Secrets révélés

Tensions nucléaires

Sommes-nous au bord d'un conflit mondial ?

Avant-hier, des signaux radio étaient transmis en continu sur des fréquences militaires cryptées depuis le continent russe vers toutes les unités du commandement des sous-marins lance-missiles russes. Le signal « T-600 » a été diffusé comme une directive de reconnaissance prioritaire, que les sous-marins lance-missiles russes interprètent comme le code « MONOLITH ».

Ce code spécifique est essentiellement le signal utilisé par la marine russe pour mettre ses sous-marins stratégiques en état de préparation immédiate, leur permettant de lancer sans délai des missiles balistiques à tête nucléaire.

Simultanément, les États-Unis ont contrecarré la directive de Moscou concernant la préparation nucléaire des sous-marins lance-missiles stratégiques russes en armant les bombardiers stratégiques B-52H Stratofortress d’armes nucléaires. Ces armes étaient stationnées à la base aérienne de Minot et le processus d’armement a été rendu public.


En particulier, huit missiles de croisière AGM-129 ACM équipés de têtes nucléaires, qui constituent l’armement nucléaire principal de la composante aérienne de la triade nucléaire américaine, ont été chargés sur les bombardiers. Cette escalade soudaine nous oblige à envisager le potentiel destructeur de la puissance nucléaire mondiale, englobant les arsenaux des États-Unis, de la Russie et de la Chine, ainsi que ceux des puissances régionales.

Sur les quelque 12 100 ogives nucléaires que compte le monde, environ 9 583 se trouvent dans des stocks militaires destinés à être utilisées par des missiles, des avions, des navires et des sous-marins. Les ogives restantes ont été retirées du service mais restent relativement intactes et attendent d’être démantelées.

Sur les 9 583 ogives militaires présentes dans les stocks militaires, environ 3 880 sont opérationnelles, déployées sur des missiles ou sur des bases de bombardiers. Parmi celles-ci, environ 2 000 ogives nucléaires provenant des États-Unis, de Russie, de Grande-Bretagne et de France sont en état d’alerte.

Contrairement aux principes et objectifs du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, les pays dotés de l’arme nucléaire semblent déterminés à préserver d’importants arsenaux dans un avenir prévisible.


En outre, tous ces pays modernisent activement leurs capacités nucléaires à un rythme considérable, certains introduisant de nouveaux types ou renforçant leur importance dans les stratégies de défense nationale et les déclarations officielles, indiquant leur détermination à conserver indéfiniment les armes nucléaires.

De mystérieuses pannes généralisées

Le 15 avril 2024, les services météorologiques américains ont été confrontés à une perturbation radar impactant au moins la moitié du territoire du pays. Il aurait pu s’agir d’un problème technique, d’une cyberattaque ou même d’une formation FEMA ; la cause exacte reste inconnue.

Le 18 avril, le problème a refait surface, affectant cette fois le système de service 9.11 à une échelle beaucoup plus grande.

En outre, des radioamateurs à travers les États-Unis ont détecté pendant plusieurs heures un flux important de messages d’action d’urgence (EAM) émanant d’une source non identifiée.

Les théoriciens du complot trouvent souvent troublants les longs rapports sur les actions d’urgence. Cependant, selon d’anciens experts en communication militaire, même si un message d’action d’urgence (EAM) de longueur moyenne est standard, un EAM long est inhabituel mais n’indique pas nécessairement un incident. À l’inverse, un EAM court composé de seulement quatre caractères pourrait être alarmant, car il pourrait signaler un ordre de lancement de missiles. Plusieurs de ces brefs messages de quatre lettres ont notamment été transmis hier.

Il y a eu une augmentation des communications entre un poste de commandement aérien non identifié et les bases de l’US Air Force responsables des missiles balistiques.

Récemment, il y a eu une activité notable impliquant des pétroliers et des bombardiers stratégiques.

L’activité des pétroliers au Moyen-Orient s’est récemment intensifiée ; rien qu’au cours des dernières heures, au moins cinq personnes ont disparu. Essentiellement, ils ont pris la fuite, désactivé leurs transpondeurs et disparu vers une destination inconnue.

La localisation des ayatollahs reste également un mystère ; leur avion a été vu pour la dernière fois au départ de Téhéran il y a quelques heures.

Ainsi, les pessimistes pensent qu’une guerre nucléaire mondiale a failli éclater du jour au lendemain, tandis que les réalistes envisagent la possibilité d’événements clandestins importants à l’échelle mondiale. Les optimistes, en revanche, y font généralement référence comme à un exercice de formation qui a simplement été négligé lors d’une annonce préalable.

Nous déterminerons l’option la plus précise dans quelques jours. Cependant, si les pessimistes ont raison, nous pourrions acquérir ces connaissances beaucoup plus tôt, presque à tout moment, même si elles ne pourraient être partagées qu’avec ceux qui se trouvent à proximité.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 185 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading