Interview de Emery Smith et Corey Goode par David Wilcock pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 11 épisode 14

David Wilcock : Bienvenue dans “Divulgation Cosmique”. Je suis David Wilcock. Et ici avec moi, Emery Smith et Corey Goode. On a tous un tas d’informations privilégiées pour vous dans cet épisode.


Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci Dave.

David : Corey, merci d’être venu.

Corey Goode : Merci.

David : Emery, une chose étrange dont on a parlé dans “Divulgation Cosmique” est l’idée qu’il y a en fait deux types majeurs différents de programmes spatiaux.

Et, en gros, l’un d’eux n’a aucune idée de l’existence de l’autre. Corey, pouvez-vous d’abord nous éclairer ? Parce que je suis curieux d’entendre ce que Emery a à dire.

Corey : Bien sûr. Ce qu’on appelle le Programme spatial secret du Complexe militaro-industriel, vous le connaissez déjà sûrement.

Ce sont l’Air Force et la DIA principalement qui le contrôlent. Et il se compose, surtout, de deux stations spatiales qui ont 50 ans ou plus, un peu plus, d’avance que la SSI (Station Spatiale Internationale), à environ 640 à 800 kilomètres en orbite. Et elles sont approvisionnées par ces navettes triangulaires de type TR-3B, vous voyez…

Emery : Oui, je vois très bien.


Corey : Et on a quelques satellites habités dans l’espace…

David : Attendez, vous voyez, Emery ? Qu’en dites-vous ?

Emery : Quand j’étais au Space Coast Aeromedical Institute (SCAI), on a été engagés comme astronautes pour aller à ces endroits et faire des tests pour des voyages spatiaux de longue durée pour des êtres humains.

David : Vraiment ?

Emery : Ils tentaient de trouver une manière de faire durer notre corps plus longtemps dans l’espace, avant qu’il ne se dégrade.

Corey : Où alliez-vous faire ces tests ? Car il y a quelques installations qui ont des astronautes de l’Air Force.

Emery : Oh, je comprends. Comme je disais, je travaillais en Floride au SCAI quand j’ai créé mon appareil à cellules souches de plasma riches en plaquettes.

Ils ont pensé que ça pourrait être utile pour les propriétés régénératrices dans l’espace. Ils voulaient concentrer ces cellules dans l’espace, et voir si elles restaient viables lors des longues missions spatiales.

David : On est tous des fanas de l’espace, mais pour les autres, pouvez-vous expliquer très simplement ce qui arrive aux humains, russes ou américains, lors des missions conventionnelles de type NASA ?

Emery : Bien sur, le corps, primo ; vous devez manger, rester en bonne santé, faire de l’exercice tous les jours. On doit le maintenir en mouvement. Comme ici, si vous restez au lit toute la journée et devenez obèse, vous vous préparez à des risques de crise cardiaque et toutes sortes de problèmes et de maladies.

Donc, avec ces choses élémentaires pour maintenir le corps sain dans l’espace, ça vous maintient en homéostasie. Mais ce qu’ils veulent faire, c’est : “On veut que vous restiez en homéostasie pour de longues périodes.” Ils ne peuvent rester en homéostasie dans l’espace qu’un an au maximum.

Corey : Les os…

Emery : Oui, vous perdez 20% de votre structure osseuse. Ça affecte aussi le système nerveux fortement.

David : Vous parlez de la densité osseuse des os ?

Emery : Oui, exactement, la densité. Et il y a tous ces facteurs là-bas en haut.

Et c’est un gros problème pour la NASA publique. C’est celle qui a obtenu des fonds pour qu’on fasse ce projet pour lequel on était engagés. Donc, voyez-vous, d’après mon expérience, il y a deux NASA. Vous pouvez certainement, Corey, m’éclairer un peu sur celle séparée de tout le reste. La secrète, et puis il y a la normale. Et puis, il y a bien sûr l’Air Force et tout ça.

David : Pouvez-vous la décrire ? Car je ne la connais pas.

Emery : La NASA secrète ?

David : Oui, la secrète.

Emery : La NASA a deux sections. Une que le public voit, et il y en a une autre, secrète, de type Cabale, qui fait des trucs très médiocres quant à envoyer des trucs dans l’espace pour ces autres endroits classifiés. Sa mission, honnêtement, est plus un truc du genre fournisseur, car ils sont l’échelon le plus bas, comparé aux autres dont Corey parle.

Mais ils les engagent pour faire des trucs. Et tout est secret. Et ils envoient aussi plein de types différents de satellites là-haut, qui sont classifiés. Bien sûr, maintenant, avec la nouvelle avancée d’Elon Musk et de son entreprise, il fait beaucoup ça, envoyer là-haut ces types de satellites classifiés, qui sont utilisés à des fins négatives dans l’espace, et je ne dis pas qu’ils sont au courant, car ils font juste les fusées. Ces satellites viennent déjà dans une capsule. Ils les envoient juste. Ils sont payés pour le faire car ils ont beaucoup de succès, bien plus que la NASA, en réalité, pour faire des fusées.

David : Corey, connaissez-vous cette NASA secrète ?

Corey : Eh bien, oui, c’est en fait la même section dont je parlais, de ce corps secret d’astronautes qui sont presque tous de l’Air Force.

Emery : Oui.

Corey : J’essaie de me souvenir du nom de la base où ils s’entraînent, près d’un des Grands Lacs. Il y a une base où ils entraînent ces gens pour faire voler cette technologie de pointe.

Emery : D’accord.

David : OK. On a maintenant la question d’un téléspectateur :

“La super mise à jour de Corey parle d’une personne portant un badge de la NASA dans la partie la plus profonde du LOC (Centre d’opérations lunaires). Un badge de la NASA ? Quelles sont les implications ? Et la présence de la NASA au LOC est-elle récente ?”

Nouvelles découvertes sur la race des Anciens Bâtisseurs

Corey, c’est plus une question pour vous…

Corey : D’accord. Précédemment, au LOC Alpha, qui est celui que j’ai le plus décrit, je n’avais jamais vu d’insigne de la NASA. Par contre, au LOC Bravo, qui se trouve sous la surface, avec ce réseau géant de tubes de lave, quand j’y suis allé, avant d’avoir cette visite de 5 heures du reste des complexes qu’on a sur la Lune, certains très anciens, j’étais dans une zone plus scientifique où tout le monde s’apprêtait à aller en expédition en mettant leurs équipements et tout ça.

Et il y avait du personnel de la NASA, une personne en combinaison orange, avec l’insigne de la NASA. Il y avait une personne debout à côté qui avait un coupe-vent bleu avec aussi un insigne de la NASA.

David : Alors, quelles en sont les implications ? Et la présence de la NASA là est-elle récente ?

Corey : Les bases sur la Lune sont divisées de manière à ce que les différents programmes spatiaux aient un accès. Le Complexe militaro-industriel y travaille beaucoup. Et ce qu’on a décrit avant, sur la NASA secrète, qui est composée des gens de l’Air Force qu’il a décrit, et je le confirme, ce sont les gens que je voyais très probablement au LOC.

Emery : Probablement, oui.

David. Alors, que l’un de vous se jette à l’eau. C’est une chose étrange qui semble liée, que, de temps en temps, on a ce petit bla-bla dans les médias, et ça dure depuis des années, sur cet X-37B.

Il ressemble à la navette spatiale, du même type, comme la partie du véhicule de rentrée. Et ils disent : “Oui, il y est depuis 648 jours avec des astronautes dedans.” Mais ils ne disent pas qui sont les astronautes. C’est une mission secrète. Puis elle atterrit. Parfois, ils parlent d’une autre et disent qu’elle y est depuis un an, deux ans maximum.

Corey : Elles sont inhabitées.

David : Supposément.

Emery. Je ne pense pas non plus qu’elles le soient.

Corey : Oui, ce sont des véhicules téléguidés.

David : Je pense avoir vu des articles insinuant qu’elles étaient habitées, qu’il y avait des gens.


Corey : Elle en a la capacité, mais de ce que j’ai vu, la cabine est très petite. En général, elle contient des charges utiles. On ne l’éjecte pas dans l’espace, elle peut donc être attachée. Et les portes peuvent s’ouvrir. Il peut se positionner pour travailler, avec des bras qui se déploient pour réparer des satellites. Ils peuvent l’adapter à beaucoup de tâches différentes, m’a-t-on dit.

David : Je trouve très surprenant que les gens ne posent pas plus de questions, vu qu’on leur dit chaque année qu’une mission spatiale secrète vient d’atterrir après un an.

Emery : Le grand public est-il au courant ? Genre, CNN en parle ?

David : Oui, absolument.

Corey : Juste du décollage et de l’atterrissage.

Emery : Oh, OK.

David : Mais c’est genre : sur quoi travaillent-ils là-bas en haut ? Et pourquoi y rester un an ? Qu’est-ce qui conditionne une mission dans l’espace pour toute une année s’il n’y a rien ?

Corey : Beaucoup de types d’expériences que les astronautes font, peuvent être automatisées. Ils peuvent donc envoyer des expériences plus avancées.

Emery : Absolument. Il y a des navettes maintenant, comme celle-là, et même des stations qui sont inhabitées, et des plus petites aussi. Et comme en chirurgie, on a ces gros robots Da Vinci qui font toute la chirurgie, mais les chirurgiens les manipulent d’une autre pièce…

Corey : Ou d’un pays différent.

Emery : Exactement. Donc là, ils peuvent faire des choses très similaires comme réparer des satellites, nettoyer les débris sur l’orbite des satellites, ça coûte très cher. Cela a été fait, des missions pour aller juste changer leur trajectoire. Ils vont perdre un satellite d’un milliard de dollars. Ils vont là-bas et nettoient cette petite région avec une elliptique… tous ces débris spatiaux qui flottent là. J’en ai aussi entendu parler.

Mais, si on revient à l’Air Force et à la NASA aussi, définitivement, ils travaillent tous ensemble. Et j’appuie ça totalement, à 100%. Car ce sont tous des astronautes de l’Air Force qui font ces missions.

David : Et ils s’entraînent à part. Vous avez dit une chose provocatrice : être un de ces astronautes.

Emery : Je devais monter dans une de ces navettes, oui. Heureusement, je n’y suis pas monté, car elle a explosé au-dessus du Texas lors du vol de retour.

David : Oh, une navette spatiale normale ?

Emery : Oui, la navette normale.

David : Comme astronaute conventionnel ?

Emery : Pour celle-là, oui.

Corey : Quand j’étais dans la Garde d’Etat du Texas, mon unité a aidé à nettoyer les débris.

Emery : OK. Et ça a définitivement été un coup dur pour tous ces gens. Ce n’était pas une simple explosion. Ce sont des cibles, et je le sais…

Corey : Ont-ils vu quelque chose qu’ils ne devaient pas voir ? Pourquoi cibler ce type de navette ?

Emery : Oui, ces gens, là, je n’ai pas l’historique, mais ils avaient tous… ou la majorité, quelque chose dont ils devaient s’assurer qu’ils n’en parleraient jamais. Je devais prendre ce vol, mais mon vol a été suspendu à cause du budget du président de l’époque. Ils ont suspendu mon vol pendant deux ans.

Après l’explosion, ils ont tout annulé. Je n’ai pu y aller. J’étais très déçu. Mais j’ai continué à travailler avec l’autre NASA, entre autres choses.

David : Pensez-vous que certains astronautes de la navette conventionnelle qu’on a vu connaissaient aussi des choses classifiées ?

Emery : Ça se pourrait. La plupart des astronautes, surtout ceux allant dans l’espace, signent une clause de confidentialité stricte, avec leur nom dessus, s’ils parlaient.

Corey : Et beaucoup sont des Francs-Maçons.

Emery : J’ai rencontré beaucoup d’anciens astronautes avant qu’ils ne décèdent, et leur famille. Et ils ont tous dit que c’est vrai. La Lune est habitée.

Il y a beaucoup de véhicules. Il y a des extraterrestres. Ce sont des informations publiques qui sont en ligne. Rien de nouveau. Les gens le savent mais ne se questionnent pas. C’est un peu le grand scoop mondial, que les extraterrestres existent. Et personne ne veut vraiment en parler.

David : Corey a mis sur la table des informations corroborant une chose que j’ai entendue d’un autre initié : c’est l’idée qu’un certain niveau du Programme spatial secret ne croit pas à l’existence des extraterrestres ni qu’on peut sortir du système solaire. Corey, pouvez-vous expliquer cela ? Puis on verra la réponse d’Emery.

Corey : Bien sûr. La plupart croient que les extraterrestres existent, mais ils pensent que les seuls aliens qui nous ont visités l’ont fait il y a très longtemps.


Et de temps en temps, un intrus peut rentrer dans notre système solaire, mais à part ça, pour eux, il n’y a pas de trafic extraterrestre important, ce qui est incroyable, car ils sont à l’endroit parfait pour repérer ce trafic extraterrestre.

Emery : Ha ha ha ! Je ne vois pas comment ils ne voient rien.

Corey : Oui, et beaucoup voient des navettes du Programme spatial secret de la Navy qui sont bien plus avancées. Et les pilotes se disent : “On a vu quoi, là ?”

Et ils ont l’ordre de ne pas en parler. On leur dit que c’était juste un projet de navette : « vous ferez voler ça dans cinq ou dix ans. »

Emery : Oh, Ok. Donc ils les endoctrinent.

Corey : Exact. Et aussi la façon de positionner… où les satellites sont placés en orbite. Ils savent où tout se trouve tout le temps, même avant que les astronomes configurent un satellite, ils savent ce qu’il y a dans cette région et ce qui pourrait être découvert. Et puis ils changent leur position.

Emery : Oh, je vois.


Corey : C’est comme un tour de passe-passe, là en haut. Mais on peut avoir une station spatiale ici, et faire une orbite de type équatorial, car il y a des trucs dingues qui se passent en Antarctique et qu’ils ne verront pas vraiment.

Ils peuvent, en fonction de l’orbite, voir qu’il y a de l’activité.

Emery : OK. Mais pourquoi cette organisation ne parle-t-elle pas aux astronautes des extraterrestres ? Quel est le bénéfice ?

Corey : Ils compartimentent les idées. Donc, si ces gens parlent et révèlent cette technologie ou une partie de celle-ci, ils peuvent dire qu’elle est d’origine humaine, vous savez…

Emery : C’est logique. Ils ont fait beaucoup ça avec nous, dire que ceci est ceci, et cela est cela, même si c’était faux. On devait juste se taire. Mais c’est une tactique normale. Et les programmes spatiaux sont durs. Et ils prennent de l’ampleur, il y a plein de ces navettes là-haut avec des humains à bord. Et vouloir cacher les extraterrestres là-haut, ça serait très compliqué. Mais ça peut se faire.

Corey : Une chose intéressante : le Programme de ce Complexe militaro-industriel a été un instrument important pour la Cabale pendant longtemps.

Mais maintenant, ça leur a été arraché, vu que les types du DoD sont revenus plus dans la direction de l’Alliance. Il y a plus une représentation de l’Alliance dans ce programme, même s’il est un peu divisé. Récemment, ils sont intervenus dans un événement qui s’est tenu ici sur la planète.

Emery : Ah, juste, vous m’en avez parlé !

Corey : Oui. La plupart des gens ne savent pas que la CIA a une flotte secrète qu’ils appellent, curieusement, la Flotte noire. Elle se compose d’un sous-marin nucléaire, d’un porte-avions nucléaire, de navires-prisons, de navires-hôpitaux, de destroyers, toute une flotte. C’est une flotte solitaire. Et donc, récemment, on m’a dit, lors d’un briefing, bien qu’on n’a pas entièrement confirmé tous les détails, mais c’étaient des généraux et colonels à la retraite qui supposaient que le sous-marin était allé dans une zone peu profonde près de la Corée du Nord et avait tiré un ICBM sur Honolulu. Et on se souvient tous de… c’était partout, cette fausse alerte pour un missile.

David : Oh oui !

Corey : Mais si on cherche un peu plus loin, des ovnis ont été vus près d’Hawaï à cette même période, une couronne bizarre dans le ciel.

Une explosion a aussi été rapportée dans le ciel, peut-être une “météorite”.

Emery : Je m’en souviens. Partout, même en Russie ils l’ont vue.

Corey : Donc, on m’a dit qu’ils pensaient que ce sous-marin solitaire avait tiré le missile. Le Programme spatial secret du MIC (complexe militaro-industriel) est intervenu et l’a dévié. Et c’était l’explosion qu’ils ont entendue au-dessus de l’océan.

David : Ça signifie que le groupe du MIC est en guerre avec le groupe qui contrôle la CIA.

Corey : Oui, mais des factions du groupe du MIC luttent les unes avec les autres, aussi.

Emery : C’est une bonne nouvelle, de savoir que le MIC est intervenu. Sinon, les extraterrestres l’auraient sûrement fait, car ils ne laisseront aucun type de bombe nucléaire exploser si elle détruit plus de la moitié de la planète.

Corey : Cela entraîne aussi une rétroaction énergétique à travers ce réseau cosmique et affecte plein d’autres civilisations. Surtout s’ils sont en transit dans le réseau cosmique, on peut détruire des vaisseaux ou toute une flotte, si une bombe nucléaire explose au mauvais moment. Ils passent par des régions et connaissent l’activité de tous les soleils, des étoiles de la région, grâce à leurs pulsations…

Emery : Les flashs solaires…

Corey : Oui. Et la rétroaction, ça affecte tout le monde.

Emery : C’est bien que vous en parliez. Peu de gens comprennent ce concept et comment il affecte… Tout ce qu’on fait ici affecte une autre part de l’univers, de nombreuses parts. Je suis content qu’on en parle.

Corey : Quelques jours plus tard, le même sous-marin a tenté de tirer un autre missile sur Tokyo, qui a été à nouveau détruit par le même programme.

David : Et le sous-marin ?

Corey : Je n’ai pas eu beaucoup de détails, s’ils ont éliminé le sous-marin.

David : Je suppose que oui.

Corey : C’est fort probable. J’attends le briefing complet pour voir l’exactitude de ces détails, car ils venaient de gens qui avaient des infos privilégiées, mais pas tout le tableau.

David : Corey, pourquoi pensez-vous que la Cabale tirerait des missiles sur Honolulu et Tokyo ?

Corey : Les false flags (attaques sous fausse bannière)… Maintenant, on doit les surveiller. Car le groupe de la Cabale, ce groupe mondial, composé de gens de toutes les religions, de tous les bords politiques, tout le monde quoi, il y a un petit morceau de chaque groupe impliqué et qui est exposé, finalement. Ils ont besoin d’une grande distraction. Il semblerait qu’ils penchaient pour une troisième guerre mondiale pour avoir une distraction au lieu de montrer les choses cachées là en-dessous, en Antarctique et sous l’océan.

Emery : Je pense que ça pourrait être aussi un test du temps de réponse ; vous savez, on le fait beaucoup, tirer des missiles pour voir la vitesse à laquelle ils seront éliminés. Ils savent qu’ils seront détruits, mais ils veulent connaître leur temps de réponse, pour se positionner stratégiquement à différents endroits, et peut-être aussi des espaces habités, avec quelque chose pour contrer la menace…

Corey : Des essais.

Emery : Oui, ça pourrait aussi être quelque chose comme ça, qu’ils font des tests.

Corey : C’est toujours un élément.

David : Emery, j’aimerais revenir une minute sur une chose que vous avez dite : vous avez mentionné que la NASA secrète utilise des navettes-triangles. Et qu’ils ont des bases en dehors de la Terre, ou sur l’orbite de la Terre.

Pourriez-vous nous donner plus de détails ?

Emery : Ils en ont un tas à MacDill Air Force Base, à Tampa en Floride.

Corey : Oh oui. Et d’ailleurs, le Dr Salla de exopolitics.org a récemment écrit plusieurs articles.

Avant que le dernier ouragan ne touche la Floride, les gens les ont photographiés évacuant ces navettes de MacDill. Et il y a deux ou trois types différents de triangles, qui sont stationnés là. Toute une escadrille est stationnée à MacDill.

Emery : Absolument, on a construit beaucoup de CE-5 environ une demi-heure au sud de là. Et ils ne se cachent pas. Ces pilotes volent au-dessus du Golfe du Mexique et y font d’incroyables acrobaties, juste pour le fun. Ils ne se cachent pas, quoi. On a des films, des photos, 30 à 50 témoins pendant un CE-5 sur la plage là-bas. C’est un sacré spectacle.

Mais on peut le sentir aussi que ce n’est pas extraterrestre. Il y a toujours cette énergie de ces reproductions de véhicules aliens. Les ARV, comme on dit.

Corey : Oui, 90% de ce qu’on voit est d’origine humaine.

Emery : Exactement, 90%, un grand nombre. C’est vrai.

David : Vous parliez de la NASA secrète, des triangles, de MacDill. C’est incroyable que vous connaissiez tous deux cette base. Pourriez-vous nous parler des plateformes orbitales, par exemple ?

Emery : Il y a des stations spatiales, comme dit Corey. Elles sont bien plus grandes que ce que vous savez de la Station spatiale internationale (SSI). Elles sont très perfectionnées. D’après les photos que j’ai vues, mais je n’y suis jamais allé, en fait, elles sont environ 10 fois plus grandes que la SSI. Et elles ne sont pas ici dans notre atmosphère, comme nos satellites et tout. Elles sont bien plus loin, dans l’exoatmosphère, au-delà de la Terre. Et elles peuvent être sur une orbite elliptique. Ou elles peuvent être à l’arrêt quelque part. Et il s’y passe plein de choses, comme des tests pour les autres planètes qu’on cherche.

David : Des planètes de type Terre ?

Emery : Oui, comme la Terre. Ils y ont des radars spéciaux qui peuvent voir dans les planètes. Et ils savent où sont toutes les navettes dans le système solaire. Et ils cartographient tous les différents trous de vers et ces autres plateformes pour naviguer dans l’espace. Il savent où sont les portails, quelles planètes en ont. Ils ont fait des études avec des équipements de pointe là-bas.

Ils voient à travers les nuages de toutes les planètes gazeuses pour voir ce qu’il y a là-bas. Ils envoient beaucoup de sondes à ces endroits pour voir si elles reviennent, pour qu’ils récupèrent les données.

Corey : Vous avez vu des images ou des photos ?

Emery : Oui.

Corey : Ok, j’en ai décrit une dans le passé. C’était une station spatiale faite de coques des navettes de la NASA ou des propulseurs qui ont été éjectés de fusées lancées dans l’espace, qu’ils ont réutilisés en les mettant bout à bout en un grand cercle, avec comme un rayon partant du centre.

Et ça tournait lentement pour créer un tiers de gravité.

Emery : Voilà, c’est celle-là. Je vous en ai parlé, David, il y a un temps.

David : C’est juste.

Emery : Donc l’entendre dire ça, c’est instructif.


Corey : Les vidéos que j’ai vues montraient que le rayon au milieu avait une partie qui descendait. Et tout le reste tournait, mais le milieu était bien positionné et ne bougeait pas. Et c’était-là que le TR-3B se connectait, à un port là au-dessus. Et ils passaient par là. Ils sortaient par les rayons et passaient par des parties de la station faites de ces pièces récupérées.

Emery : Oui, voilà. Même la NASA recycle ! C’est pas beau ?

Corey : Oui.

David : Et c’est donc un programme de l’Air Force ?

Emery : Oui, de l’Air Force.

Corey : La DIA.

Emery : Oui. C’est connu des gens qui sont dans ces projets. Ils ne le cachent pas.

Corey : C’est connu dans le projet, les projets.

David : Visiblement, dans les programmes où vous participiez, vous connaissiez l’existence d’extraterrestres sur et autour de la Terre.

Emery : Oui.

David : Est-il possible qu’ils aient des employés sur ces plateformes spatiales qui ne savaient pas pour les extraterrestres ou pensaient qu’ils étaient anciens, par exemple ?

Emery : Non, je ne vois pas comment c’est possible, non. Je ne vois pas un astronaute sur cette station être convaincu qu’il n’y a pas d’autre vie, car c’est une zone tellement fréquentée. Dans l’espace, c’est comme la Gare du Nord, vous savez, c’est un endroit vraiment animé. Vous devriez ne pas avoir de fenêtres et ne pas regarder du tout, pour ne pas voir des anomalies ou vraiment voir une navette extraterrestre qui vous examine.

Il y a beaucoup d’armes dans l’espace pour lutter contre ça, y compris des ondes spéciales qui ne permettent pas aux navettes de s’approcher et qui désintègrent ce type de navettes. Ils ont aussi ces détecteurs de lumière de neutrinos sur les satellites là-bas, ce qui montre le voyage de ces engins, avec différentes longueurs d’onde, pour qu’ils les repèrent et voient qui ils étaient.

Corey : Ça, et le fait… la façon dont le LOC repère des navettes entrant est que chaque type d’appareil à énergie libre émet une certaine fréquence qu’on ne peut pas cacher ou la masquer.

Emery : Correct.

Corey : C’est pourquoi tant de ces travailleurs de l’énergie libre sont au milieu de la jungle, sous terre. Dès le moment où ils l’allument, des hélicoptères arrivent.

Emery : Je peux en attester.

Corey : J’en suis sûr.


Emery : Vous le savez très bien. Et je peux dire la vérité.

Corey : Mais c’est une des méthodes principales qu’ils utilisent pour repérer amis et ennemis qui rentrent dans notre système solaire.

Emery : On ne peut pas cacher cette énergie. C’est compliqué.

David : Vous travailliez sur un appareil. Et peu après, il marchait parfaitement, et là, vous avez votre accident de voiture.

Emery : Oui, en Floride. On a pris un appareil à un Walmart. Des scientifiques et quelques personnes intéressées, des VIP voulaient s’assurer qu’il marchait.

Avec le fourgon loué, on s’est arrêté au Walmart après la fermeture. Quand ils ont éteint toutes les lumières, on l’a placé au sol. Tout le monde a éteint son portable et l’a mis autour de l’appareil. Et on l’a allumé. Tous les portables se sont allumés. Et toutes les lumières du parking. Cela a duré moins de 45 secondes, puis, de suite, retour dans le fourgon et on partait. Et le parking du Walmart a été très animé les 24 heures suivantes, et par pour du shopping !

David : Emery, pensez-vous, selon vos contacts avec les gens de ce programme, qu’ils veulent que la vérité sur tous ces secrets soit connue du public ?

Emery : C’est le truc. Les gens veulent la vérité quand ils sont sur ces projets.

Mais ils ne se sentent pas en sécurité. Des choses ses passent. Les choses changent. Ils ne vont rien faire. Ils ne deviendront pas des lanceurs d’alertes.

Les retraités veulent témoigner. Mais les gens sur ces projets ont besoin d’un job, ils ont tous un peu peur de le perdre. Et ils le font exprès. Ils vous donnent un petit facteur peur sur ces projets pour s’assurer que vous ne disiez rien.

Mais leur coeur est juste là où il le faut. Si le coeur est plein de bonnes intentions, le bien triomphera. Même si on fait une chose qu’on ne veut pas faire, il y a une raison à votre présence. Ce que je dis à ces gens, c’est : “Soyez patients et continuez à penser comme ça, car tous bientôt, vous serez libres.

Vous serez sur un projet très similaire, faisant le même boulot, mais vous n’aurez plus ces yeux et tous ces gens sur votre dos tout le temps.”

David : C’est vraiment incroyable. Emery et Corey, c’est génial de vous avoir ici. Merci de risquer votre vie pour en faire partie. C’était “Divulgation Cosmique”. Merci de nous avoir suivis.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :