maître des montagnes. La nouvelle s’est rapidement répandue parmi les habitants. Il existe des légendes selon lesquelles un contact et une entraide ont été établis avec ce yéti. Pendant plusieurs années consécutives, des moines et des gens ordinaires ont communiqué avec lui. Mais la cruauté humaine est l’un des principaux vices de notre civilisation.


Ceux qui voulaient prendre le yéti de l’Himalaya pour le vendre contre beaucoup d’argent l’ont attrapé. La créature s’est défendue et s’est battue avec acharnement pour sa vie. Hélas, il a été tué. Les résidents locaux, ayant appris cela, se sont précipités pour retrouver le corps du propriétaire des montagnes.

²

En signe de cruauté humaine, le yéti a été scalpé et placé dans un temple. (photo ci-dessus). Depuis plus de 3 siècles, malgré les générations changeantes, les moines prient pour cet artefact afin d’expier l’un des péchés les plus graves de l’humanité : la cruauté.


Quant aux momies de nains, au Népal, on pense que ce sont les premières créatures intelligentes de l’Himalaya. La civilisation la plus ancienne, qui a des dizaines de milliers d’années. Ils symbolisent la sagesse.

Les moines des temples où se trouvent ces reliques chantent des prières dans un souci d’illumination et de familiarisation avec une grande connaissance.

Enfin, des crânes humains avec des cornes. Selon une version, les moines de l’Himalaya ont reçu quatre de ces cadeaux lors de leur voyage dans le désert de Gobi. Les religieux mongols échangeaient des reliques avec leurs homologues népalais. Grâce à cela, de tels artefacts sont apparus dans les temples du pays montagneux. Bien sûr, il serait intéressant d’en faire une analyse génétique et de découvrir qui a pu posséder des crânes aussi étranges, mais la science ne doit pas interférer avec la foi.

Qui aurait pu posséder de tels crânes ?

Quand il s’agit de reliques sacrées dans les temples, il est impossible de parler d’une quelconque tentative de les étudier. Tout ce qui touche à la religion doit être pris très au sérieux selon la foi.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 669 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page