L’astrothéologie fait référence à la relation qui s’est établie depuis l’Antiquité entre les étoiles et diverses divinités.

Bien que les premières preuves historiques de l’existence de l’astrologie remontent à environ 2300 ans avant l’âge des Poissons, elle est vraisemblablement utilisée depuis au moins huit mille ans.


L’astrologie est construite sur la relation mystique et intime entre les astres et les hommes, l’un des grands secrets de l’Initiation. Derrière le voile des symboles astrologiques se trouvaient les mystères cachés de l’anthropographie et de la genèse précoce de l’homme. L’ astrolâtrie, ou adoration de l’hostie céleste, est le résultat logique de l’astrologie semi-révélée, c’est pourquoi pour les initiés c’est l’astrologie divine, et pour l’astrologie superstitieuse elle est profane.

La mythologie était consacrée à raconter les efforts astronomiques, théogoniques et humains, le réajustement des orbites et la suprématie des nations et des tribus.


L’Univers et sa cosmogonie

Les divers récits cosmogoniques représentent non seulement une configuration de l’univers dans l’Espace, mais aussi certains besoins éthiques en découlent pour la préservation dans l’unité de celui-ci. Il convient de différencier Univers, galaxie et cosmos.

Notre Univers local est constitué de 100 constellations regroupées en 20 galaxies, 88 de ces constellations ont leur propre nom.

Notre groupe galactique local, les trois grandes galaxies spirales sont la Voie lactée, Andromède et le Triangle.

Notre Galaxie, La Voie Lactée a trois bras spiraux appelés Orion, Persée et Sagittaire.

Notre système solaire est dans le bras d’Orion et fait une révolution tous les 225 millions d’années.

Selon le système astrologique chinois, le ciel est divisé en cinq palais qui correspondent aux cinq éléments. Le Palais Central contient la constellation de la Grande Ourse, la Louche, qui à son tour contient l’Étoile polaire, à partir de laquelle les heures sont calculées et les stations sur Terre sont marquées. Le Palais Oriental contient la constellation du Scorpion, le Dragon Vert, dont l’étoile principale est Antarès. Le Palais Nord contient la constellation du Verseau , la Tortue Noire. Le Palais de l’Ouest contient la constellation des Pléiades , le Tigre Blanc, considérée comme la Racine du Ciel dans la tradition magique de la Chine ancienne. Le Palais Austral contient la constellation de l’ Hydre femelle, l’Oiseau Rouge, dont l’étoile la plus brillante est Alphard.

Version orientale

Au commencement il n’y avait rien dans l’univers sauf un chaos uniforme et une masse noire de rien. Le chaos a commencé à fusionner en un œuf cosmique pendant 18 000 ans. À l’intérieur de lui, les principes opposés du yin et du yang se sont équilibrés et Pangu est sorti de l’œuf. Pangu a entrepris la tâche de créer le monde : il a divisé le yin du yang avec sa hache géante, créant la terre du yin et le ciel du yang.


Après encore 18 000 ans, Pangu s’allongea pour se reposer. Il était si vieux maintenant que son rêve le conduisit lentement à la mort. De son souffle venait le vent, de sa voix le tonnerre, de l’œil gauche le soleil et de droite la lune. Son corps s’est transformé en montagnes, son sang en rivières, ses muscles en terres fertiles, les cheveux de son visage en étoiles de la Voie lactée. Ses cheveux ont donné naissance aux forêts, ses os aux minéraux précieux, la moelle au jade et aux perles. Sa sueur tomba sous forme de pluie et les petites créatures qui peuplaient son corps (des puces dans certaines versions), portées par le vent, devinrent des êtres humains.

Dans l’hindouisme, Brahman évoque le Principe Universel suprême, la Réalité Supérieure dans l’univers.

Version méso

Le zodiaque se composait de dix-huit constellations le long du chemin de Sin, le dieu de la lune, suivi de Shamash, puis de Marduk, Ishtar, Nergal, Shihtu, Nabu et Ninuta. Selon une légende cosmogonique sumérienne mythique, c’est Marduk qui, coupant Tiamat, incarnation de la déesse primordiale du Chaos, en deux, créa la Terre et le Ciel. La triade babylonienne était Bel, Ea et Anu, les dieux de la terre, de la mer et du ciel respectivement. Ishtar serait connue en Egypte sous le nom d’Isis et en Grèce sous le nom d’Aphrodite.

Dans la cosmogonie judéo-chrétienne, l’origine du monde est présente dans la Genèse (les gènes d’Isis), qui raconte comment Dieu a commencé à créer le monde « au commencement ».

Version occidentale

La cosmogonie grecque raconte l’origine du monde qui part du chaos, de sorte que l’ordre s’impose dans un acte de création divine. Cette version est recueillie par Hésiode dans sa Théogonie et aussi par Platon dans le récit du démiurge présent dans le Timée.

LA TRINITÉ : Le Triangle des énergies

Les dieux égyptiens sont venus de la galaxie d’Andromède et sont venus sur notre planète par un portail dans la constellation du Triangle d’où surgit le concept de trinité : Ea s’incarne dans Yahwe, Enlil dans les Elohim et Anu dans Ra. Les Elohim et les Nephilim étaient des races d’Asterope.

Osiris, Isis et Hermès étaient la trinité primitive des Égyptiens : Le Soleil, la Lune et Mercure. Toutankhamon dans la lignée d’Enlil. Akhenaton est de la lignée d’Enki et continuera dans les tribus d’Israël. IsMaEl pour sa part était à l’origine des Arabes.

La science des triangles se concentrera sur les énergies subjectives lors du conditionnement de la conscience.

L’énergie:

Derrière les innombrables triangles imbriqués dans notre système solaire, les conditionnant en grande partie, il y a trois énergies qui proviennent de trois constellations principales, des émanations d’Ursa Major, de Sirius et des Pléiades. On pourrait dire que :

Les énergies qui viennent de la Grande Ourse sont liées au but de l’Être solaire, et elles sont pour ce grand Être ce que la monade est pour l’homme. Vos énergies septuples unifiées traversent Shamballa.

Les énergies provenant du soleil, Sirius, sont liées au pouvoir d’attraction de l’Être solaire, avec l’âme de ce grand Être.Cette énergie cosmique de l’âme est liée à la Hiérarchie. Il a été dit que la Grande Fraternité Blanche de Sirius a son reflet, sa méthode de service spirituel et d’extériorisation, dans la grande Fraternité Blanche de notre planète, la Hiérarchie.

Les énergies provenant des Pléiades, un ensemble de sept énergies, sont liées à l’aspect intelligence active de l’expression logoïque et influencent l’aspect forme de toute la manifestation. Ils se concentrent principalement sur l’humanité.

La force

En relation avec ces triangles simples, certains triangles imbriqués apparaissent également, tels que, par exemple, le triangle zodiacal Lion-Poissons-Capricorne et le triangle planétaire similaire Saturne-Uranus-Mercure. Les deux triangles déversent actuellement leurs six courants de force dans nos trois centres planétaires, vitalisant et stimulant le triangle planétaire Shamballa-Hiérarchie-Humanité. Derrière ces trois se trouve un triangle cosmique d’où émanent trois courants d’énergie qui se jettent dans les trois triangles mineurs, et à travers eux affectent puissamment chaque règne de la nature. Ce triangle cosmique est celui formé par Ursa Major-Sirius-Pleiades.

Les Centres

Toutes les influences qui ont un impact sur l’individu ou l’humanité, passent par les centres planétaires, ou sont transmises par l’un d’entre eux. Les trois principaux que nous appelons Shamballa, Hiérarchie et Humanité. Ils sont connus comme :

  • Pouvoir de Shamballa. Objectif. Centre coronarien Testament gouvernant.
  • Amour de la Hiérarchie Amour dirigé par le Centre du Coeur de la Sagesse.
  • Intelligence humaine. Centre Ajna Esprit Dirigé.

Il en reste cinq autres à considérer : le centre de la gorge, le centre de la rate, le centre du plexus solaire, le centre sacré et le centre de base planétaire.

Les Douze Constellations

Chacun des sept rayons s’exprime à travers trois constellations zodiacales. L’analogie réside dans le fait que ces trois constellations sont pour la vie de l’un de ces Êtres de Rayon, ce que les trois aspects monade-âme-corps sont pour l’homme.

Le Pouvoir : Bélier-Lion-Capricorne.

La Sagesse : Gémeaux-Vierge-Poissons.

L’Intelligence : Cancer-Balance-Capricorne.

L’Harmonie : Taureau-Scorpion-Sagittaire.

La Connaissance : Lion-Sagittaire-Verseau.

L’ idéalisme : Vierge-Sagittaire-Poissons.

L’organisation : Bélier-Cancer-Capricorne.

L’expérience de la Croix Mutable intègre un homme au centre appelé Humanité. L’expérience de la Croix Fixe intègre le disciple dans le deuxième centre planétaire appelé la Hiérarchie. L’expérience à la Croix Cardinale intègre l’initié dans le Centre planétaire principal que nous appelons Shamballa.

La Croix Mutable

C’est la Croix du changement temporaire et temporaire, de la fluidité et de ces environnements qui sont constamment modifiés et poussent l’âme, qui encourage le corps, à passer d’une expérience extrême à une autre, de sorte que la vie oscille entre les paires d’opposés. .

Les Gémeaux sont le signe de la dualité qui fait référence à la moitié mortelle de l’être humain, la personnalité, et à la partie immortelle, l’individu spirituel. Castor doit son immortalité à Pollux qui se sacrifie pour Castor.

La Vierge est le signe de la dualité mentale à l’origine du Sphinx. Il est indissociable du Lion, des Pléiades et des Hyades.

Signe du Sagittaire représentant le destin et le libre arbitre, arc et flèche.

Les Poissons sont le signe de la dualité du spirituel et du matériel, symbole de tous les sauveurs spirituels.

La Croix Fixe

C’est la Croix de « la vision fixe et de cette intention immuable qui pousse l’homme à passer d’un point de lumière à un soleil éclatant ». L’homme sur la Croix Fixe dit : « Je suis l’âme et ici je reste. Rien ne fera bouger mes pieds en dehors de l’étroit endroit où je reste. Je fais face à la lumière. Je suis la Lumière, et dans cette lumière je verrai la Lumière ».

Le Taureau est le signe où s’acquiert la conscience. Il est considéré comme le groupe central de la Voie lactée, il est situé dans la constellation des Pléiades.

Le Lion représente la Volonté divine.

Le Scorpion représente l’Aigle qui a dévoré le Serpent Taureau. C’est le signe des épreuves.


Le Verseau est le signe des serviteurs du monde, là est reçue la troisième initiation et l’apprenti est libéré du contrôle de la personnalité. Les deux initiations suivantes sont reçues à la croix qui suit.

La Croix Cardinale

Il s’agit de la Croix des « bras tendus, du cœur ouvert et de l’esprit supérieur », et ceux qui s’y trouvent connaissent et apprécient la signification sous-jacente des mots : Omniprésence et Omniscience, et sont en train de développer les aspects supérieurs de l’Être, qui nous décrivons insuffisamment avec le mot Omnipotence.

Le Bélier est la monade incarnée, le signe du zodiaque par lequel le premier rayon, la volonté, atteint notre vie planétaire.

Le Cancer est le signe où la substance vivante assume la triple relation différenciée, à laquelle nous donnons le nom de Vie.

La Balance est le lieu du jugement effectué par Anubis, car c’est là que se décide la démarche irrévocable qui sépare les brebis des chèvres.

Le Capricorne représente les cinq enveloppes de l’être humain et, par conséquent, les cinq kumaras.

LE SEPTENAIRE : Les Sept Rayons

L’énergie de l’univers peut être différenciée comme Intercosmique lorsqu’elle affecte les constellations, Interplanétaire lorsqu’elle affecte les planètes. Interchaîne lorsqu’elle affecte les chaînes d’un cycle planétaire, Interglobale lorsqu’elle produit un échange de force entre les globes d’une chaîne, Intersectionnelle lorsqu’elle affecte le transfert de force entre les règnes de la nature. Interhumain dans l’interaction entre les hommes. Interatomique en raison du passage de la force entre les atomes ».


Les sept étoiles d’Ursa Major sont les sources d’origine des sept rayons de notre système solaire. Les sept Rishis de la Grande Ourse s’expriment à travers les sept Êtres planétaires, qui sont Ses représentants, et dont ils sont Son Prototype. Les sept esprits planétaires se manifestent à travers les sept planètes sacrées. Une planète est considérée comme sacrée lorsque la Vie spirituelle qui l’anime a reçu cinq initiations cosmiques majeures.

Les planètes sacrées

Les planètes sacrées sont au nombre de sept : Vulcain, Jupiter, Saturne, Mercure, Vénus, Neptune et Uranus.

Vulcain est la force de la volonté, donc Yahvé était le feu de la montagne. Héphaïstos était lié à Aphrodite parce que la racine de la volonté est l’amour.

Jupiter est le prêtre, le sacrifiant, le suppliant et le moyen par lequel les prières des mortels parviennent aux dieux.

Saturne est chronos, le temps. C’est le point focal pour transmettre le mental cosmique aux sept schémas planétaires. Saturne, Shiva et Yahweh ne font qu’un.

Mercure exprime une activité intelligente, d’où sa relation avec Aphrodite et la conjonction hermaphrodite. Il est le Seigneur de la Sagesse. Il correspond à Budhi, l’œil droit.

Vénus était responsable de l’implantation de l’esprit dans la chaîne terrestre. Vénus est le moi supérieur de la Terre. Il correspond à Manas, l’œil gauche.

Neptune est le Dieu du raisonnement, qui implique la gestion des émotions. L’intuitif n’est coordonné que lorsqu’il est sous son influence.

Uranus personnifiait tous les pouvoirs créateurs, il incarne donc la capacité de décision. Il représentait le Hiérophante divin caché. C’est la maison du feu électrique.

Les planètes non sacrées

Il existe cinq planètes non sacrées : Pluton, le Soleil, la Terre, la Lune et Mars.

Pluton est une divinité aux attributs du serpent : il est guérisseur, dispensateur de santé spirituelle et physique et illuminateur. Orphée cherche son âme perdue dans le royaume de Pluton. Krishna sauve ses six principes de Pluton, lui-même étant le septième.

La Terre est une divinité avec les attributs de fertilité, de fortune. Il est représenté comme un cercle divisé en quatre parties, synthèse du quaternaire.

Le Soleil est le réservoir de la force vitale, le nombre d’électricité. Le Soleil incarne la Volonté. Sol signifie le Seul, tandis que son nom Helios signifie Le Très-Haut.

La Lune est une planète morte dont tous les principes ont disparu. Il remplace une planète qui semble avoir été perdue de vue. Elle est à l’origine des épreuves sexuelles vécues sur notre planète. La Lune incarne la sensibilité.

Mars était le Seigneur de la naissance et de la mort, de la génération et de la destruction. On l’appelait la planète à six faces. Exprimer l’activité latente.

Initiations

L’initiation est le processus par lequel l’inclusivité se développe.

L’Être Humain devient inclusif au sens planétaire ; les cinq initiations majeures le conduisent finalement dans un champ de perception, infiniment au-delà de tout ce qu’il peut concevoir à l’heure actuelle.

L’Être d’une planète non sacrée devient inclusif dans Sa conscience, en ce qui concerne tout ce qui est dans le « cercle insurmontable » solaire.

L’Être d’une planète sacrée transcende les connaissances, les réactions et les réponses qui sont strictement celles du système solaire ; il est conscient de la vie de Sirius et y répond de manière vitale, et commence à répondre consciemment aux influences vibratoires des Pléiades.

L’Être d’un système solaire est appelé ésotériquement le « Triangle Sacré de la Force Tout Compris », parce que ce grand Être inclut dans Sa perception focalisée les champs d’expression de la Grande Ourse, des Pléiades et de Sirius, qui sont pour Lui, ce que le les centres cardiaques, coronaires et laryngés sont pour l’initié avancé de cette planète

L’éther et l’éternité

Alors que nous nous rapportons à l’Infini avec l’Espace, l’Éternel, nous nous rapportons au Temps. La Fleur de Vie nous apprend comment la circonférence est liée à son point central, puisque d’innombrables pétales se forment en générant de nouveaux cercles à partir d’une circonférence de base. Tout comme le point au centre est le point de vie et l’UN immuable, pérenne et ÉTERNEL, de même les énergies ou pétales liés indiquent l’état de conscience que cet ÉTERNEL, à un moment donné dans le temps et l’espace, peut exprimer. Cela peut être l’état de conscience relativement sous-développé du sauvage, la conscience de l’homme ordinaire, la conscience hautement développée de l’initié jusqu’au troisième degré, ou la perception des vibrations supérieures de l’initié de degré supérieur.

Les différentes phases de conscience se révèlent fermement et corrélativement, dans le temps et dans l’espace, du point de vue de l’Éternel Maintenant, la somme totale des états de conscience de « Celui en qui nous vivons, nous mouvons et avons notre être ». Dans ces mots bibliques, nous avons la déclaration d’une loi fondamentale de la nature et la base du fait décrit dans le mot ambigu : Omniprésence, qui dérive de la substance de l’univers et de ce qu’ils appellent l’éther ; Terme générique qui englobe l’accumulation d’énergies interdépendantes, constituant le corps synthétique d’énergie de notre planète.

Le Cosmique

Les Entités cosmiques ont été appelées Kumaras.

Un Être cosmique utilise sept systèmes solaires pour se manifester, ses centres étant des êtres solaires. Un être solaire utilise sept schémas planétaires pour se manifester, ses centres étant des êtres célestes.

Le Grand Homme des Cieux se manifeste à travers le Soleil et les sept planètes sacrées, dont chacune personnifie l’un de Ses sept principes, de la même manière qu’Il personnifie, dans sa totalité, l’un des principes d’une Entité cosmique supérieure. L’Être solaire est un Dragon de sagesse et veut devenir un Fils de la Volonté cosmique : un Lion.

Les Célestes

Un Homme céleste se manifeste à travers une planète, personnifiant l’un des principes du Fils, l’Être Solaire, et se développe de la même manière à travers sept principes, source de son unité essentielle avec les six autres Hommes célestes.

L’Homme céleste veut devenir un Fils de Sagesse : un dragon.

L’Être Humain ne réalise sa relation avec l’Homme céleste que lorsqu’il développe la conscience de l’Ego sur son propre plan. L’être humain aspire à devenir un Enfant de l’Esprit et à ressembler à un Homme céleste.

Les Éternels

Quatre éthers cosmiques forment le corps objectif d’un homme céleste, tout comme les quatre éthers physiques du système solaire forment le corps éthérique d’un être humain.

Quatre éthers physiques sont censés être l’expression des quatre éthers cosmiques appelés vie universelle, intensité monadique, dessein divin et raison pure. Il existe également une relation directe entre les quatre agents karmiques et les éthers physiques. Les quatre Etres Planétaires qui se sont appropriés le rayonnement de l’Harmonie, de la Connaissance, de l’Idéalisme et de l’Organisation constituent le quaternaire de l’esprit humain. Les quatre agents du karma se situent entre le Soi Solaire et les sept Êtres planétaires.


Une fois que l’Être Humain domine les quatre éthers physiques, il atteint la continuité de conscience et lorsqu’il obtient la conscience du plan de l’intuition, il élève sa conscience à celle de l’Homme Céleste, dont le corps est une cellule.

Source : https://hermandadblanca.org


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :