Développement spirituel

Mes guides, mes anges, placez-moi dans mon œuvre la plus juste

SAINT-ANTOINE canalisé par Sylvain Didelot

Chères âmes de Lumière et d’Amour, je voudrais saluer chacun et chacune d’entre vous personnellement, chaque personne qui écoute, chaque personne qui lit ce message. Si mon propre canal se demande qui je suis, je vais vous le dire tout de suite. Je suis celui que vous avez appelé Saint-Antoine.

Je veux participer aujourd’hui à cet échange dans la multitude, à cet échange avec chacun d’entre vous, sous une forme que j’appellerai peut-être ʺQuestions/Réponsesʺ, c’est-à-dire que je vais vous relayer les questions que l’on nous pose souvent dans les questionnements que vous avez dans vos prières, des questionnements profonds, des questionnements spirituels importants, et je vais essayer d’y apporter quelques réponses.

La première question que nous posent souvent les francophones, c’est « Va-t-on manquer d’énergie cet hiver ? »

J’ai envie de vous reposer la question. Et vous, allez-vous manquer d’énergie cet hiver ? Car cela en est le symbole, cela en est ici l’essence même, la base, diraient certains.


Aucun guide ici ne peut vraiment vous dire si vous allez manquer ou non de cette énergie que vous appelez électricité, mais nous pouvons tout à fait vous parler de l’énergie du corps, de l’énergie de ce monde. Et là, nous pouvons vous dire que oui, si vous restez dans la solitude — je sais qu’il y en a pour qui cela est forcé, mais pour ceux pour qui cela ne l’est pas —, si vous restez dans la solitude vous allez perdre de l’énergie.

Vous vivez dans un temps où la multitude, la réunion, est nécessaire. Dès lors, beaucoup d’entre vous vont le remarquer, beaucoup d’entre vous l’auront remarqué, ceux qui sont en groupe, ceux qui se regroupent, vont avoir beaucoup d’énergie, même si c’est une réunion virtuelle, parce que maintenant, dans ce temps que vous traversez, vous réunir, ensemble pour avoir un objectif commun, j’allais presque dire une identité divine commune, c’est important. Vous retrouver dans la compassion, l’aide, c’est important.

Chères âmes, vous ne pouvez plus rester seuls, et je le répète, pourquoi ? Parce que vous allez manquer d’énergie, seul. Alors, vous avez été poussés à vous séparer les uns des autres, à prendre méfiance et non prendre confiance de l’autre. Maintenant, vous entrez dans le temps où il est temps de cesser de se méfier, et plus le temps de se confier justement, parce que confier, confiance, tout cela invite confident, à la révélation de vos propres secrets, de ne plus vous cacher, et là aussi, ce mois de décembre est très propice à cela, à la révélation des secrets.


Vous allez, planétairement, vous apercevoir des jeux de pouvoir qui ont été mis en route, des jeux qui ne tenaient que sur la docilité de tous les peuples, et ces jeux aujourd’hui sont totalement visibles.

Chacun, chacune d’entre vous peut voir, s’apercevoir, comprendre, réapprendre, savoir, je ne sais quel mot utiliser, ce qu’il se passe, ce qu’on a essayé de vous faire croire et ce que l’on continue encore de vous faire croire sous de faux prétextes, afin de renier la propre responsabilité qu’ont vos dirigeants.

Un dirigeant, dans le futur, ce sera quelqu’un qui aime le peuple, pas quelqu’un qui aime le pouvoir. Eh bien, ne demandez pas aux dirigeants de faire ce que vous ne faites pas, cela veut dire vous-même, aimer le peuple, aimer vous réunir, aimer la foule, aimer les événements en commun, encore une fois virtuels, réels idéalement bien sûr.

Chacun d’entre vous a sa part dans le Nouveau Monde qui se crée, parce que, quand bien même vous assistez à la révélation des mots, à la révélation des secrets, quand bien même vous avez le nom de tous ceux qui ont tenté de vous soumettre, c’est vous, c’est ce peuple, c’est cette âme, ces pays, qui aujourd’hui vont montrer votre désaccord, votre accord divin avec la paix, la tranquillité et la liberté, et votre désaccord avec les suppressions, les compressions, les diminutions. Ceci va se faire et a déjà commencé dans votre monde, ce mouvement. Je le répète, il est nécessaire parce que sinon vous allez manquer d’énergie personnelle, et il vous faut créer une énergie collective. Et ce monde, l’énergie dans ce monde est le symbole de cette énergie collective.


Quand le Seigneur, le Christ Jésus a prononcé ces paroles « Aimez-vous les uns, les autres », ces paroles qui sont les plus justes, les plus honnêtes qui soient, les plus égoïstes qui soient — vous allez voir pourquoi je dis cela —, c’est parce que s’aimer les uns, les autres, c’est faire le meilleur pour soi-même. C’est engager la meilleure des voies pour soi-même, pour l’Amour en vous, pour la quête de l’Amour en vous et dans vos habitudes, dans vos attitudes. Voilà ce qu’est aimer les uns, les autres. Et s’aimer les uns, les autres, c’est vouloir la même chose pour tous, pour chacun. C’est diminuer les écarts de puissance. C’est aussi effectivement respecter la nature comme une sœur qui a besoin de vous, et vous avez besoin d’elle.

Vous êtes en relation commune avec votre planète, en symbiose. Vous n’êtes pas les parasites de cette planète comme on essaie de vous le faire croire. Vous pourriez être en symbiose, mais on vous a appris à agir en parasite. Mais ce n’est pas votre nature, ce n’est pas votre nature véritable. C’est arrivé, parce que ce que je vais appeler la non-lumière a fait progresser en vous l’idée de possession, l’idée de grandeur, l’idée de pouvoir, l’idée de force.

Ce sont des valeurs qui existent déjà en vous, la force, le pouvoir. Ce ne sont pas des valeurs matérielles, ce sont des valeurs morales importantes que vous possédez déjà et que vous pouvez mettre en avant.

Par contre, elles ont été transformées en objet. Celui qui a la plus grosse maison, le plus grand de vos téléviseurs, le dernier appareil, est celui qui semble avoir gagné la victoire sur la Terre. Non. Sur la Terre, non, et au Ciel, non.

La victoire du Ciel, cette victoire dans l’Éternel, elle s’obtient par la compassion, par le fait de s’associer avec le plus pauvre d’entre vous, le plus malade, le plus souffrant, de travailler pour eux, avec eux, de créer un peuple uni qui avance ensemble dans une destination d’échanges, d’apprentissage de l’Amour, d’apprentissage des connaissances, et de relais aussi de ces connaissances, car vous verrez dans cette année prochaine, que des connaissances ont besoin d’être relayées dans le monde entier, que des brevets, qui étaient restés un petit peu coincés, vont se libérer dans le monde entier, pour aider, pour libérer des énergies aussi.

Un autre de mes camarades saura vous indiquer un minimum les augures de cette prochaine année, mais c’est une année qui libérera légèrement la forme, même si la Nature, elle, va un peu prendre le dessus dans votre expérience.

Donc je ne peux répondre au manque d’énergie physique électrique, mais je sais et je le répète, si vous ne réussissez pas à trouver d’union divine, d’union de communication entre vous, de vous relayer ensemble, alors oui, vous aurez l’impression de manquer et ce sera réel, vous manquerez d’énergie physique. Vous ne pouvez plus être à 100 % de vous-même sans l’autre, sans les autres, en contact direct ou indirect. Dès lors, je vous invite bien sûr à profiter de ces fêtes de fin d’année pour vous réunir, pour reconstruire des réseaux, pour en construire tout court pour ceux qui n’en ont pas. C’est là mon invitation, ma première invitation.

La seconde requête que nous entendons souvent, la seconde question est la question suivante : « Comment puis-je aider, je suis seul-e ? »

Alors, j’ai déjà répondu en partie dans mon premier développement, mais vous voyez, je voulais aussi profiter de cette question de l’aide pour vous rappeler que vous êtes déjà aidés, et que si vous avez votre part à faire, nous avons la nôtre.

Quelque part, quand vous nous demandez « comment pouvons-nous aider ? », je vous renvoie la même question, comment pouvons-nous aider ? Mais je vais y répondre. Vous voyez, je réponds un peu à l’inverse des questions finalement, en les reposant différemment.

Nous ne pouvons pas faire à votre place, mais nous pouvons vous aider à être dans l’énergie, dans la conscience, de ce qui est à faire, de ce qui est à dire. Autrement dit, nous pouvons vous aider à être dans une action juste, qu’il vous appartiendra de faire ou de ne pas faire ensuite.

Pour cela, invitez-nous à vos côtés. Ouvrez-vous à la prière, pas la prière en tant que supplique, mais la prière en tant que communication avec l’Invisible, avec nous.

Comment nous appeler ? Commencez déjà par votre ange gardien. Commencez par vos propres guides. Alors, et nous le répétons, dites-le chaque matin :

Mes guides, mes anges, placez-moi dans mon œuvre la plus juste

et comprenez ces mots quand vous les prononcez : « placez-moi dans mon œuvre la plus juste. »

Une œuvre, ce n’est pas ce que vous appelez une mission souvent. Une œuvre c’est, en dehors de toute obligation, le moyen pour vous de vous trouver à votre juste place, de prononcer les justes mots, de faire les justes rencontres. C’est cela l’œuvre.

L’œuvre divine apparaît à travers une action, une parole impeccable, une sorte de justesse et de justice dans votre comportement. C’est cela œuvrer.

L’Humain se sait œuvrer quand il sent à l’intérieur de lui que c’est juste, quand il sait qu’il a été placé exactement aujourd’hui là où vous êtes, exactement au bon endroit, quoi qu’il arrive. C’est-à-dire qu’avant d’imaginer que la meilleure œuvre est ailleurs, commencez par savoir et comprendre que la meilleure œuvre est ici, maintenant, là où vous êtes, dans ce que vous faites.

Vous avez ʺbesoinʺ, envers votre Conscience supérieure mais envers vous-même aussi, bien souvent, de faire vos preuves dans un terrain un peu difficile avant d’agir de manière plus large dans un terrain plus simple.

Alors, chères âmes, comprenez donc que vous êtes effectivement dans votre propre terrain d’entraînement. Quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive, vous êtes en vérité au bon endroit, au bon moment, permettant à chacun de faire l’œuvre juste envers ceux qu’il rencontre, envers ceux avec qui il est en communication — il ou elle.

Chacun d’entre vous se place tranquillement dans son œuvre, en plaçant lui-même les objectifs de paix et de liberté qu’il souhaiterait voir pour lui, pour la multitude et pour son propre pays. Ainsi, soyez ce que vous voulez que le monde soit.

Ne soyez pas injustes, vous créeriez alors un monde injuste.

Ne soyez pas colériques, vous créeriez un monde colérique.

Ne soyez pas imbus de vous-mêmes, vous créeriez alors une foule de personnages imbus d’eux-mêmes.

Voyez comme le monde se met à résonner à l’unique, à l’Un que vous êtes, à l’individu.

Ne pensez pas ne pas avoir de pouvoir, ce n’est pas vrai. Vous avez un pouvoir personnel très important, très important, celui de décider du monde que vous souhaitez, en cocréation, tous ensemble.

Comprenez une chose, chères âmes, une personne qui a conscience de cela, une personne qui est consciente que ses pensées et ses actions déterminent le monde dans lequel il ou elle est, cette personne-là a beaucoup plus d’influence sur ce monde qu’une personne qui n’en est pas consciente, et c’est la bonne nouvelle.

Heureux, celui qui connaît cette vérité. Sachant que je peux créer, je crée en conscience, et vous comprenez que, comme vous le savez aussi, cela vous engage dans une responsabilité de vos pensées, de vos actions et de vos gestes.

Or, bien souvent, la lassitude de l’égo est de ne pas vouloir être responsablealors l’égo cherche des coupables. Il y en a, j’en ai précisé quelques-uns. Il y en a, on ne peut pas dire que ce monde soit totalement juste ou injuste. Mais comprenez que, en dehors de cette apparence, en dehors de cette réalité dont il faut absolument être conscient, reprendre son pouvoir personnel, reprendre aussi sa responsabilité personnelle de créateurs, l’accepter, ne pas la fuir, ne fuyez pas votre pouvoir, ne fuyez pas votre capacité de création et ne créez pas l’inverse de vous-même en disant : « Je ne suis rien, je n’existe pas, je n’ai aucun pouvoir », en faisant cela, je le répète, vous créez l’inverse de vous-même, vous créez un anti-dieu dans Dieucar c’est ce que vous êtes, un dieu vivant, une déesse vivante, comprenant à peine la voie qui lui est proposée.

Nous pouvons vous aider dans cela. Nous pouvons vous aider à comprendre. Nous pouvons vous aider à orienter votre réflexion, votre regard, votre motivation, en nous plaçant à vos côtés.

Ainsi, c’est comme cela que l’on répond à comment pouvons-nous vous aider ? Et vous avez compris que cette question va forcément dans les deux sens, car tout est une boucle d’énergie.

La troisième question que l’on me pose assez souvent, c’est : « Comment puis-je prendre conscience de votre Présence à mes côtés ? Comment puis-je croire en vous ? »

À cette simple question, j’ai envie de dire que le simple fait de la poser montre que vous croyez en nous. Merci, car vous ne poseriez même pas cette question si vous n’aviez pas un minimum de foi. Un Homme qui n’a pas de foi ne se demande pas qui est Dieu.

Si vos sens habituels ne peuvent pas nous voir, ne peuvent pas nous entendre, vous pouvez voir les effets de notre présence à vos côtés, les effets mêmes de notre parole.

Comment ? Lorsque vous nous avez appelés, lorsque vous priez n’importe lequel d’entre nous dans ce ciel que vous prononcez comme Ciel, recentrez-vous, fermez les yeux, soyez conscients de notre présence.

C’est une attitude mentale d’être conscient de notre présence. Ce n’est pas juste un « je crois en la présence du Guide que je viens d’appeler » mais « je sais la présence du Guide que je viens d’appeler », et à ce moment-là, vous verrez que notre présence modifie la qualité de l’air autour de vous.

Nous rendons la qualité de l’air plus magnétique, électrique diraient certains. Alors vous sentirez sur votre peau, qui est un capteur très fin, notre présence de manière très sensuelle à travers ce sens-là. Vous sentirez une chaleur, vous sentirez du froid, vous sentirez les micropoils de votre peau se dresser un peu. Prenez l’habitude de ressentir cela. Vous verrez que votre corps sait quand un Esprit est là, quand une âme invisible est là. Prenez le temps. La réponse principale est là.

Bien souvent, vous souhaiteriez avoir une sorte d’immédiateté, de fulgurance de notre présence. Certains l’ont vécu cette fulgurance, c’est vrai, mais ils étaient préparés. Mais vous ? Accepteriez-vous de prendre deux, trois, quatre ou cinq minutes de votre existence pour ressentir notre présence ? Parce que quand vous nous dites : « Comment puis-je savoir que tu es là ? » vous espérez que nous arrivions avec un symbole si puissant que vous n’ayez aucun doute, mais votre corps n’a déjà pas de doute. Votre corps est le capteur principal, l’interface principale avec votre monde. Il est ce qui vous pousse à l’action, ce qui vous transfère dans le monde de l’action et, croyez-moi, votre corps contient tous les capteurs nécessaires à votre existence, les capteurs de ce qui est visible et les capteurs de ce qui est invisible. Prenez-en conscience aussi, dès maintenant si vous le voulez bien, chères âmes. Chacun d’entre vous possède déjà les outils de réception de notre présence à ses côtés.

Par contre, vous vivez dans un monde de rapidité alors que le changement dans votre monde, et ceci va répondre à la question suivante, le changement va être lent et tranquille.

La question suivante est bien sûr : « Que va devenir ce monde ? Dans combien de temps allons-nous être en paix ? » Voilà une question à laquelle certains de mes confrères ont déjà répondu en canalisation à travers ce canal, mais j’y réponds encore : le temps nécessaire pour récupérer chaque âme qui peut être engagée dans un développement supérieur à elle-même. Autrement dit, nous prendrons le temps nécessaire pour que chaque personne, chaque conscience incarnée qui peut évoluer sur cette Terre, soit prête et préparée.

Alors, pour nous, cela pourrait prendre des dizaines d’années que nous ne serions pas choqués, et nous comprenons aussi que pour vous, le temps vous paraît toujours très long dans des circonstances difficiles. Alors nous vous le disons, nous pensons que deux années encore seront nécessaires, peut-être trois, sans doute trois, mais pas beaucoup plus.

Pourquoi ? Parce que vous recevez une aide supérieure depuis quelques semaines, depuis quelques mois. Cette aide supérieure, vous pourriez l’appeler la Lumière, la Lumière qui vient vous montrer les ombres.

Vous savez, un des grands aspects de la Lumière, c’est de vraiment démontrer le faux et le vrai. Dans une période un peu sombre, vous ne voyez pas votre ombre, mais si la Lumière apparaît, vous saurez exactement où est l’ombre. Par conséquent, considérez ici qu’il en est de même.

La Lumière descend sur votre Terre, et elle va vous montrer toutes les ombres, et j’insiste sur toutes les ombres, donc les ombres personnelles, collectives. Là où était la non-lumière vous le saurez, par des voies que certains n’imaginent même pas aujourd’hui.

La Nature aussi doit transformer son énergie, son corps. Donc, oui, vous allez vivre quelques catastrophes naturelles dans les années qui viennent, mais elle transforme son corps pour transformer le vôtre, pour que vous soyez vous-même en adéquation avec tous ces capteurs sensibles et ʺparasensiblesʺ, hypersensibles de vous-même, pour capter l’Invisible mais aussi pour créer, être prêt à créer un Nouveau Monde, une nouvelle structure. Vous êtes aidés en cela.

Les épreuves que vous vivez servent à relever les manches de votre conscience, si je puis m’exprimer ainsi, à vous dire « Cette fois, on arrête de s’endormir. On travaille, on œuvre, ensemble ». Car votre monde était endormi, prenez-en conscience, et pas depuis simplement quelques dizaines d’années, mais peut-être même depuis des centaines d’années. Votre monde était endormi et il est temps que les dormeurs se réveillent.

Il est temps de travailler consciemment, et pas de travailler comme un robot qui aurait la nécessité pour se nourrir de travailler, mais comme des gens qui veulent œuvrer ensemble, je le répète. C’est le but de cette transformation, de cette période que vous trouverez salutaire tellement elle aura été révélatrice.

C’est la période des révélations. C’est la période de l’Apocalypse qui vous a été si souvent annoncée. Alors ce n’est pas la fin, mais bien le commencement de l’œuvre de Dieu à travers vous, consciemment.

Aucune non-lumière ne sera plus utilisée à terme. Car c’est quelque chose qui vous a échappé, mais même la non-lumière, même l’ombre est utilisée pour votre éveil conscient dans la matière.

Vous êtes parfois comme des joueurs qui ont plongé dans un jeu, et ont oublié l’intégralité des règles du jeu. Alors, si vous avez oublié votre fonctionnement général dans votre incarnation c’est normal, mais quand on arrive à vous faire oublier votre capacité, votre pouvoir, votre place, là, vous vous perdez. Vous perdez — entre guillemets, perdre, parce qu’on ne perd jamais — mais j’utilise vos mots pour vous dire que vous perdez un temps précieux à être ʺinutileʺ, à ne pas comprendre que vous avez parfois une parole, un geste, un mouvement à faire dans l’endroit où vous êtes. Pas forcément à faire un métier qui vous plaît à tout coup, ce n’est pas forcément cela l’œuvre première – ceci est l’œuvre secondaire, celle qui arrivera plus tard, ne vous en inquiétez pas – mais dans l’œuvre première, c’est-à-dire dans ce premier chemin vers une Humanité consciente, chacun d’entre vous doit pouvoir émettre de la Lumière de l’endroit où il est. C’est ici, maintenant que le Nouveau Monde se crée.

Allez-vous, dans ce Nouveau Monde, laisser les pouvoirs aux mêmes personnes ?

Allez-vous continuer à vous sentir faibles, à vous sentir impuissants, à vous sentir seuls, alors que le Ciel entier vous soutient entièrement ?

Souvent intervient cette question qui est : « Pourquoi Dieu laisse-t-il faire tout cela ? Dieu m’a-t-il puni-e ? »

La vérité, chères âmes, c’est que Dieu n’a pas de réel désir, ni de réel besoin, ni de réelle volonté autre que celle de vous mener à vous-même, à votre plus grand Amour, à votre plus grande liaison avec tout ce qui est.

Dès lors, humainement, par votre incarnation sur la Terre, c’est vous — l’ensemble de l’Humanité — qui avez décidé sur un autre plan que cette Terre serait duelle, parce que la dualité, le Bien et le Mal sont un accélérateur du Bien dans tous les cas.

Comprenez que l’être humain — l’être généralement incarné d’ailleurs — quand il vit dans une dimension matérielle en 3D, a souvent tendance à s’endormir et que seules des épreuves le réveillent, le révèlent, et vous voyez, il y a très peu de lettres d’écart entre se révéler et se réveiller.

Souvent vous secouez vos enfants pour les réveiller le matin, pour certains d’entre vous. Êtes-vous donc si méchants qu’il vous faille les secouer ? Faites-vous cela vraiment pour leur malheur ? Êtes-vous des parents si ignobles que vous n’avez pas trouvé d’autres moyens parfois ? Ici vous comprenez ce que je veux dire.

Bien sûr vous avez utilisé d’autres moyens, cependant si l’enfant dort encore, alors vous irez le secouer, gentiment d’abord puis moins gentiment ensuite parfois, mais ce sera toujours dans le sens de l’amener à sa plus grande œuvre, de lui permettre de retrouver qui il est et pas de s’endormir sur qui il croit être, de lui révéler qui il est, de l’amener, à travers l’expérience, à travers l’apprentissage, vers qui il est.

C’est difficile d’apprendre. Beaucoup d’entre vous, quand vous étiez dans vos écoles, n’ont pas aimé cette période. Vous avez trouvé que c’était dur, que c’était difficile, qu’il y avait beaucoup de choses à apprendre. Toutefois, pour la plupart d’entre vous, cela vous a formé à être qui vous êtes aujourd’hui. Cela vous a aidé à comprendre comment fonctionnait un meuble ou une machine. Vous avez dû apprendre, vous avez dû comprendre. Cela a été difficile d’apprendre et c’est difficile d’apprendre sur la Terre aussi, bien sûr. Cette dualité rend les choses parfois plus difficiles, mais surtout elle les rend plus rapides.

Donc, vous voyez, alors que vous êtes placés dans une terre et un espace qui sont censés améliorer votre vitesse de progression, voilà que depuis plusieurs centaines d’années, cette planète, en fait, finit pratiquement par ralentir les âmes qui s’y incarnent. De ce fait, l’Humanité tout entière c’est-à-dire vous, avez décidé de mettre un petit peu d’accélération dans le processus, et vous avez décidé cela déjà depuis presque deux cents ans.

En conséquence, le fait de vous secouer a provoqué de nouvelles guerres, a provoqué de nouveaux conflits, a provoqué de nouvelles prises de conscience.

En revanche aujourd’hui, vos prises de conscience, si vous le voyez, commencent à se tourner, dans l’excès parfois, pas assez dans d’autres cas, mais vos prises de conscience commencent à se tourner vers l’Amour, vers l’autre, vers l’ouverture à l’autre, vers la Nature et son respect, vers le respect des ressources. Alors oui, cette leçon méritait bien un peu de pression.

Mais vous voyez, il ne faut pas confondre un peu de pression et un peu d’oppression.

À aucun moment l’oppression n’est nécessaire. De plus, à aucun moment, opprimer vos enfants ne servira à quoi que ce soit. Mettre un peu de pression sur les enfants ne leur fera pas de mal, en revanche, mettre de l’oppression est exactement la marque de la non-lumière. Vous voyez, c’est une exagération.

Alors comme le mouvement veille à vous faire respecter la Nature, l’oppression va vous obliger à la respecter. Mais on ne peut pas obliger quelqu’un à aimer quelqu’un d’autre, l’Amour est quelque chose qui doit être naturel.

L’Amour est quelque chose qui est naturel quand on comprend l’autre. Quand vous comprendrez à nouveau, tous sur Terre, la Nature, son fonctionnement, son organisation splendide, cette machinerie exceptionnelle qu’est la nature, vous l’aimerez naturellement. De la sorte, vous ne l’aimerez pas parce qu’on en a fait une loi, parce qu’on en a fait un dogme, parce qu’on en a fait une obligation, mais parce que vous la connaîtrez à nouveau.

Aujourd’hui on a préféré, dans votre monde, apprendre aux gens les sciences non naturelles, et la science naturelle commence à disparaître. Cela va revenir, ne vous en inquiétez pas, toutefois ce retour mérite un temps certain, ce retour mérite que vous y posiez votre énergie dans des œuvres collectives.

Voyez tout le sens de mon propos aujourd’hui de vous ramener à l’œuvre collective, de vous amener à recréer des associations de défense de votre nature, pas de défense de la Nature elles existent déjà, mais de défense de votre nature à vous aussi — et tout est lié, la Nature, votre nature – sans être dans l’excès, sans exagérer, sans en faire un dogme politique mais avec une écologie bien réfléchie, dans le véritable sens du mot écologie, une logique économique aussi, écologique. Éco. Éco signifie prendre ce qui est nécessaire mais pas plus.

La Nature ne vous demande pas de respecter l’intégralité de qui elle est, de même qu’un être humain ne peut pas demander à ce que l’on respecte chacun des aspects qu’il a, même les plus mauvais. Comprenez, quand je parle de respect ici, je ne veux pas dire le fait de ne pas l’accepter tel qu’il est, bien sûr, je parle du fait de ne pas essayer de le corriger, de ne pas essayer de le changer. De la même manière, la Nature ne vous demande pas de ne pas la changer, elle demande une collaboration en fait, une collaboration juste, saine, c’est-à-dire ne pas décider de tout ce qu’elle doit faire, mais elle aussi, ne pas la laisser décider de tout ce qu’elle doit faire. Vous comprenez que c’est cela une relation juste, c’est quand chacun trouve sa place.

Dans certains de vos mouvements écologistes, il y a eu des excès envers la Nature, considérant qu’elle a été tout, qu’elle avait tout pouvoir sur tout. Non, c’est une collaboration, et vous avez toujours été plus ou moins en collaboration avec la Nature.

En la respectant, vous pouvez l’utiliser. Vous pouvez utiliser les arbres pour faire des maisons. Vous pouvez utiliser les arbres pour vous nourrir, bien sûr. C’est même la base de cette collaboration.

Et quand vous commencez à décider à sa place de qu’est-ce qui doit pousser, où et quand, cela devient un peu compliqué. Même quand vous décidez de ʺsurcultiverʺ parfois la Nature, il n’y a plus de collaboration. Vous la forcez à pousser, vous la forcez à produire des choses qu’elle n’aurait pas produites de manière naturelle à cet endroit. Il ne s’agit pas de la forcer, il s’agit de collaborer avec la Nature. C’est vers cela que vous allez, vers à nouveau une véritable collaboration. Vous ne produirez pas plus que ce qu’elle peut produire naturellement, sans des engrais qui assèchent le sol mais avec des engrais qui la nourrissent, par exemple.

Voyez, c’est nécessaire, je vous ramène à la Nature car, quand vous aurez — cela viendra dans quelques années — quand vous aurez le sens sur Terre d’aller à nouveau cueillir des fruits, d’aller cueillir des légumes, d’avoir quasiment pour chacun d’entre vous dans quelques dizaines d’années, là, votre jardin, vous aurez à nouveau une relation saine avec cette Terre. Vous comprendrez qu’elle vous nourrit naturellement, qu’elle vous protège naturellement par collaboration, alors vous n’aurez plus besoin d’un être supérieur, politique ou non, pour vous protéger, car vous serez protégés de la Nature et par la Nature, dans une réelle collaboration.

Ce monde va vers des moments fantastiques pour chacun d’entre vous, et je vais rassurer même les plus anciens d’entre vous, pas dans vingt ans, mais déjà dans une dizaine d’années, et après la fin de cette période difficile encore de deux, trois ans, vous aurez vu beaucoup de choses merveilleuses arriver, beaucoup de révélations difficiles, beaucoup de scandales, beaucoup d’angoisse par rapport à plusieurs événements, mais globalement, vous aurez vu le véritable progrès humain qui aura été fait sur cette Terre.

On vous donnera d’abord l’impression d’un repli sur soi, et puis il y aura des événements qui vont ouvrir votre vision à l’univers tout entier ; plus simplement vous dire que vous êtes Français, Italien, Espagnol ou Américain, et des événements qui vous obligeront un peu parfois à vous rappeler que vous êtes des Terriens, tout simplement des êtres qui habitent la Terre, ensemble, dans une réelle intention, une réelle vision de croître, de prospérer ensemble dans ordre naturel, pas dans un ordre de croissance imposé, mais dans un ordre de croissance naturel.

Et la Nature est tellement abondante quand on la respecte, elle est naturellement abondante.

Dans quelques années seulement, l’Humanité va commencer à réfléchir à rendre des terres infertiles, fertiles. Laissez-moi vous le dire, la solution existe déjà. Elle sera libérée et ʺvous saurez mettre de l’argentʺ pour cultiver cette terre-là, ces terres incultivables, parce que votre cœur sera à nouveau à la bonne place, celle de ne pas chercher à systématiquement réduire la population mais à faire grandir la nature, à régénérer des climats et des espaces corrects pour que cette Nature évolue.

Vous savez, en deux cents, trois cents ans, le désert a beaucoup avancé, mais vous pouvez le faire reculer. Si certains d’entre vous vous font peur avec le climat, sachez qu’il existe des événements planétaires qui peuvent tout à fait engendrer des climats complètement différents, si votre énergie est poussée vers la collaboration.

Même ce que vous appelleriez une inversion des pôles pourrait être un des événements les plus positifs qui soient, à terme, car cela régénèrerait la planète. Cela, croyez-moi, ferait pousser bien vite des arbres dans le désert, en modifiant une structure qui sait tout à fait s’auto-aligner assez rapidement.

Alors, n’ayez aucune crainte. Encore une fois, nous sommes à vos côtés, vous pouvez nous percevoir. Nous pouvons vous aider. Cela va durer quelques années, et nous avons besoin de vous. Voilà en quelques mots la synthèse de mon message aujourd’hui, la synthèse de ce que j’ai essayé de faire passer dans votre conscience. Dans chacun des messages de ce canal ou d’autres, nous continuerons à vous encourager à déployer vos propres ailes, en vous rappelant notre présence, en vous rappelant surtout votre propre souveraineté.

Nous pouvons vous aider, mais vous avez surtout besoin de vous-mêmes, tous ensemble, car la réunion de plusieurs consciences incarnées vaut très largement, croyez-moi, la présence de vos anges et guides. Alors, imaginez que tout cela soit réuni, vous pourriez à ce moment-là accélérer le temps lui-même vers cette période d’Eden qui va arriver, car la Lumière est présente, et que la non-lumière ne fait que se défendre aujourd’hui.

Dans toute l’éternité qui vous compose, dans chaque espace de votre être, soyez bénis de la Lumière divine, celle qui ne vous a jamais quitté et ne vous quittera jamais, car ce qui est réel demeurera.

Canalisation publique du 06.12.2022 par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 153 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire