Aller à la barre d’outils

Cet article explique le système des «densités», du «service à soi» et du «service d’autrui» tels qu’il est transmis dans les transcriptions du « Ra Material » et du « Cassiopaea Experiment » et montre comment ils se rapportent aux concepts occultes des plans éthérique et astral.

Au lieu de résumer ce qui a déjà été l’objectif ici est davantage de fournir de nouvelles perspectives et de résoudre certains malentendus courants.

Pourquoi l’idée de «densité» est-elle nécessaire?

Considérez les phénomènes suivants:

  • Les particules élémentaires, telles que les électrons ou les protons, ne montrent aucune sensibilité au-delà de fluctuer de manière imprévisible au niveau quantique.
  • Les minéraux, qui présentent une structure très ordonnée, se développent, se reproduisent et peuvent présenter un champ d’énergie subtil.
  • Les plantes, qui sont vivantes, présentent un modèle de croissance vers la lumière et présentent des réactions réflexives de base aux stimuli.
  • Les bactéries, qui sont vivantes et montrent un mouvement autonome et une intelligence rudimentaire, plus que les plantes, les minéraux ou les particules élémentaires.
  • Les animaux, qui dans le cas des chiens, des chats, des éléphants, des dauphins, etc. font preuve de sensibilité, de sensibilité émotionnelle, de mémoire et de volonté de vivre.
  • Les humains, qui possèdent la capacité d’auto-réflexion, de conscience de soi, d’autodétermination.
  • Les extraterrestres, qui démontrent des pouvoirs psychiques et ne semblent pas exister complètement dans notre royaume physique.
  • Les cryptoïdes tels que bigfoot, mothman, men-in-black, etc. qui aiment les extraterrestres ne sont pas totalement ancrés dans notre royaume.
  • Les fantômes, qui ne semblent ni plus ni moins intelligents que les humains et qui manquent simplement de corps physique.
  • Les êtres astraux allant des parasites et créatures basiques aux personnages humanoïdes de natures hostiles ou bienveillantes.
  • Les démons, qui vont des serviteurs ressemblant à des lutins aux seigneurs chthoniens et sont les personnifications du mal, de l’anti-vie, de l’anti-spirituel, des ténèbres et de l’entropie.
  • Les anges, qui sont complètement non physiques et démontrent une parfaite congruence avec l’éthique divine et peuvent modifier chirurgicalement notre réalité si l’intervention divine l’exige.
  • Le Soi Supérieur, qui est stationné à la fin de notre évolution spirituelle personnelle et qui recule et descend dans le temps pour aider ses projections passées inférieures encore immergées dans l’expérience humaine.
  • Le Demiurge, l’âme pseudo-intelligente ou champ quantique de l’univers qui soutient l’existence physique telle que nous la connaissons actuellement.
  • Les êtres positifs et négatifs, dont l’existence indique qu’il existe une dualité entre ceux qui choisissent d’aider et ceux qui choisissent d’exploiter les autres.
  • Le Créateur infini, qui est infiniment sensible et tous les deux imprègne toute la création et existe éternellement au-delà.

Maintenant, organisez ces phénomènes dans un cadre cohérent qui montre la relation entre toutes ses parties, et faites cela via le système le plus simple possible qui rend compte de toutes ces parties.

Ce que vous obtenez, c’est quelque chose comme le système densité STO Service d’autrui / STS Service de soi. Ce n’est pas la seule interprétation possible, mais c’est utile et fournit un cadre de travail.


N’avons-nous pas tous la même étincelle divine, rendant la catégorisation inutile?

Nous pouvons tous être Un dans l’origine et l’essence, mais nous varions dans l’expression, la forme, la fonction, la polarité et l’intensité de cette étincelle fondamentale. C’est parce que nous avons tous des histoires de vie différentes.

Et une fois que les formes de vie acquièrent la conscience de soi et le libre arbitre, elles font des choix différents en fonction de leur situation. Nous sommes donc unis au niveau du tronc, mais diversifiés au niveau des branches. Nous sommes une diversité unifiée et une classification est nécessaire pour mieux comprendre cette diversité et la relation entre ses parties.

D’où vient ce paradigme?

Il a été défini pour la première fois comme tel dans les livres La Loi de Un , également connu sous le nom de Ra Material publié par L / L Research en 1981. Ces livres sont des transcriptions de sessions de canalisation en transe tenues avec un «complexe de mémoire sociale de sixième densité» qui s’appelait lui-même Ra , et qui a expliqué les concepts de densité, de service de soi, de service d’autrui et des sujets connexes. Beaucoup de ces concepts ressemblaient à ceux des traditions spirituelles hermétiques, gnostiques, orientales et autres, juste énoncées d’une manière plus technique et complète.

Plus d’une décennie plus tard, un autre groupe utilisant une planche Ouija a pris contact avec un autre «complexe de mémoire sociale de sixième densité» se faisant appeler les Cassiopéens. Les transcriptions cassiopéennes résultantes (1994-2002) ont considérablement développé le système Ra Material et ont introduit les acronymes STS et STO pour Service de soi et Service d’autrui .

Les deux conduits de canalisation ont été stoppés par l’usure soutenue des forces occultes sombres visant à corrompre, perturber ou fermer les conduits.

La canalisation est dangereuse et la plupart des canalisations sont de la désinformation. Pourtant, malgré les dangers de la canalisation, avec du matériel de haute qualité, les risques sont compensés par la récompense d’informations nouvelles qui ne peuvent tout simplement pas être trouvées dans d’autres documents «plus sûrs».

Par exemple, une étude académique sur Le phénomène OVNI pourrait représenter la preuve la plus solide mais la plus faible nouveauté, s’étendant sur des centaines de pages mais ne disant rien de profond en raison de la nature timide de ces modes d’enquête. Une bonne canalisation, en revanche, est une nouveauté maximale mais une preuve minimale. La preuve vient de son efficacité lorsqu’elle est appliquée et testée, plutôt que de notes de bas de page et de citations.

Mais en raison de la présence inévitable de corruption et de biais dans le matériel canalisé, même avec les meilleurs, il faut extraire de ces sources les informations logiques, pertinentes et corroborantes. Cela révèle un paradigme cohérent qui est fondamentalement gnostique.

Le gnosticisme, l’hermétisme, le manichéisme, le bouddhisme, le zorostrianisme, le christianisme ésotérique, le chamanisme toltèque, etc. sont des variations sur le même paradigme. Si l’on fait une étude comparative de ceux-ci, on peut conclure que leurs sources d’un autre monde peuvent être les mêmes qui ont inspiré les textes Ra et Cassiopéen.

Ci-dessous, une interpolation de Ra, Cassiopéen et des paradigmes associés. Elle englobe et va au-delà de chacun de ces éléments. Aucune source n’est sacrée, aucune source n’est canon, aucune source n’est dogme. Il ne faut pas s’abonner obstinément à une seule source. La vérité doit être extraite et assemblée à partir de diverses sources pour construire la théorie la plus simple et la plus élégante expliquant tout ce qu’il faut expliquer, qui fait ses preuves en permanence face à de nouvelles expériences et informations.

Qu’est-ce qu’une densité?

Cela dénote un certain degré de sensibilité. Tout comme la biologie divise la vie physique en six royaumes, nous pouvons diviser la vie consciente en au moins sept densités. Pourquoi sept? Parce que c’est le nombre minimum de classifications nécessaires pour rendre compte de la pluralité des formes de vie physiques et non physiques que nous connaissons. Il y en a peut-être plus, mais il n’y en a pas moins.

Nous savons que les minéraux sont moins sensibles que les plantes, les plantes moins sensibles que les animaux et les animaux moyens moins sensibles que les humains moyens. Nous voyons donc déjà qu’il y a un gradient de la sensibilité inférieure vers la sensibilité supérieure. L’expérience montre en outre qu’il existe des formes de vie d’un autre monde telles que des fantômes, des extraterrestres, des démons et des anges qui ont des capacités qui nous manquent. Il est clair que le spectre dépasse la sphère humaine.

Nous pouvons donc extrapoler ce spectre vers le haut jusqu’à ce que la singularité ultime de la sensibilité soit atteinte, qui serait par définition le Créateur infini. Ainsi, entre la matière élémentaire et le Créateur infini réside un spectre de vie qui peut être divisé en au moins sept niveaux primaires comme suit:

La première densité (1D) est la plus basse, correspondant aux particules subatomiques, aux atomes, aux molécules, aux produits chimiques et aux minéraux, où le développement conscient est rudimentaire et limité au mieux à une simple conscience. Parce que la conscience, le libre arbitre et le non-déterminisme vont de pair, le comportement imprévisible des systèmes quantiques (tels que les atomes et les particules subatomiques qui tremblent de manière non déterministe) est dû au fait qu’ils possèdent (ou sont immergés dans) un niveau de conscience infinitésimal mais non nul, une sorte de conscience primordiale aveugle.

La deuxième densité (2D) englobe la vie végétale et animale, où la conscience expérimente d’abord l’effort, la volonté, la passion, la pulsion, la douleur ou le plaisir. Des exemples de formes de vie 2D les plus basses comprennent les plantes, les bactéries et les champignons, dont la conscience est rudimentaire. Les formes de vie 2D supérieures commencent à expérimenter les premières notions de libre arbitre et de conscience de soi.


La troisième densité (3D) comprend les humains et d’autres êtres non polis comme nous. Les êtres 3D possèdent la graine de la conscience de soi et du libre arbitre. Avec ceux-ci, ils commencent à explorer leur propre individualité et sa relation aux autres, et par conséquent, ils commencent à choisir de perfectionner leur individualité en aidant les autres ou en les exploitant. Ce processus s’accompagne d’une myriade d’expériences et de leçons accumulées au cours de nombreuses vies qui martèlent leur noyau d’individualité et l’exaltent. Au fur et à mesure que le choix de la polarité se solidifie et que les limitations et illusions de la vie en 3D sont surmontées, un seuil est finalement atteint où l’on a plus de conscience et d’énergie métaphysique que ce que peut contenir le domaine de l’expérience 3D, et ainsi on passe au niveau suivant .

La quatrième densité (4D) comprend des êtres qui ont partiellement transcendé les limites de l’espace-temps. Ils chevauchent la frontière entre la physicalité et les royaumes non physiques supérieurs. Les êtres 4D et leurs environnements sont en partie physiques, en partie éthérés. Pour eux, la physicalité est plastique et sensible à la pensée. La télépathie et les capacités surnaturelles viennent facilement. Ils existent derrière le rideau dimensionnel et peuvent se projeter dans notre réalité physique à volonté. Certains sont positifs, d’autres plus négatifs. Le but spirituel de l’existence 4D est d’atteindre la compréhension de la conscience et la maîtrise de l’esprit sur la matière, d’évoluer en tant que société cohésive et de vivre pleinement son choix de polarité spirituelle avec intensification de l’amour et du dévouement. Les entités et sociétés 4D naissantes ont tendance à manquer de sagesse et de perspective par rapport aux plus expérimentées.

La cinquième densité (5D) est un état d’existence complètement non physique. Il fonctionne à la fois comme une zone d’escale («l’au-delà») pour les âmes 2D / 3D / 4D disparues et comme un royaume natif pour les êtres 5D qui ont évolué vers cette densité après avoir transcendé la 4D. Les natifs de la 5D semblent concentrés sur l’accumulation de la plus haute sagesse et de la perfection totale de leur individualité. C’est la première densité qui est entièrement non physique.

La sixième densité (6D) est également complètement non physique ou éthérée, occupée par des entités individuelles qui ont atteint la perfection en ce qui concerne l’évolution personnelle, qui se joignent ensuite à d’autres individus perfectionnés pour évoluer ensemble en tant qu’unité de groupe d’âmes. Ils existent en tant qu’êtres énergétiques dans un royaume complètement en dehors de l’espace-temps. Ils sont en dehors de la «matrice» pour ainsi dire.

La Septième Densité (7D) est «l’unité avec le Créateur» et la dissolution totale de l’existence individuelle, mais pas par l’annihilation de la conscience mais par la réalisation d’une expansion infinie de la conscience qui imprègne toute vie et toute existence.

Il n’y a pas de frontières nettes entre les densités.Elles se mélangent relativement bien comme les sept couleurs du spectre lumineux.

Ainsi nous avons des animaux comme les bonobos ou les dauphins qui pourraient aussi bien être des êtres en 3D, des maîtres occultes humains qui ont une compréhension et des capacités qui rivalisent avec celles des extraterrestres, et les extraterrestres d’une telle divinité et non-physique qu’ils pourraient tout aussi bien être considérés comme des êtres de lumière angéliques.

Que sont STO (Service d’autrui) et STS (Service de soi)?

Ce sont les deux voies fondamentales que l’évolution consciente peut emprunter. Ils dénotent sa polarité spirituelle.

Ces dualités découlent du fait que

  • 1) vous êtes conscient,
  • 2) votre conscience est individualisée, ce qui vous donne un sentiment de «soi»,
  • 3) vous interagissez avec les «autres» qui sont également conscients et individualisés,
  • 4) vous avez le libre arbitre de choisir la relation entre votre «moi» et ces «autres».

Par conséquent, vous choisissez soit de grandir à leurs dépens (être prédateur), laissez-les grandir à vos dépens (être une proie), soit de grandir d’une manière qui profite à la fois à touset à soi (ni prédateur ni proie).

Le chemin STS ou «Service de soi» signifie se servir soi-même en exploitant les autres, mais comme les gros poissons mangent peu de poissons, cela signifie également être exploité par des prédateurs plus puissants, donc l’ existence du STS fait également une proie.

Ainsi, tant le prédateur que la proie comprennent la polarité STS . En étant prédateur, le système se déséquilibre en sa faveur. En étant une proie, il devient déséquilibré en faveur des autres. L’un ou l’autre état est un état de déséquilibre où une partie du système souffre et par conséquent le système tout entier souffre de ne pas être dans son état le plus optimal et le plus efficace où la plus grande évolution pour le plus grand nombre d’êtres peut se produire.

Mais la voie STO ou Serice d’autrui va au-delà de cette dynamique prédateur-proie. En tant qu’être STO, vous êtes conscient (et directement perceptif, plutôt que de simplement croire) du fait que tout est Un, qu’en aidant les autres, vous aidez le «vous» en «eux».

Vous travaillez à la maximisation de l’énergie, de la croissance, du libre arbitre, de la conscience et du pouvoir de tout le monde, y compris vous-même, d’une manière équilibrée et harmonieuse. Ce n’est pas simplement un intellectuel «passant par les mouvements», mais une expression libre d’esprit de l’amour, de l’empathie, de la sagesse et de la vivacité qui jaillit du noyau véritable et permanent de la sensibilité en vous, également connu sous le nom d’esprit.

De cette façon, vous aidez le système dans son ensemble, en l’amenant vers une plus grande efficacité en faisant avancer l’évolution consciente vers une congruence toujours plus grande avec le Créateur infini, aidant ainsi le Créateur à atteindre la réalisation de soi.

L’impulsion pour accomplir ceci vient de l’esprit (l’intelligence divine) à l’intérieur, et ainsi la boucle de rétroaction entre le Créateur interne – externe et transcendant est ainsi fermée.

STO présente une certaine similitude avec «lumière», «divin» et «bien», tandis que STS se rapporte à «sombre», «infernal», «mal». Mais contrairement à ces derniers termes, il n’y a pas de dimension moraliste, relativiste, subjective. Cela découle plutôt logiquement de concepts tels que le libre arbitre, le soi, l’autre et la conscience, l’empathie ou son absence, qui sont des concepts universels et évidents à partir desquels chacun peut identifier, confirmer et tirer des conclusions. Ainsi correctement définis, les termes STO et STS évitent les nombreux écueils des termes subjectifs plus vagues.

L’expression «aider autrui» est également source de confusion.

Le problème survient lorsque les gens ne font pas la différence entre les parties inférieures et supérieures d’une autre personne. Ils ne savent pas lesquels des deux ils aident réellement et par conséquent grandissent ou exacerbent. Aggravent-ils les tendances STS d’autrui grâce à cette aide? Ou facilitent-ils l’autonomisation et l’éveil spirituels d’autrui?

Ils pensent que l’aide doit être aveugle et inconditionnelle, ce qui signifie à tort dans leur esprit sans discernement ni discrétion. Cela ne se termine que par un chagrin, une perte et un épuisement professionnel. Ils ne reconnaissent pas non plus le moment où une personne est complètement sous le contrôle de son aspect inférieur et ne peut être aidée à ce stade de son évolution. L’amour doit être fortifié par la sagesse; sinon on finit comme proie, qui est STS.

En quoi cette pensée n’est-elle pas dualiste?

Elle est dualiste, mais pour une bonne raison. Le libre arbitre est la capacité de choisir, et le choix nécessite au moins deux options authentiques. Les deux options les plus fondamentales, les plus profondes et les plus durables sont d’observer, d’honorer et de soutenir l’étincelle divine en tous, ou de l’ignorer et d’agir contre elle. Et ainsi naissent les voies STO et STS . Croire au libre arbitre, c’est admettre la dualité potentielle de son expression.

STO et STS constituent une dualité légitime, peut-être la seule. Il existe de nombreuses fausses dichotomies, toutes existant dans le domaine STS où l’illusion, la tromperie, la manipulation et l’ignorance sont la norme. Il est juste de les appeler des formes dangereuses de pensée dualiste. Mais ne laissez pas ces exemples conduire à la conclusion erronée que tout dualisme est faux. Il est important de discerner entre la vraie dualité et les fausses dichotomies.

Il peut y avoir une dualité authentique, mais elle a été imitée par de nombreuses illusoires. Jeter l’authentique avec l’imitation est une erreur d’homme de paille et une victoire pour le système de contrôle matriciel STS .

Exemple: rejet du moralisme religieux en faveur du relativisme moral, et dans le processus ignorant le cadre éthique objectif supérieur au-delà des deux. De même, accepter l’imitation avec le véritable est également une victoire pour la matrice. Par exemple, croire que certaines normes religieuses, politiques ou sociales sont des expressions d’un bien absolu.

Qu’entend-on exactement par «soi», étant donné qu’il y a plus dans notre être que notre moi ordinaire quotidien?

C’est une question de sémantique, il faut donc clarifier les définitions.

La clé pour résoudre ce problème est qu’il y a techniquement au moins trois moi:

  • 1) le Soi Supérieur (dont vous êtes une projection indépendante et consciente de vous-même),
  • 2) le Moi du milieu (vous lisez ceci maintenant),
  • 3) le le moi plus bas (également connu sous le nom de «l’ombre», que Jung appelle le «ça», Castaneda le «prédateur», et de manière générale est la somme totale de votre programmation biologique et sociale, des attachements d’entités négatives et des complexes subconscients négatifs).

Quand on parle du Soi Supérieur et du Soi Inférieur, la définition du «Soi inférieur» dépend de ce vers quoi il est relatif. Si c’est vous par rapport à votre Soi Supérieur, alors vous êtes techniquement son Soi inférieur. Mais le moi le plus bas est même plus bas que vous. Ainsi, la phrase «Je ne céderai pas à mon moi inférieur» est dite du moi du milieu concernant le moi le plus bas, tandis que «le moi inférieur doit s’aligner avec le moi supérieur» est dite du milieu par rapport au plus élevé.

De plus, l’ego dans le sens Jung / Freudien original signifie simplement «le moi», ce qui signifierait votre moi du milieu, c’est-à-dire vous . Cependant, quand nous disons que quelqu’un est égoïste, ou que nous devons conquérir l’ego, nous parlons vraiment du moi le plus bas étant hyperactif et ayant besoin d’être dominé. Ainsi, «ego» peut signifier soit le moi du milieu, soit le moi le plus bas, selon le contexte.

Ainsi, lorsque STO et STS se réfèrent au soi et aux autres, ce «soi» se réfère principalement au soi du milieu, celui qui est incarné, pensant consciemment, agissant, choisissant et grandissant en tant qu’individu.


Ce soi du milieu a la possibilité de choisir en faveur du Soi Supérieur ou du Soi le plus bas, généralement déclaré comme choisissant entre l’esprit ou l’ego. L’ego dans ce contexte signifie le moi le plus bas, «l’autre, à l’intérieur» – fondamentalement le diable sur votre épaule.

Vous ne pouvez pas servir le moi le plus bas en servant les autres. Vous ne pouvez servir votre Moi moyen et Supérieur qu’en servant les autres, car seuls ceux-ci en retirent quelque chose. Le moi le plus bas est strictement une chose prédatrice / parasite / mécanique et la source des impulsions STS .

Qu’en est-il du service à tous?

Ce concept a été inventé par ceux qui interprètent à tort STS et STO comme signifiant prédateur et proie. Ils considèrent le «service pour tous» ou STA comme une alternative transcendante, équilibrée et neutre à cette dichotomie.

La STA est basée sur l’idée fausse que le service aux autres signifie «ne servir que les autres, tout en s’ignorant soi-même», comme être un paillasson ou un ascète faible et négligeant son propre bien-être.

En vous négligeant, vous handicapez votre capacité future à faire le bien, diminuant ainsi votre impact positif total et augmentant le déséquilibre, qui est le STS .

Correctement définie, STO signifie se servir en servant les autres d’une manière équilibrée qui profite au maximum spirituellement à tous. Cela signifie n’être ni prédateur ni proie. Cela ne signifie pas être un paillasson, ni négliger le bien-être personnel au point d’interférer avec sa capacité future à servir, qui est une forme de martyre à courte vue.

Donc, ce que certains définissent comme STA est déjà la définition correcte de STO , donc le terme STA n’est pas nécessaire. Ce qu’ils appellent STO est en fait la composante proie de la dynamique prédateur-proie STS . Par conséquent, au lieu de [STA (neutre transcendant) | STO (proie) | STS(prédateur)] il devrait être [STO (neutre transcendant) | STS (proie vs prédateur)].

La difficulté à suivre la voie de la STO est qu’elle implique la maximisation de l’équilibre énergétique et du libre arbitre dans un système, et le soutien de cet équilibre nécessite un exercice intelligent de libre arbitre pour toujours atteindre le point idéal pour une situation donnée.

Équilibrer un manche à balai est difficile, alors que le laisser tomber est facile. Être STS est facile car aucune véritable intelligence spirituelle n’est nécessaire pour être une masse passive dont on s’attaque, ou pour céder à un comportement réactif et se laisser tomber sous les influences de la matrice dans des états animaliers ou démoniaques.

Le seul défi quotidien des prédateurs STS est d’être rusé et de surveiller leurs arrières. L’ironie est que chaque prédateur STS est la proie d’un plus grand prédateur STS à l’exception de celui qui se trouve tout en haut de la chaîne alimentaire, et même cette entité est dangereusement proche de s’effondrer sous le poids de sa propre obscurité. Ainsi, être STS signifie être à la fois prédateur et proie.

Nous, les humains, sommes des STS 3D et nous sommes la proie d’humains STS 3D plus puissants (criminels, banquiers internationaux, sociétés secrètes négatives, sociétés psychopathes, etc.) qui sont eux-mêmes du fourrage pour les êtres 4D et 5D STS qui les attaquent ainsi que nous.

Pendant ce temps, nous mangeons des plantes et des animaux, qui mangent des formes de vie encore plus basses. C’est la chaîne alimentaire STS .

Les êtres STO sont en dehors de cette chaîne alimentaire, idéalement ne se nourrissant pas de nous ni ne contribuant au déséquilibre du système. Ils suivent le dicton: ne faites pas de mal. Ils observent cela au mieux de leurs capacités, et cette capacité augmente la densité.

Quel est le lien entre les densités et le concept STS et STO ?

Plus la densité est élevée, plus l’expression des archétypes STS et STO est intense et pure . En effet, à mesure que la conscience grandit en puissance, en intelligence, en énergie, en sophistication, en compréhension, en perception et en amour de soi / des autres, la complexité et la portée de ce qu’elle peut faire augmentent également. Ainsi, il est capable de mieux exprimer l’archétype STS ou STO .

Le choix de s’aligner en tant qu’individu sur la voie STS ou STO commence en 3D car c’est le niveau où la conscience de soi, le libre arbitre et donc l’autodétermination apparaissent en premier.

Jusque-là, on agit simplement selon sa nature prédéterminée par la physique, la chimie, la biologie et des facteurs occultes.

Cela soulève cependant un point intéressant, à savoir que les archétypes STS et STO se reflètent même en 1D et 2D, au moins de manière rudimentaire.

Par exemple, parmi les éléments, certains sont plus vivifiants et nobles, d’autres plus toxiques et désintégrants.

Comparez l’oxygène et l’uranium, par exemple. L’oxygène est un composant important des biologies. L’uranium, quant à lui, n’est pas essentiel à la vie. Il s’agit plutôt d’un élément instable dont la désintégration est une pure expression d’entropie. En détruisant l’ADN , son rayonnement détruit ce que l’évolution a construit.

Wilhelm Reich, qui a expérimenté l’énergie orgone (éthérique), a découvert que les rayonnements ionisants transformaient une orgone saine en orgone mortelle. De même, les clairvoyants peuvent ressentir des différences entre les énergies auriques de divers minéraux, certains ayant un effet vitalisant et cicatrisant, et d’autres un effet interférant, déconcertant ou abaissant.

Au début de la 2D, certaines plantes sont inoffensives et vivent en équilibre avec la nature, fournissant même de la nourriture et soutenant ainsi la vie. D’autres sont toxiques, parasitaires, prédateurs et généralement dangereux. Les champignons, les bactéries, les insectes et les animaux se polarisent également dans un spectre allant de l’archétype le plus positif au plus négatif.

On pourrait donc dire que chaque espèce est représentative d’un archétype, et que cet archétype est plus proche de l’ extrémité STS ou STO du spectre.

Cela s’explique par une perspective occulte dans laquelle chaque espèce 2D a en fait une âme de groupe qui existe en tant que personnage 3D individualisé dans le plan astral (avec lequel les chamans interagissent, comme lorsqu’ils parlent de communiquer avec l’esprit d’une espèce végétale ou animale particulière) et ce personnage est ce qui est davantage polarisé vers STS ou STO .

Maintenant, il y a un ordre naturel dans notre monde où tout ce qui vit doit manger. Certaines formes d’alimentation sont plus STS que d’autres. Manger bas dans la chaîne alimentaire est moins STS , mais il y a une limite dictée par la biologie. Évidemment, nous ne pouvons pas vivre en mangeant de la saleté, et nous devons donc manger des plantes. Mais même les fruits et les plantes ne fournissent pas toujours une nutrition suffisante, nous pouvons donc aussi avoir besoin de produits animaux dans la mesure où notre génétique personnelle et notre mode de vie l’exigent. Certaines personnes réussissent bien avec un régime végétarien ou végétalien, d’autres non, et d’autres nient à quel point elles se débrouillent mal avec un régime alimentaire inapproprié.

Notez que se tuer ou se dégrader par la malnutrition, en partant du principe que l’on épargne la vie, est en fait un STS… Agissez lorsque la fatigue, la perte de clarté et la maladie qui en résultent vous empêchent de faire les choses nouvelles et positives pour lesquelles vous êtes venu ici. Dans ce cas, il y a une perte nette dans la croissance du système. Par conséquent, le décompte final, la vue d’ensemble, les conséquences à long terme déterminent finalement la valeur.

En mangeant, une vie est prise (ou refusée, comme dans le cas de manger un fruit ou une graine) pour se servir soi-même. L’ordre naturel est que le supérieur mange le plus bas. C’est la chaîne alimentaire STS autorisée dans le cadre divin dans la mesure où elle soutient la vie.

Le plus bas est sacrifié pour faire avancer l’évolution du supérieur, par conséquent le système dans son ensemble progresse vers un état supérieur. Tant que le plus élevé utilise cette nutrition pour produire une quantité égale ou supérieure de nouveauté dans le système par rapport à l’alimentation, il y a une entropie négative et donc un gain net global.

Le problème est quand le bas mange ou nuit au supérieur et retarde l’évolution, ralentissant ou inversant ainsi l’ordre naturel.

Seuls les STS les plus archétypaux des formes 1D et 2D présentent ce trait. Il y a un phénomène fascinant en démonologie où certaines formes de vie ont tendance à apparaître de manière synchronisée lorsqu’il y a une présence démoniaque autour. Nous connaissons tous l’association de Belzébuth avec les mouches. Les mille-pattes, les serpents et les araignées venimeuses, les cafards, les scorpions, les moisissures, les essaims de fourmis et les guêpes sont de meilleurs exemples.

Qu’est-ce qui les distingue des autres formes de vie, y compris des prédateurs comme les lions, qui ne semblent pas avoir d’association démoniaque? La réponse est que ce sont des formes de vie inférieures de nature toxique ou prédatrice qui ont la capacité de nuire à quelque chose de beaucoup plus haut sur l’échelle de l’évolution, et le font souvent sans pitié ni discrétion. En quoi est-ce différent de ce que font les démons?


D’où la résonance archétypale entre les deux et pourquoi l’un accompagne souvent l’autre. Les formes de vie physiques associées à des conditions de froid, d’humidité, de mort, de décomposition, de maladie, de putréfaction et d’obscurité sont des miroirs (comme ci-dessus, donc ci-dessous) de la hiérarchie démoniaque faisant de même aux niveaux éthérique et astral. Les démons sont des êtres inférieurs aux vibrations qui cherchent à empoisonner notre conscience et à se nourrir de la décomposition de notre esprit.

Ainsi, même si les chemins STS et STO individuels commencent en 3D, entrent dans leurs expressions sublimes en 4D et atteignent la perfection en 5D, ils ont toujours leurs résonances en miroir en 1D et 2D, juste que la vie à ces densités n’a pas l’autodétermination nécessaire à incarner ces chemins au niveau individuel et librement choisi.

En 6D, les êtres STO sont allés au-delà de l’évolution individuelle pour évoluer davantage dans les groupes d’âmes.

Les êtres STS 6D n’existent qu’en tant que connotation harmonique de la conscience collective des êtres STS dans les densités inférieures.

En d’autres termes, STS n’existe en 6D qu’en tant que forme-pensée archétypale, une impression gravée dans le substrat éthérique et astral, une commande malveillante injectée dans le programme connu sous le nom d’existence, une intelligence artificielle qui exécute ses directives données – c’est ce qui est appelé le «Démiurge corrompu».

Comment les densités sont-elles liées aux dimensions physiques (longueur, largeur, hauteur, temps)?

Des densités plus élevées peuvent accéder à une dimension supérieure au-delà de la nôtre, des densités plus faibles ne peuvent accéder qu’aux dimensions inférieures qui nous sont familières. C’est aussi loin que la relation semble aller.

De toute évidence, les roches, les plantes, les animaux et les humains interagissent les uns avec les autres avec une tangibilité totale et une ambiguïté nulle, donc au moins sur Terre, les trois premières densités sont toutes embourbées dans le même temps linéaire et les trois dimensions de l’espace. Ils ont tous des corps ancrés dans l’espace-temps.

Les êtres 4D tels que les extraterrestres, cependant, ont démontré la capacité d’accéder à une quatrième dimension (ou à la cinquième, si vous comptez le temps comme la quatrième dimension). Grâce à cette dimension supérieure, ils peuvent entrer et sortir de notre chronologie, se glisser à travers des murs solides, voyager dans le temps, glisser entre les chronologies et voir les événements probables de notre passé, présent et futur simultanément comme s’ils s’étalaient comme un tableau.

Les êtres 5D et 6D peuvent faire de même, avec une plus grande fidélité et sans l’aide de la technologie.

Ainsi, malgré leurs différences, les trois premières densités occupent le même espace tridimensionnel. Et bien que la quatrième densité soit associée à la quatrième dimension, cela ne signifie pas que la cinquième densité peut accéder à la cinquième dimension, ou la sixième densité à la sixième dimension, ou la septième à la septième.

Si les densités signifient le degré d’évolution consciente, alors que signifie «être en quatrième densité» ou «être en cinquième densité»?

Cela a à voir avec le fait que des formes de vie de différentes densités existent dans divers environnements correspondants en raison des limitations ou des pouvoirs de leur conscience.

Les êtres des trois premières densités sur Terre habitent un environnement complètement physique pendant qu’ils s’incarnent. Puisque les humains de 3ème densité vivent une vie physique, il est parfois pratique de faire de la 3ème densité synonyme de physicalité ou d’existence de troisième dimension, car pour les humains, l’un implique l’autre. Par conséquent, «être en 3e densité» peut signifier être ici dans ce royaume physique.

De même, les êtres 4D existent dans un environnement variable quasi-physique / quasi-éthéré en raison de leur plus grand développement conscient et / ou de leur technologie qui leur permet d’accéder à la dimension au-delà de l’espace-temps. Cet état a ses propres principes et caractéristiques environnementales différentes des nôtres (plutôt une extension ou un sur-ensemble).

Ainsi, «être dans la quatrième densité» signifie exister dans ce domaine quasi-physique. Il en va de même pour les êtres 5D, dont l’existence se déroule dans un environnement complètement éthéré ou métaphysique qui peut également être appelé Cinquième Densité.

Donc, à proprement parler, il n’y a que trois grands types d’environnements: physique, quasi-physique et non physique. Mais pour les raisons expliquées ci-dessus, celles-ci peuvent être appelées 3ème, 4ème et 5ème / 6ème densité pour des raisons de commodité, car l’une implique généralement l’autre.

Cela dit, il est important de faire la distinction entre la densité comme mesure de la conscience et la densité comme signifiant de l’environnement. Bien que les deux soient corrélés, ils ne sont pas définitivement verrouillés ensemble.

Par exemple, il est possible qu’une entité de 3e densité «soit en 5e densité», comme cela se produit après la mort lorsqu’un humain entre dans l’au-delà. Nous entendons ici une conscience 3D entrant dans un environnement non physique. Puisque cet environnement est normalement le royaume natif des entités qui ont atteint la conscience de 5ème densité, nous pouvons dire que l’au-delà se déroule «en 5ème densité». Mais cela ne signifie pas qu’un humain décédé est un être 5D en termes d’évolution consciente. C’est juste un visiteur dans la «zone des visiteurs» de la 5ème densité.

De même, une forme de vie 4D peut entrer dans un environnement 3D, ce qui signifie simplement qu’elle devient physique. Et un humain 3D peut être amené en 4D, par exemple via un enlèvement ou peut-être entrer dans une base militaire souterraine qui a été technologiquement déplacée dans une «bande latérale» de la réalité via un déplacement le long de la quatrième dimension.

À quoi ressemble la quatrième densité, précisément?

Aucune réponse précise ne peut être donnée. Soit nous ne savons pas parce que nous ne l’avons pas vécu personnellement, soit nous avons expérimenté la 4D mais nous ne pouvons pas accéder à ces souvenirs dans notre état de conscience actuel, ou nous pouvons nous en souvenir mais ne pouvons pas le mettre en mots, ou nous pouvons le mettre en mots. qui ont un sens pour nous ne seront pas compris par un lecteur qui n’a pas le contexte expérientiel approprié.

Mais cela ne nous empêche pas de faire une approximation basée sur plusieurs indices:

  • 1) Ce que les sources Ra et Cassiopéennes ont dit concernant la quatrième densité, ainsi que ce que les extraterrestres eux-mêmes ont dit ou montré aux gens.
  • 2) Ce que les enlevés et les contactés ont observé des capacités, des comportements, des erreurs, des technologies, des tendances et des limites des ravisseurs militaires extraterrestres et fantômes.
  • 3) Le soi-disant «facteur Oz» entourant les enlèvements et les contacts, tels que les discontinuités temporelles, la déformation de l’espace, les changements dans l’ambiance de l’environnement local ou les états altérés de conscience et de perception.
  • 4) Phénomènes fortéens étudiés par Jacques Vallee et John Keel entre autres, qui démontrent que les extraterrestres ne sont pas contraints par nos lois connues de la physique et que la conscience est une variable clé affectant la probabilité et la nature de l’interaction humain-extraterrestre.
  • 5) Ce que le folklore, la mythologie, la religion et les traditions occultes ont dit concernant les êtres non humains, leur technologie, leurs habitats, les lois ou principes par lesquels ils opèrent, ou leurs capacités et leurs limites.
  • 6) Ce qui peut être extrapolé à partir des champs de physique exotiques concernant l’espace-temps complexe, l’ultra relativité (ce qui est au-delà de l’espace-temps), la réalité holographique, la phase quantique et la liberté de jauge, et ce que les expériences de physique quantique ont donné concernant les futurs probables et les passés probables interagissant avec chacun autre. Ces découvertes scientifiques ouvrent la voie à la compréhension de la nature des êtres hyperdimensionnels et de la technologie.
  • 7) Anecdotes de chamans, de maîtres spirituels et d’alchimistes à travers l’histoire qui ont réussi à transcender les limites de la 3D.
  • 8) Que la ligne entre la 3D et la 4D est floue, ce qui signifie que nous pouvons déjà expérimenter de faibles versions des principes et des phénomènes 4D. Un exemple est la création de réalité, c’est-à-dire en utilisant votre esprit pour attirer certains futurs probables. En extrapolant ces premiers agitations de 4D, nous pouvons déterminer ce que doit être la norme en 4D.

De ce qui précède, nous pouvons facilement conclure qu’il y a plus dans l’existence que le monde matériel quotidien de nos cinq sens. Pour nous, le temps semble se déplacer dans une direction linéaire à une vitesse constante, nous sommes limités à trois dimensions de l’espace, la vitesse de la lumière est constante, la gravité ne peut pas être manipulée ni le temps, et la plupart des gens n’ont jamais été témoins d’anomalies majeures qui font ils remettent en question leur réalité.

Mais des anomalies se produisent et elles représentent des fissures dans la façade de cette illusion. L’implication: peut-être que ce qui est l’ exception dans notre monde est la règle dans un autre.

La 4D est un sur-ensemble de la 3D, comme la façon dont le plan complexe en mathématiques est un sur-ensemble de la droite numérique réelle (il y a plus de vérité à cela que l’analogie ne l’implique). Donc, si nous sommes confinés à la droite numérique réelle, ils ont accès à tout le plan complexe. En d’autres termes, ils ont accès à une dimension supérieure.

Ce que nous avons (matière, énergie, espace, temps, corps), ils ont, mais contrairement à nous, ils ne sont pas obligés de n’avoir que cela. La 4D n’est pas une existence non physique diaphane; elle est très réelle et tangible à sa manière, juste différente de la nôtre en ce que les êtres là-bas ont également accès à la perception éthérique, à la technologie éthérique et à la manipulation éthérique; ils ne sont pas non plus entravés par la constance rigide du temps et de l’espace. Pour de tels êtres, la matière et l’énergie peuvent être manipulées par l’esprit. La réalité y est plus fluide, variable, malléable et sélective.

Ils comprennent profondément que la matière et la conscience sont la même chose à la racine. L’illusion séparant les deux y est plus petite qu’ici. En 4D, la matière semble être plus profondément chargée et imprégnée de conscience et d’énergie vitale éthérique, donc tout y a plus de dynamisme et d’intensité que notre «désert du réel» anémique.

La 4D a de l’espace mais ne se limite pas aux trois dimensions spatiales. Il a du temps, mais n’est pas limité au temps linéaire. Si un être 4D souhaite expérimenter le temps de manière linéaire, il le peut. S’il souhaite se limiter à un environnement tridimensionnel, il le peut. S’il choisit le temps et l’espace de manière à ce qu’il corresponde au nôtre, alors c’est la méthode par laquelle il se projette dans notre environnement 3D.

Pour se présenter à votre porte pour le dîner, un tel être devrait utiliser son esprit ou sa technologie (généralement les deux) pour synchroniser son rythme temporel, sa chronologie, son moment dans le temps et sa position dans l’espace avec le point cible. Ou il peut choisir de se présenter de manière invisible simplement en restant légèrement en phase (déplacé le long de la quatrième dimension) au lieu de verrouiller complètement la phase avec notre réalité. Se suspendre ainsi les empêche de subir les effets secondaires (fuite et perte d’énergie) de devenir pleinement physiques dans notre environnement. Lorsqu’ils se projettent entièrement en 3D, ils deviennent des êtres 3D pour leur durée ici. S’ils restent trop longtemps, leur conscience 4D peut s’échapper et ils risquent de rester coincés.

En raison de la malléabilité de la physicalité en 4D, des concepts tels que gauche et droite, avant et arrière, ici et là, passé et futur – ceux-ci sont plus ou moins variables, leur validité dépendant de l’étroitesse d’un être 4D (ou d’un groupe d’entre eux établissant un environnement mutuel) peuvent concentrer et maintenir ces concepts en place.

Sans cet accent, les choses prennent un ton plus «Alice au pays des merveilles».

Si, grâce à la technologie des opérations noires ou à une anomalie naturelle, un humain était poussé dans la 4D sans entraînement mental ou une technologie pour le stabiliser, il serait probablement pris dans une réalité fluide kaléidoscopique et perdrait la tête, comme les pauvres marins de la prétendue expérience de Philadelphie , du moins ceux qui ont échappé à se retrouver enfoncés dans les murs ou à s’enflammer et sont devenus fous.

La raison pour laquelle ces illusions d’espace et de temps définissent notre existence ici est qu’elles sont la craie et le tableau sur lesquels nous apprenons nos leçons 3D. Ces restrictions sont ce qui permet le genre de drames, de défis et de triomphes que nous vivons en tant qu’humains. Ils sont le support ou la matrice de notre croissance. Mais ce ne sont pas des entraves permanentes, pas plus qu’un haltère de cinq livres n’est un outil d’entraînement permanent pour un culturiste.

En 4D, les restrictions de l’espace 3D et du temps linéaire ont atteint leur objectif et ne sont plus le cadre principal des catalyseurs de l’évolution, mais elles peuvent être invoquées au besoin, de la même manière que nous pouvons invoquer l’arithmétique même si nous connaissons l’algèbre ou le bâton de tirage. chiffres même si nous pouvons peindre.

De même, alors que les animaux moyens et les humains inférieurs apprennent par le plaisir et la douleur physiques, les humains supérieurs peuvent également apprendre par la douleur et la joie émotionnelles, psychologiques et spirituelles. La vie en 4D repose davantage sur ces derniers en tant que catalyseurs d’apprentissage par rapport à la douleur physique, la maladie et la souffrance qui définissent la vie dans la jungle 2D/3D.

Lorsqu’une incarnation 4D particulière a atteint sa longueur et se fatigue, l’être meurt, passe en 5ème densité pour la récupération et la contemplation de sa vie, puis renaît en 4ème densité pour commencer une nouvelle vie.

Ainsi, la réincarnation existe toujours en 4D, mais la façon dont elle se produit varie selon que l’on est au début de la 4D ou de la 4D supérieure. Ce dernier, où l’esprit a acquis une plus grande maîtrise de la matière, peut ne pas exiger la naissance dans un corps d’enfant, mais au lieu de cela, le corps pourrait être directement précipité en utilisant le pouvoir de la pensée.

Au lieu de renaître en tant que bébé 4D, on pourrait (si on le lui permettait) choisir de naître en 3D en tant que bébé humain, ce que le Ra Material appelle un «Vagabond»; c’est-à-dire quelqu’un d’une densité supérieure qui s’incarne dans un inférieur.

Ou l’âme entrante pourrait prendre le contrôle du corps de quelqu’un dont l’âme accepte de partir (ou est enlevée de force), ce qui est connu comme le phénomène «Walk-In».

En 3D, une âme de densité plus élevée serait encombrée de limitations 3D typiques, mais il reste quelque chose de leur état d’esprit et de leur mission 4D, même inconsciemment. Peut-être que cela leur permet de faire avancer leur cause 4D de l’intérieur et d’accomplir ici ce qu’ils ne pouvaient pas de l’extérieur (cela a à voir avec les lois de non-interférence).

Une grande partie du développement individuel dans la 4D tourne autour de la formation de l’esprit, du corps et du mental pour atteindre de plus grandes capacités métaphysiques à appliquer dans tous les domaines. Par exemple, être capable de se projeter en 3D nécessite un niveau plus élevé de maîtrise de la conscience, et donc une formation organisée existe en 4D pour enseigner et développer cette compétence entre autres.

Les lacunes des capacités mentales peuvent être compensées par la technologie, ce sont donc les groupes 4D les moins évolués qui s’appuient le plus sur la technologie.

Les êtres 4D sont télépathiques, certains plus que d’autres. Bien qu’ils puissent parler avec des mots s’ils en ont besoin, la télépathie est la façon dont ils communiquent normalement, car sa bande passante et sa fidélité sont beaucoup plus élevées, comme la vidéo haute définition par rapport aux signaux de fumée.

Ils peuvent lire dans nos esprits comme des livres ouverts car nous n’avons aucune familiarité avec la télépathie et n’avons donc mis en place aucune protection psychique contre la surveillance. Ils peuvent également écrire dans nos esprits à des degrés divers en fonction de notre niveau d’absence d’esprit, de suggestibilité ou de sensibilité psychique.

De plus, ils peuvent percevoir l’énergie éthérique et peuvent donc à la fois observer et manipuler notre aura ou notre corps éthérique, à travers lequel ils peuvent mentalement induire la paralysie, guérir ou rendre malade, induire des émotions ou les emporter, induire de la douleur ou l’engourdir, et améliorer la conscience ou l’alourdir.

Quant à l’apparence visuelle des êtres de 4e densité, puisqu’ils n’ont pas de contrôle à 100% sur leur environnement ou leur corps (seulement partiel), ils sont toujours influencés par la génétique de leur ascendance de deuxième et troisième densité.

Ainsi, un être de quatrième densité dont l’ascendance incluait des humanoïdes comme nous, ressemblera également à un humanoïde en 4D. S’ils ont évolué ou ont été génétiquement modifiés à partir de reptiliens ou d’insectes, ils auront également ces caractéristiques. Ceci est en contraste avec la 5D, où la conscience est devenue si puissante qu’elle peut projeter ou dissoudre un corps personnalisé au besoin.

Pourtant, malgré la ressemblance externe, le codage et la structure génétique spécifiques, la physiologie, la structure et le placement des organes, et la composition chimique du corps 4D ne sont pas nécessairement identiques à son ascendance 3D. Cela est dû non seulement au fait qu’ils ont avancé génétiquement ou se sont modifiés artificiellement, mais parce que la matière en 4D fonctionne par un sur-ensemble élargi de physique et est plus animée ou enrichie par la conscience et l’énergie vitale. Par conséquent, plus est possible là-bas en termes de types de processus biologiques (tout comme leurs processus technologiques) peuvent survenir, ce qui conduit également à certaines différences dans la fonction et la structure du corps.

Par exemple, un extraterrestre nordique 4D peut ressembler suffisamment à un humain 3D pour marcher parmi nous sans faire tourner trop de têtes, mais quiconque, comme un médecin, le regarde de plus près serait perplexe.

Leurs besoins alimentaires ne seraient pas non plus les mêmes que les nôtres. Nous avons besoin de milliers de calories, de beaucoup de protéines, de glucides, de graisses et de fibres et la plupart d’entre eux sont laissés sous forme de déchets, ce qui témoigne de l’inefficacité de notre système digestif. Pendant ce temps, ils pourraient s’en tirer avec beaucoup moins. Certains rapports les décrivent en train de manger des aliments ressemblant à de la gelée, des bouillons et des perles cristallines qu’ils démolécularisent et absorbent directement dans leur corps. Le type d’aliment et la méthode dépendent probablement de leur génétique et de leur degré de maîtrise de l’esprit sur la matière.

En raison de leur caractère psychique et de leur corps éthérique hautement énergisé, les êtres 4D ne sont pas divisés en eux-mêmes dans le sens d’avoir un moi supérieur, intermédiaire et inférieur tous séparés les uns des autres, ou ayant des personnages différents luttant sur le volant de l’esprit comme le font régulièrement les humains.

Nous ne sommes dans cette condition que parce que nos niveaux d’énergie éthérique sont si bas, et nos circuits éthériques si inactifs ou latents, que les différentes parties de notre être ne sont pas connectées par les liaisons de communication nécessaires.

Ainsi, l’esprit, l’âme et le corps 4D sont comparativement plus entiers, interconnectés, harmonieux en lui-même. En mode STO, cela inclut une liaison montante active avec l’esprit ou le Soi Supérieur. Dans le 4D STS, c’est seulement le moi du milieu fusionné avec les énergies démoniaques du moi le plus bas qui guident l’action. Ou, s’il n’y a pas de moi intermédiaire, alors un esprit de ruche, une influence démoniaque externe ou un contrôle externe par des forces situées plus haut dans la chaîne alimentaire STS .

De même, parce que ces êtres sont télépathiques et peuvent percevoir les «vibrations» des autres, les sociétés 4D ne sont pas divisées en elles-mêmes comme les nôtres. En raison de notre cécité psychique et de notre incapacité à comprendre rapidement une autre personne de l’intérieur vers l’extérieur, nous restons relativement déconnectés et désorganisés, sauf à travers des croyances et des modes de vie généralement inculturés.

Mais si vous pouviez connaître votre voisin aussi profondément que votre propre esprit et vice versa, vous n’auriez pas besoin d’années d’amitié et d’innombrables heures de discussion pour parvenir à un équilibre ou une harmonisation de votre position et de votre compréhension les uns avec les autres.

Maintenant, appliquez cela à toute une société. Les êtres 4D sont connectés télépathiquement à d’autres qui sont compatibles avec eux, et ainsi un type spontané de réseau psychique émerge par lequel tous les individus, sans perdre leur individualité, se comprennent et s’harmonisent les uns avec les autres en un tout plus organisé, cohésif et connecté. C’est ce que le matériau Ra appelle un «complexe de mémoire sociale».

Les 4D STO et STS ont des vibrations différentes, des objectifs différents, des orientations différentes.

Normalement, ils n’interagissent pas les uns avec les autres, et encore moins se rencontrent dans la 4D (en particulier la 4D moyenne et supérieure). De notre point de vue, ils pourraient tout aussi bien être sur des réalités ou des échéanciers différents. En effet, en n’étant pas verrouillés dans une instance de l’espace-temps, ils peuvent se séparer sur des instances distinctes, de la même manière que les communications par talkie-walkie peuvent être attribuées à différents canaux. Un groupe d’amis choisit une chaîne, un autre en choisit une autre.

Nous, les êtres 3D, sommes généralement bloqués sur un seul canal, tout le monde parlant au-dessus de tout le monde et des guerres éclatent en conséquence.

Bien sûr, en pratique, ce n’est pas si noir et blanc et c’est en fait plus une question de degré, car en changeant nos propres pensées et sentiments, nous pouvons faire quelque chose de similaire juste dans un sens plus faible, plus dans le sens de la flexion des probabilités et donc manifester pour nous-mêmes un avenir qui nous empêche de rencontrer des gens et des situations qui ne correspondent pas à cette ambiance ou à cet état d’esprit.

Juste que dans 4D, cela est pris à un tout autre niveau et c’est le mode de fonctionnement par défaut.

Cependant, lorsque un 4D STO et un D STS se préoccupent d’affaires 3D comme le sort de notre planète et si les humains doivent être exploités comme une ressource ou nourris vers la maturité spirituelle, ou si un abducté ou un contacté est d’un intérêt vital pour les deux, alors pour ces êtres 4D, des groupes entrent en collision et sont contraints d’interagir sur de telles questions, que ce soit par la collaboration, la diplomatie ou les combats.


Ce n’est donc pas tant que STO et STS se combattent directement en 4D (bien qu’ils le puissent) mais plutôt qu’ils se battent pour nous et à travers nous.

En fait, on pourrait dire que notre histoire, notre réalité et, dans certains cas, nos propres vies sont en grande partie les reflets / produits d’interactions conflictuelles entre des forces de densité plus élevée.

Comme l’ explique le matériau Ra , l’objectif principal des complexes de mémoire sociale de 4ème densité est d’exercer et ainsi de développer leurs natures STO et STS en atteignant des civilisations moins polarisées (c’est-à-dire nous) et en catalysant leur polarisation vers une plus grande STO ou STS , conformément avec le libre arbitre individuel et collectif de ces civilisations.

Ce que les forces STS obtiennent, c’est plus de nourriture, d’énergie, de ressources et d’esclaves. Ce que les groupes STO reçoivent, c’est l’apprentissage, la croissance et la satisfaction qui découlent de la prise en charge de leurs frères et sœurs spirituellement plus jeunes.

Qu’en est-il du changement de conscience rapporté qui se produit lorsque vous entrez dans un environnement de 4e ou 5e densité, est-ce la même chose que de devenir un être de 4e ou 5e densité?

Si vous deviez prendre l’âme de l’animal moyen et lui donner un corps humain, il aurait désormais accès à l’intellect humain et serait capable d’apprendre à parler et à fonctionner en société. Une mise à niveau en biologie s’accompagne de nouveaux outils, dans ce cas des outils physiques et neurologiques. Cependant, cet humanimal serait un humain rudimentaire sans sagesse à son actif, sans priorités spirituelles plus élevées, et serait probablement préoccupé par sa survie et sa reproduction personnelles, car c’est tout ce que l’âme a connu jusqu’à présent. Ainsi, il connaîtrait un état de conscience modifié en raison d’un corps différent et d’un meilleur cerveau, mais au fond, il resterait un être 2D.

De même, lorsqu’un humain purement 3D est amené dans 4D par enlèvement, par des moyens psychiques ou technologiques, il connaît un état de conscience altéré mais reste en 3D au cœur. Le changement de conscience provient principalement d’une mise à niveau dans les circuits de son corps éthérique, en raison du déplacement et de l’augmentation des courants éthériques en lui, ce qui à son tour est dû au fait que l’environnement 4D est plus dense avec de telles énergies.

Cette activation éthérique permet certaines fonctions psychiques qui permettent de contourner certaines des limitations du cerveau physique. Il ou elle se sentirait plus léger, plus vivant, serait capable de comprendre des pensées beaucoup plus profondes et plus larges, et serait capable de percevoir et de se souvenir de choses qui seraient autrement inaccessibles.


Mais jusqu’à ce qu’il y vive longtemps et qu’il apprenne toute la gamme des leçons propres à l’existence 4D, il resterait un être 3D au cœur. Et quand il est ramené à la 3D et que son énergie éthérique retombe aux niveaux de base, tout cela disparaît et il pourrait même oublier ses expériences là-bas, car elles ont été perçues et enregistrées dans une partie de son être autre que le cerveau physique. dans lequel il est maintenant enfermé.

De même, si un être 4D s’incarne dans une forme humaine 3D, ou se projette en 3D et devient complètement physique pendant beaucoup trop longtemps, l’environnement 3D et les lois de la physique commenceraient à entraver les capacités autrefois de haut calibre de cet être. Telle une plante coupée de la lumière, elle peut entrer dans une sorte de sommeil spirituel, une sorte de stupeur ou d’amnésie. En un sens, un ancien «dieu» devient un simple «mortel». À la base, ils seront toujours 4D mais ils seront désormais soumis à l’entropie, à l’inertie et aux handicaps typiques des environnements et des corps 3D.

Et quand une personne meurt et va dans l’au-delà 5D, en étant libérée des restrictions de la biologie, du temps linéaire et de l’espace, elle aurait maintenant un niveau de perception élargi, mais seulement des expériences 3D et de la sagesse rassemblées au cœur de son état, avec plus à acquérir dans d’autres durées de vie 3D.

Maintenant, la partie délicate est que tous les humains ne sont pas nécessairement une âme 3D.

Si une âme 4D s’incarne en tant qu’humain (par exemple, dans le cadre d’une mission humanitaire), alors si cette personne était amenée en 4D lors d’un enlèvement, elle reviendrait à elle-même pendant son séjour là-bas, au lieu d’être simplement augmentée de capacités étrangères.

En fait, ces capacités peuvent sembler familières. (Les êtres de densité plus élevée qui s’incarnent ici dans la 3ème densité sont appelés «Vagabonds» dans le matériel Ra , et autrement dans d’autres transmissions, mais ce sont des âmes extraterrestres dans un corps humain 3D.

De même, quand un être 5D s’incarne en tant qu’humain et meurt plus tard, son entrée dans la densité 5D n’est pas simplement une assise temporaire à l’écart entre les incarnations, mais un retour à la maison dans le domaine non physique qu’il habitait nativement avant de venir ici.

Il y a donc une différence entre avoir changé votre conscience en quelque chose d’anormal à votre niveau d’évolution, et avoir des handicaps levés et revenir à votre vrai moi dans cette densité plus élevée.

Si un STO sert les autres, cela inclut-il de se laisser abuser par les STS qui demandent égoïstement d’être servis?

Non, car cela crée un déséquilibre supplémentaire. Aider la mauvaise personne, de la mauvaise manière, au mauvais moment ou pour les mauvaises raisons, c’est nuire.

Nourrir les STS d’une manière qui exacerbe ou permet clairement leurs tendances STS , c’est augmenter le déséquilibre total du système, en faisant un acte STS , qui résulte d’un manque de compréhension et de prévoyance. Cela crée des conséquences négatives telles que l’épuisement de l’énergie, du temps, de la santé, de la vie et des ressources et conduit à des regrets inévitables une fois que le dommage est fait et réalisé.

C’est une leçon difficile mais nécessaire pour tous ceux qui progressent dans une direction STO mais qui sont toujours en contact avec des environnements et des êtres STS . Les personnes aimantes, compatissantes et gentilles mais qui manquent de force, de discernement et de sagesse rencontreront des prédateurs humains et non humains qui initieront des leçons d’apprentissage très douloureuses. Des sentiments plus élevés ne suffisent pas, il faut aussi une intelligence supérieure, car l’aspect supérieur de notre être a à la fois un cœur supérieur et un esprit supérieur. En d’autres termes, les centres émotionnels supérieurs et intellectuels supérieurs doivent tous deux être actualisés pour garantir un état STO .

Gardez à l’esprit qu’en tant qu’humains, malgré nos bonnes intentions, nous sommes toujours des êtres 3D STS.

Cela signifie que nous existons dans un royaume STS et que nous sommes donc en contact direct avec d’autres forces ST . Cela signifie également que nous fonctionnons avec une énergie, un temps et des ressources limités. C’est pourquoi nous pouvons rencontrer des agresseurs en premier lieu et pourquoi nous nous brûlons en essayant de les aider. En retour, c’est pourquoi nous avons également besoin de force, de discernement et de sagesse pour surmonter ces obstacles. Ces qualités intellectuelles supérieures ne peuvent être acquises que par immersion dans le

STSroyaume et la confrontation avec ses forces et ses pièges. Ce fait a été codé dans le mythe d’Adam et Eve mangeant de l’arbre de la connaissance du bien et du mal et étant expulsés dans le désert, où cette connaissance pourrait être acquise.

Par rapport à notre difficulté à traiter avec d’autres individus et êtres STS , les choses sont différentes pour les STO de densité plus élevée . Premièrement, ils ne sont pas limités en énergie, en temps ou en ressources comme nous, ils peuvent donc se donner plus d’eux-mêmes sans souffrir de déséquilibre en conséquence. Les anges n’ont pas à dormir huit heures par jour, à nourrir leurs enfants ou à trahir leur intégrité pour joindre les deux bouts.

Être STO signifie être libre des contraintes qui définissent la vie dans la Matrice. C’est la liberté spirituelle intérieure qui mène à la liberté extérieure, et non l’inverse .

Deuxièmement, les êtres dans les densités plus élevées ne sont pas aussi entassés et tangibles les uns aux autres qu’ils le sont ici en 3D. Ici, une personne de bon cœur et un vilain voyou – chacun dans son propre royaume ou mode de vie – sont également physiques l’un à l’autre, et parfois des chemins se croisent et il y a un meurtre.

En 3D, les deux sont physiques et seule la probabilité d’interaction physique est influencée dans le sens où les facteurs karmiques et de résonance de l’âme peuvent influencer si les chemins se croisent en premier lieu, ou si les facteurs synchronistes empêchent l’intersection de leurs circonstances. Mais la synchronicité mise à part, le hasard et la loi de la jungle existent également, et parfois les violations se produisent simplement parce qu’ils le peuvent et que quelqu’un a choisi de violer.

Mais dans les densités plus élevées, les domaines sont séparés par «fréquence», un peu comme différentes stations sur le spectre radio. Deux royaumes distincts peuvent être intangibles l’un à l’autre, tout comme une station de radio n’est pas entendue sur une autre.

Dans des densités plus élevées, les êtres STO se croisent avec les êtres STS par choix, et non par la force comme c’est notre cas où les humains partagent le même environnement physique.

Notez qu’il y a beaucoup d’anecdotes de forces divines «descendant» pour faire face aux démons ou arracher quelqu’un dans une expérience de mort imminente des royaumes astraux inférieurs, donc ce n’est pas comme si les êtres STO en vertu de leurs différences de résonance d’âme ne peuvent jamais entrer dans un Royaume STS . Ils peuvent le faire et le font si nécessaire. Cependant, comme mentionné précédemment, les STS ne peuvent apparemment pas entrer dans le domaine STO, car ils ne peuvent pas le faire bien avant de perdre leur énergie et leur cohésion en rencontrant les énergies vibratoires supérieures. Par conséquent, les STO à densité plus élevée n’ont pas à se soucier autant que nous de se défendre.

Troisièmement, les êtres de densité plus élevée ont des pouvoirs spirituels qui leur permettent de lire l’esprit et l’âme. Par conséquent, ils ne sont pas faciles à tromper. Un homme égoïste implorant «Dieu» pour de petites victoires et de vains succès peut être lu comme un livre ouvert, et les seuls êtres qui répondent à ses prières sont les forces STS qui ont un marché faustien à offrir.

En revanche, les humains qui manquent de pouvoirs télépathiques – et parfois même d’une simple intuition – peuvent être trompés par un charmant escroc qui procède ensuite à leur saigner financièrement.

Par conséquent, les STO de densité plus élevée ne supportent aucun risque constant d’être abusé par STS . Nous, d’autre part, devons compenser nos limitations de 3ème densité avec force, discernement et sagesse. Nous devons comprendre que tout le monde ne rend pas la gentillesse par la gentillesse ou le respect par le respect. Certaines personnes, ainsi que des démons et des extraterrestres négatifs, voient notre gentillesse et notre respect comme des faiblesses à exploiter. Il n’y a aucun sens à se sacrifier à ces prédateurs, car cela ne fait qu’augmenter le déséquilibre.

Cela signifie-t-il qu’un STO n’aide jamais un STS ?

Non. Nous sommes fondamentalement des STS, et pourtant les êtres STO nous aident parfois. Des forces STO plus élevées peuvent aider les êtres STS si cela augmente l’équilibre total dans le système. Comment est-ce possible? Parce que tous les êtres STS ne sont pas 100% STS, ce qui signifie que certains en ont encore une partie potentiellement résonnante avec des impulsions STO .

Il est possible que quelqu’un soit STS tout en se déplaçant vers le STO. Position versus vitesse. Ainsi, nous devons faire la différence entre l’état d’être STS ou STO et la direction du changement pour devenir plus STS ou STO .

On peut avoir des qualités STS, mais moins que les autres, et moins à chaque jour qui passe. Peut-être que les motivations altruistes de chacun ont encore des éléments d’égoïsme, mais si ses intentions et ses actions se traduisent par un équilibre croissant dans le monde, en permettant une plus grande prise de conscience du non-informé et du libre arbitre chez les opprimés, alors cela entraîne un gain net dans la cause du service d’autrui. .

Lorsque des STO à densité plus élevée aident ces personnes, cela se fait dans le but d’augmenter l’équilibre total, la conscience et le libre arbitre. Ainsi, certaines tendances STS périphériques peuvent être négligées si les aspects orientés STO d’une personne prévalent dans une situation donnée et son issue. Ce sont ces derniers aspects qui sont assistés.

Nous pouvons et devons faire de même lorsque nous aidons les autres, car l’activation aveugle de leurs pulsions les plus basses diminue l’équilibre, la conscience et le libre arbitre en général.

Le moi le plus bas d’une personne est essentiellement un parasite greffé de l’extérieur tenant en otage le soi moyen et supérieur. En nourrissant le preneur d’otage, on travaille contre le vrai soi de cette personne. Ainsi, le respect du libre arbitre nécessite de faire la distinction entre les aspects inférieurs et supérieurs d’une personne et de ne pas se livrer à ses impulsions inférieures.

Est-ce que des STO plus élevés fonctionnent avec des STS plus élevés?

Puisque le mode d’existence STS s’accompagne d’une ignorance profonde et d’un déni de sa vraie nature et de sa vraie place dans le cadre divin, il est peu probable que les forces STS comprennent pleinement la manière de penser et d’être STO. Ils peuvent être conscients de l’existence de groupes STO, mais les perçoivent comme une énigme intimidante avec laquelle il faut compter. Au pire, ils considèrent les forces de la STO comme une gêne ou des menaces graves selon la mesure dans laquelle leurs activités interfèrent avec les leurs.

Il semble toutefois y avoir une compréhension mutuelle entre eux, cependant, chacun a sa compétence et son but. Un conflit survient uniquement lorsque les juridictions sont perçues comme violées, ou lorsque les circonstances permettent uniquement de prendre des mesures qui s’excluent mutuellement et qui ne peuvent profiter qu’à une seule partie, ou lorsque l’une empiète sur les objectifs de l’autre. Sinon, chacun agit généralement indépendamment.

Cela dépend également du niveau de densité. Aux niveaux supérieurs, la différence vibratoire entre STS et STO est si large qu’il est peu probable que le plus élevé des anges interagisse jamais avec le plus chtonien des seigneurs démoniaques aux niveaux les plus astraux inférieurs.

Ceci, par rapport à une 4D inférieure où les groupes extraterrestres STS et STO ne sont pas aussi distants sur le plan vibratoire et, en raison de leur corps éthérique et physique, peuvent parfois se rencontrer dans ces environnements. En 3D, nous sommes tous physiques et ce n’est que la séparation géographique et le bon comportement qui nous séparent.

Si une région comme l’Amérique du Nord est sous la juridiction des aliens STS et des opérations noires, alors les activités non autorisées de la STO qui sapent directement leur programme sont traitées comme une menace.

Les militaires de l’ombre utilisant la technologie extraterrestre abattent les vaisseaux STO pour cette raison, tout en travaillant directement avec les factions extraterrestres STS qui les contrôlent ou se soutiennent mutuellement en matière de matériel.

Si un groupe extraterrestre de la STO souhaite opérer ici, il devra soit le faire secrètement, soit avec autorisation, et cette dernière sera assortie de conditions. L’autorisation serait accordée s’il y a un gain potentiel pour présider les autorités STS. Dans de rares cas, cela peut impliquer de travailler avec eux ou de travailler directement sous leur supervision.

Naturellement, le résultat de tels arrangements n’est jamais conclu. Il n’y a aucune garantie du résultat souhaité, seulement un risque de perte et une possibilité de gain qui ne peuvent être acquis d’une autre manière. En d’autres termes, STS et STO peuvent interagir de manière apparemment coopérative, mais c’est vraiment un pari la plupart du temps.

Par exemple, considérons le cas d’une certaine personne qui est tombée sous le coup des démons et des anges. Les démons, étant ce qu’ils sont, cherchent à se nourrir de la désintégration de son âme, tandis que les anges le protègent normalement d’un tel effondrement paranormal.

Alors disons qu’une partie de son destin est de devenir écrivain et enseignant sur le sujet des démons. Il ne peut pas faire cela sans les expérimenter directement. Ainsi, les anges retirent suffisamment leur protection pour lui permettre d’expérimenter leur influence, avec le résultat potentiel qu’il surmontera le défi et deviendra compétent, fort et sage concernant leur nature et leurs méthodes de fonctionnement. Mais ce résultat n’est pas garanti. Il pourrait, de son propre choix, se livrer à ses vices lorsqu’il est poussé par ces démons, sombrer dans l’alcoolisme, la perversion, la dépression, la violence ou la maladie, le suicide, et la mort éventuelle.

Les démons n’ont même pas besoin de savoir que le pari est pris, ils pourraient seulement voir que la cible est grande ouverte et ensuite, étant opportunistes, sauter sur l’occasion. Dans ce cas, la force STS exécute son programme sans savoir qu’elle sert involontairement à des fins positives à condition que la ou les personnes endurant leurs attaques jouent leur rôle et réussissent en restant en un seul morceau.

Donc, ce n’est généralement pas STO et STS qui travaillent ensemble dans le sens de vieux amis prenant le thé et jouant aux échecs, ou l’un jouant un bon flic et l’autre mauvais flic alors que dans les coulisses ils sont copains, mais plutôt STS exécutant son programme psychopathique alors que STO le permet et coopère ou fait des concessions sur la faible chance qu’elle puisse se retourner contre les forces du STS et aboutir à un résultat plus positif que ce qui serait autrement possible si ce pari n’avait jamais été pris.

Les forces de la STO, en étant alignées sur la volonté divine et en n’étant pas aveuglées par le déni, l’ignorance et l’illusion de la voie STS, peuvent voir les résultats que la STS ne peux pas espérer. Par conséquent, ils (ou plutôt l’intelligence divine qu’ils servent) sont amenés à utiliser les petites choses comme la synchronicité ou l’effet papillon pour confondre et finalement renverser les plans les mieux préparés des forces STS malgré la logistique apparemment supérieure (à nous les humains) de ces derniers, technologie, infrastructure et calculs. La STS fonctionne de manière plus déterministe, la STO de manière plus synchrone.

En pratique, nous constatons généralement qu’un résultat incroyablement positif s’est produit uniquement parce qu’un instrument des forces STS (un agent matriciel) est devenu le catalyseur qui a dévié la cible sur une chronologie positive au lieu du négatif prévu.

Au début, il semblerait que les forces de la STS aient intentionnellement provoqué le résultat positif, mais en réalité, elles voulaient le contraire, mais elles ont simplement perdu le pari et il s’est retourné contre elles.

En essayant de rendre quelqu’un plus faible, ils prennent le risque de le rendre potentiellement plus fort. Cela est vrai à la fois individuellement en ce qui concerne nos relations avec les agents matriciels ou les attaques occultes, et collectivement avec l’humanité face aux divers programmes extraterrestres, et noirs de la fin des temps.

Dans le cas d’une personne qui se tourne vers un avenir positif en raison d’un agent matriciel agissant comme catalyseur pour cela, si nous regardons de plus près, nous voyons qu’il y avait une chance égale ou plus grande que les choses aient pu se passer horriblement à la place, mais en raison de la personne qui jouait prudemment, judicieusement et intelligemment, cela a fait le contraire.

On peut dire que STS et STO ensemble nous fournissent les outils, les circonstances et les opportunités qui augmentent la vitesse à laquelle nous nous polarisons sur les voies STS ou STO , selon la façon dont nous choisissons de les utiliser.

Internet, par exemple, a évidemment été un outil d’éducation et de libération spirituelle grâce à la multiplication des sites de sensibilisation, des ebooks, des podcasts et des vidéos et à leur accès gratuit. Cela a permis à des personnes isolées et seules de se connecter les unes aux autres du monde entier. Et pourtant, cela aussi abattu toute une génération avec des distractions, des réflexions de groupe, des mèmes et des octets sonores.

Plus important encore, Internet a donné aux gouvernements de surface et de l’ombre un moyen facile de surveiller et de profiler tout le monde, afin de construire des modèles numériques d’individus et de réseaux d’individus pour déterminer qui contrôler dans quelle mesure, ou qui arrondir et éliminer carrément. lorsque l’occasion se présente.

Une opportunité serait lors d’un futur événement solaire lorsque la société serait à quelques jours du chaos total, qu’une panne totale de communication permette des opérations militaires clandestines comme celle-ci. Ils auraient besoin de neutraliser les subversifs en période de grand chaos, sinon la capacité de ces derniers à influer sur le cours de l’histoire augmenterait de manière exponentielle en raison de l’effet papillon amplifiant leurs actions.

À l’heure actuelle, avec le statu quo toujours sous contrôle, il y a beaucoup d’élan culturel et économique agissant comme un tampon qui rend le système résistant au changement.

Les activistes sont limités dans leur portée pour le moment car la plupart des gens sont trop rassasiés et trop complaisants pour s’en soucier. Mais en période de chaos, ils sont suggestibles et facilement influencés, d’où la nécessité d’éliminer les leaders d’opinion dont l’influence va à l’encontre de l’agenda de ces factions STS .

Mais le résultat est toujours en suspens, de telles tentatives peuvent se retourner contre nous et être le catalyseur nécessaire pour détourner l’humanité vers un avenir positif, à condition que les choses soient gérées avec sagesse.

Comment les plans physique, éthérique et astral tels que définis dans l’occultisme se rapportent-ils aux densités?

Le plan physique est le continuum espace-temps mentionné ci-dessus, auquel les trois premières densités de vie sur Terre sont liées lorsqu’elles sont incarnées. Les animaux, les plantes et les humains sont très ancrés dans le même environnement. Alors que toutes les densités ont accès au plan physique, seules les trois premières ont tendance à être embourbées ici. Les êtres de densité plus élevée préfèrent rester dans leurs environnements dimensionnels supérieurs moins restrictifs.

Le plan éthérique est le «code informatique» sous la matière physique, l’énergie, l’espace et le temps.

Les changements dans l’éthérique créent des changements correspondants dans le physique. En tant qu’humains, nous ne percevons que le plan physique, mais il est soutenu, imprégné et étayé par le plan éthérique. La physique est comme la pointe de l’iceberg, et il y en a beaucoup sous la surface de l’océan éthérique.

Le plan éthérique code non seulement des objets physiques, mais des énergies et des structures supplémentaires qui sont non physiques et invisibles à nos yeux. Donc, ce qui, pour la perception humaine, ressemble à une simple plante, dans le plan éthérique, a également un corps d’énergie subtile où réside la force vitale de la plante, qui est visible pour les clairvoyants comme son aura. Il existe également des structures éthériques qui n’ont pas d’aspects physiques correspondants, tels que des fantômes ou les formes-pensées, ou des organes éthériques dans et autour du corps humain qui ne reflètent pas seulement les doubles physiques. Il y a donc beaucoup de «métadonnées» dans le plan éthérique qui ne sont pas visibles sur le plan physique.

Le plan astral est plus une dimension intérieure de la conscience de quelque chose qui sous-tend l’espace-temps comme le fait le plan éthérique.

L’environnement astral est complètement non local, non physique, onirique, basé sur l’énergie et dans une certaine mesure symbolique. Il existe au-delà de l’espace-temps. Certains l’appelleraient plutôt temps-espace, une sorte d’inversion mathématique constituée de trois dimensions d’espace imaginaire et une de temps réel, qui est opposée à celle de la physicalité telle que nous la connaissons.

Autrement dit, le temps linéaire peut être parcouru aussi facilement que nous pouvons traverser un réseau de tunnels. Sinon, pensez-y comme si vous regardiez l’index ou la table des matières d’un livre et que vous pouviez passer à différents chapitres. Où se trouve la table des matières dans l’intrigue? Nulle part, c’est en dehors de cela, mais il y fait référence.

Ce que l’on perçoit dans l’astral, ce sont dans une certaine mesure des interprétations symboliques de ce qui s’y trouve réellement.

Cela est dû au fait que l’esprit y interprète des schémas énergétiques et des entités via son propre lexique d’images familières, de la même manière que les rêves sont des représentations symboliques d’archétypes autrement ineffables. Donc, ce qui peut sembler à l’esprit humain comme une bibliothèque de connaissances là-bas (ici je fais référence aux légendaires archives Akashiques) pourrait être perçu par un extraterrestre comme une banque de données remplie de bulles d’informations holographiques.

Lorsque des expériences de mort imminente ou de vie passée rapportent avoir visité un royaume merveilleux de parcs paysagers et de bancs de détente dans l’au-delà, il n’y a probablement pas d’herbe et de bancs en bois dans le plan astral, c’est juste ce que leur esprit interprète des énergies abstraites et y construit, ou ce qu’il crée via ses propres projections.

Compte tenu de ce qui précède, nous pouvons sommairement déclarer que 1D, 2D et 3D sont verrouillés dans le plan physique lorsqu’elles sont éveillés et incarnés, que les êtres 4D ont en outre accès au plan éthérique et que les êtres 5D existent nativement dans le plan astral.

Notez également que tant qu’un être a un corps astral, dans certaines conditions, il peut déplacer son point focal de conscience dans l’environnement astral. Par conséquent, ceux de 2D, 3D et 4D peuvent accéder au plan astral (5D) pendant le sommeil, la projection astrale et l’au-delà.

C’est parce que le corps astral est enraciné dans le plan astral même lorsque nous sommes éveillés et vivants. Il s’interface avec les corps éthérique et physique via le chakra et le système méridien, dont les composants fonctionnent comme des traducteurs, des transducteurs et des émetteurs-récepteurs entre le physique et le métaphysique.

Ainsi, l’environnement de 5ème densité (l’astral) peut être visité par des entités qui ne sont pas nécessairement elles-mêmes de 5ème densité.

Que signifient les chercheurs occultes par l’astral ayant des régions inférieures, moyennes et supérieures?

Empiriquement parlant, les régions astrales inférieures sont sombres et oppressantes, certains diraient de «basse vibration», où l’on trouve des âmes et des démons perdus. Les démons les plus puissants habitent les niveaux les plus bas, y étant mis en quarantaine par leur propre inertie et leur incapacité à résister aux énergies des royaumes astraux supérieurs, comme s’ils étaient les trous noirs du monde spirituel. De cet endroit sombre, ils ne peuvent se projeter qu’avec divers degrés de succès dans le plan éthérique et exercer divers degrés d’influence sur l’environnement physique et les humains, les plantes et les animaux.

La région astrale moyenne est l’endroit où résident ou visitent les âmes moyennes des groupes d’animaux, les humains décédés et les autres êtres de densité 2D / 3D (ou leurs composants astraux). Les régions supérieures sont celles où résident ou visitent les êtres positifs 4D, 5D et 6D.

Cela signifie-t-il donc que les régions inférieure, moyenne et supérieure de l’astral correspondent aux densités inférieure, moyenne et supérieure? Pas nécessairement: les êtres négatifs 4D et 5D sont plus élevés que nous en termes de sophistication consciente et de puissance (et donc de niveau de densité) et pourtant, lorsqu’ils sont astraux, ils peuplent les régions astrales inférieures.

Ainsi, l’échelle mobile entre les régions astrales les plus élevées et les plus basses n’implique pas un niveau de densité (du moins pas directement dans une correspondance un à un) mais plutôt une «vibration» ou une pureté spirituelle, l’intégrité, la lumière, la vitalité et la puissance.

Cela a plus à voir avec le spectre STO – STS qu’avec le spectre 1D-7D.

Les régions astrales supérieures ont une qualité divine et abritent des maîtres transcendants et des êtres angéliques. Les régions les plus basses ont une qualité infernale et sont la maison des démons. La différence entre les anges et les démons est la polarité et le degré de leurs qualités spirituelles (leur caractère STO ou STS ).

Les deux ont des amplitudes de vibration extrêmement grandes et pures, juste qu’elles diffèrent en fréquence, l’une étant extrêmement élevée et l’autre extrêmement basse. Les anges et les démons sont sur la même échelle mobile, juste aux extrémités opposées.

Cette échelle mesure si le corps astral d’un être est plus imprégné d’affinité pour les impulsions divines, négentropiques, créatives, aimantes, nobles… ou démoniaques, entropiques, déterministes, haineuses et égoïstes. En d’autres termes, la vie spirituelle ou la mort spirituelle.

Les humains sont dans la zone médiane, avec des amplitudes comparativement faibles et impures et des fréquences planant près du milieu du spectre. Bien sûr, il y a des saints et des psychopathes parmi nous, mais ils ne sont pas aussi polarisés que les êtres de densité plus élevée d’orientation STO ou STS parce que les limitations humaines en 3D (notre biologie, notre durée de vie, notre force physique, notre endurance et notre intelligence) limitent combien nous pouvons accomplir en une seule vie et donc à quel point nous pouvons nous polariser.

Les êtres de densité plus élevée ont plus de latitude, une durée de vie plus longue et une plus grande intelligence et peuvent donc se polariser plus intensément. Les animaux, quant à eux, n’ayant pas autant de sensibilité et donc pas autant de libre arbitre, ne sont pas aussi polarisés que nous, et ont donc une amplitude vibratoire d’âme encore plus faible.

Au fur et à mesure qu’un être évolue à travers les densités, sa capacité à résonner avec le divin ou le démoniaque augmente.

En d’autres termes, il exprime STO ou STS plus intensément et à des fréquences extrêmes plus importantes. Par conséquent, dans l’astral, un humain de bonne humeur pourrait être un peu plus haut qu’une âme de groupe animal bénin, et un extraterrestre positif plus haut que l’humain, et des anges plus élevés que l’alien. Mais une fois que vous avez pris en compte les êtres négatifs dans l’équation, vous voyez qu’une densité plus élevée ne signifie pas toujours plus élevée dans l’astral parce qu’un extraterrestre ou un démon négatif sera plus bas dans l’astral qu’un humain négatif.

Encore une fois, alors que la densité mesure le degré de sophistication consciente, d’évolution et de puissance d’un être, il existe un facteur spirituel ou astral supplémentaire qui mesure la présence de lumière, de pureté, de spiritualité et de vitalité.

Ce facteur peut avoir une valeur positive ou négative et est perçu par les clairvoyants comme une luminosité ou une obscurité d’énergie. Par conséquent, parmi les êtres de 4ème Densité, vous avez à la fois des types positifs et négatifs, et cela fait référence à leur polarité spirituelle ou à leurs qualités astrales, c’est-à-dire à l’intensité et à la pureté de leurs tendances STO ou STS.

Par exemple, les êtres les plus bas de l’astral, les seigneurs démoniaques chthoniens, sont des centres incroyablement denses et purs d’ impulsions STS , comme les trous noirs. Pendant ce temps, les anges sont également des centres intenses et purs de STO des impulsions, comme des soleils radieux.

Dans l’occultisme, le corps astral est le siège de l’impression, des passions, de la volonté, des émotions et des souhaits connus. Ce sont toutes des énergies ou impulsions qui, comme des vecteurs, pointent dans une certaine direction. Pour nous, les humains, ils peuvent soit pointer plus vers le haut et vers notre moi plus noble, soit vers le bas vers le moi plus bas.

Lorsque le corps astral est pollué par des impulsions qui pointent dans la direction de la matière servant, il subit un peu d’entropie spirituelle ou de décomposition ou d’assombrissement parce qu’il perd les qualités créatives non déterministes intrinsèques à l’esprit et se soumet à la place aux tendances entropiques déterministes de la matière.

Les démons sont un exemple extrême de ces derniers, qui, bien que non physiques, sont néanmoins des incarnations de la mort, de l’entropie, de la décomposition, de la destruction (caractéristiques de la matière, comme le prouvent les lois de la thermodynamique) et les sèment partout où ils vont.

Ce sont des extensions de «l’Abîme», qui s’élèvent comme des tentacules et tirent tout ce qu’il peut saisir jusqu’à son niveau. Les démons polluent notre environnement éthérique avec leurs faibles énergies vibratoires, rendent les plantes, les animaux et les gens malades en conséquence, et cherchent à détruire toutes les qualités d’esprit chez une personne.

Ainsi, les environnements astraux supérieurs et inférieurs sont habités par des êtres de polarités spirituelles supérieures et inférieures. Ainsi une sorte de résonance s’établit entre qui vous êtes et où vous allez dans l’astral.

Cela explique certains des écarts entre ce que vivent les gens lorsqu’ils meurent. Certains rapportent être entrés dans un environnement de guérison entouré d’aides aimantes, d’autres rapportent avoir été emmenés dans des mondes infernaux de tourment. Ces derniers admettent être des personnes en colère, égoïstes et négatives, donc ce qu’ils ont vécu était en corrélation avec qui ils étaient en interne au moment de la mort. Pour visiter les régions astrales supérieures, vous devez être d’une nature spirituelle supérieure correspondante ou y être emmené par la grâce divine.

Bien sûr, les êtres positifs de ces régions supérieures peuvent choisir de descendre dans les régions inférieures sans trop de difficulté lorsqu’une intervention divine est requise. En revanche, les êtres inférieurs ne peuvent pas entrer dans le supérieur parce qu’ils n’ont pas l’énergie, la force et l’intégrité pour s’élever sans perdre la cohésion dans leur polarité astrale choisie. Ainsi de tels êtres ont tendance à se désintégrer (ils le décrivent comme brûlant, comme dans «la lumière me brûle») s’ils entrent dans un environnement trop vibratoire, ce qui est la dernière chose qu’ils veulent habituellement.

Notez que même notre environnement 3D quotidien, avec ses événements quotidiens et ses gens ordinaires, est plus élevé en vibration que le niveau d’origine de ces démons. Ainsi, quand ils se projettent hors de leurs fosses astrales dans notre environnement (principalement notre environnement éthérique), ils subissent une désintégration à moins qu’ils ne puissent rassembler suffisamment d’énergies sombres pour conditionner un espace (comme une chambre, un bar, un sous-sol, un coin du placard, un boîte, tombeau, etc.) pour rendre les choses plus confortables pour eux-mêmes, communément appelé nidification.

Par conséquent, il s’ensuit qu’en conditionnant un espace physique avec des énergies vibratoires plus élevées (via l’amour, la dévotion, la gratitude, le bonheur, la santé, la vie, la fraîcheur, la luminosité, etc. ou en demandant simplement une intelligence spirituelle supérieure pour bénir et protéger l’espace) cela rend cela environnement particulièrement caustique aux entités démoniaques.

Quelle est la place des anges et du Soi Supérieur dans tout cela?

Nous savons que les anges sont nativement non physiques; c’est pourquoi vous ne les voyez jamais avec des combinaisons fonctionnelles, des appareils, des navires, des bases ou en train de manger de la nourriture. En étant non physiques, ils n’ont pas de limitations physiques qui nécessitent la technologie pour être surmontées. Pour la même raison, les démons sous leur forme naturelle n’affichent pas non plus la technologie, encore moins les vêtements.

Le plan éthérique (qui est lié au physique) a cependant des lois qui sont de nature quasi-physique, il existe donc une technologie, des dispositifs, des navires et des bases éthériques. Cependant, dans l’astral, tout est conscience à 100%.

Par conséquent, nous pouvons dire que les anges, qui sont des êtres énergétiques (pas nécessairement des humanoïdes vêtus d’ailes) sont au moins en 5D. Mais les anges sont un peu impersonnels, rigides dans leur éthique, orientés vers le groupe et extrêmement puissants. Cela les placerait au-dessus de l’habitant 5D typique qui a comparativement plus d’individualité et donc plus d’autonomie. Par conséquent, les anges sont probablement des êtres de la 6D.

Si nous allons par l’explication théologique et occulte des anges, ce ne sont pas nécessairement des formes de vie qui ont évolué vers le haut de la 1ère à la 2ème à la 3ème densité jusqu’à la 6ème. Ce sont plutôt des émanations directement projetées du Créateur, de haut en bas. Comme l’explique Rudolf Steiner, ce sont des personnifications directes des lois métaphysiques cosmiques.

Quant au Soi Supérieur, selon le Matériel Ra et Cassiopéen, la 5D est la dernière densité où un progrès personnel individualisé est possible.

La fin de la 5D s’accompagne de la perfection du chemin individuel. En 6D, d’autres progrès ne sont possibles qu’en tant que groupe, car la conscience en réseau hautement intégrée représente une nouvelle dynamique sur l’individu.

Ainsi, puisque le Soi Supérieur est une sorte de Soi impersonnel parfait, mais pas encore intégré à d’autres Sois Supérieurs en tant que partie d’un groupe d’âmes (ce qui n’est pas la même chose qu’une âme de groupe, qui est l’âme d’une espèce d’animaux ou plantes), qui placerait le Soi Supérieur dans la zone de transition entre 5D et 6D.

Pourquoi les sources Ra et Cassiopée diffèrent-elles sur les densités supérieures?

Les Cassiopéens disent que la 7ème densité est la fin et représente l’union ultime avec «le TOUT UN», tandis que Ra dit que la 7ème densité est encore un peu comme la 6ème densité où ils résident et que la 8ème densité est l’endroit où tout se termine et redémarre.

La seule différence est donc la sémantique, en ce que ce que les termes des source Ra de 6e et 7e densité sont pour les Cassiopéens simplement les parties antérieure et finale de la 6e densité.

Comment ce paradigme de densité explique-t-il le Démiurge?

Ra mentionne que les forces négatives ne peuvent pas évoluer au-delà de la 5D.

Cela semble être vrai puisque l’évolution individuelle se termine avec la fin de la 5D, et l’ évolution STS se concentre sur l’amélioration de l’individu au détriment de tout le monde. Il serait donc impossible pour un individu négatif de renoncer à son individualité et de rester négatif.

Cependant, les Cassiopéens disent qu’il existe encore une «réflexion de forme-pensée» de l’ archétype STS en 6D, que les reptiliens adorent et est appelée par certains Ormethion (du grec hormon signifiant «ce qui met en mouvement», horman «impulser, exhorter”. C’est ce qui est appelé Azazel dans la Bible ( l’ange du déplacement, du mouvement).

Le Démiurge corrompu est une partie de «l’âme du monde» (dont la substance est constituée des plans astral et éthérique) qui a acquis une programmation négative (un ego universel) et travaille donc au service de la matière plutôt que de l’esprit. Ce n’est pas un être sensible et négatif comme un démon de 5ème densité qui est passé à la 6ème densité, mais quelque chose de plus omniprésent et impersonnel, une sorte de tonalité harmonique dans la 6ème densité des collectifs STS dans les densités inférieures et les niveaux inférieurs du plan astral.

Le Démiurge corrompu porte les caractéristiques extérieures d’une construction 6D, mais tout en étant d’une polarité spirituelle négative (vibration basse fréquence). Mais c’est plus une intelligence artificielle sans vraie sensibilité.

Il procède avec une pseudo-autonomie tout en manquant du noyau spirituel qui aurait pu lui donner une vraie sensibilité. Par conséquent, il s’agit davantage d’une machine ressemblant à un démon, et par conséquent, il s’agit de l’ordinateur central du système de contrôle matriciel. Il s’agit donc d’une réflexion de forme-pensée négative en 6D, à savoir une construction éthérique et astrale avec une intelligence programmée.

Ainsi, ce que Ra et les Cassiopéens disent n’est pas une contradiction puisque Ra dit que l’évolution individuelle et personnelle de la STS au-delà de la 5D n’est pas possible, et la réflexion de la forme-pensée 6D n’est pas un produit de l’évolution d’un individu vers cet état, mais plutôt une empreinte du Démiurge de la 6D avec les impulsions de sensibles STS des êtres STS dans le 3ème, 4ème et 5ème densités.

Pourquoi le Démiurge, le Soi Supérieur et les Anges semblent-ils avoir un contrôle synchroniste quantique sur notre environnement physique?

Le Démiurge est traditionnellement considéré comme le façonneur, le créateur, le perpétuateur de notre univers physique. Il le fait selon les directives qu’il donne. Idéalement, il prend ses directives du divin et façonne la physicalité d’une manière divinement harmonieuse.

Mais la partie corrompue du Démiurge le fait actuellement dans l’intérêt de la matière et de la chaîne alimentaire STS , établissant ainsi des conditions plus dures qu’autrement prédatrices et spirituellement oppressives pour ceux qui sont sous sa domination.

Par conséquent, le Démiurge et le Démiurge corrompu sont, par définition, actifs au «niveau racine» de notre existence physique, ce qui signifie qu’ils façonnent activement notre réalité à cinq sens via le plan éthérique (qui est le « code matriciel »derrière la physicalité).

Maintenant, le Soi Supérieur était expliqué comme étant à la frontière entre la 5D et la 6D, tandis que les anges étaient fermement en 6D.

Les sources Ra et Cassiopée prétendent également être de la 6D et disent qu’ils sont des êtres de lumière. Il est intéressant de noter qu’une chose qu’ils ont tous en commun est qu’ils fonctionnent comme des oracles.

Un oracle fonctionne via une communication synchronistique.

La synchronicité est l’opposé de la causalité déterministe matérielle. La synchronicité se produit grâce à quelque chose d’extérieur à l’espace-temps qui influence le cours des événements ici.

Lorsque vous mélangez des cartes de tarot, jetez des pièces du Yi King, vous recevez un présage ou rencontrez une synchronicité quotidienne, cela ne peut se produire que parce que la probabilité est modifiée à un niveau très fin – le niveau quantique – avec une précision chirurgicale.

La divination emploie des méthodes de communication avec des intelligences qui possèdent une telle finesse et un tel contrôle que s’ils ne le faisaient pas, ils ne pourraient pas influencer des événements aléatoires en modèles significatifs.

La divination est donc un moyen de contacter des sources oraculaires. Par conséquent, les intelligences oraculaires sont les mêmes que celles qui ont un contrôle chirurgical sur notre environnement physique (bien au-delà de la capacité des êtres 4D). Cela suggère qu’il y a quelque chose à propos de la 6D qui démontre une immense maîtrise de l’environnement éthérique et donc physique.

Pour mieux comprendre cela, observez les relations suivantes entre les densités physiques, éthériques, astrales et les densités:

Au tout début de 1D, des particules élémentaires sont trouvées. Ce ne sont rien de plus que des corps physiques. Ainsi, 1D est associé aux premières agitations de la matière .

Au début de la 2D, le règne végétal apparaît, qui diffère des particules élémentaires en ce que les plantes possèdent un corps éthérique vibrant en plus du corps physique. Ainsi le début de la 2D est associé aux premières agitations de l’ éthérique .

Dans la seconde moitié de la 2D, le règne animal se développe, qui a acquis un corps astral en plus de l’éthérique et du physique. La 2D supérieure est donc associée aux premières agitations de l’astral .

En 3D, l’individualité commence à se manifester et via le libre arbitre qu’elle confère, on choisit l’orientation spirituelle de travailler pour le bien de tous, ou de ne travailler que pour soi au détriment des autres. La 3D est donc associée aux premiers mouvements d’individualisation et de libre arbitre, qui sont des propriétés de l’ esprit .

En 4ème densité, le choix de la polarité spirituelle ayant été fait, il est maintenant vécu au maximum. L’individualité et le libre arbitre de chacun sont ainsi maîtrisés, et ainsi l’ esprit est développé à son maximum.

En 5ème densité, on laisse complètement la physicalité derrière soi et on passe dans l’environnement astral et on s’y perfectionne. Ici, la nature astrale est maîtrisée.

Dans la 6ème densité, les êtres acquièrent la maîtrise de l’environnement éthérique , ce qui leur permet de modifier notre réalité à volonté.

Dans la 7ème densité, on s’unifie avec Tout, et cela inclut la matière et tous les autres aspects de l’existence. Par conséquent, on parvient à une véritable maîtrise de l’existence elle-même.

Remarquez la symétrie dans ceci.

Alors que la matière survient d’abord en 1D, la matière est subsumée en atteignant la 7D. Alors que l’éthérique apparaît d’abord en 2D inférieur, il est maîtrisé en 6D. Alors que l’astral apparaît d’abord en 2D supérieur, il est maîtrisé en 5D. Et alors que l’individualité et la polarisation spirituelle apparaissent d’abord en 3D, elles sont amenées à sa conclusion logique en 4D.

Pour une raison quelconque, cette symétrie n’a jamais été discutée dans le matériael Ra ou Cassiopéen ou dérivé, mais elle est évidemment là.

Il s’agit de montrer que puisque 1D supérieur / 2D inférieur et 6D sont des homologues, que si le corps éthérique se développe initialement dans le premier, la maîtrise éthérique est acquise dans ce dernier.

Et en contrôlant le plan éthérique, ils contrôlent pleinement notre continuum espace-temps.

C’est ainsi que le Démiurge perpétue notre univers.

Par conséquent, la 6D et les types d’intelligences qui s’y trouvent ont un contrôle bizarre sur notre environnement physique. Les STO 6D sont complètement en dehors de cette boule à neige que nous appelons la réalité, nous regardant et ajustant les choses selon les besoins, limitées uniquement par les lois du cadre divin régissant le tout.

Pourquoi le Soi Supérieur ne nous dit-il pas tout ce que nous avons besoin de savoir, ou ne nous prend-il pas le contrôle, pour que nous passions directement à la 6ème densité?

L’un des principes fondamentaux de cette création est le libre arbitre et la découverte de soi ou l’auto-apprentissage, car en agissant et en expérimentant, on grandit. C’est le point d’être séparé du Créateur ou du Soi Supérieur et d’être doté du libre arbitre. C’est la directive fondamentale absolue de notre existence. Pourquoi y a-t-il des jeux vidéo plutôt que des livres et des films? Parce que les gens veulent jouer et découvrir par eux-mêmes, ils veulent exercer leur liberté et découvrir un monde.

C’est donc plus que de simples leçons de connaissance, mais aussi la croissance de l’âme et la sagesse la plus profonde et la découverte de soi à l’œuvre ici. Certaines choses que nous ne savons que parce que nous les avons traversées, et ces leçons et changements n’auraient pas pénétré si profondément dans nos âmes si rapidement si l’on regardait juste de côté.

Si le Soi Supérieur est vraiment le point final de notre évolution personnelle, un oméga atteignant la rivière du temps pour aider ses affluents inférieurs/passés, alors il est très peu probable qu’au cours de votre vie humaine actuelle, vous puissiez devenir 100% identique avec lui. Vous pouvez être « canal » ou « ancre » pour ainsi dire, mais vous ne le serez pas complètement parce que vous n’êtes pas passé par les chemins de l’avenir qui est déjà passé. L’apprentissage intellectuel n’est pas la même chose que de se tester et d’être changé par l’expérience.

Étant donné que nous sommes autonomes, mais potentiellement connectés avec le Soi Supérieur si nous le choisissons, il y a un juste milieu entre les deux extrêmes d’être à 100% votre Soi Supérieur et à 100% votre Soi le plus bas. C’est l’endroit où vous êtes le plus conscient, dévoué, efficace en tant qu’être humain: noble et éthique, en communion intuitive ou consciente avec le Soi Supérieur, donné à la créativité, à l’expression de soi, à la discrétion, à la chevalerie, à l’amour, à l’empathie, etc. .

Contrairement à l’opinion populaire, le moi le plus bas n’est pas ce qui nous rend humains, c’est ce qui nous rend animal ou démoniaque. Le moi du milieu est ce qui nous rend humains, en ce sens que nous avons la capacité de choisir ce avec quoi nous nous alignons, écoutons, pensons et ressentons. En choisissant l’esprit, nous l’exprimons, l’exerçant ainsi, et par conséquent devenons de plus en plus congruents avec lui. Cette voie de congruence est un processus continu qui dure en 4D et 5D alors que le choix du STO est pleinement vécu.

Il existe une autre version plus biblique que les canalisations précitées, qui dit :

« Le Service d’autrui meurt pour céder la place à un Service de soi rédempté où l’Autre est un autre Soi ».

Cela est illustré par l’histoire de David et Jonathan. Lorsque Jonathan, le meilleur ami de David et l’héritier légitime du Roi Saül, meurt pour laisser son trône à David..

C’est une idée intéressante qui rejoint la célèbre maxime Maya : In Lakesh .. je suis un autre toi…

Nous savons qu’au milieu de la 6ème densité, il n’y a plus de dualité. C’est là que le service d’autrui meurt car il n’a plus de raison d’être.


Le Démiurge, Azazel l’ange du déplacement n’a plus rien à faire.

C’est pourquoi à l’époque du Temple, il était nécessaire d’offrir un bouc à Azazel, le jour de Kippour – Grand Pardon. Ce bouc représente le « bouc émissaire », ou le « Pharmacos » des grecs anciens, c’est-à-dire celui qui est sacrifié pour apaiser la colère des autres. Il y avait à la fois une grande connaissance des mondes invisibles et une grande barbarie, dans le concept du sacrifice qui a été pratiqué par les anciens et abolit par Abraham. Nous sommes très loin aujourd’hui de comprendre leur niveau de spiritualité.

Ce qui est certain c’est que les concepts STO et STS, comme décrits ci-dessus et en relation avec les canalisation de Ra Material et Cassiopéea sont incomplets. De même, qu’il n’y a pas de cause mais uniquement des effets, il n’y a pas de réelle opposition. Tout est toujours UN mais déguisé en deux. Et le troisième terme n’en est pas un, puisqu’il implique une transcendance par la mort, d’une des parties. L’Autre existe toujours mais il s’identifie et est identifié au Soi.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
venenatis, leo Lorem Donec venenatis sit risus.
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :