Macron a créé une commission nommée « Les Lumières à l’ère numérique » pour contrer les opinions qui, sur internet, dénoncent, entre autres, le mondialisme et l’inquiétant messianisme qui l’accompagne.

Quelles sont les « lumières » défendues par cette commissions…? les lumières de la propagande? les lumières du Soleil Noir?


Le sociologue Gérald Bronner dirige cette commission constituée de 14 experts.


Il y a quelques années, Gérald Bronner avait reçu le « Prix Procope des Lumières » des mains de Jacques Attali, gourou de Macron et prophète du mondialisme.

Les membres du jury du Prix Procope des Lumières, dont le président était Jacques Attali, appartenaient à la sphère médiatique qui excelle dans l’art de désinformer :

  • Christophe Barbier (directeur de la rédaction de L’Express) ;
  • Malek Chebel (chouchou des médias pour désinformer) ;
  • François de Closets (journaliste faux rebelle) ;
  • Roger-Pol Droit (philosophe et journaliste) ;
  • Caroline Fourest (journaliste traqueuse de conspirationnistes) ;
  • Alexandre Lacroix (Rédacteur en chef de Philosophie Magazine) ;
  • Aude Lancelin (Directrice adjointe de la rédaction du Nouvel Observateur) ;
  • Olivier Poivre d’Arvor (directeur de France Culture) ;
  • André Bercoff (journaliste).

Bronner incarne la « sociologie » du système, c’est-à-dire la critique autorisée par l’oligarchie de tous les opposants qui menacent de la renverser ou de nuire à ses intérêts. C’est sans nuance : quiconque défie le discours officiel est un ennemi.

Le politologue Roland Cayrol fait partie de cette commission qui « se doit d’intégrer des gérontes venus des loges. Cayrol est le type même du maçon obèse blanchi sous le harnais républicain. Il a longtemps assommé le public dans C Dans l’Air.

Autres membres de la commission :

Rudy Reichstadt fondateur et directeur de la cellule de désinformation « Conspiracy Watch » parrainée par Bernard-Henri Lévy. C’est lui qui a décidé que tous les sites du réseau Elishean étaient des sites complotistes. (Voir ICI)

Guy Vallancien : chirurgien, professeur honoraire des Universités, membre de l’académie nationale de médecine. Ce franc-maçon « a activement participé à la campagne d’étouffement du scandale du Mediator impliquant les laboratoires Servier qui a causé la mort de 2 000 personnes. Monsieur Vaxx sera chargé au sein de la commission de vendre l’agenda de Pfizer et de réduire les plaintes des victimes des effets secondaires à une somme de « fake news » ».

Frédérick Douzet : « spécialiste des enjeux géopolitiques du cyberespace et professeure à l’Université Paris 8. Auteur d’une thèse intitulée « Géopolitique du multiculturalisme » où elle évoque les mécanismes d’affrontements entre groupes ethniques, elle a dirigé une thèse rafraichissante sur « les stratégies territoriales des juifs hassidiques de New York ». »


Rose-Marie Farinella : ancienne journaliste de la presse écrite et enseignante.

Aude Favre : journaliste web. « Favre fait déjà partie d’un organisme de désinformation pro-gouvernemental appelé « Fake Off » qui a été créé dans la foulée des attentats de Charlie Hebdo.

Jean Garrigues : historien spécialiste d’histoire politique de la France contemporaine.


Rahaf Harfoush : anthropologue canadienne.

Rachel Khan : ancienne athlète de haut niveau devenue juriste, actrice et écrivaine.

Anne Muxel : sociologue et politologue.

Iannis Roder : historien spécialiste de la Shoah.

Annette Wieviorka : historienne spécialiste de la Shoah de l’histoire des Juifs au XXe siècle.

C’est terriblement cocasse qu’un Gouvernement qui ne cesse de créer la division, la haine et la fracture sociale décide de mettre en place une commission pour y mettre fin.

Mais y mettre fin comment ? En contrôlant la pensée et en dispensant la seule et unique bonne parole, celle de l’Etat, à surtout ne jamais remettre en cause.

Un « asservissement numérique »

Gérald Bronner a évoqué huit thématiques de travail pour la commission, à commencer par la façon dont les algorithmes des réseaux sociaux et des grandes plateformes Internet peuvent provoquer un « asservissement numérique », en modelant la conversation au sein de la société.

La commission s’intéressera aussi à la façon dont le marché publicitaire tire profit de ces fausses nouvelles, mais aussi aux moyens de développer l’esprit critique, à la liberté éditoriale des médias face à la pression des plateformes, ou encore aux ingérences étrangères.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021


0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :